Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Covid 19 : 110 nouvelles hospitalisations la semaine dernière, un taux d’incidence record de 613 sur le secteur des Savanes (Kourou, Macouria), 14 % de positifs sur le littoral Ouest, 20% sur le Maroni

Covid 19 : 110 nouvelles hospitalisations la semaine dernière, un taux d’incidence record de 613 sur le secteur des Savanes (Kourou, Macouria), 14 % de positifs sur le littoral Ouest, 20% sur le Maroni
Taux de positifs en hausse, 2 nouvelles évacuations en Martinique

La Guyane a connu une forte hausse des hospitalisations Covid la semaine dernière (hors réa) : 110, selon un document interne de chiffres consolidés mardi 25 mai, des autorités sanitaires, dont Guyaweb a pris connaissance. Soit deux tiers de plus que la semaine précédente (66).

Si les épidémiologistes de l’ARS avancent une possible stabilisation sur certains secteurs (Ile de Cayenne…), les taux d’incidence étaient encore en hausse la semaine dernière sur le secteur des Savanes et le littoral Ouest ainsi que le taux de positifs sur le littoral Ouest et le Maroni.

Un taux de positifs également en hausse au regard des résultats des tests sur les 5 derniers jours (entre vendredi et mardi inclus) sur l’ensemble de la Guyane.

Dans un contexte de confinement vraiment très partiel, chaque citoyen pouvant le constater.

Ambiance.

Le point de situation interne (PSI) des autorités sanitaires du mardi 25 mai que Guyaweb s’est procuré révèle des taux d’incidence toujours très importants la semaine dernière (16 au 22 mai) sur l’île de Cayenne avec 509 cas rapportés à 100 000 habitants et plus encore sur le secteur des Savanes (principalement Kourou et Macouria) avec 613 cas (!)

Il s’agit du record absolu -sur une semaine- sur le secteur des Savanes depuis le début de la circulation du virus en Guyane il y aura bientôt 15 mois.

Cette courbe en atteste :

A titre de comparaison : 487 cas rapportés à 100 000 habitants avaient été dépistés sur l’île de Cayenne (Rémire, Matoury, Cayenne) et 448 cas (rapportés à 100 000 habitants) sur le secteur des Savanes, la semaine du 2 au 8 mai.

En revanche, étrangement, les chiffres des taux d’incidence de la semaine du 9 au 15 mai ne sont pas les mêmes, selon que l’on consulte le PSI des autorités sanitaires du 18 mai ou le PSI du 25 mai (!)

La preuve ci-dessous :

 

Extrait (ci-dessus) du PSI du 18 mai des autorités sanitaires

 

Extrait du PSI du 25 mai

 

Selon l’ARS, interrogée sur cette incongruité apparente, il s’agirait d’un algorithme de calcul désormais «amélioré» et plus juste : «Il y a eu un changement dans la production des indicateurs SIDEP (Système d’Information de DEpistage Populationnel, ndlr) et notamment en ce qui concerne l’algorithme de pseudonymisation (sic) de l’APHP (CHU d’Ile de France, ndlr) qui a été amélioré et permet de dédoublonner plus efficacement car une surestimation avait été observée avec le déploiement des tests antigéniques. ».

«L’ancien algorithme n’était pas adapté et était moins performant pour dédoublonner : des cas étaient donc comptés deux fois», poursuit-on à l’ARS.

«Mais, pour synthétiser, c’est différent car l’on dédoublonne mieux. Le PSI de la semaine dernière c’était avec l’ancien algorithme et cette semaine c’est avec le nouveau», conclut-on à l’ARS sur ce point.

Donc on surestime un poil moins.

Donc, 613 nouveaux cas sur le secteur des savanes (Kourou, Macouria, Sinnamary, Iracoubo avec principalement Kourou et Macouria pour les nouveaux cas), rapportés à 100 000 habitants sur 7 jours la semaine dernière, avec un algorithme plus mesuré, cela fait beaucoup.

Les taux de positifs sont loin d’être négligeables même avec l’algorithme qui ne compte plus deux fois le même positif : 11% sur l’île de Cayenne, 12 % sur le secteur des savanes, ce taux monte à 14 % sur le littoral Ouest et à 20% sur le Maroni la semaine dernière : un taux qui était celui au Suriname il y a une quinzaine de jours (plus de 45% en moyenne depuis trois jours désormais dans ce pays).

Ci-après, les chiffres des taux d’incidence et de positifs sur les deux dernières semaines avec l’algorithme plus précis (nous assure-t-on en haut-lieu local) :

Les épidémiologistes de l’ARS analysaient lundi la situation de la semaine dernière comme suit sans toutefois souligner le recours à un algorithme anti-doublons :

Cette courbe montre effectivement que sur le littoral Ouest, l’on atteignait déjà quasiment, la semaine dernière, en terme de taux d’incidence sur 7 jours glissants, le pic de 1ère vague, celle de 2020 dans ce secteur géographique :

 

Par ailleurs, en additionnant les données des derniers Covid Info, ceux des 24, 25 et 26 mai, sur les 5 derniers jours d’analyses (du vendredi 21 au mardi 25 mai), l’on aboutit exactement à 600 nouveaux positifs dépistés sur 4578 tests soit 13,11 % de positifs en moyenne sur 5 jours consécutifs en Guyane. Un taux en hausse sur l’ensemble du territoire

Ce mercredi 26 mai, le taux d’incidence est repassé au dessus de la barre des 400 sur 7 jours glissants rapportés à 100 000 habitants : 406 (en dépit d’un faible nombre de tests le lundi de Pentecôte).

Le fait sans doute le plus marquant est la nette augmentation du nombre d’hospitalisations de patients infectés par le Covid-19 : 110 la semaine dernière contre 66 la semaine précédente soit une augmentation de 66,67% en une semaine.

Le nombre d’entrées en réa la semaine dernière était aussi au niveau de la phase la plus ascendante de la première vague (fin juin 2020)

En revanche, toujours la semaine dernière, le passage aux urgences pour suspicion de Covid aura été constaté stable à Cayenne et Kourou voire en légère baisse à l’hôpital de Saint-Laurent, toutefois après une forte hausse, la semaine précédente, celle du 9 au 15 mai, dans cet établissement :

Rien de bien particulier quant aux variants trouvés la semaine dernière hormis 2% de prélèvements positifs au Covid-19 qui ne sont ni le variant préoccupant brésilien (P1 ou V3) dit de Manaus, ni le variant préoccupant sud-africain (V2), ni le variant préoccupant britannique (V3).

 

La situation, c’était prévisible, ne s’améliore pas au Suriname voisin : 7 nouveaux décès Covid y ont été déplorés mercredi au cours des dernières 24 heures contre un mort Covid de plus en Guyane la veille.

Mercredi au Suriname, sur les 24 dernières heures, le taux de positifs s’est encore élevé à près de 42% (41,98% plus exactement) avec 225 nouveaux cas sur 536 tests.

64 personnes sont décédées du Covid au Suriname entre le 1er et le 26 mai : en 25 jours, le Suriname aura déploré un nombre de morts représentant 31,4 % des décès totalisés au cours des 14 mois précédents de la pandémie : 64 donc entre le 1er et le 26 mai contre 204 de mars 2020 à fin avril 2021.

Soit près d’un tiers -en moins d’un mois- du nombre de morts Covid des 14 mois précédents dans ce pays où la situation est des plus alarmantes (voir cet article).

Alors qu’il reste encore 5 jours en mai, ce mois est d’ores et déjà -et très nettement- le mois le plus mortel depuis le début de l’épidémie au Suriname.

Peu ou prou sur la même période, soit du 1er au 25 mai, 14 morts Covid ont été déplorés en Guyane où l’on atteint donc au demeurant des chiffres en termes d’hospitalisations et de placements en réanimation, du niveau de ceux du haut de la première vague de fin juin/début juillet 2020, indiquions-nous hier.

Le total des décès Covid cumulés au Suriname depuis le début de l’épidémie s’élève à 268 ce mercredi, le premier remontant au mois de mars 2020.

Au décompte Guyaweb (en comptant notamment des morts Covid à domicile recoupées par nos soins et confirmés par l’ARS) le nombre de décès Covid guyanais cumulés depuis le premier le 20 avril 2020 (il s’agissait d’un Amérindien du village communautaire de Cécilia à Matoury) s’élève désormais au moins à 120 : les incrédules de la première heure ne peuvent plus -depuis longtemps- persister à crier aux effets d’une «grippette».

Avec l’hécatombe de ce mois de mai, le rapport des décès cumulés n’est plus de 1 à 2 conformément au rapport des populations des deux territoires (300 000 en Guyane, un peu plus de 590 000 au Suriname) comme il l’aura été depuis au moins 6 mois : il est désormais passé à 2,23 (268/120) en défaveur du Suriname.

35 personnes souffrant d’insuffisance respiratoire étaient encore accueillies mercredi dans les unités de soins intensifs du pays voisin d’une capacité de 32 places.

243 patients Covid étaient hospitalisés ce mercredi, toujours au Suriname, et 1026 personnes souffrant d’un Covid actif (formes peu graves ou personnes n’ayant pas trouvé de place à l’hôpital) sont censées être isolées principalement à domicile dans ce pays.

En Guyane, ce mercredi, preuve d’une situation tendue, deux nouvelles personnes infectées par une forme grave du Covid qui étaient hospitalisées en réa à l’hôpital de Cayenne, ont été évacuées par avion militaire Casa direction la Martinique pour une admission au CHU de Fort de France. Leur sexe et leur âge n’ont pas, pour l’heure été précisés à Guyaweb.

Deux patients de réa avaient déjà été évacués vers Fort de France mardi 18 mai, deux hommes âgés de 38 et 70 ans, atteints d’une forme grave du Covid et jusqu’alors placés en réanimation également à l’hôpital de Cayenne.

Selon le Covid Info de ce mercredi, 121 personnes atteintes par le Covid étaient hospitalisées en Guyane mercredi matin dont 94 hors réa et 27 en réa (on ne sait pas si les autorités avaient déjà soustrait ou non des chiffres réa, les deux personnes évacuées dans la journée).

A ces chiffres, il convient d’ajouter les 2 patients Covid évacués de la réa de l’hôpital de Cayenne le 18 mai dernier.

Sans évacuation, le nombre de personnes contaminées par le Covid-19 et admises en réa en Guyane serait d’une trentaine.

Pour l’ARS maniant les éléments de langage, il ne s’agirait pas «d’évacuations sanitaires» mais plutôt «d’évacuations stratégiques», nous a-t-on indiqué ce mercredi. Un dispositif dénommé Stratévac.

Même si l’agence de santé publique nous l’avait expliqué comme suit le 18 mai : « Stratégique dans le sens où les évacuations sanitaires signifient que l’on ne peut pas soigner les patients en Guyane. En l’occurrence, c’est stratégique surtout parce que c’est un plan pour pouvoir prendre en charge les prochains patients qui arriveront en réa».

Enfin Guyane la 1ère s’est assez notablement fourvoyé dans son journal télé de mercredi soir en avançant le chiffre de «52 724 vaccinés» sur le territoire mercredi, ce serait d’un seul coup trop beau pour les défenseurs de la vaccination en Guyane et démesurément contrariant pour ses contempteurs.

Capture d’écran du journal du soir de Guyane la 1ère du 26 mai : le média public confond le nombre d’injections avec le nombre de personnes vaccinées

Il fallait en réalité comprendre 52724 «injections», nous ont confirmé les autorités de santé, un certain nombre de citoyens considérés vaccinés ayant reçu deux de ces 52 724 injections.

Selon les autorités sanitaires, mardi soir (ou mercredi matin avant l’ouverture des centres), le nombre de personnes complètement vaccinées en Guyane (deux doses reçues) s’élevait à 19 307 soit 6,44% de la population (en prenant un quotient de 300 000).

14 110 personnes n’avait reçu que leur première dose, mercredi matin.

33 417 personnes avaient reçu mardi soir (ou mercredi matin) au moins une injection en Guyane soit 11,14% théoriquement de la population puisque des personnes du Brésil et du Suriname viennent aussi se faire vacciner en Guyane.

N’hésitez pas chers frontaliers, il y avait encore un stock de 40 000 doses de vaccin végétant dans un grand congélateur à -70 degrés de l’hôpital de Cayenne en début de semaine.

Quand le Suriname voisin en manque cruellement.

FF

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

36 commentaires

  • EL MATADOR
    27 mai 2021

    Conclusion, les guyanais seraient tellement cons qu’ils ne méritent même pas le vaccin, que les étrangers des pays voisins s’arrachent à tout prix afin d’assurer leur survie.

    Il serait temps de rendre le vaccin obligatoire sous peine d’amende et de confinement, et de liberer de toutes les contraintes liberticides uniquement les personne entièrement vaccinée.

  • cunhado
    27 mai 2021

    D’accord avec El Matador mais une amende conséquente et qui la paiera vraiment?

  • FRED66
    27 mai 2021

    Ça, Matador, c’est exactement l’attitude qu’on attend de nous tous. Mais qui vous dit qu’une fois que tout le monde sera vacciné les libertés reviendront ?
    En ce moment c’est le mantra, y compris de l’Académie de médecine (misère 🙄),
    – il faut se faire vacciner parce que c’est bien, parce que sans ça on n’arrivera pas à l’immunité collective…
    – Pourquoi, puisque même vaccinés on n’en est pas moins contagieux ? (disent les non endormis)
    – Parce que c’est bien, parce que sans ça… répondent-ils.
    C’est un sketch à l’Idiocracy sur les électrolytes !
    A chaque mois qui passe, la couverture vaccinale exigée pour la remise en liberté de la population voit sont pourcentage augmenter. Demain gageons que ce sera 90%, mais gageons cela surtout : ça ne sera jamais suffisant, il faudra toujours en faire plus pour récupérer les seuls droit de vivre et respirer.
    Car en matière de vaccin, contre ce type de maladie, les nouveaux variants, surtout si l’on a subi un vaccin ciblé sur les anciennes formes, échapperont toujours à la vaccination. Et ce sera, comme pour la grippe, une vaccination temporaire. Et, comme pour la grippe, on n’en verra jamais la fin et il faudra se faire vacciner au moins tous les ans. Qu’inventeront-ils encore alors pour repousser aux calendes grecques la restitution de la libre circulation ? Et entre temps tout ce que nous aurons perdu le sera définitivement.
    La première exigence que nous devrions avoir est celle du nombre de lits adéquats, surtout en Guyane, et du personnel qualifié pour que nous soyons soignés correctement.
    Quant à dire que tout cela est du konplotism, je répondrai d’avance qu’être naïf et ne pas ouvrir les yeux c’est être dans le déni et que ça coûte très cher à votre avenir.

  • FF
    27 mai 2021

    Oui mais attendre Godot Fred 66 arc-boutée sur les préjugés auxquels on arrivera toujours à faire coller un fait parmi 50 c’est revenir à une gestion de type âge de pierre du temps de la grippe espagnole (selon des médecins que l’on consulte quand on est malade plutôt que la poissonnière…)

  • Morvandiau
    27 mai 2021

    Pour information, une étude Française vient de démonter que l’immunité acquise après une infection au covid est bien plus durable que ce qui avait annoncé auparavant.
    Elle est supérieure à au moins 13 mois, indique qu’elle persiste à long terme comme pratiquement pour toute les autres infections virales, et confère une protection à 97% contre les nouvelles infections symptomatiques.
    https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.05.07.21256823v2
    On se demande bien pourquoi on demande à ceux qui ont déjà eu le covid de se vacciner quand même contre une maladie qu’ils ont déjà eu et qui ont 97% de chance de ne pas avoir une seconde fois…
    Et pourquoi le calcul du taux d’immunité collective à atteindre ne prend plus en compte les 8 millions de personnes en France qui ont eu le covid et qui sont immunisées autant que ceux qui sont vaccinés…
    Personne pour répondre autre chose de plus intelligent que « au nom de notre liberté de vaccinés, donnez des amendes et privez de liberté les autres, parce que ce sont eux les égoïstes » ?

  • Bloubiboulga
    27 mai 2021

    Correlation with live-virus neutralization assay revealed that variants D614G and B.1.1.7, but not B.1.351, were sensitive to anti-S antibodies at 2.3 log AU/mL, while IgG ≥ 3 log AU/mL neutralized all three variants. After SARS-CoV-2 vaccination, anti-S levels were increased by > 3 logs regardless of pre-vaccination IgG levels, type of vaccine, and number of doses. Our study demonstrates a long-term persistence of anti-S IgG antibodies that may protect against reinfection. By significantly increasing cross-neutralizing antibody titers, a single-dose vaccination strengthens protection against escape mutants.

    Dite moi si je me trompe, mais il me semble que l’explication de la vaccination des personnes ayant déjà eu le Covid est là… Avec une seule dose.

  • Morvandiau
    27 mai 2021

    @Bloubiboulga
    Oui, une dose de vaccin apporte forcément un petit « plus » en stimulant une réponse croisée d’anticorps supplémentaire notamment contre les variants (comme le ferait d’ailleurs une réinfection asymptomatique).
    Mais dans les fait, notamment ce qui a été constaté à Manaus, les personnes qui ont eu la première souche et qui ont ensuite été réinfectées par un variant sont largement minoritaire.
    L’étude NOVAVAX estime à 5% les personnes réinfectées par un variant, et aucune d’entre elle n’a fait de forme sévère nécessitant une hospitalisation.
    Rien ne justifie donc la vaccination pour ceux déjà infecté une première fois.
    A noter que les vaccins actuels ont été conçu que pour la souche d’origine, avant l’apparition des variants et que les laboratoires travaillent actuellement sur des updates de leurs vaccins actuels pour la fin de cette année.
    On va mettre les gens à jour comme on fait les mises à jours de son portable ou ordinateur même si il fonctionne très bien.

  • GZ
    27 mai 2021

    « l’immunité acquise après une infection au covid est durable.. supérieure à au moins 13 mois »
    Voyez Morvandiau, ceci n’étonne que les nouveau-nés… et précisons que l’immunité naturellement acquise est naturellement supérieure aux effets de n’importe quel vaccin…

    « On se demande bien pourquoi on demande à ceux qui ont déjà eu le covid de se vacciner quand même contre une maladie qu’ils ont déjà eu et qui ont 97% de chance de ne pas avoir une seconde fois… »
    Là, vous êtes un complotiste authentique… Vous supputez que les dirigeants politiques soient inféodés à des intérêts indicibles ? Que les membres en vue des « conseils scientifiques » de tous bords soient des étudiants en première année des lettres ? Hah !!
    J’observe que FF vous épargne étrangement… Veinard.

  • Bloubiboulga
    27 mai 2021

    Ok pour le « un petit peu plus » (même si entre 2.3 et >=3, c’est moins petit, en log).
    Vous nous proposez une publi dont la conclusion est qu’une vaccination des guéris avec une seule dose augmenterait significativement la protection face à des variants, qui parle du fait que la réponse immunitaire induite par le vaccin complet est meilleure (ou un petit peu meilleure, si vous préférez) que celle induite par une infection, et vous dites « Rien ne justifie donc la vaccination pour ceux déjà infecté une première fois. »
    Je ne comprends pas la démonstration.
    Et que les labos travaillent sur des updates du vaccin, franchement, vous trouvez que c’est un problème ? Le vaccin est efficace jusqu’à maintenant : pourquoi ne pas faire en sorte qu’il le reste ?
    Et pour vos mises à jour informatiques : y’a un problème éthique à patcher son PC ? Etes-vous sûr qu’il marcherait très bien sans les mises à jour ? Lisez-vous les « change-log » pour savoir sur quoi portent les MAJ ? Si oui, les comprenez-vous ?

  • Morvandiau
    27 mai 2021

    @Bloubiboulga
    Il me semble évident que vacciner une personne pour lui apporter un peu plus alors qu’on sait que son immunité naturelle précédemment acquise lui évitera à plus de 99% d’être hospitalisé en cas de réinfection peu probable (5%) est un non sens. Sauf pour l’intérêt commercial des laboratoires.
    Le but des vaccins est bien d’éviter les morts et les hospitalisations, pas d’empêcher les gens d’avoir des infections asymptomatiques ou symptomatiques légères.
    En 2021, on peut accepter encore de tomber légèrement malade, non ?
    A ce moment, en acceptant la dictature du tout vaccin, stimulée par la peur, on va bientôt voir débarquer des vaccins pour tout le monde contre les rhumes saisonniers au prétexte qu’ils peuvent provoquer des morts ou hospitalisation pour les plus faibles d’entre nous, même si ils sont très minoritaires.
    Je persiste dans mon raisonnement, la vaccination contre le covid doit être la même que celle contre la grippe : seulement les personnes à risque, désormais bien connues et identifiées qui représentent l’immense majorité des hospitalisations et décès depuis le début de l’épidémie.

  • Bloubiboulga
    27 mai 2021

    Je n’ai pas la prétention de vous faire changer d’avis au travers d’un espace commentaire. Concernant le but des vaccins, il est effectivement d’éviter mort et hospitalisation quand on le considère à l’échelle d’un individu. Une campagne de vaccination, elle, a pour but de diminuer au maximum la présence du virus dans la population ciblée, ce qui inclue les asymptomatiques et symptomatiques légés. Ce n’est peut-être pas le seul moyen, mais c’en est un puissant.
    Que ça rapporte trop d’argent aux exploitants, c’est une opinion qui se défend, mais baser des actions de santé publique principalement sur ces considérations ne me semble pas très logique. C’est aussi une opinion.

  • EL MATADOR
    27 mai 2021

    La vaccination obligatoire ne peut envisagée que si il existe une totale liberté de vivre normalement pour les personnes vaccinées.
    Il est possible de vacciner toute la Guyane en deux mois.
    J’en appelle à tous les indépendantistes, les nostalgiques de 2017, si vous voulez vraiment faire chier l’état français, exigez leur des moyens pour vacciner toute la Guyane en 2 mois, car en luttant contre le vaccin, vous leur rendez service.

  • FF
    27 mai 2021

    Je crains que ce ne soit pas si simple Morvandiau. A suivre…

  • Morvandiau
    27 mai 2021

    @EL MATADOR
    Pourquoi voulez vous priver de liberté de vivre ceux qui ne sont pas vaccinés mais qui ont déjà eu le covid ? Je vous rappelle que le pass sanitaire européen ne fait pas de distinction entre les deux.
    C’est tout de même étonnant cette volonté limite obsessionnelle de séparer la population et leurs libertés plus que ça n’est recommandé au niveau européen et même national.

  • FF
    27 mai 2021

    Une réponse intelligente bientôt.

  • FRED66
    28 mai 2021

    Selon l’INSEE on meurt en Guyane ! Si ! 900 personnes par an, plus deux 2 avions ! 75 par mois : 1,5 bus ! 17 personnes par semaines : 1,5 équipe de foot ! … C’est une exclusivité FRED66 😉… juste pour remettre un peu de perspective…

  • FF
    28 mai 2021

    Cela s’appelle encore regarder ce qui vous arrange plus ou moins pudiquement, comme d’habitude, avec un zeste de suffisance déplacée. Et toujours ce manque d’empathie. 121 morts Covid au moins en Guyane depuis le 20 avril 2020. « Aucun virus depuis au moins 50 ans n’a fait autant de morts sur ce territoire en un an » : c’est un virologue qui l’affirme. Et c’est vérifié sur ces dernères années (et la différence est grande) en comparant avec les chiffres des effets des autres virus. That’s all folks ?

  • FRED66
    28 mai 2021

    @ MATADOR
    Les factieux et séditieux de 2017 avaient une exigence de soins, qui a fait pshitt comme tout le reste et en voit les résultats aujourd’hui car les pays qui s’en sont le mieux sorti n’ont pas dit « restez chez vous » mais « on vous soigne à l’hosto ou chez vous ».
    On détruit chaque jour notre système de santé, j’te parle même pas du guyanais qui a toujours été l’indigent de la famille, une honte.
    C’était paraît-il un manque de moyen … Ah bon ? Parce que les milliards investis dans des vaccins pour une maladie qui ne tue pas 99,95% de la population était une priorité ? Et là les mannes financières tombent du ciel !
    Ce qui tue véritablement en France : Maladie cardiovasculaire, cancer, dépressions… eux ne verront pas un kopeck de plus … silence on tue 🤫
    Priorité doit être donnée à ce qui rapporte, avec ton complet soutien, permet moi de te décerner le prix du bon citoyen moutonnant.

  • FF
    28 mai 2021

    Nous voilà aux lendemains cheguevaresques sur de grands alezans sauvages. Vos « factieux et séditieux » exemplaires, évidemment, il n’y a pas de débat possible (ça fait un peu démago, complaisant et bobo à la fois ces expressions d’idéologue contente de soi) que proposent-ils aujourd’hui face au Covid ? Et vous-même ? On ne se connaît pas donc pour le prix de votre vacuité, je vous prie, restez-en au vouvoiement. Cela en dit long en tout cas sur le refus d’accepter la contradiction de la militante arcboutée à sauvegarder ses propres intérêts ou à tenter de circonscrire ses humeurs. Ne soyez donc pas vulgaire cela devient une facheuse habitude. Vous êtes même fachée avec les chiffres. Et c’est un connaisseur qui le dit. Des scientifiques m’avaient prévenu…

  • DB
    28 mai 2021

    Dans un post précédent, GZ, je disais que vous aviez « probablement » raison au sujet de FF. Après réflexion, je révise ce jugement : vous êtes dans le vrai. Emotionnellement, il existe désormais un fossé infranchissable entre ceux dont les proches sont décédés du Covid et ceux qui n’ont pour tout héritage que des morts pour la liberté. En faisant abstraction des stratégies vaccinales, il est clair que c’est pourtant à l’échelle individuelle que s’apprécie rationnellement le but du vaccin. C’est un peu ce qui distingue l’humanité des sociétés d’insectes.

    Avec la vaccination librement consentie, tout devient plus simple. Ceux qui, de quelque manière, sentent leur destin obscurément lié à celui du peuple, ceux qui n’ont pas renoncé à garder mémoire de l’avenir, ceux que couvre de honte la pensée d’esquisser un seul pas de danse sur la piste carcérale de la communication lénifiante, ceux-là n’ont plus qu’une idée, qu’un désir, qu’une obsession : contribuer à une démarche qui, en les libérant de tout souci pour eux-mêmes et en leur offrant ainsi les fruits les plus exquis de la liberté, les comble déjà au moins de paix.

    Aucun mot d’ordre entre ces gens-là, nulle présentation de curriculum vitae : ils ne se reconnaissent qu’à leur passion de vivre et à leur certitude, même clignotante, même fugitive, même sarcastique, que la vie d’un seul va toujours à l’impasse si elle ne s’articule sur celle de tous, qu’il y a de l’enfer dans tout corporatisme, dans tout club, dans toute tribu, que le désir désire toujours au-delà, que seule la largeur est exacte et que le moindre hommage à la liberté comme la plus secrète concession à la soumission retentissent jusqu’aux confins de l’univers. Ils croient que la vie incertaine qui les attend ne sera pas vaine, qu’il y aura en elle un peu de tragique mais aussi, pourvu que le rire le plus vaste accompagne ce mot, du glorieux.
    .
    Dégager et tresser les libertés éparses et fragiles que, paradoxalement, la crise sanitaire révèle et conforte, voilà un projet pour les amateurs de vie, et peu importe d’où ils viennent, ce qu’ils font, à quelles sources ils ont bu et quels déserts les ont asséchés. Projet pour les vieux, dont c’est l’âge d’entrer dans le « champ sacré » dont parle Platon. Projet pour les jeunes qui y trouveraient des raisons d’étudier, de chercher, de comprendre, d’aimer. Et qui sait — mais est-ce possible ? — projet politique pour quelque responsable non totalement déserté par la liberté. Dans une commune, une région — si l’on rêve, dans une nation tout entière –, en tout cas dans quelque lieu ou circonstance où, par miracle, par erreur, soufflerait encore le vent, se mettre ensemble, après avoir chassé sondeurs, statisticiens et communicants, à l’écoute amoureuse des êtres, à la recherche du point de convergence de leurs libertés, de ce qu’elles désignent pour demain et révèlent déjà pour aujourd’hui.

  • GZ
    28 mai 2021

    Ah, le rêve d’un monde sans politique !
    Comme l’avertissement des brahman : ne jamais donner le pouvoir à celui qui le demande…

  • FF
    28 mai 2021

    Le souci DB toujours épris de science fiction (avec GZ en compagnon de régiment) c’est que je n’ai aucun proche décédé du Covid ni atteint d’une forme grave de Covid. Donc vous montez encore une cabane sur du vent : pour des brasseurs d’air, il y a là une certaine logique. Heureusement pour vous, le ridicule, lui, ne tue pas. On a retrouvé la 7ème compagnie…

  • FF
    28 mai 2021

    Ouille, le masque tombe aussi s’agissant du gourou libéral de Fred66

    https://www.arretsurimages.net/articles/martin-blachier-epidemiologiste-et-anguille-mediatique

  • GZ
    28 mai 2021

    Heureusement pour toi, le ridicule, lui, ne tue pas.
    Personne n’a dit que ton/tes proches auraient décédé du Covid. Même pas DB.
    Quant à moi, j’ai fait référence à tes gémissements sur les cas survenus dans ta famille en Europe, cas qui devraient prouver tout naturellement la gravité suprême de cette infection.
    N’est-ce pas.

  • FRED66
    28 mai 2021

    Je ne sais pas où vous êtes allé cherché que Martin BLACHIER était mon guru. N’ai-je pas dit « même » ce qui signifie en allant chercher le dessous du panier ? Bref vous avez fait les mauvaises recherches, les bonnes auraient été de se renseigner sur ce que des psy comme Marie Estelle DUPONT par exemple observent depuis des mois, notamment des enfant de moins de 12 ans ayant des pensées suicidaires. Et là je n’ai plus envie de rire du tout.

  • FF
    28 mai 2021

    Vraiment la démagogie ne vous effraie pas Fred66, qui croyez vous apitoyer avec ce faux nez. Mais le militantisme à outrance n’a pas valeur de vérité (ça pose question sur d’autres dossiers d’ailleurs). Vous faites d’un avis une généralité, vous tordez la réalité à coups de raccourcis saisissants. Ce n’est toujours pas une démarche scientifique. C’est toujours manichéen. Le camp de la bien-pensance autoproclamée cela devient affligeant. Dégoulinant même. Vous qualifiez de pasionara serait flatteur. Hier vous n’étiez pas loin d’essayer de faire croire que les morts de plus de 12 ans du Covid étaient des morts de plus qui traversent la rue. Même si la marche c’est bon pour la santé… Avec votre grand coeur rejoignez une ONG dont les cadres ne roulent pas en 4×4 rutilant en Bolivie (ou ailleurs).

  • FF
    28 mai 2021

    GZ ta vidéo sur les éléments de langage présumés utilisés à dessein pour essayer de manipuler les médias, c’est terriblement ringard. En tout cas, elle fait le bonheur des autres complotistes en tout genre. A chaque fois, tu te persuades d’avoir trouvé du pétrole mais il y a 15 ans j’ai longuement discuté avec un médiatique bateleur du mouvement écologiste en France qui avait déjà écrit un livre, je ne me souviens plus du titre exact mais c’était en gros « comment manipuler les médias ». Mais là un militant écologiste, pas touche, c’est sacré, c’est le camp du bien. Bien évidemment que les institutions et pouvoirs publics utilisent des éléments de langage pour leur communication. La préfecture ne répond jamais à mes questions tout en déployant des trésors d’énergie pour faire passer sa com auprès de médias mieux disposés. C’est la liberté de la préf. What else ? Ce n’est pas parce que tu imagines que 3 + 4 font douze que cela devient une vérité. Mais tu as ici fait fuir quelques internautes prêts à échanger parce que tu n’échanges pas, tu décrètes. J’aimerais pas finir dans ton camp de redressement de la pensée, c’était une idée du Che pour Cuba.

  • FF
    28 mai 2021

    Ah DB lorsque vous faites des copiés-collés citez votre source, l’année de ce texte recyclé qui date, c’est le b.a-ba de la bonne pratique vertueuse. Sauf si vous voulez faire fat. Ouvrons le lien, recherchons « mot d’ordre » dans le texte https://resurgences.net/la-liberte-contre-la-communication/

  • DB
    28 mai 2021

    Je me sers partout où je trouve l’inspiration et où je suis stimulé. Peu importe où je prends les choses, l’important c’est vers où je les mène.

    Trouver sa voix, ce n’est pas simplement se vider et se purifier des mots des autres, mais adopter et assumer les filiations, les communautés et les discours. Et l’invention, il faut l’admettre humblement, ne s’élabore pas sur le vide mais sur le chaos. Tout rédacteur connait ces vérités, même s’il les a enfouies au plus profond de lui-même…

  • Frog
    28 mai 2021

    Plagiat ! Rarement vu sur ce forum…à votre place, la honte me consumerai.

  • DB
    28 mai 2021

    Vous êtes totalement à côté de la plaque, Frog. La recherche en neurologie a montré que la mémoire, l’imagination et la conscience elle-même relèvent de l’assemblage, du patchwork, du pastiche. Si nous copions-collons notre moi, comment le reprocher à nos textes ?

    On devrait répondre à une question fondamentale : peut-on enfreindre le copyright pour générer une valeur ajoutée ou bien le copyright s’impose-t-il à toute forme rédactionnelle. ? Au risque que certains textes de valeur universelle n’aient jamais pu être écrits.

    Songez à l’extraordinaire chaîne de plagiats qui relie le « Pyrame et Thisbé » d’Ovide au « Roméo et Juliette » de Shakespeare et au « West Side Story » de Léonard Berstein. Songez à la description de Cléopâtre par Shakespeare, copiée presque mot pour mot de « la Vie d’Antoine » de Plutarque, et reprise par la suite par T.S Eliot dans « La Terre vaine ». Si ça, c’est du plagiat, alors on en redemande.

  • FF
    29 mai 2021

    Même pas Frog, le masque tombe mais il ose tout. C’est à cela qu’on le reconnaît. C’est censé personnifier l’insignifiance…

  • FRED66
    29 mai 2021

    Ça aussi c’est une exclusivité GUYAWEB : sur 32 messages, 11 sont du journaliste… je ne sais qu’en penser 😳

  • GZ
    30 mai 2021

    Hein ? J’ai fait fuir quelques internautes prêts à échanger parce que je n’échange pas mais je décrète ?
    Tu m’attribues une de ces qualités… Je reconnais tout au plus d’avoir calmé les propos déjantément colonialistes d’un certain nombre, attribuant tous les maux de la Guyane à la frange foncée de sa population, style créolfeignat ou manifestantdébile.
    Je dis ce que je dis, tout un chacun est libre de répondre. Dans la seule limite de l’honnêteté intellectuelle et de la politesse – si tu savais seulement de quoi je parle…

  • FF
    30 mai 2021

    GZ, tu échanges comme un malotru vis à vis de ceux qui ne partagent pas ta vision nombriliste du monde, arcbouté sur tes certitudes (régulièrement erronées), mais tu ne t’en rends pas compte.

  • GZ
    30 mai 2021

    Tu ne te rends pas compte que tu viens de m’attribuer tes propres performances… c’est ça, ce qui est grave.
    Malotru, moi.. Mais quel culot !

Articles associés :

Suriname : 204 morts Covid de mars 2020 à fin avril 2021, en mai 98 morts, un record mensuel déjà battu : 141 décès du 1er au 18 juin et un parlementaire antivax !

Au Suriname, le nombre de décès Covid poursuit son affolante ascension. Ce pays avait déploré 204 morts Covid de mars 2020 à fin avril 2021, en 14 mois donc. Le mois suivant, en mai, il y aura...

Assiduité des élus à la CTG : Ringuet, Phinéra-Horth et Briolin à la traîne

A l'occasion des élections territoriales dont le premier tour est prévu ce dimanche 20 juin, Guyaweb s'est penché sur l'assiduité des 51 conseillers de la Collectivité territoriale de Guyane ...

L’enquête judiciaire pour suspicion de «favoritisme» est bouclée dans l’affaire qui vise Gabriel Serville, signataire, fin 2014, d’une convention pour la mairie de Matoury avec l’avocat Olivier Taoumi pour 9500 € mensuels d’honoraires

L'enquête judiciaire sur les conditions d'attribution d'une rémunération mensuelle nette de 9500 euros par la mairie de Matoury, théoriquement durant 38 mois, à Olivier Taoumi, entre fin 2014 et ...

Covid-19 : les chiffres ne sont pas rassurants, les indicateurs restent élevés dans un contexte de confinement quasi-fantoche et d’agitation des esprits…

Les chiffres consolidés du Covid-19 ne sont pas à la baisse en Guyane contrairement à ce qu'espéraient les autorités en début de semaine dernière au moment de la décision de maintien des ...

Interview de Gabriel Serville : TVA, évolution statutaire, immigration …

Le député Gabriel Serville (Peyi Guyane), figure politique à l’itinéraire morcelé, s’est lancé dans la bataille des élections territoriales à la tête de la liste « Guyane Kontré pour ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube