vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Echec de Vega : mise en place d’une commission d’enquête « indépendante » co-présidée par Arianespace et l’ESA

Echec de Vega : mise en place d’une commission d’enquête « indépendante » co-présidée par Arianespace et l’ESA

Une annonce consécutive à l’échec de la mission du lanceur Vega hier mercredi 10 juillet.

« Il s’agit du premier échec après 14 succès d’affilée enregistrés par Vega depuis son introduction au Centre Spatial Guyanais en 2012 » indiquent Arianespace et l’ESA (Agence Spatiale Européenne).

Dans le cadre de cette mission VV15 reportée à deux reprises en raison de vents défavorables au-dessus du Centre Spatial Guyanais de Kourou, le lanceur italien polyvalent Vega devait placer en orbite le satellite d’observation de la Terre FalconEye1 pour le compte des Forces Armées des Emirats Arabes Unis (Guyaweb du 03/07/2019).

« Le décollage du lanceur a eu lieu comme prévu le 10 juillet 2019 à 22h53 (…). Environ deux minutes après le décollage du lanceur Vega, peu après l’allumage du deuxième étage (…), une anomalie est apparue sur le lanceur, entraînant la fin prématurée de la mission » (Guyaweb du 10/07/2019).

L’Agence Spatiale Européenne et Arianespace ont donc « décidé de mandater une Commission d’enquête indépendante » qui est « coprésidée par l’Inspecteur général de l’ESA et le Directeur Technique et Qualité d’Arianespace » et qui a pour objet « d’analyser les raisons de cet échec et de définir les mesures nécessaires à mettre en œuvre pour un retour en vol de Vega dans toutes les conditions de sécurité requises ». 

Hormis l’annonce de la mise en place de cette commission d’enquête présentée comme « indépendante » bien qu’elle soit coprésidée par deux de leurs cadres, Arianespace et l’ESA n’ont que très peu communiqué sur l’échec de la mission Vega hier soir.

Arianespace et l’ESA ont précisé par ailleurs que « les opérations de préparation de la prochaine mission Ariane 5 se poursuivent au Centre Spatial Guyanais ».

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

1 commentaire

  • Mickael

    Vu le faible nombres de personnes qui connaissent les détails de chaque lanceur, c’est forcément des gens qui se connaissent qui sont nommés.
    Par contre, le fait que ce soit un directeur qualité qui co-préside me fait craindre un problème de fabrication et non un problème de conception non encore décelée.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Municipales 2020 : à Saint-Laurent-du-Maroni, quid de l’après Bertrand  ?

En septembre 2018, Léon Bertrand, condamné pour «  favoritisme  » et «  corruption passive  » dans l’affaire des marchés truqués de la CCOG, démissionnait de la mairie de Saint-Laurent ...

Colloque sur le cinquantenaire de la suppression du Territoire de l’Inini

Il aura lieu samedi 7 décembre de 9h à 16h au siège de la Collectivité Territoriale de Guyane, route de Suzini à Cayenne. « Le 6 juin 1930 est créé en Guyane le territoire autonome de ...

L’avenir de France-Guyane reporté au 14 janvier

  Le tribunal mixte de commerce de Fort de France qui devait se pencher ce jour sur l'avenir des sept sociétés du groupe France Antilles (dont les trois sociétés éditrices : ...

Réforme des retraites : grève fortement suivie à Cayenne et Saint-Laurent

Le mouvement de grève nationale contre la future réforme des retraites dans les secteurs public et privé a mobilisé près de 2000 personnes dans les rues de Cayenne et Saint-Laurent du Maroni ce ...

Le maire de Roura et président de l’association des maires, David Riché, mis en examen pour «favoritisme»

Photo de Une : David Riché et son avocate, Me Marie-Alix Canu-Bernard, au palais de justice mercredi soir Le maire de Roura et président de l'association des maires de Guyane, David Riché, a été...

L’audience au tribunal de commerce de Fort de France qui doit se pencher sur l’avenir de France-Guyane reportée

L'audience prévue demain jeudi au tribunal mixte de commerce de Fort de France concernant l'avenir des sept sociétés du groupe France Antilles est reportée au vendredi «10 janvier 2020», a-t-on ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2019 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube