vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

« Ce n’est pas cette ordonnance qui va changer quoi que ce soit »

« Ce n’est pas cette ordonnance qui va changer quoi que ce soit »

Le projet d’ordonnance adopté mercredi en Conseil des ministres (Guyaweb du 23/07/15) et qui évoque « l’accès aux marchés publics facilité [pour] les [PME et TPE] », ne fait pas sauter de joie la présidente de la CGPME, contactée par Guyaweb. « Ce n’est pas cette ordonnance qui va changer quoi que ce soit. Dans le principe c’est bien, mais en Guyane, ça fait plus de trois ans, il y avait eu une belle cérémonie à la préfecture, avec les représentants du monde économique et patronal, les donneurs d’ordre. Ça n’a jamais rien donné » commente Joëlle Prévôt-Madère, qui met…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

5 commentaires

  • Les donneurs d’ordre ont tord s’ils disent que cela coûte plus cher en allotissant une opération, c’est le contraire !
    Ils auraient par contre dû dire que c’est plus compliqué d’organiser les travaux avec des entreprises différentes qui se tirent souvent dans les pattes et qui ne font font pas preuve de sérieux dans leurs plannings et leurs prestations.
    La tâche du maître d’ouvrage et du maître d’œuvre est plus importante mais l’aide d’un bureau OPC chargé justement de l’organisation et du suivi du planning, qui a bien sûr un coût, soulagera leur fardeau et donnera du boulot à un autre prestataire .
    En résumé, même si le délai d’exécution du chantier risque s’allonger légèrement, et ce n’est pas certain si les entreprises prennent conscience de la chance qu’elles ont de travailler sans être sous-traitant pressé par l’entreprise principale, il faut allotir dès que possible pour donner du travail aux entreprises locales et arrêter d’engraisser les grands groupes et les politiques qui subissent leur pression.
    Il faut aider les artisans et PME à se sortir des griffes des prédateurs en les formant et en les suivant au quotidien; attention ici aussi aux prédateurs qui profitent de l’ignorance de ces petits entrepreneurs pour leur soutirer une partie de leur gain et leur laisser quelques miettes du gâteau.
    Les impôts des Français, pas ceux des seuls Guyanais, pourraient être plus légers si un suivi au plus près des marchés et des travaux était mis en place.
    Sans oublier également qu’il y a le copinage pour les travaux moins importants qui ne méritent pas de passer des marchés formalisés et certains fonctionnaires pourraient passer quelques jours à l’ombre, bien mérités ……….. ou pour le moins être virés et sanctionnés pécuniairement .

    • Belle analyse.
      Et bon courage aux élus qui « oseront » vouloir toucher à la manne financière des grandes entreprises générales du BTP…
      PME et TPE ont raison de maintenir la pression, ce combat leur appartient.

  • Tiens, ça faisait longtemps que l’on n’avait pas eu droit aux leçons de l’exemplaire, Joëlle Prévot-Madère…

  • Comme ca elle pourra faire cautionner à 100% par la collectivité unique ses prochains prets …. elle prend de l’ESPACE et retrouve la FORME !

  • Merci à Bazooka de considérer que je suis « exemplaire », ce dont je n’oserais pas moi-même me qualifier, même si j’y aspire, considérant que nul n’est parfait. Quant à mes propos rapportés par madame Briswalter, les traiter de « leçons », c’est là aussi, me donner beaucoup d’importance;
    A vous Timal, bravo pour le trait d’esprit…Au fait, rappelez-moi ce que vous faites dans la vie???

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

« Sept idées reçues sur les langues d’outre-mer »

Le journaliste de L’Express Michel Feltin-Palas estime que ces "cousines" des langues minoritaires de l’Hexagone sont encore plus mal connues. « Outre-mer, on parle partout le créole », « ...

A Camopi, des problèmes avec la liste électorale

Laurent Yawalou qui mène la liste s'opposant au maire sortant Joseph Chanel souligne les difficultés rencontrées avec la liste électorale à Camopi. Une commune guyanaise de plus dans laquelle des...

A Apatou, climat tendu à trois semaines des élections

L’un des trois candidats officiellement déclarés à Apatou a été - temporairement - radié des listes électorales. Cette affaire alimente les critiques sur l’opacité qui entoure la gestion ...

Episode de pollution atmosphérique

Le seuil d'information et de recommandation (SIR) est dépassé ce dimanche indique Atmo Guyane. "Aujourd’hui 23/02/2020, les concentrations mesurées sont élevées (à 11 :00 : 58,9µg/m3 pour ...

Les quartiers populaires de Matoury, enjeux des Municipales

Matoury, une ville aux quartiers disparates et éclatés dans l'espace, depuis Stoupan et le quartier des Anglais au Larivot en passant par le bourg, Cogneau-Lamirande, Balata et Zénith. Une ville ...

Sibeth NDiaye et Cédric O montrent un soutien numérique aux candidats LREM de Guyane

Relatons d'abord avec discipline, les raisons officielles de cette visite annoncée à la dernière minute mercredi 19 février en soirée aux médias et dévoilées dans un communiqué (1) : «Rendre...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2020 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube