Dimanche 21 Avril

Publicité Guyaweb

Loin de la population, Emmanuel Macron saupoudre la Guyane de petites annonces

Loin de la population, Emmanuel Macron saupoudre la Guyane de petites annonces

Les petites annonces du président de la République sur la pêche, l’agriculture, l’orpaillage et l’évolution statutaire ne combleront pas les difficultés de la Guyane. Sept ans après sa dernière visite, Emmanuel Macron n’a pas rassuré une population globalement indifférente à ses promesses. Une occasion manquée d’améliorer les conditions de vie en Guyane ? C’est l’impression que laisse la visite éclair du président de la République dans le département amazonien de 300 000 habitants, englué dans l’insécurité, le faible développement économique et une pauvreté qui concerne 53% de la population. En octobre 2017, lors de sa dernière visite, six mois après la…

La suite de cet article est réservée aux abonné(es).

Rejoignez-nous et faites vivre l’information d’intérêt général et de qualité. Restez bien informés et accédez à nos informations, reportages, enquêtes et analyses, à lire nulle part ailleurs !

Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous


Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

21 commentaires

  • Adome

    Et hop circulez, y’a rien á voir!

  • Adome

    nos lamentables élus marionnettes consentantes de l’État colonial, malgré leurs costumes cravate se sont pris une attendue mais néanmoins belle veste, à l’unanimité, sauf 2!

  • Bello973

    Le PR Noël a tout de même pris un engagement conséquent sur la route du fleuve si j’ai bien compris: « tout le monde dit que ce serait irénique…Moi je pense qu’il faut le tenter. Il y a 150km qui sont à tracer, et donc ce que j’ai demandé c’est que dans les deux mois qui viennent le génie militaire nous fasse une étude et nous propose la possibilité de tracer au moins une piste améliorée… ». Adoubant ainsi les conclusions de deux rapports parlementaires antécédents, Macron admet donc officiellement la nécessité et le principe du désenclavement complet du bassin ouest.

  • Morvandiau

    Tiens, nos deux députés ne figurent pas sur la liste des dégonflés ?!
    Dégonflés aussi pour se rendre sur les lieux de l’incendie qui a fait 3 morts (non Guyanais), ce qui aurait été le moment à saisir pour exiger du président des engagements contre le mal logement en Guyane afin que cela ne se reproduise plus…

  • Adome

    Merci pour l’étude d’une piste améliorée…pourvu qu’il ne pleuve pas
    Merci d’admettre le principe du désenclavement…ça sert d’avoir fait l’ENA!

  • Adome

    Morvandiau, ils vous ont fait quoi personnellement nos députés guyanais pour que vous crachiez ainsi votre rancoeur fieleuse ?

  • Adome

    Morvandiau, ils vous ont fait quoi personnellement nos députés guyanais pour que vous crachiez ainsi votre rancoeur fieleuse ?
    « exiger du Président « …mon pauvre, vous êtes décidément à côté de vos pompes

  • Morvandiau

    Deux députés qui se dégonflent devant le président en disparaissant dans la nature,
    Qui ne se rendent pas sur les lieux d’un terrible incendie qui fait trois morts parce que Macron y est allé le premier,
    Qui en revanche, accueillent chaleureusement Kémi Séba, condamné pour antisémitisme, et qui traite Taubira de singe,
    Qui (Castor) déclare entre autres âneries que sous Macron « Les personnes qui veulent parler librement sont forcées et réduites au silence », et qu’en Guyane « La langue des programmes éducatifs dispensés dans notre pays est uniquement le français »
    Qui (Castor encore) raconte dans ses meetings que l’Etat cherche à l’éliminer et que de ce fait il prend toujours l’avion sans valise pour sauver les autres passagers (mégalol celle là)
    Bref, la liste est longue comme une journée sans pain, que celle des motifs qui justifient la liberté fondamentale de critiquer ces élus.
    On critiquait bien le précédent député pour son absentéisme, je vois pas pourquoi on devrait passer sous silence la couardise, le soutien au racisme, les mensonges, et les nombreuses théories du complot de ces deux là.
    Vous n’êtes pas d’accord avec cela ? Préféreriez vous que tout cela soit passé sous silence ? Pour quelles raisons ?
    En tout cas, moi je ne vous reconnais totalement le droit de leur cirer les pompes.

  • Bello973

    En résumé…c’est la bonne vieille histoire Corse revisitée localement, du méchant indépendantiste versus le gentil autonomiste… À détester Castor, et c’est un droit absolu, Morvandiau va finir par tomber amoureux de l’alternative Serville, qu’il qualifiait il y a peu de créole haineux… Aux prochaines élections territoriales si il y a un match Serville versus Castor au second tour, tu sais donc désormais pour qui tu vas voter pour élire l’élu le plus responsable, Morvandiau… Pour assurer un certain niveau comme tu dis. A moins que tu ne te cantonnes au banc des abstentionnistes…qui geignent et subissent en permanence entre deux sorties carbet. C’est aussi un droit absolu cela-dit.

  • Adome

    Morvandiau à ce niveau de long dégueli que vous appelles « critiques » je me rassure en me souvenant que les aboiements des chiens n’empêchent pas la caravane de passer

  • Leparanoff

    Ça vous tracasse les carbets…

  • Leparanoff

    Ça vous tracasse les carbets visiblement…

  • Leparanoff

    C’est beau quand on parle dégueli et chien mais que là, ras…le grêlé a ses têtes…lol.

  • Bello973

    Vous vous êtes calmé? Ceci-dit, petite aparté, vous avez totalement le droit de vous donnez théâtralement en spectacle (en bon guyanais que vous êtes) avec le taulier…Tout comme visiblement il me plaît effectivement de recourir au running-gag dans le but d’en agacer certains. Mais sinon, pour répondre plus directement à la question, oui, vous avez raison, et en principe le désinvestissement et la passivité citoyenne devraient tous nous tracasser. C’est ce que je souligne avec ma métaphore ironique sur la sortie carbet conscientisée, de quelques démissionnaires…dont certains se piquent même de donner ensuite des leçons sur le niveau du choix de nos élus politiques. Et j’avoue volontiers avoir toujours eu la faiblesse d’un léger manque de considération, pour ceux-là qui refusent de mettre les mains dans le petit merdier politique, tout en faisant la leçon aux autres le nez pincé… Voilà ma position. Et ce n’est certainement pas un postulat, détendez vous. En résumé, vous vous admiriez Paradis pour sa prose, moi je l’admirais encore plus pour son engagement politique. Une autre question?

  • Leparanoff

    Oui, vu que je suis un bon guyanais, je suis étonné de votre désengagement auprès de ceux qui voient la vie en noir et blanc…mais bon, votre engagement doit se limiter à vos convergences avec le grêlé. Le biais de confirmation marche à plein ici…moi et mes copains nous sommes tous d’accord…après suis-je bête d’attendre plus d’un troquet de tribunal…il faut vraiment que je mette au niveau. Pas trop de réflexions ni de pensées. Allez dans le sens du vent pour pas contrarier la populasse. J’oublie qu’en Guyane, les gens pensent toujours être le pilier du monde. Faut pas contrarier leurs croyances. L’indolence et l’incompétence ça va rentrer…je vais y arriver.

  • Bello973

    Ses réflexions et ses pensées élevées, auront donc conduit notre frère gmangier, jusqu’au bord de l’abîme de l’argumentation reposant sur l’insulte physique, proférée en public à l’encontre d’un journaliste auquel il vouait une rancoeur acide et obnubilée… Recueillons nous mes sœurs et frères. Que les démons de la colère s’évaporent de nos cœurs… RIP gmangier.

  • le Jaguar

    Je ne suis pas d’accord avec la conclusion de l’auteur de cet article dans le sens ou je pense que l’unanimité des élus est un objectif atteignable. Sauf erreur, je n’ai pas connaissance qu’un élu de la CTG soit, sur le principe, totalement hostile à cette réforme institutionnelle. En revanche, le refus du PR de constituer un corps électoral spécial est tout à fait justifié. D’une part, je me demande sur quels critères aurait pu être déterminé le caractère « de passage » de certains électeurs. Soit dit en passant, les fonctionnaires de passages qui se désintéressent de la politique locale et j’en connais quelques uns, ne s’inscrivent généralement pas sur une liste électorale en Guyane pendant leur séjour. De plus si on considère qu’il faut exclure ce qui constitue de toute façon une minorité d’électeurs ( entre 5 et 10 % peut-être ?) pour que le projet puisse être adopté, c’est que les élus qui portent cette réforme sont dans l’incapacité de convaincre la majorité des électeurs « guyanais », ce qui conforterait l’opinion de ceux qui pensent que l’idée d’autonomie n’intéresse pas la population.

  • Morvandiau

    L’idée, validée par le congrès des élus le 2 décembre dernier, c’est de constituer un corps électoral élargi : ceux inscrits sur les listes électorales, en y ajoutant les « Guyanais de l’extérieur », sur des critères assez vagues, mais qui introduit, avant même que la population puisse s’exprimer sur l’évolution statutaire ou l’autonomie, une obscure citoyenneté Guyanaise. C’est quand même très surprenant que cette idée ait pu convaincre, alors que si consultation il y a, plus de 40% des personnes vivant en Guyane ne pourront pas voter car n’ayant pas encore la nationalité Française.
    On peut inclure ceux qui ont fait souche en métropole ou ailleurs, mais on ne veut pas inclure ceux qui font souche en Guyane, ceux qui composeront pour la majorité de la population Guyanaise à moyen terme.
    C’est extrêmement discriminant tout de même.
    On serait même tenté de penser que cette évolution statutaire trouve une partie de ses fondements dans la théorie du génocide par substitution qui séduit certains élus Antillo-Guyanais. Car sur bien des aspects, ce projet d’évolution statutaire semble reposer pour beaucoup sur des crispations identitaires.
    Comment expliquer autrement que dans un tel processus, l’on puisse zapper aussi aisément la moitié de la population locale en lui préférant l’inclusion des « Guyanais de l’extérieur » ?

  • Bello973

    Faux le Jaguar. Le congrès a fort heureusement très largement voté pour le corps électoral classique élargi. A peine 5% (dont Castor) ont voté pour l’option restreinte reposant sur une durée de résidence minimale. Autrement dit, les « de passage » participeront de fait au vote. Quant à la possibilité du droit de vote des étrangers suggérée, elle est hélas totalement irréaliste car contraire à la constitution française. Une suggestion qui plus est totalement hypocrite venant de Morvandiau, qui adouba par ailleurs il y a quelques mois une loi-immigration stigmatisant et persécutant les étrangers. Vouloir faire croire que le parlement qui vota cette loi anti-immigration serait donc en revanche subitement prêt à accepter un vote local des étrangers…C’est de l’escroquerie intellectuelle faisant mine de ne pas connaître l’emprise de la droitisation et même de l’extrême-droitisation, qui accable actuellement la vie politique française, et à laquelle la Guyane n’échappe malheureusement pas.

  • le Jaguar

    Qu’ai-je écris de faux précisément « Maître » BELLO ?

  • Bello973

    « En revanche, le refus du PR de constituer un corps électoral spécial est tout à fait justifié. D’une part, je me demande sur quels critères aurait pu être déterminé le caractère « de passage » de certains électeurs. Soit dit en passant, les fonctionnaires de passages qui se désintéressent de la politique locale et j’en connais quelques uns, »

    Le corps électoral classique a été validé par le congrès, donc aucun sujet sur les « de passage » locaux, qui ne sont pas exclus du vote. Ce que le PR a écarté c’est l’élargissement au vote de guyanais résidant en métropole…

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Exploit de Dilhan Will en Guadeloupe, il lâche tout le monde dans les Mamelles et triomphe à Vieux Habitants

On vous l'annonçait depuis 3 semaines, Dilhan Will (US Lamentinois) n'allait pas tardé à en décrocher une. C'est fait et de belle manière. Il triomphe en solitaire cet après-midi à Vieux ...

La femme brésilienne de 31 ans qui a tué son compagnon reste en prison

C'est un dossier de meurtre qui ira, très certainement, devant les assises. C'est une affaire rare qui débute. Suze Lobato Reis, une femme de 31 ans, a tué son concubin à Cayenne en Guyane....

Vote du Congrès : malgré des erreurs dans le comptage, Gabriel Serville confirme un résultat favorable à la résolution autochtone et dénonce de fausses procurations de l’opposition

Contesté par le groupe d'opposition "Unis et engagés pour notre territoire", le résultat du vote de la résolution autochtone pour l'évolution statutaire, adoptée samedi dernier par le Congrès ...

Mercure : sur le Haut-Maroni, des taux de contamination dix fois plus élevés que les seuils légaux fixés par les autorités sanitaires

Les résultats de prélèvements de cheveux effectués en février auprès d'habitants de plusieurs villages du Haut-Maroni révèlent des taux de mercure dix fois plus élevés que les ...

« Il n’est pas certain que l’instruction en reste là », affirme Me Jérome Bouquet-Elkaim avocat de la famille du défunt sergent-chef

L'avocat de la famille d'un autre militaire décédé en juillet 2019, à Saint-Jean d'Abounami, lors d'une opération de destructions de galeries de sites illégaux garde espoir. Il dit avoir ...

Davy Rimane : « aujourd’hui les lignes bougent sur l’évolution statutaire »

À l'initiative d'une mission parlementaire d'information sur l'évolution institutionnelle des territoires ultramarins, Davy Rimane député de la 2ème circonscription de Guyane et président de la ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2024 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube