Guyaweb, journal d'information et d'investigation

Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Un ciel de case géant aux Palmistes

Un ciel de case géant aux Palmistes

C’est un ciel de case qui mesure 1,50 m de diamètre. Il est un des plus grands réalisés par l’artiste wayana du Haut-Maroni Aïmawalé Opoya, habitant du village de Taluen situé à 1h30 du bourg de Maripasoula.

Ce grand ciel de case appelé aussi « Maluwana » est actuellement en cours de finition durant les Journées des peuples autochtones qui se déroulent sur la place des Palmistes à Cayenne tout au long du week-end. Entre deux pauses, Guyaweb s’est entretenu avec Aïmawalé Opoya, l’un des gardiens du savoir amérindien et protecteur de l’environnement.

De Taluen à Cayenne

“Pour les Journées autochtones j’ai prévu de faire un grand ciel de case sur commande de la CTG, c’est l’un des plus grands ciels de case jamais réalisés, il fait 1,50m de diamètre, il est tiré d’un contrefort de l’arbre du fromager (un arbre sacré). Parfois j’utilise de l’acajou” explique l’artiste wayana Aïmawalé Opoya. “Dans la conception d’un ciel de case, le plus important est le séchage”. Pour ce ciel de case actuellement aux Palmistes, il a fallu “deux mois de séchage à l’air naturel. Il fallait que toute la sève tombe (..), le bois devait être sec avant de commencer la peinture.” Cet impressionnant ciel de case est arrivé “par pirogue jusqu’à Cayenne. Ces deux dernières semaines au village à Taluen, j’ai peint à base de peinture naturelle (argile) et ici durant les Journées des peuples autochtones, je fais la finition.”

Une transmission familiale

La création de ciels de case est une histoire familiale. L’artiste Aïmawalé Opoya a commencé à peindre à l’âge de “6 ans avec (s)on grand-père qui était un grand artiste et sa spécialité était de créer des ciels de case. Il m’a appris tous les motifs qui représentent des légendes et m’a montré où récupérer les bonnes terres, de l’argile coloré que l’on trouve souvent sous le lit du fleuve mais aussi dans la forêt ou sur une montagne cassée. Il m’a inspiré et je me suis lancé dans la création de ciels de case en 1986 après son décès. Dès lors j’ai commencé à faire des recherches, dans les archives au Suriname, dans des musées comme le Quai Branly où j’ai vu les plus anciens ciels de case transportés par les explorateurs d’auparavant. Aujourd’hui je transmets mon savoir-faire à mes fils et j’ai formé deux personnes dans le village.”

“Sur un ciel de case il y six principaux motifs : la chenille, le jaguar, le tapir, le tamanoir, l’esprit des eaux et notre héros légendaire Kaïlawa qui a fondé le peuple Wayana d’aujourd’hui. Mais selon la taille du ciel de case on peut ajouter des motifs, comme la tortue sur ce ciel de case géant. Accroché au sommet du carbet communautaire “Tukusipan”, le ciel de case protège le village contre le mauvais esprit, les maladies”.



Pour aller plus loin : La fabrication du ciel de case, article du Pag

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Blocage : le Grand Port maritime intente une action en «référé mesures utiles» pour obtenir l’expulsion des manifestants

Une procédure en «référé mesures utiles» a été mise en œuvre dès ce lundi par le Grand Port maritime de Guyane (GPMG) pour demander à la juridiction administrative de prononcer l'expulsion ...

“La culture est une arme miraculeuse contre l’obscurantisme”

A l'occasion de la troisième édition du Festival international du film documentaire Amazonie-Caraïbes - le Fifac, qui s'est refermée samedi et s'est principalement déroulée sur internet, Guyaweb...

Paul Dolianki plongé dans le coma suite à une forme grave de Covid-19, son frère Gérard Fati confirme mais se dit «confiant»

Paul Dolianki, 55 ans, maire déchu d'Apatou, infecté par le Covid-19 a bien été placé en coma artificiel il y a environ une dizaine de jours au service réanimation du centre hospitalier de ...

Trois manifestants condamnés pour l’incendie ayant dégradé la façade de la préfecture, un syndicaliste de l’UTG condamné pour complicité, les quatre ont été conduits à la case prison

Quatre personnes, dont deux militants actifs du mouvement de protestation de mars/avril 2017 et au moins un syndicaliste UTG, ont été condamnées jeudi, dans la soirée à de la prison ferme avec ...

Marc Monthieux : «Il y a ce mot d’ordre majoritaire : on ne veut pas être vacciné, on a tout compris (…) Il ne faut pas baisser pavillon parce que certains parlent fort»

C'est un son de cloche inédit et singulier lancé cette semaine en Guyane : un appel à la vaccination contre le Covid-19, émanant d'un regroupement de personnalités locales, notamment du MDES ...

A Saint-Georges, le pénible réseau “4G” de SFR

Des clients SFR du bas Oyapock sont en colère. Depuis le dur confinement imposé à Saint-Georges de mars à septembre 2020, le service "4G" est globalement dégradé. Le premier de chaque mois, ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube