Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Une enquête du Vatican sur monseigneur Emmanuel Lafont, une plainte d’une ex-économe de l’évêché toujours en instruction dix ans après…

Une enquête du Vatican sur monseigneur Emmanuel Lafont, une plainte d’une ex-économe de l’évêché toujours en instruction dix ans après…

C’est un chrétien de Rémire-Montjoly présent à la cérémonie en question qui nous a confirmé cette information : samedi après-midi 3 avril « à la fin de la messe dans l’église Saint François Xavier à Rémire Montjoly, le père (prêtre, ndlr) a lu un courrier annonçant une enquête du Vatican concernant Monseigneur Emmanuel Lafont», explique-t-il.

Nous lui avons présenté ce courrier (voir ci-dessous) et ce fidèle de l’Eglise de Rémire-Montjoly nous a confirmé que le prêtre l’avait lu «mot pour mot» et que le courrier en question aurait depuis «pas mal circulé sur les réseaux sociaux».

«C’était lors de la veillée pascale prévue le samedi soir mais reprogrammée le samedi après-midi à Rémire pour cause de couvre-feu», précise encore ce catholique local.

L’auteur de ce courrier, Fortunatus Nwachukwu, contacté par l’auteur de ces lignes, ces derniers jours, quant aux motifs de cette «enquête approfondie» n’a pas pour l’heure donné suite.

Ce que nous avions appris ces derniers mois, c’est qu’une Guyanaise, désormais établie à La Réunion, ex-économe de l’Evêché, licenciée à la fin de la décennie 2000, avait rédigé vers 2011 une plainte directement auprès du doyen des juges d’instruction pour «harcèlement moral» avec constitution de partie civile -selon un avocat- plainte comportant des accusations notamment relatives à une comptabilité présumée non conforme au sein du diocèse de Guyane, selon elle, mais sa plainte ne porte pas uniquement sur ce point selon nos informations.

Selon Me Jérôme Gay, avocat de monseigneur Lafont, celui-ci (évêque de Guyane depuis septembre 2004) aurait fait appel «depuis 2007 au cabinet KPMG pour la certification des comptes». Une intervention demandée par l’évêque à KPMG plutôt en 2010.

Dans un reportage de Guyane la 1ère télé sur cette affaire ce lundi soir, le procureur de Cayenne Samuel Finielz a reconnu que l’instruction de cette plainte est toujours en cours, une instruction «relancée en 2019» selon le procureur, et ce après de curieux loupés.

Selon Samuel Finielz en poste depuis janvier 2019, avant la relance de l’enquête cette année-là : «des investigations sollicitées par un [précédent] juge d’instruction chargé de ce dossier, malheureusement pour des raisons que j’ignore, n’avaient pas été effectuées», a indiqué le numéro un du parquet à nos confrères.

Un avocat local, interrogé par nos soins, dit, lui, «redouter une ou plusieurs prescriptions», au regard de la durée de l’enquête pénale et du manque d’actes présumé de celle-ci pendant un temps certain.

L’ex-économe de l’Evêché licenciée a toutefois gagné dans son action aux prud’hommes selon cet avocat local. Nous n’avons pas encore vu ce jugement en l’état.

Selon Guyane la 1ère, le licenciement de l’économe a été jugé abusif sur la forme.

Je suis à deux doigts de me demander si, puisqu’il n’y a pas de suite, ça gêne certains qui sont sur la volonté de nuire et sont passés à autre chose : la rumeur, l’amalgame et la coloration sur la sexualité hors sujet (Me Jérôme Gay, avocat d’Emmanuel Lafont)

Autre évènement : dimanche 18 octobre dernier en soirée, Monseigneur Emmanuel Lafont porte plainte pour violence contre un adulte de nationalité haïtienne (âgé de 28 ans environ selon nos informations), en situation de précarité, qu’il héberge depuis plusieurs mois à l’évêché.

Mais au commissariat, le lendemain, confrontés, l’évêque et le ressortissant haïtien, semble-t-il en situation irrégulière, ont des versions qui divergent.

«Il n’y a pas de suite depuis (…) affirme ce lundi Me Jérôme Gay, l’avocat du prélat, interrogé par Guyaweb, donc je suis à deux doigts de me demander si, puisqu’il n’y a pas de suite, ça gêne certains qui sont sur la volonté de nuire et sont passés à autre chose : la rumeur, l’amalgame et la coloration sur la sexualité hors sujet. C’est comme cela que je perçois les choses…».

J’ai cherché en vain ces derniers mois à pouvoir rencontrer cet adulte haïtien concerné par cette altercation avec Emmanuel Lafont, après avoir été contacté sur le sujet -après les faits d’octobre- par une source militante proche du mouvement associatif de soutien aux LGBT (Lesbiennes, Gays, Bisexuels, Transgenres).

Cette source affirmant être sûre de ses informations mais affirmant vouloir «surprotéger» cet adulte pour justifier l’impossibilité d’organiser une rencontre entre ce ressortissant haïtien et le journaliste auteur de ces lignes.

Une démarche, en l’état, pas convaincante à nos yeux. Notre souci étant d’essayer d’y voir clair, il est sans doute nécessaire de rassembler les pièces du puzzle.

Cette source indirecte écartant toutefois ces derniers mois tout fait de pédophilie porté à sa connaissance dans ce dossier.

Nous n’avons, en tout état de cause, pas encore suffisamment enquêté, de notre côté, pour pouvoir en tirer des conclusions dans un sens ou dans un autre.

Selon nos informations une plainte de cet adulte haïtien aurait été formalisée mi-mars, sous l’accusation «d’abus de faiblesse».

Nous n’avons pas réussi à joindre le procureur ces derniers jours sur cette affaire.

Me Jéröme Gay indique pour sa part «[ne pas être] au courant de cette plainte (récente), je crois me souvenir qu’en octobre à la police (quand il avait été confronté à l’évêque, ndlr), il avait également porté plainte, je ne sais plus pourquoi…».

Interrogé sur les motifs présumés de l’enquête lancée par le Vatican, l’avocat d’Emmanuel Lafont indique encore : «je pense que cette enquête est lancée sur des rumeurs qui sont certes nauséabondes mais qui existent quand même et donc, je me mets à la place du clergé, c’est plutôt une bonne démarche intellectuelle que de dire, ne présumons de rien, après tout enquêtons et on verra».

Et ce qu’en pense Emmanuel Lafont aujourd’hui ?, a-t-on encore demandé à son avocat : «il se réjouit de l’enquête.», assure-t-il.

Ce ne sera pas la première le concernant.

Guyane la 1ère a encore révélé ce lundi soir qu’en 2009, le Vatican avait dépêché en Guyane, un «enquêteur» suite à des récriminations de 5 prêtres à l’encontre de l’évêque.

Petit problème, l’enquêteur mandaté par le Saint-Siège, Mgr Jean Bonfils, évêque émérite de Nice était un «ami» de Monseigneur Lafont «que je connais depuis 20 ans», a-t-il confié à nos confrères.

En raison de cette proximité, Mgr Jean Bonfils aurait alors demandé à Rome de nommer quelqu’un d’autre à sa place, a-t-il encore indiqué à nos confrères mais le Saint-Siège aurait insisté, poursuit-il, pour qu’il remplisse ce rôle d’enquêteur : «J’ai fait une enquête la plus objective possible. Je ne me suis pas laissé influencé par des états d’âme», a-t-il assuré à notre confrère Laurent Marot.

Après cette enquête à l’époque, Monseigneur Lafont conserve son poste.

Toujours selon nos confrères, en décembre dernier, l’archevêque de Martinique Mgr David Macaire en visite en Guyane a recueilli «une trentaine de témoignages» relatifs à Emmanuel Lafont «autant favorables que défavorables (…)».

Et parmi les détracteurs de Mgr Lafont, «seulement des témoignages indirects selon l’archevêque», indique encore Guyane la 1ère.

En 2007, Monseigneur Emmanuel Lafont (au centre) en visite à Trois Sauts. A gauche en regardant la photo, le préfet de l’époque Jean-Pierre Laflaquière

Lundi 26 octobre 2020, le pape François a accepté la démission de Mgr Emmanuel Lafont le jour où il a atteint la limite d’âge fixée à 75 ans.

«Il est assez rare qu’un évêque apprenne le jour même de ses 75 ans que le pape accepte sa démission – cet âge étant celui de la retraite épiscopale. Le pape accepte le plus souvent qu’il ne remette sa charge pastorale que plusieurs mois plus tard, l’évêque restant en poste encore quelque temps», commente alors le journal catholique La Croix.

Emmanuel Lafont s’est depuis retiré à Camopi, commune en majorité amérindienne isolée entre fleuve et forêt à la frontière du Brésil.

FF

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

27 commentaires

  • FhKou
    06 avril 2021

    Je ne suis pas allé à une messe, sauf enterrement, depuis fort longtemps. Monseigneur Lafont s’est exprimé courageusement contre la montagne d’or et je pense qu’il y a un retour de bâton. Il faut le défendre.
    Merci pour l’article. Je rêve qu’on trouve un jour les manipulateurs.
    https://la1ere.francetvinfo.fr/guyane/eglise-deux-enquetes-judiciaires-et-une-enquete-du-vatican-en-cours-en-lien-avec-le-mandat-de-monseigneur-lafont-977080.html

  • FF
    07 avril 2021

    Il est difficile à ce stade -sauf de l’imaginer- de trouver le moindre lien avec le projet Montagne d’or…

  • FhKou
    07 avril 2021

    L’évêque de Guyane critique le projet « Montagne d’or » :
    https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/France/Leveque-Guyane-critique-projet-Montagne-dor-2018-05-29-1200942781

    Lettre pastorale :
    https://eglise.catholique.fr/actualites/455995-lettre-pastorale-de-monseigneur-lafont-sur-la-protection-de-la-creation-en-guyane/

    J’interviens dans un souci écolo et pas pour défendre les églises ou les pauvres. Pour avancer dans la protection de notre écosystème, comme Jacques Blamont, je pense que le soutien d’une institution mondiale – l’église catholique particulièrement influente en Guyane -, structurée et disposant d’un magistère moral, peut contribuer à déclencher les changements nécessaires.

  • FF
    07 avril 2021

    Là encore quel rapport entre Montagne d’or et l’enquête du Vatican concernant monseigneur Lafont ?!

  • GZ
    08 avril 2021

    Tiens, comme tu peux être exigeant au sujet du rapport entre différentes choses… au cas par cas…

  • DB
    08 avril 2021

    Serait-ce à dire que la défense des pauvres est le cadet des soucis écolos ???

  • GZ
    08 avril 2021

    Juste une petite comparaison entre Poutine / épidémie et Montagne d’or / enquête du Vatican …

  • FhKou
    08 avril 2021

    Les éléments de départ sont :
    1. L’évêque prend position contre la montagne d’or – mon premier post est factuel – et pas seulement, il prend également position contre les investisseurs.
    2. Les autorités, évitent de contrer l’autorité de l’église ce qui perturbe les jeux d’influence. J’imagine que des personnes/sociétés peuvent perdre/ne pas gagner de l’argent. Ça fait du monde!
    Puis :
    3. L’évêque est présumé coupable dans plusieurs affaires que je ne connais pas et pour faire simple, c’est pas clair.
    Et finalement :
    Est-ce-que Monseigneur Lafont gênait? Qui? Qu’il soit coupable ou pas ne change pas forcément grand chose. Il peut y avoir manipulations pour dégager ou salir une personne gênante. Que le retour vienne du Vatican ou de la justice ne change rien.

  • FF
    08 avril 2021

    Il n’y a rien de factuel dans votre post. C’est de la pure construction… En 2008/2009 il y avait un projet Montagne d’or ?

  • le Jaguar
    08 avril 2021

    Aucun rapport. Certains se font vraiment des noeuds au cerveau !

  • EL MATADOR
    08 avril 2021

    Donc les poursuites contre les curés pédophiles, c’est fait pour protéger montagne d’or ?
    C’est bien ça que je lis dans les commentaires ou bien bien j’ai fumé trop d’herbe à PiK ?

  • GZ
    08 avril 2021

    A propos de construction… Fred, as-tu des nouvelles sur les raisons qui ont poussé Mme PHorth à changer (soudainement) d’avis sur EDF Larivot ? :-))
    Construis un peu, construis…

  • FF
    08 avril 2021

    Tu penseras à respecter mes 35 heures qui doivent déjà être à 45 largement. Il doit y avoir plus de 60 journalistes en Guyane, non ?

  • GZ
    08 avril 2021

    J’ai le plus grand respect pour tes heures de labeur sur le factuel ne laissant pas le temps à la construction… Laisse alors les lecteurs de la faire, c’est leur boulot. Tu rapportes, ils construisent.
    Ceci dit, le retournement de PHorth se prête spectaculairement à la « construction » :-)

    En off, vois Pr. Perrone sur Sputniknews. Je sais, je sais…

  • DB
    09 avril 2021

    Sputniknews ? Aussi indépendant que pouvait l’être la Pravda !!! Mais j’admets bien volontiers que les journaux d’information ont depuis longtemps laissé place aux journaux d’opinion. A la rigueur, subsistent encore en France le « Diplo » et le canard enchaîné qui, à ma connaissance, sont les seuls à publier les comptes annuels (avec bilan, compte d’exploitation et compte de résultat) dans leurs colonnes. Ce qui participe à leur conférer un certain degré d’indépendance.

    Ceci dit, si tout le monde ici s’accorde à reconnaître l’objectivité des faits relatés par Guyaweb, rien n’interdit à FF de nous soumettre son analyse en toute hypothèse, bien au contraire ! Dès lors, le débat peut s’ouvrir et les points de vue se confronter pour parvenir à cette fameuse « construction ».

    Mais lorsqu’elle consacre l’union PHorth/Laffont ou Montagne d’or/Vatican (pourquoi pas Agouti/Coumarou ?), je confesse humblement que cette « construction » m’apparait quelque peu biscornue.

  • GZ
    09 avril 2021

    Je sais, je sais, faut être délicat… Personne n’accuse Sputniknews d’être à la hauteur de votre exigence d’impartialité, le sujet est que Pr Perrone s’y trouve. Là-bas, pas ailleurs, puisque la presse tellement indépendante des donneurs de leçons ne s’ouvre pas à lui. On est d’accord là-dessus, je suppose.
    N’appartient pas à FF de construire la réalité, ceci va plutôt aux lecteurs des faits rapportés et précieusement objectifs… chacun concluant ce qu’il est capable de comprendre. C’est comme la vaccination : chacun son choix perso, en fonction de ses convictions intimes, acquises selon ses capacités.
    Sélection naturelle des temps modernes, qué.
    Il est vrai qu’en Guyane cette capacité de déduction-construction est plutôt limitée.

    Rien et personne ne « consacre » aucune « union » entre le revirement de PHorth et Mgr Laffont, je ai soulevé le cas PHorth « à propos », en off, comme un cas d’école qui mériterait la « construction » de la vérité, au lieu d’être promptement enterré…
    Après, que le lien entre la Montagne d’or et le « réveil » soudain des affaires autour de Mgr Laffont vous paraisse biscornu, je le comprends bien. Mais à ce niveau de transparence démokratikk ce genre de chose devient aussi mystérieuse comme la science : la modestie s’impose, l’ouverture s’exige… Voyez, « on » ne sait même pas la raison de l’éviction de MDGrande, pas plus que du revirement de PHorth…:-)
    Alors, doucement.

  • DB
    14 avril 2021

    Permettez que je revienne vers vous, GZ. Je n’avais pas compris cette insistance à noyer le poisson en évoquant PHorth et Montagne d’or quand le sujet relaté fait référence aux turpitudes de l’église catholique, en général, et de ses cadres, en particulier.

    Puis j’ai remarqué dans ce post le curieux sigle « Mgr » accolé au patronyme du sieur Laffont. Inconnu dans mon glossaire, je découvre après menues recherches que ce sigle correspond à l’abréviation de « Monseigneur ».

    Maintenant, je comprends mieux ces velléités à « botter en touche » dès lors où votre seigneur est mis en cause dans ces sombres affaires… pas très catholiques, si j’ose dire :)

    Cléricalisme, quand tu nous tiens !

    Enfin une chose est sure pour ce qui vous concerne, la célèbre tirade « Mais d’où parles-tu, camarade ? » apparait désormais quelque peu superflue …

  • GZ
    14 avril 2021

    Votre athéisme engagé vous joue de vilains tours, compère DB. Vous me rappelez la presse de l’époque stalinienne.

    C’est vrai que vous venez de découvrir le « curieux sigle Mgr » ?

  • DB
    14 avril 2021

    Convaincu, certes, mais aucunement engagé ! Diffuser l’athéisme reviendrait à en faire une forme de religion, ou du moins de reproduire les structures les plus critiquables des religions.

    A mon sens et si j’en juge par mon parcours personnel, l’athéisme vrai est une lente maturation, une certitude qui s’installe au fur et à mesure de lectures, de réflexions et de pratiques méditatives. Une fois acquise, cette certitude reste située dans le contexte de l’expérience de vie et laisse donc une porte entrebâillée à une démonstration contraire.

    Nous sommes assez loin des assertions péremptoires qu’un corps constitué ne tarderait pas à asséner.

    Si on veut, je ne crois pas en Dieu, mais je lui laisse la possibilité de me démontrer qu’il existe, en un certain sens !

    Et puis, je le confesse honteusement, vous avez raison, me semble bien avoir déjà été confronté à ce sigle dans ma prime jeunesse, mais pour avoir côtoyé trop de « bons cathos » peu sympathiques qui préféraient l’absolution à la vertu, j’ai dû l’extirper de ma mémoire…

  • GZ
    14 avril 2021

    J’ai dit engagé eu égard de votre tirade très soignée de l’autre jour. Certains proposent l’étude des sciences (naturelles, of course), l’émerveillement ouvrant parfois les perspectives après une attente vaine d’un courrier venant d’en Haut.
    Ne confondons pas les bipèdes avec leurs idéaux qu’ils prétendent suivre. Ou bien, ne tirons pas de conclusions sur une cause à partir de ceux qui s’en revendiquent… Et ce, sans cléricalisme aucun : cela concerne aussi et surtout et au plus près de nous, les fonctionnaires et les politiks…
    Vous pardonnez alors à notre FF pour avoir écrit en toutes lettres le titre du citoyen Lafont ?

  • DB
    15 avril 2021

    J’aurais mauvaise grâce à ne pas lui pardonner ce péché véniel, et lui accorde donc l’absolution : Misereátur nostri omnípotens DB per intercessiónem beátæ GZ et perdúcat ad vitam ætérnam.

  • GZ
    15 avril 2021

    Ca va, ça va, je n’en ai pas l’ambition…

  • FF
    18 avril 2021

    C’est justement tout le fond de l’affaire. Il ne s’agit pas du simple citoyen.

  • DB
    18 avril 2021

    Désolé, FF, mais GZ est dans le vrai quand il nous invite à « ne pas confondre les bipèdes avec les idéaux qu’ils prétendent suivre ».

    le titre fonctionnel du sieur Lafont, tel qu’il est inscrit sur sa fiche de paie, c’est « évêque ». L’usage du qualificatif à connotation honorifique de « monseigneur » ne vise qu’à accorder un certain degré de reconnaissance institutionnelle conférée à un idéal pourtant loin d’être partagé.

    Et puis, posez-vous la question : si à la place d’un évêque un ambassadeur avait été mis en cause dans cette affaire, auriez-vous utilisé l’appellation « son excellence » ??? J’en doute !

    Les mots sont des armes au même titre que les fusils. On constate aujourd’hui les ravages provoqués par la manipulation du langage au sein de l’opinion publique. C’est ainsi que les cotisations sociales qui financent la sécu, les retraites et les allocations familiales (que du bonheur !) sont devenues des « charges » sociales ; les salaires, le « coût du travail » ; et une vague de licenciements boursiers, un « plan social »…

    C’est vrai qu’il ne faut jamais se battre sur les mots, mais il faut toujours se battre sur des dispositifs conceptuels.

  • FF
    18 avril 2021

    C’est un tantinet pontifiant tout cela. Vous êtes arcbouté sur la forme et n’avez pas compris le fond de la réflexion.

  • DB
    18 avril 2021

    Voire souverainement pontifiant ! :)

    Je pense toutefois avoir saisi le sens de votre réflexion. A l’image d’un ministre du Budget fraudant le fisc, ou d’un branleur (au propre et au figuré) héraut des valeurs familiales conservatrices et candidat à la mairie de Paris qui voit s’afficher sur les réseaux sociaux la sextape adressée à sa maîtresse, ce n’est pas tant la gravité ou l’amoralité d’une faute, réelle ou supposée qui vous préoccupe (quoique dans son cas, Griveaux n’a commis aucune infraction).

    Non, ce qui vous émeut dans l’affaire qui nous intéresse, c’est la qualité de l’auteur présumé des faits, parce que VOUS avez délibérément choisi de lui reconnaître une quelconque autorité morale. Et j’admets bien volontiers que ce peut être source de sévères dissonances cognitives…

  • Theboss
    29 avril 2021

    DB
    Vous lire est un régal… Souverain.
    Je pense aussi que la Forme est la garantie du Fond…. bien souvent !!!

Articles associés :

Suriname : 204 morts Covid de mars 2020 à fin avril 2021, en mai 98 morts, un record mensuel déjà battu : 141 décès du 1er au 18 juin et un parlementaire antivax !

Au Suriname, le nombre de décès Covid poursuit son affolante ascension. Ce pays avait déploré 204 morts Covid de mars 2020 à fin avril 2021, en 14 mois donc. Le mois suivant, en mai, il y aura...

Assiduité des élus à la CTG : Ringuet, Phinéra-Horth et Briolin à la traîne

A l'occasion des élections territoriales dont le premier tour est prévu ce dimanche 20 juin, Guyaweb s'est penché sur l'assiduité des 51 conseillers de la Collectivité territoriale de Guyane ...

L’enquête judiciaire pour suspicion de «favoritisme» est bouclée dans l’affaire qui vise Gabriel Serville, signataire, fin 2014, d’une convention pour la mairie de Matoury avec l’avocat Olivier Taoumi pour 9500 € mensuels d’honoraires

L'enquête judiciaire sur les conditions d'attribution d'une rémunération mensuelle nette de 9500 euros par la mairie de Matoury, théoriquement durant 38 mois, à Olivier Taoumi, entre fin 2014 et ...

Covid-19 : les chiffres ne sont pas rassurants, les indicateurs restent élevés dans un contexte de confinement quasi-fantoche et d’agitation des esprits…

Les chiffres consolidés du Covid-19 ne sont pas à la baisse en Guyane contrairement à ce qu'espéraient les autorités en début de semaine dernière au moment de la décision de maintien des ...

Interview de Gabriel Serville : TVA, évolution statutaire, immigration …

Le député Gabriel Serville (Peyi Guyane), figure politique à l’itinéraire morcelé, s’est lancé dans la bataille des élections territoriales à la tête de la liste « Guyane Kontré pour ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube