Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Les retombées économiques de Montagne d’Or en question

Les retombées économiques de Montagne d’Or en question

Alors que le Fonds Mondial pour la Nature (WWF) publie une nouvelle étude tendant à montrer que les créations d’emplois liées au projet de mine industrielle seraient plus faibles que prévu, la Compagnie Montagne d’Or (CMO) dénonce une campagne de désinformation.

CMO « a largement surestimé les retombées économiques du projet: il devrait créer deux fois moins d’emplois que ce qu’elle annonce depuis plusieurs mois » selon le WWF, qui se base sur une étude commandée au cabinet DME.

Cette étude montre aussi « le faible ancrage local du projet. 83% de la demande totale (investissement et consommation induite) » seraient en effet « satisfaits par des importations » selon DME.

« Un gouffre d’argent public »

Le rapport du cabinet DME souligne en outre « le risque que ce projet fait peser sur les finances publiques. Si les dépenses fiscales de l’Etat pour Montagne d’Or sont certaines, les recettes potentielles du projet sont au contraire aléatoires ».

Pour le WWF, “cette étude ne fait que confirmer que le projet Montagne d’Or, en plus d’être un désastre écologique, est un mirage économique qui ne permettra pas le développement du territoire guyanais ».

Le WWF appelle le gouvernement à « renoncer rapidement » au projet Montagne d’Or et à « montrer son ambition pour la Guyane en faisant le pari de la valorisation des ressources locales et renouvelables du territoire, seule voie permettant d’enclencher une réelle dynamique de développement durable”.

« Erreurs grossières » et « contrevérités »

La Compagnie Montagne d’Or dénonce quant à elle « des affirmations factuellement incorrectes » et elle estime que « les amalgames et les conclusions » du rapport de DME commandé par le WWF « conduisent à nourrir une vision erronée du projet Montagne d’Or ».

Pour CMO, les « erreurs grossières » et les « contrevérités » du rapport de DME visent à « induire en erreur l’opinion publique sur le projet Montagne d’Or », d’autant que ce rapport ne tient « aucun compte des engagements pris par la Compagnie Montagne d’Or à l’issue du débat public qui s’est tenu en Guyane en 2018 ».

La Compagnie Montagne d’Or « s’interroge sur les buts poursuivis » par le WWF, alors que « toutes les énergies devraient être mobilisées pour combattre l’orpaillage illégal, premier fléau qui touche de plein fouet la Guyane tant sur l’environnement que sur la sécurité du territoire ».

CMO rappelle l’intérêt de son projet de mine industrielle, « porteur de développement économique et d’emploi et dont l’impact sur la biodiversité et le patrimoine ainsi que le rapport avec les populations sont l’objet de la plus grande attention ».

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

5 commentaires

  • Francois

    tiens, tiens – le cabinet DME (Didacticiels & Modélisation Economiques) fondé en 1986 par Béatrice Bernou et Olivier Sudrie serait-il un repère d’écolos-socialo-hippies ? serait-il composé d’ennemis du grand Kapitalisme ? Alors là, entre la propagande de CMO et des russo-canadiens, et l’étude d’un cabinet qui a pour clients le Sénat, l’Assemblée Nationale, l’INSEE, le Parlement Européen, Rhone-Poulenc, EDF, la SNCF, Saint-Gobain, … qui croire maintenant ? (euh, c’est ironik, je m’en excuse)

  • Orpailleur

    Et le WWF dans tout ça ? Payé par ki ? Et faisant koi ? Et créant koi pour l’avenir ?
    K’en penses tu toi Frankois ?

    • Francois

      salut Orpailleur: tu sais, moi je pense pas beaucoup mais c’est pas moi qui paye le WWF (que j’aime beaucoup, par ailleurs). Je note simplement dans mon commentaire qu’un cabinet d’études économiques aussi sérieux que DME nous apprend que les promesses économiques de Montagne d’Or sont foutaises et paillettes fugaces.
      (PS: t’as vu, j’ai réussi à ne pas écrire de « k » ….)

  • Jmc

    Pour un consensus dans ce dossier il faut manifestement en revoir l’articulation basé sur les 3 points suivants.
    a) Eradication totale de l’orpaillage clandestin
    b) Permettre l’Installation légale des artisans orpailleurs locaux dans le cadre des normes actuelles.
    c) Exiger de la Montagne d’Or un process d’extraction sans cyanure, quitte à retarder ce projet de quelques années, en finançant les recherches de laboratoire existante d’extraction de l’or avec la fécule de maïs.

    • le Jaguar

      Le consensus ne dépassera jamais le point a) car les opposants à l’orpaillage sous toutes ses formes le resteront, quel que soit le processus mis en oeuvre.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Pourquoi le recours contre l’élection de Jean-Victor Castor a été rejeté par le Conseil constitutionnel

Saisi en juin par une électrice de Guyane, le Conseil constitutionnel a rejeté vendredi 5 août le recours déposé à l’encontre de l’élection de Jean-Victor Castor lors des législatives de ...

Changement historique à la tête de la Colombie

Gustavo Petro, premier président de gauche de l’histoire du pays, a été investi pour un mandat de quatre ans ce dimanche 7 août 2022. Il a pris ses fonctions dans la capitale Bogotá en ...

La réintégration des soignants, un débat pour la société guyanaise

Réunie hier soir par les deux députés de Guyane, une foule de citoyens et de professionnels de santé a débattu de la réintégration des soignants suspendus et plus largement de la santé en ...

Le Centre spatial guyanais en pleine mutation

Contraint de se moderniser pour faire face à la concurrence, le Centre spatial guyanais veut être plus attractif et plus vert dans les années à venir. Plus largement, les Européens ont pour ...

Le Conseil d’Etat annule la prolongation de concessions minières de la compagnie Boulanger

Le Conseil d'Etat, saisi par l'association France nature environnement, a annulé jeudi 28 juillet le décret du gouvernement accordant à la compagnie Boulanger le renouvellement de quatre ...

Au 1er août, l’arsenal juridique anti-Covid va s’assouplir

Adoptée définitivement par le Sénat mardi 26 juillet, la loi dite « de veille et de sécurité sanitaire en matière de lutte contre le Covid-19 » entre en vigueur ce lundi 1er août. Elle ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2022 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube