Lundi 22 Avril

Publicité Guyaweb

Retraites : le chef de l’Etat s’exprimera à 15 heures

Retraites : le chef de l’Etat s’exprimera à 15 heures

Après avoir promulgué samedi 15 avril la loi sur les retraites, partiellement validée la veille par le Conseil Constitutionnel, le chef de l’Etat Emmanuel Macron tentera d’assurer le service après-vente de sa réforme ce lundi aux JT de 20 heures (15 heures en Guyane) par une allocution aux Français enregistrée à l’avance. L’occasion de tourner la page de trois mois de crise sociale et politique ? 

Renouer avec les Français. Tel est l’objectif que s’est assigné le président de la République, qui s’exprimera ce lundi à 20 heures (15 heures en Guyane) par une allocution pré-enregistrée et diffusée sur les principales chaînes de télévision.

Une prise de parole qui intervient quelques jours à peine après la validation partielle ce vendredi de la réforme des retraites par le Conseil Constitutionnel et sa promulgation très rapide – dans la nuit de vendredi à samedi – par le chef de l’État. La loi, qui prévoit le report de l’âge légal de départ à la retraite à 64 ans, a été publiée dès samedi au Journal officiel.

Avec cette prise de parole, Emmanuel Macron tentera de mettre fin à trois mois de crise politique et sociale. Le chef de l’État s’exprimera « dans une logique d’apaisement« , pour « faire le bilan » des trois mois de crise et « regarder aussi ce qui a avancé à côté des retraites« , a promis samedi à l’annonce de l’allocution le porte-parole du gouvernement Olivier Véran, citant la baisse du chômage et des impôts, l’augmentation du nombre d’apprentis, etc…

Une manière de signifier que l’allocution sera tournée vers la suite du quinquennat, largement entamé par la contestation autour de la réforme des retraites et le recours au 49.3 qui a fragilisé le gouvernement.

C’est la seconde prise de parole du chef de l’État sur les retraites après celle du 22 mars. A la veille de l’utilisation à l’Assemblée nationale de l’article 49 alinéa 3 de la Constitution, face à deux journalistes de TF1 et France 2, le président avait tenté sans convaincre de justifier le bien-fondé de sa réforme.

« Poursuivre le combat »

Depuis, la fracture politique et sociale s’est accentuée et malgré la promulgation de la loi tous les syndicats ont fait part de leur « détermination » à poursuivre le combat contre le recul de l’âge légal à 64 ans, en commençant par décliner une invitation mardi à l’Élysée reçue officiellement à l’heure où la loi était paraphée par le président. Une manière de refuser d’entrer dans l’agenda d’après-crise de l’exécutif et de maintenir la pression sur ce dernier.

Dans la foulée de la validation par le Conseil Constitutionnel l’intersyndicale nationale a d’ailleurs appelé à un 1er mai unitaire, rejointe sur ce point par l’intersyndicale guyanaise qui souhaite « poursuivre le combat » et « faire de ce lundi 1er mai une journée de mobilisation exceptionnelle et populaire pour nos retraites et plus globalement pour le progrès social« .

Dans un communiqué diffusé samedi, les syndicats UTG, FO, FSU, CFDT, CFTC, Unsa, Sud Solidaires et CFE-CGC disent rester « déterminés » et souhaiter la poursuite de « l’action par la grève » pour obtenir « la validation du deuxième référendum d’initiative partagée, ce qui permettra de sortir de l’impasse par une consultation démocratique« .

Pour rappel, une première demande de référendum d’initiative partagée émise par la gauche a été rejetée vendredi par le Conseil Constitutionnel qui se prononcera le 3 mai sur la seconde demande, déposée jeudi dernier.

Plus d’informations à suivre

Photo de Une : ce lundi, Emmanuel Macron doit s’adresser aux Français via une allocution télévisée. Une seconde prise de parole du chef de l’Etat sur le front des retraites après celle du 22 mars © Archives Guyaweb

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous


Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Comment la justice s’empare des questions environnementales

Créé en 2021, le pôle environnement du tribunal judiciaire de Cayenne, doté de magistrats spécialisés, monte en puissance depuis un an et demi afin de mieux poursuivre les atteintes ...

Exploit de Dilhan Will en Guadeloupe, il lâche tout le monde dans les Mamelles et triomphe à Vieux Habitants

On vous l'annonçait depuis 3 semaines, Dilhan Will (US Lamentinois) n'allait pas tardé à en décrocher une. C'est fait et de belle manière. Il triomphe en solitaire cet après-midi à Vieux ...

La femme brésilienne de 31 ans qui a tué son compagnon reste en prison

C'est un dossier de meurtre qui ira, très certainement, devant les assises. C'est une affaire rare qui débute. Suze Lobato Reis, une femme de 31 ans, a tué son concubin à Cayenne en Guyane....

Vote du Congrès : malgré des erreurs dans le comptage, Gabriel Serville confirme un résultat favorable à la résolution autochtone et dénonce de fausses procurations de l’opposition

Contesté par le groupe d'opposition "Unis et engagés pour notre territoire", le résultat du vote de la résolution autochtone pour l'évolution statutaire, adoptée samedi dernier par le Congrès ...

Mercure : sur le Haut-Maroni, des taux de contamination dix fois plus élevés que les seuils légaux fixés par les autorités sanitaires

Les résultats de prélèvements de cheveux effectués en février auprès d'habitants de plusieurs villages du Haut-Maroni révèlent des taux de mercure dix fois plus élevés que les ...

« Il n’est pas certain que l’instruction en reste là », affirme Me Jérome Bouquet-Elkaim avocat de la famille du défunt sergent-chef

L'avocat de la famille d'un autre militaire décédé en juillet 2019, à Saint-Jean d'Abounami, lors d'une opération de destructions de galeries de sites illégaux garde espoir. Il dit avoir ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2024 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube