Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Dr Jacques Breton : «Se faire vacciner est un acte éthique. Ne pas se faire vacciner, cela veut dire que l’on se fiche des autres… »

Dr Jacques Breton : «Se faire vacciner est un acte éthique. Ne pas se faire vacciner, cela veut dire que l’on se fiche des autres… »

Le Docteur Jacques Breton, vice président de l’Union régionale des professionnels de santé, s’est longuement entretenu avec Frédéric Farine, en deux fois, la semaine dernière et cette semaine.

Première partie d’un entretien à bâtons rompus, instructif et qui décoiffe…

Guyaweb : j’ai lu cette semaine, une intervention d’une internaute abonnée de Guyaweb parmi les commentaires d’un article, cette citoyenne soutient que le vaccin anti-Covid est un vaccin expérimental, en ces termes assurés : «je vous rappelle que les vaccins ont reçu une AMM provisoire et ce parce qu’ils sont toujours en phase expérimentale…»

Docteur Jacques Breton : Il y a déjà l’autorisation de mise sur le marché, c’est mis en vente donc cela ne peut pas être à titre expérimental sinon cela ne serait pas administré (rires).

Ca se passe au niveau mondial, européen et français. Aujourd’hui, vous avez un milliard et 500 millions de doses qui ont été administrées dans le monde. Certes, il n’y a pas que le Pfizer, il y a aussi les autres vaccins. Mais ça fait quand même une expérimentation assez importante, un milliard 500 millions. (Jamais un vaccin n’a dû être administré à une telle échelle en si peu de temps, nous confiait déjà en mars, le médecin Olivier Langenieux coordinateur de l’Ehpad de Saint-Laurent du Maroni, afin d’argumenter que si les vaccins posaient de graves problèmes à court terme, ces vaccins auraient déjà eu un nombre excessivement élevé d’effets secondaires graves, ndlr).

Il n’y a rien d’expérimental : dès qu’un médicament, un vaccin est mis sur le marché, il n’est plus du tout en phase expérimentale.

En phase expérimentale actuellement, pour l’Union européenne, vous avez le vaccin Sputnik qui n’est pas encore autorisé dans l’Union européenne.

Mais tous les vaccins autorisés- comme celui utilisé en Guyane par exemple- ont dépassé la phase expérimentale, les gens ne sont pas du tout des cobayes. Le vaccin n’a pas 100% d’efficacité mais les 100 personnes malades hospitalisées en ce moment à l’hôpital en Guyane, on a zéro patient vacciné (voir cet article, le Dr Breton a tenu ce propos mercredi, il est confirmé par l’ARS, ndlr). Aussi bien les gens hospitalisés (hors réa) que ceux entrés en réanimation (…)

Après que le vaccin ne soit pas efficace à 100%, cela n’a jamais été caché (…) Le vaccin ne fait pas tout non plus, nous ne sommes pas à Lourdes, nous sommes à l’hôpital.

Ce sont les gens de l’Université de Trou-Poissons…

On a aussi cet internaute, autre abonné de Guyaweb, qui décrète en substance que ce vaccin a fait l’objet d’une «autorisation exceptionnelle», que c’est bien la preuve, selon lui, qu’il s’agit «d’un vaccin expérimental.»

Ce sont les gens de l’Université de Trou-Poissons qui pensent cela.

On me soutient que «tout le monde le dit et le sait» sans me dire au demeurant qui sont ces gens du monde entier…

C’est une absurdité. Mais à ce niveau-là, on ne peut rien faire. Les gens refuseront. Ils n’ont aucune connaissance scientifique mais savent mieux que nous. On ne peut que s’incliner.

C’est vraiment l’Université de Trou Poissons. Il s’agit d’un vieil adage : quand une personne n’a pas beaucoup de connaissances et fait semblant d’en avoir, on dit : «tiens tu as fait l’Université de Trou Poissons».

Quand cette autre internaute parmi nos abonnés décrète encore que la vaccination : «Ce n’est pas un acte solidaire ou civique mais un acte purement individuel.», qu’en dites-vous ?

Ca c’est une bêtise absolue. C’est l’inverse en fait : se faire vacciner est un acte éthique. Et ne pas se faire vacciner, cela veut dire que l’on se fiche des autres. On se fiche d’être contaminant et contaminé. A la limite, si l’on était simplement contaminé et que l’on allait mourir dans son coin là, après tout, cela regarderait la personne, comme le suicide. En réalité, comme lorsque vous êtes contaminé, vous êtes aussi contaminant, vous allez contaminer d’autres personnes. Vous êtes quelqu’un qui va rendre malade les autres, il n’y a rien d’éthique là-dedans. En revanche, se faire vacciner pour se protéger et ne pas contaminer les autres, ça c’est une valeur morale.

D’autant plus que -si j’ai bien compris- l’objectif sanitaire de la vaccination, c’est d’atteindre plus vite l’immunité collective. C’est de ne pas retourner à l’époque de la grippe espagnole (1) où l’on a attendu Godot puisqu’il n’y avait pas de vaccin contre cette grippe…

Tout à fait : plus on est vacciné moins il y a de chances de contaminer les autres et plus on protège les personnes fragiles et plus on protège l’économie et moins il y aura de détresse sociale. Il n’y a pas que la santé, il y a aussi la détresse sociale. Parce que, par exemple, quand on ferme des classes, c’est de la détresse sociale, les élèves ne peuvent pas aller à l’école. Cela doit être pris en compte. Il y a eu un excellent article récemment dans Le Figaro de Nicolas Bouzou sur la vaccination en tant qu’attitude éthique.

75 médecins généralistes sont décédés du Covid en France (…) Et dans l’exercice de leur profession

Il y a eu une suspicion en avril de positivité au Covid-19 d’un médecin de l’hôpital de Saint-Laurent du Maroni deux fois vacciné (2), cela vous dit-il quelque chose ?

Non pas du tout mais cela se peut.

On a eu les chiffres des caisses de retraite : 75 médecins généralistes sont décédés du Covid en France. Cela fait beaucoup. Et dans l’exercice de leur profession. C’est la première profession en taux d’atteinte Covid. On peut quand même nous accorder le privilège de parler d’un dossier dans lequel on est quand même vraiment engagés.

Ces décès de médecins, c’était avant la vaccination ?

Oui avant la vaccination. Les gens n’avaient rien. Mais on était là quand même. Il faut un peu de courage…

Suivez-vous l’évolution de la situation au Suriname où cela devient l’hécatombe (3)

Oui, forcément parce qu’eux n’ont pas du tout les mêmes moyens d’action que nous. Ils ont des vaccins mais ce n’est pas le Pfizer, ce sont des vaccins moins efficaces contre le variant brésilien. Donc s’ils le peuvent, ils viennent se faire vacciner à Saint-Laurent du Maroni. On ne va pas le leur reprocher. C’est quand même un comble de voir qu’au Suriname et même au Brésil, les gens sont prêts à venir chez nous pour se faire vacciner et que chez nous, l’on ne se vaccine pas.

En moins de 24 heures, entre lundi et mardi, ils ont dû déplorer 8 morts Covid, cela fait beaucoup, la population au Suriname n’est quand même que de 590 000 habitants.

Effectivement. Ils ont pris un gros retard dans la campagne de vaccination. Avec des vaccins qui ne sont pas les plus performants. Parce que nous, l’on se plaint mais l’on a quand même un certain nombre de personnes qui ont reçu leur première doses (28 114 au 9 mai, ndlr) et leurs deux premières doses (12 588 au 9 mai, ndlr) sinon les chiffres seraient encore pires, on pourrait avoir de deux à trois fois les chiffres que l’on a aujourd’hui (au 20 mai, au moins 117 personnes étaient décédées du Covid en Guyane au décompte de Guyaweb et 110 personnes étaient hospitalisées, ndlr). Donc, l’on n’est pas satisfait parce que l’on pourrait faire mieux mais il est sûr qu’il y a quand même un effet partiel.

Pendant environ un an, le taux de morts Covid a été similaire en Guyane et au Suriname (proportionnellement) avec un rapport de 1 à 2 correspondant à leurs populations respectives. Là en mai, l’on en est à un rapport de 1 à 4 (8 morts Covid en Guyane du 1er au 18 mai contre 34 au Suriname). Il y avait eu une accélération déjà dans le pays voisin en janvier mais moindre. Au Suriname, les gens ne sont pas du tout rassurés…

Il y a de quoi. Je pense qu’ils vont vivre un mois de mai et un mois de juin au Suriname qui seront terribles.

Contrairement à ce que pensaient les gens au début, en contractant ce virus on peut aussi être malade pendant des mois et des mois

Et comment expliquer cette accélération des cas et des décès au Suriname mais aussi en Guyane, par la virulence des variants ?

Il doit y avoir l’effet des variants parce que cela est reparti d’un seul coup alors qu’on avait été tranquilles depuis un moment. Est-ce que les gens ont baissé un peu les bras (le docteur fait référence à la distanciation sociale et au port du masque, qui n’est plus porté depuis de longs mois en fait dans des quartiers entiers, ndlr). Il y a eu davantage de clusters. La circulation du virus se fait davantage. Mais ça c’est inévitable en matière de virus. Comme les antivaccins ont dit «les vaccins, on n’en veut pas !», donc ça repart (…) Or, comme il n’y a pas de traitement, la seule façon d’arrêter les vagues à répétition, c’est la vaccination. Alors soit on est malade, soit on n’est pas malade. Avec ce virus, contrairement à ce que pensaient les gens au début, en contractant ce virus on peut aussi être malade pendant des mois et des mois (le Covid long, ndlr). Ce n’est pas forcément être malade 10 jours et reprendre une vie normale, cela ne se passe pas comme ça.

Régulièrement ce n’est quand même pas bon, vous vous retrouvez un peu handicapé(e), sur le plan respiratoire, sur le plan physique. On peut attendre pendant des années l’immunité collective avec des gens qui seront très malades et beaucoup de décès. Ou alors, on fait ce que l’on vous recommande, on atteint l’immunité collective par la vaccination. Et il y aura moins de handicaps.

C’est ce que disent tous les gens qui ne veulent pas se faire vacciner : je me lave les mains, je fais attention

J’ai étudié les chiffres des professionnels de santé vaccinés en Guyane, au 5 mai, j’en étais à moins de 20% ayant reçu leurs deux doses en Guyane…

C’est fort possible (…) Les soignants qui ne se vaccinent pas ce n’est pas logique parce que quand même, on voit bien que ce virus est mortel et le soignant lui-même qui doit s’occuper au mieux des malades peut être contaminant. C’est un problème éthique aussi. Alors ils rétorquent : «oui mais je me protège, je fais attention…», mais on ne fait jamais totalement attention.

Ou alors il faudrait avoir une tenue de cosmonaute pour travailler, ça ce n’est pas possible. C’est ce que disent tous les gens qui ne veulent pas se faire vacciner : «je me lave les mains, je fais attention etc». C’est une illusion.

J’ai fait un article sur un cluster de 11 personnes au bloc opératoire de l’hôpital de Cayenne, pas vaccinés, c’est énorme…

C’est sûr. Après on n’a pas assez de ressources médicales pour faire une enquête de police. Il n’est pas exclu qu’il s’agisse d’un soignant, quel que soit le soignant dans la salle de bloc, qui ait contaminé (l’ARS évoquait des repas entre agents du bloc à l’extérieur, ndlr). Ca, il y aura le risque tant que l’on n’aura pas une politique claire au niveau national. Surtout dans les blocs opératoires et les plateaux techniques, cela ne fait pas très logique.

En France, la vaccination est préconisée et ouverte aux personnels soignants mais elle n’est pas obligatoire

Voilà. Il n’y a aucune obligation pour l’instant. Alors quand on se trouve en métropole ou aux Antilles où il y a beaucoup de pôles publics et privés, quand l’un est en difficulté, il est vite rattrapé mais le problème en Guyane c’est qu’à Saint-Laurent, il n’y a qu’un seul plateau technique, à Kourou et à Cayenne aussi puisque le secteur privé est moribond.

Quel pays oblige ses soignants à se faire vacciner contre le Covid-19 ?

En Europe, en Italie, c’est très intéressant ce qu’il s’y passe. Déjà, la recherche italienne est beaucoup plus développée que la recherche française, il ne faut pas l’oublier. Ils s’en sortent très bien aujourd’hui malgré un départ difficile chez eux et ils ont pris des mesures radicales qui sont acceptées. La vaccination anti-Covid des soignants y a été rendue obligatoire. Faute de s’y conformer c’est la mise à pied. Et en France, on n’ose pas prendre de décision…

C’est le mauvais élève qui dit au professeur, vous êtes un arrogant.

Vous avez participé à des émissions radio, sur radio Peyi où les gens peuvent intervenir en direct, quels arguments vous opposent les antivaccins et que proposent-ils ?

D’abord, les antivaccins, vous pourrez dire ce que vous voulez, ils n’entendent rien. En gros, la science ça n’existe pas.

Le Covid -c’est quasiment la théorie du complot- cela a été inventé par les géants pharmaceutiques pour se faire un business énorme. Là, vous ne pouvez plus lutter.

Ou encore, le savoir des médecins : les médecins ne savent rien. Et lorsque l’on essaie d’expliquer c’est de l’arrogance (il rit, ndlr).

C’est le mauvais élève qui dit au professeur, vous êtes un arrogant.

On constate que sur internet sont partagées des choses qui ne sont absolument pas triées. Des gens partageront ou prendront pour argent comptant par exemple le site de France-Soir devenu un site qui relaie abondamment les thèses complotistes. On a le sentiment que des gens cherchent un article qui collera à leurs préjugés…

Tout à fait. En France, tout cela marche bien. Notamment parce qu’on a un peu plongé sur le plan scientifique. On est quelque peu dans les derniers de la classe dans toutes les matières scientifiques y compris les brevets. On a perdu beaucoup d’ingénieurs et c’est pareil maintenant pour les médecins.

Où vont les médecins ?

Vous savez, aujourd’hui ils ont le choix : dans tous les pays européens, aux Etats-Unis bien sûr, on est recherchés.

A force d’être mis en doute voire insultés, parce qu’on ne fait qu’appliquer ce que l’on a appris, c’est à dire la science, des médecins en ont marre . Et il faut avouer que la gestion de la crise Covid n’aura pas toujours adopté les meilleurs choix.

On m’a évoqué les deux possibles exemples de médecins qui encourageraient ou auraient encouragé des gens en Guyane à ne pas se faire vacciner. En tant que vice-président de l’URPS en avez-vous entendu parler ?

Effectivement, j’ai eu ce genre d’écho. Il y en a très peu.

Cela vous paraît-il avéré ce type de témoignage, car il est difficile de savoir si ce sont des témoins directs, ou si c’est l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours ?

Voilà, après cela demande une enquête. Ca peut être au niveau du Conseil de l’Ordre (le Dr Breton n’en fait pas partie, ndlr). Je suis à l’Union régionale des professionnels de santé. Les conduites, les infractions des gens, ce n’est pas nous, cela relève du Conseil de l’Ordre.

On m’a évoqué un médecin de Rémire parmi les deux cas, au début de la vaccination…

J’ai vu que, finalement, ce médecin s’est inscrit pour faire les vaccinations à l’Encre donc il est plutôt dans le sens des vaccinateurs désormais.

Il aurait un peu viré sa cuti donc selon vous, on m’a indiqué que sa réticence c’était au début de la campagne de vaccination

Oui c’était au début. En même temps sur ce sujet, j’ai dit à Guyane 1ère qui les cherchait partout que ce n’était pas très responsable dans la crise actuelle. Il y en a un ou deux sur 600 qui n’est pas professeur et qui, simplement, se posait la question.

Dans le milieu complotiste ou antivaccin de Guyane, j’ai entendu citer ce médecin pendant la campagne comme un symbole de la résistance absolue…

On n’est plus dans un débat scientifique. C’est pour cela que certains de mes confrères ont dit : on en a marre d’intervenir, on nous pose toujours les mêmes âneries. On va travailler et puis c’est tout parce que cela devient sclérosant, stupide et désespérant (…) En même temps, les agitateurs, sans connaissances, font parler d’eux. Ce ne sont pas forcément les plus représentatifs qui crient le plus fort.

En même temps, ça ne peut pas être la Loi de la jungle : uniquement la voix de celui qui crie le plus fort qui soit entendue

C’est pour cela que l’on ne peut pas être complètement absents.

Pas un médecin au CHU de Guadeloupe, pas un médecin de ville n’utilise le Virapic

Il y a plusieurs mois j’avais demandé (en passant par des chefs de file de l’association Trop Violans qui en étaient les porte-paroles) au collectif Mayouri Santé Guyane qui donnait un peu des leçons de stratégie sanitaire, combien ils avaient de médecins, de personnels de santé, de scientifiques dans ce collectif (le député Gabriel Serville en fait partie par exemple, ndlr). J’attends encore la réponse…

Pour ma part, c’est un peu pareil : lorsque l’on m’a interrogé sur le Virapic (complément alimentaire, ndlr), j’ai répondu : «mais attendez, même les gens qui ont mis le Virapic au point n’ont jamais dit que c’était censé lutter contre le Covid».

Et j’ai fait remarquer -et personne ne m’a répondu- que pas un médecin en Guadeloupe, pas un au CHU, pas un médecin de ville n’utilise le Virapic, c’est quand même bizarre…

Si vous regardez les chiffres nationaux, la Guyane est dans les trois derniers territoires en matière de taux de vaccination de sa population…

Bien sûr, alors que nous sommes parmi les régions ayant le plus de doses rapportées à la population. C’est la contradiction. On a quand même un espoir : les jeunes se vaccinent pas mal..

Propos recueillis par Frédéric Farine

(1) Extrait d’un article du Figaro : «La première vague de grippe espagnole, au printemps 1918, fut assez peu virulente. Mais la seconde, à l’automne suivant, à la suite d’une probable mutation, s’avéra bien plus agressive, notamment contre les jeunes adultes âgés de 25 à 29 ans (les victimes traditionnelles de la grippe étant les bébés et les personnes âgées). «Le virus de la grippe espagnole, que l’on est parvenu à resynthétiser en laboratoire pour les tester sur des singes, était 10 000 fois plus virulent que la souche H1N1 qui circulait en 2005», précise Patrick Berche, professeur de microbiologie à l’hôpital Necker (Paris).
(2) Un document à diffusion restreinte des autorités sanitaires dont Guyaweb a eu connaissance indique entre autres dans cette période : «16 avril : CHOG : un professionnel du bloc positif au Covid et qui aurait reçu ses 2 injections plusieurs semaines avant».
L’ARS nous a répondu sur ce point la semaine dernière : « Pour le professionnel de santé du CHOG c’était une fausse alerte : comme souvent dans nos réunions du matin et en creusant cela se résout lors de la réunion de l’après-midi : là il n’avait reçu qu’une seule dose et possiblement une contamination la veille de l’injection».
(3) Samedi 15 mai dernier, la presse néerlandaise a annoncé, qu’au regard de la situation très inquiétante au Surinam , les Pays-Bas «enverront prochainement» 700 000 vaccins contre le Covid-19 au Suriname. Les médias néerlandais citant alors des sources gouvernementales surinamaises et néerlandaises. Aucune date n’est alors citée par la presse du Suriname.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

30 commentaires

  • Mickael
    21 mai 2021

    C’est quel numéro pour lui payer un canon ? Il a l’air sympa comme type.

  • cabot
    21 mai 2021

    Une vaccination non obligatoire après tout pourquoi pas .
    Seulement il manque alors une contrepartie. Si l’on est pas vacciné, il faut cesser la gratuité des soins et de l’ensemble des prises en charge de la maladie.
    On verra alors l’evolution…

  • EL MATADOR
    21 mai 2021

    DR JACQUES BRETON : «SE FAIRE VACCINER EST UN ACTE ÉTHIQUE. NE PAS SE FAIRE VACCINER, CELA VEUT DIRE QUE L’ON SE FICHE DES AUTRES… »

    Tout est dit, et c’est une réalité, beaucoup trop de gens en Guyane, surtout parmi ceux qui prétendent défendre les guyanais, se fichent totalement des autres, ne pensent qu’à leur propre existence, à faire briller leur égo complexé sans aucune compassion.

    Ce sont les premiers opposants à tout, y compris à la vaccination.

    Mais ce sont aussi les premiers à se plaindre de l’hôpital dès qu’un de leur proche y décède du covid.
    En oubliant que si les services hospitaliers sont saturés, c’est à cause de leur attitude irresponsable.

  • DB
    21 mai 2021

    La conduite de cet interview m’a plongé dans un profond désarroi. A l’évidence un faux débat dès lors où le journaliste s’appuie sur les commentaires tirés du forum pour dialoguer avec un médecin, sans que les contributeurs aient la moindre possibilité de s’exprimer pour défendre ou, pour le moins, expliquer leurs points de vues.

    Méthode quelque peu cavalière, je le dis d’autant plus volontiers que (pour cette fois) je ne suis pas concerné.

    S’agissant du caractère obligatoire de la vaccination, prétendre vouloir imposer cette obligation aux personnels soignants n’est pas un fait anodin. Entrant ainsi dans un cadre « d’obligations professionnelles » à l’image de ce que connaissent déjà d’autres professions, comme les militaires devant être vaccinés TABDT pour être envoyés sur les théâtres d’opérations extérieures, la liberté de choix persisterait à l’entrée dans la carrière.

    Quid alors de ceux qui sont déjà en poste ?

    « En France, on n’ose pas prendre de décision… » déplore ce médecin. Cela s’explique aisément. Les conflits juridiques et les imbroglios administratifs résultants des modifications statutaires et des dispositions contractuelles seraient tels qu’ils déstabiliseraient encore plus un système de santé déjà fragilisé par les politiques publiques en la matière. On peut aussi raisonnablement imaginer que les syndicats s’empresseraient de revendiquer des contreparties sonnantes et trébuchantes à cette nouvelle obligation.

    Mais admettons ! Ne pourrait-on dès lors considérer comme légitime le fait d’étendre cette obligation à l’ensemble des « personnels essentiels », jusqu’à la caissière de supermarché en CDD ?

    In fine, se pose une question éthique : la santé a-t-elle plus de prix que la liberté ? Répondre par l’affirmative réjouirait probablement les professionnels du BTP. Il faudrait en effet remplacer la devise figurant au fronton de tous les bâtiments publics par « Santé-Egalité-Fraternité »

    La médecine contemporaine exerce un pouvoir politique de tous les instants. Ce caractère politique se cache souvent derrière le fait qu’elle revendique ne jamais intervenir qu’en vue d’un plus grand bien (care).

    Celui qui, avec succès, revendique le pouvoir en temps de crise, celui-là suspend et détruit, potentiellement, les formes d’évaluation rationnelle. L’insistance avec laquelle le scientifique revendique l’exclusive capacité à évaluer une situation, à résoudre les crises individuelles, le range symboliquement au voisinage de l’Elysée.

    Sous les feux de la crise, le professionnel qui s’estime (que l’on considère être) aux commandes peut facilement se croire immunisé des règles ordinaires, de la justice et de la décence. Celui à qui l’on assigne un pouvoir sur la mort cesse d’être un humain ordinaire… Et parce qu’ils forment une entité magique pas tout à fait de ce monde, l’espace-temps et l’espace communautaire que revendique l’entreprise médicale, sont aussi sacralisés que leurs contrepoints religieux et militaires.

    Enfin, je voudrais dire à ce médecin que pour quelqu’un qui affirme la nécessité d’une politique du nombre, la question de la possibilité du premier lien aux autres devrait compter;

    Dernier détail, j’ai librement choisi en mon âme et conscience de me faire vacciner, sans que cela ne me soit imposé par personne !

  • FRED66
    21 mai 2021

    Je suis flattée que vous ayez besoin de mes questions pour interroger un homme de l’Art. Art qu’il pratique assurément moins bien que celui de la suffisance. Car LA question est bien de connaître le bénéfice à la vaccination du Covid et rien d’autre. Que viennent apporter ces considérations oiseuses quand on aurait aimé avoir des faits, des études et des chiffres.

    Déjà il commence par une considérable erreur en jouant sur les mots, le fait que les vaccins aient une AMM provisoire ne veut pas dire qu’ils n’ont pas été expérimentés, mais qu’ils ne l’ont pas été complètement, notamment dans la durée. Dans un an, après que tous les vaccinés auront servi de testeurs humains, l’Agence du médicament dira si l’AMM est prolongée… ou pas ! Et comme les vaccins ARN sont une technologie nouvelle on saura dans X années les effets secondaires à long terme (cf par exemple : effets secondaires vaccin H1N1).

    La question de savoir « si je me fais vacciner en quoi cela protège les autres puisque cela ne m’empêche pas de l’attraper et dès lors, quand bien même j’ai une forme atténuée voire asymptomatique, en quoi cela évite que je le refile à d’autres ? »… est totalement éludée par des poncifs et des objectifs d’immunité collective chimériques à atteindre (cf Israël vaccinés à + de 50% mais toujours pas débarrassée de la Covid).

    … Bon je ne vais pas faire aussi long que vous, je préfère être constructive, alors voilà des infos de médecins sérieux :
    Dr. Hervé Tissot-Dupont :
    Du 01/01/21 au 09/05/21 : Nombre de personnes atteintes du Covid vues en l’hôpital de jour de l’IHU de Marseille :
    9205 personnes non vaccinées, 4% ont nécessité une hospitalisation
    350 personnes vaccinées, 4% ont nécessité une hospitalisation
    https://www.youtube.com/watch?v=H5ksZgwL7BA (avec données chiffrées)
    Pr Didier Raoult :
    – Estime à environ 50% la protection que donne le vaccin, quel qu’il soit
    – Avec les données actuelles on ne peut pas dire que les vaccins protègent d’une manière significative
    – Le proportion des porteurs asymptomatiques reste extrêmement importante donc l’idée du vaccin fait pour protéger le reste de la population est une idée qui n’est pas réaliste dans cette situation
    https://www.youtube.com/watch?v=0-7R3r5_-EA&t=6s (avec données chiffrées)

    Bien entendu que je, nous, ne sommes pas médecin et que tout cela est compliqué à comprendre et à démêler, mais si les toubibs ne jouent pas carte sur table et essaient de nous faire avaler des couleuvres on se retrouve de fait, obligés de creuser soi-même la question. Mais là dessus rien de nouveau comme vous saviez interroger sur les compétences de l’Hosto de Cayenne 😉. Bien à vous FF

  • loic397
    21 mai 2021

    Il faut espérer que les arguments développés par le docteur Breton concernant la vaccination soient pris en compte par une personnage politique guyanaise de premier plan, qui vient de faire , sur le petit écran local , des déclarations tout à fait contraires ,incompréhensibles et à la limite irresponsables pour un personnage publique de ce rang.
    Pas étonnant que la réticence à la vaccination au niveau actuel en guyane !

  • FRED66
    21 mai 2021

    À Loic 397 : Plutôt que de fustiger les politiciens de Guyane, si vous cherchiez la raison pour laquelle ils ne veulent pas se mouiller dans cette affaire de vaccin ?
    Je veux dire que c’est souvent plus constructif au lieu de « Bouh le vilain » de se demander « sait-il quelque chose que j’ignore ? » « A-t-il peur de quelque retour de bâton? »
    Car on sait bien que quand il y a une porte ouverte à enfoncer ils ne sont pas les derniers… alors ???

  • Fred
    21 mai 2021

    Pour ma part, je préfère écouter les professionnels de l’IHU de Marseille, dont les services vaccinent à tour de bras mais qui conseillent à chacun d’évaluer avec son médecin la nécessité de se vacciner. Et si vous voulez savoir pourquoi selon eux la vaccination doit être appréciée au cas par cas, regarder leurs vidéos…

  • DB
    21 mai 2021

    Une question me turlupine, FRED66, peut-être avez vous la réponse ? On sait déjà que les assurances couvrant par exemple un prêt immobilier ne jouent pas dans le cas d’un décès survenu à la suite de la prise d’un traitement expérimental. Qu’en est-il exactement si le décès survient à la suite de la prise d’un médicament ne bénéficiant que d’une AMM provisoire ?

  • GZ
    21 mai 2021

    Propagande abjecte, truffée de mensonges et de glissements sémantiques.

    Indigne pour un médecin, indigne pour un journaliste.

    Guyaweb est descendu bien bas depuis que FF s’est lancé à commenter ses propres articles.

  • FF
    21 mai 2021

    C’est amusant comme les masques tombent. Ce que l’on n’a pas envie d’entendre est toujours insupportable effectivement GZ : « On n’est plus dans un débat scientifique. C’est pour cela que certains de mes confrères ont dit : on en a marre d’intervenir, on nous pose toujours les mêmes âneries. On va travailler et puis c’est tout parce que cela devient sclérosant, stupide et désespérant (…) En même temps, les agitateurs, sans connaissances, font parler d’eux. Ce ne sont pas forcément les plus représentatifs qui crient le plus fort. » Mais l’avis de quelqu’un du métier ne peut pas non plus être passé sous silence…

  • lematourien
    21 mai 2021

    @loic397, mais cet interview n’a pas été diffusée; ni même commentée sur Guyane Première, France Guyane ou Mo News!!!

  • Bloubiboulga
    21 mai 2021

    J’imagine que les publications dans « The Lancet » ne sont pas digne de confiance ? Par-ce qu’il en est sorti une belle le 5 mai. Une étude sur la population d’Israël, population vaccinée à 72.1% avec le Pfizer.
    Les résultats :
    -Efficacité du vaccin 7 jours ou plus après la seconde injection : 95.3% (taux d’incidence de 95.3/100000 dans la population non vaccinée, 3.1 dans la population vaccinée)
    -Protection contre les infections asymptomatiques : 91.5% (taux d’incidence 40.9 pour les non vaccinés, 1.8 pour les vaccinés)
    -Protection contre les infection symptomatiques : 97% (taux d’incidence de 32.5 pour les non vaccinés, 0.8 pour les vaccinés)
    -Reduit les hospitalisations liées au Covid de 97.5%, les formes sévères de 97.5%, et la mortalité de 96.7%.

    La publi est disponible : https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(21)00947-8/fulltext

    Comme toute publication, vous avez le chapitre « method » qui détaille la façon de procéder pour obtenir les résultats.
    Comme la plupart des auteurs de l’étude travaillent pour Pfizer et le reste pour le gouvernement israélien, j’imagine que ça ne vaudra rien pour les méfiants. Il y a aussi la bibliographie, en fin de publi, qui renvoie vers les autres publis prises en compte dans cette étude.
    Tout le monde à le droit de contester une publi, il suffit de publier aussi. En se basant sur des données obtenues par une méthode fiable, et interprétées correctement, comme n’importe quelle publi.

  • DB
    21 mai 2021

    Supposez une académie savante, composée de représentants les plus illustres de la science ; supposez que cette académie soit chargée de la législation, de l’organisation de la société, et que, ne s’inspirant que de l’amour de la vérité la plus pure, elle ne dicte que des lois absolument conformes aux plus récentes découvertes de la science.

    Eh bien, je prétends, moi arrogant, que cette législation et cette organisation seront une monstruosité, et cela pour deux raisons ; la première, c’est que la science humaine est toujours nécessairement imparfaite, et qu’en comparant ce qu’elle a découvert avec ce qu’il lui reste encore à découvrir, on peut dire qu’elle est à son berceau.

    De sorte que si on voulait forcer la vie pratique, tant collective qu’individuelle des hommes, à se conformer strictement, exclusivement aux dernières données de la science, on condamnerait la société aussi bien que les individus à souffrir le martyre sur un lit de Procuste qui finirait bientôt par les disloquer et par les étouffer, la vie restant toujours infiniment plus large que la science.

  • Twinny
    21 mai 2021

    Alléluia ! ! !
    Merci Dr BRETON, je vous fais un baiser sans contact.

    Enfin un médecin, un scientifique qui s’exprime sans langue de bois.
    Je ne connais pas ce Monsieur mais il est bien connu sur le territoire en tant que professionnel de santé, et à entendre les Guyanais eux-mêmes (toutes les personnes vivant en Guyane), « quelqu’un digne de confiance » ; alors j’ai envie de dire « Tous Covid », tous vaccinés !

    Oui l’interview de FF « s’appuie sur les commentaires tirés du forum » et c’est très bien ainsi ; nombreux sont ce qui ont fait le choix de s’exprimer via des forums. L’entretien avec Dr BRETON est une sorte de Checknews ; nous devrions nous en réjouir et féliciter Guyaweb pour cette démarche. N’insultons pas notre intelligence en nous laissant aliéner par ceux qui hurlent, veulent imposer des idées complotistes comme des vérités, ils ont fait le choix de vivre par procuration via les réseaux sociaux.

    Que la vaccination soit obligatoire ou non, cela se passera comme avec la fièvre jaune : jamais vacciné mais dès qu’on décide d’aller voir du pays, on court chercher le sésame LE Carnet Jaune ; jamais contrôlé au départ de Guyane mais exigé au départ de Paris. Bientôt un Pass pour circuler en Europe, vacciné ou pas on pourra circuler en France mais si un pays exige d’être vacciné et que tu ne l’es pas tu seras tout simplement refoulé.
    Ne pas se faire vacciner parce que cela relève de Ma liberté de choisir, sachant combien les familles sont imbriquées les unes dans les autres par diverses alliances, une forme grave d’un seul membre ferait une hécatombe et là on aura vite fait d’oublier le choix fait auparavant.

    On ne veut pas se faire vacciner, mais il faut continuer à commander des vaccins, pour qui ?
    A l’annonce de l’ARS de tout arrêter, les réactions des élus n’ont pas tardé : M. LABRADOR a parlé « d’infantilisation » M. RINGUET a demandé « qu’on donne des moyens aux Guyanais » (toujours la même réthorique ) mais s’est démarqué en s’engageant « à sensibiliser ses administrés. »

    A suivre

  • Bloubiboulga
    21 mai 2021

    @DB
    Pourquoi laisser le pouvoir politique à des communautés de scientifiques, aussi illustres soient-ils ? Le seul but de la science fondamentale est de produire de la connaissance, ou « au pire » des outils d’aides à la décision basés sur lesdites connaissances. C’est par définition aux politiques, qui eux ont la légitimité pour faire des choix sociétaux, de s’en servir.
    Et si les motivations de ces décisions politiques étaient clairement et irréfutablement exposées, on pourrait toujours ne pas être d’accord, mais au moins on pourrait expliquer pourquoi on n’est pas d’accord.
    Pour l’instant j’ai l’impression, et ce n’est qu’une impression, que la tendance est plutôt à taper sur la science pour contester des choix politiques.

  • Morvandiau
    21 mai 2021

    Plutôt que d’expliquer l’échec de la campagne de vaccination en Guyane par le simpliste argument du « tous crétins à croire aux complots » et de baisser les bras, il serait plus constructif d’analyser sérieusement les raisons !
    La pyramide des ages en Guyane n’a rien à voir avec celle en métropole. Là bas, une population vieillissante, se sachant à risque pour le covid va logiquement se faire vacciner massivement comparé à une population Guyanaise jeune, qui a beaucoup moins de raisons de s’inquiéter de cette maladie.
    C’est tout à fait logique.
    La stratégie de vaccination en Guyane aurait dû être beaucoup plus différenciée.
    Pour éviter la saturation des hôpitaux Guyanais par des patients tous atteints de comorbidités et curieusement non vaccinés, on a préféré ouvrir, bien avant la métropole, la vaccination aux jeunes en parfaite santé dès 18 ans !
    Cela n’a pas de sens. Le message de base a été brouillé.
    La priorité était et est peut être toujours ces personnes à risques. Car si elles sont toutes correctement sensibilisées et vaccinées, le fait que le reste de la population soit vacciné ou pas n’aura pas de conséquences sanitaires aussi préoccupantes que celles que nous vivons aujourd’hui.
    L’ARS s’est plantée en optant finalement pour la stratégie du « tous vaccinés » en Guyane, elle aurait dû maintenir la pression principalement sur les personnes âgées et à risque.
    Et les élus Guyanais auraient également dû soutenir la stratégie initiale, plutôt que de disparaitre lamentablement de l’effort collectif des autorités.

  • DB
    21 mai 2021

    Impression partagée, Bloubiboulga, et j’ajouterais pour faire bonne mesure que les errements politiques à répétition donnent aussi l’impression que l’argument scientifique médical sert de paravent à des mesures telles que l’arbitraire des horaires de couvre-feu, ou l’interdiction de vente d’alcool à emporter à partir d’une certaine heure, qui relèvent autrement plus de la sécurité publique que de l’épidémiologie…

  • benoit
    21 mai 2021

    Bons arguments, mauvais argumentd, bon sens, inepties, complotisme, ceskikadi ceskikapasdi, etc etc….. de toute façon ça ne changera rien : il faudra vous faire vacciner si vous voulez avoir une vie sociale dans un futur proche.
     Qui n’aura pas son vaccin ne pourra pas, par exemple :  aller  au cinéma, dans les restaurants, à l’intérieur du moins, prendre l’avion, aller dans un autre pays et la liste est longue. Sans compter la question du travail et les obligations qui vont s imposer aux employeurs
    Donc oui vous pouvez ne pas vous faire vacciner mais une vie d’ermite ou au mieux comme c elle qu’on vit depuis 1 semaine, vous attend les bras ouverts.

  • Frog
    21 mai 2021

    Ah ah alors c’est les russes, les chinois qui foutent le bordel ?
    Il est vrai que trop d’information tue l’information, faut s’accrocher en ce moment !
    https://www.rtbf.be/info/dossier/fact-checking-covid-19/detail_les-affirmations-du-site-reinfo-covid-a-propos-du-vaccin-pfizer-biontech-sont-elles-exactes?id=10679981

  • GZ
    22 mai 2021

    Frog, je vous déclare officiellement comme complotiste poutinolâtre etc pour avoir osé soulever une interrogation sur la Vaccinolâtrie Guyawebesque, représenté par le Grand Manitou du Savoir Sûr FF.

  • Frog
    22 mai 2021

    GZ vous avez raison de faire attention, j’ai noté un effet lors de l’injection. Ça pique ! le monde doit savoir.

  • GZ
    22 mai 2021

    C’est bien de connaître l’important. Vous avez la chance.

  • Snoopy
    22 mai 2021

    Enfin une bouffée d’OXYGENE
    Merci Docteur!

  • Morvandiau
    22 mai 2021

    @Benoit
    Elle fait froid dans le dos votre résignation a voir bientôt, presque espérer on dirait, que les personnes coupables de refuser un vaccin non obligatoire soient traitées comme des délinquants équipés du bracelet électroniques qui effectuent leur peine à domicile…

  • GZ
    23 mai 2021

    Vous m’étonnez, Morvandiau. Il peut arriver que nous soyons d’accord ? Mais attention, vos propos versent directement dans le » complotisme » – ce qui veut dire que vous donnez des signes d’une réflexion autonome.
    Et ouvrez vos yeux : ce que vous décrivez ne sera qu’une étape proche d’un processus qui est déjà entamé depuis longtemps.

  • abcd
    23 mai 2021

    Il y a 2 autres questions non posées qui mériteraient pourtant une réponse scientifique crédible :
    – pourquoi quelqu’un déjà tombé malade du COVID devrait se faire vacciner ?
    – pourquoi quelqu’un de vacciné devait subir une quarantaine de 10 jours quand il se rend en métropole ?
    Les épisodes des masques et des tests sont encore présents dans l’inconscient collectif.

  • FF
    23 mai 2021

    Il y a les réponses. Les questions ont été posées. A suivre…

  • Fred
    23 mai 2021

    Abcd. Allez voir les vidéos de l’ihu de Marseille, ils y expliquent que la vaccination n’empêche pas le portage….

Articles associés :

Suriname : 204 morts Covid de mars 2020 à fin avril 2021, en mai 98 morts, un record mensuel déjà battu : 141 décès du 1er au 18 juin et un parlementaire antivax !

Au Suriname, le nombre de décès Covid poursuit son affolante ascension. Ce pays avait déploré 204 morts Covid de mars 2020 à fin avril 2021, en 14 mois donc. Le mois suivant, en mai, il y aura...

Assiduité des élus à la CTG : Ringuet, Phinéra-Horth et Briolin à la traîne

A l'occasion des élections territoriales dont le premier tour est prévu ce dimanche 20 juin, Guyaweb s'est penché sur l'assiduité des 51 conseillers de la Collectivité territoriale de Guyane ...

L’enquête judiciaire pour suspicion de «favoritisme» est bouclée dans l’affaire qui vise Gabriel Serville, signataire, fin 2014, d’une convention pour la mairie de Matoury avec l’avocat Olivier Taoumi pour 9500 € mensuels d’honoraires

L'enquête judiciaire sur les conditions d'attribution d'une rémunération mensuelle nette de 9500 euros par la mairie de Matoury, théoriquement durant 38 mois, à Olivier Taoumi, entre fin 2014 et ...

Covid-19 : les chiffres ne sont pas rassurants, les indicateurs restent élevés dans un contexte de confinement quasi-fantoche et d’agitation des esprits…

Les chiffres consolidés du Covid-19 ne sont pas à la baisse en Guyane contrairement à ce qu'espéraient les autorités en début de semaine dernière au moment de la décision de maintien des ...

Interview de Gabriel Serville : TVA, évolution statutaire, immigration …

Le député Gabriel Serville (Peyi Guyane), figure politique à l’itinéraire morcelé, s’est lancé dans la bataille des élections territoriales à la tête de la liste « Guyane Kontré pour ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube