vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Couvre-feu, restaurants, bars, vente d’alcool à emporter : les nouvelles mesures de restrictions à compter du 27 février

Couvre-feu, restaurants, bars, vente d’alcool à emporter : les nouvelles mesures de restrictions à compter du 27 février

En raison de l’amélioration de la situation sanitaire, un « allègement des mesures de restrictions » entrera en vigueur sur le territoire guyanais à compter de ce samedi 27 février, ont ainsi annoncé les autorités sanitaires. 

Couvre-feu : alors que plusieurs voix se sont élevées (notamment le Mayouri Santé Guyane) contre le maintien du couvre-feu à 19h, les autorités sanitaires ont décidé de l’alléger voire même de le supprimer dans quelques communes de Guyane. Initialement prévu de 19h à 5h du matin depuis le 9 janvier et aussi strict le dimanche (du 24 janvier au 7 février), le couvre-feu s’appliquera désormais de 23h à 5h du matin, du lundi au dimanche. On rappelle que le couvre-feu n’a jamais été suspendu dans la grande majorité des communes guyanaises depuis le 24 mars 2020 et que donc la liberté fondamentale de circuler est entravée depuis près d’un an (!)

Horaires du couvre-feu à compter du 27 février 2021

Restaurants : la restauration sur place sera possible tous les jours jusqu’à 22h30, pour les communes soumises au couvre-feu. La facture de l’établissement fait office de justificatif de déplacement. 

Bars : la grogne des tenanciers de bars regroupés en collectif a finalement été entendue. Fermés depuis le 16 janvier 2021, les bars pourront (enfin) rouvrir jusqu’à 22h30, « sous respect d’un protocole sanitaire imposant les mêmes mesures que pour les restaurants, et sous respect des horaires de couvre-feu pour les communes concernées » précisent les services de l’État qui rappellent que « la consommation doit être sur place uniquement et sans activité dansante. »

Vente d’alcool à emporter : encore maintenue, la vente d’alcool à emporter sera désormais interdite de 20h00 à 6h00 du matin, au lieu de 18h00, pour les communes concernées par le couvre-feu. 

Le Covid Info du 26 février désormais hebdomadaire fait état de 98 cas déclarés positifs du 19 au 25 février sur 3 255 tests réalisés. 2 décès sont à déplorer.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Deux soignants de Guyane infectés une seconde fois par le Covid-19, possiblement par le variant préoccupant brésilien de Manaus selon les autorités…

Des investigations sont en cours autour des cas de deux soignants de Guyane, tous deux infectés par le Covid-19 en début d'année et de nouveau positifs ces derniers jours. Infectés ces derniers...

La plainte des deux policiers à l’encontre d’Albert Tarcy pour «violences» va également être classée sans suite par le parquet

Le 31 mars dernier, par communiqué, le procureur de la République de Cayenne Samuel Finielz révélait que la plainte d'Albert Tarcy pour «violences avec arme par destination par personne ...

Covid-19 : taux d’incidence préoccupants à 230 sur l’île de Cayenne (en augmentation de plus de 54% en une semaine) et à 196 sur le secteur des Savanes où il a plus que doublé !

Les taux d'incidence ont augmenté de plus de 54% sur l'île de Cayenne (Rémire, Matoury, Cayenne) la semaine dernière par rapport à la semaine précédente et de plus de 100% sur le secteur des ...

Un sketch au pont d’Iracoubo…

Olivier Goudet, le leader -à l'occasion vociférant- de l'association Trop Violans et Yvane Goua, pasionaria de l'association qui se dit désormais «embauchée» par celle-ci, ont été bloqués ...

Un policier «sérieusement blessé» par un objet contondant à Cayenne, 4 personnes en garde à vue ce matin

Quatre personnes étaient en garde à vue ce samedi matin selon le parquet après la «blessure sérieuse» infligée à un policier à l'aide d'un objet contondant hier vendredi en fin d'après-midi ...

«Mis en examen pour viols et agressions sexuelles», le père Patrice François plaide, selon son avocat, «la relation consentie sur plusieurs années», avec une personne mineure, âgée d’un peu plus de 15 ans au départ

C'est un tsunami médiatique pour ne pas écrire un tsunami tout court qui frappe l'Eglise catholique de Guyane ces derniers jours. Et ce n'est certainement pas terminé. Le journal national La ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube