vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?
 
 

Publicité Guyaweb

Le séisme politique au Brésil

Le séisme politique au Brésil

La crise politique que traverse le géant de l’Amérique latine s’est transformée en un véritable tremblement de terre dont les répliques se succèdent à un rythme accéléré depuis quelques jours. Le 4 mars dernier, Luiz Inácio Lula da Silva, ancien président du Brésil (2003- 2010) et grande figure du Parti des Travailleurs (PT) qui est également celui de la présidente actuelle Dilma Rousseff, était arrêté à son domicile et entendu par la police sur son implication supposée dans l’affaire Petrobras, vaste scandale de corruption et de financement politique illicite qui éclabousse une bonne partie de la classe politique brésilienne (Guyaweb du…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

10 commentaires

  • Bien vu. Autre risque pour Lula : s’il réussit à se maintenir Chef de la Casa Civil, & que la situation économique continue de se dégrader il pourrait perdre de sa popularité pour 2018. On commence à se demander si le fait qu’il aille en prison (sans jugement en plus !) ne renforcerait pas cette popularité ! Bon, c’est un peu cynique…
    Plus sérieusement, si la droite n’arrive pas à ses fins (c’est-à-dire les USA & les marchés) il n’y a guère de raisons pour que la situation économique s’améliore à moins de retourner à une vraie vision keynésienne & mener une politique de renforcement de la demande. D’ailleurs, Lula (et la frange la plus à gauche du PT) veut utiliser les réserves internationales de la Banque centrale pour payer la dette publique fédérale, ceci contre l’avis du gouverneur Tombini. Dilma a déjà commis une erreur en nommant (il est parti maintenant) Joaquim Vieira F. Levy. Enfin, dans cette affaire, la corruption (qui continue & continuera en raison de l’absence totale de vraies réformes sur le financement de la vie politique, le système électoral des membres du Congrès & le système de financement des collectivités locales), la corruption donc n’est qu’un prétexte. Tout le monde s’en fout. Ce qui compte c’est la lutte des classes très visible au Brésil. Et cette lutte est, paradoxalement, menée par les plus aisés ! Quant au juge Moro que l’on veut faire passer pour un nouvel Eliot Ness est très marqué à droite (son père est membre fondateur du PSDB d’Aécio Neves) dont il est membre tandis-que son épouse en est une salariée), admirateur des États Unis où il a fait ses études et où il va régulièrement notamment pour fréquenter des politiciens conservateurs et des magistrats et pour assister à des séminaires.

    • Lula pourrait perdre sa popularité !!! pardon mais n’avez vous pas un train de retard ? il l’a déjà perdu et de quelle façon . Le pays entier veut sa prison et pour cause .Quant au juge Moro votre présentation est pas très flatteuse . Vous omettez de préciser que les actions qu’il a mené dans plusieurs scandales ont permis plus 200 incarcérations . Et savez vous que cela coute facilement la vie au Brésil et que les menaces de morts sont réelles . Vous ne devez probablement pas savoir ce qu’ont produit les derniers scandales politico-financiers et quelle ampleur ils ont eu sur l’économie du Pays : pertes d’emplois par millions, comptes des collectivités plombés , investissements suspendus dans le domaine de la santé, éducation et infra structures du Pays . C’est avant tout un homme courageux qui risque sa vie et celle de sa famille .

  • Frog

    Et oui , de toutes les façons la corruption est endémique au Brésil, voir institutionnalisée…tous les Brésiliens y ont recours un jour ou l’autre.
    il est consternant de voir a quel point le peuple gobe n’importe quoi ! que veulent ils ??? le retour des dictatures ???? vive la Globo , les novelas , le foot et le carnaval ( qui lui, est permanent)

  • On dirait la Guyane…

  • Déjà vu (en France)
    Entre Kadafi qui finance Sarkozy en 2007 et La mission diplomatique de Tapie pour tenter de lui éviter la prison en 1993, malgré une corruption endémique, le brésil n’est pas un précurseur dans l’instrumentalisation du pouvoir pour échapper à la justice.
    De toute façon dans 2 mois c’est le JO de Rio, ils vont encore oublier leurs soucis entre les jeux et la bière…

  • et oui fred qui parle ….à raison ceci n’est que de l’agitation politique.
    de l’information à divulguer.
    pendant ce temps en France les mêmes sont au pouvoir . Fabius est nommé au .
    Taubira à toujours son garde du corps à nos frais.
    Prenez votre billet aller à Rio passer votre carte de bleue et le séjour sera tout aussi bon.

  • Alessandro de Sousa Alencar

    Je vois avec de bons yeux ce « tremblement de terre » politique que ne vient que renforcer la démocratie en mettant en évidence ce problème. Je ne dirais pas que le peuple s’en fout de la corruption, mais qu’ils attendent un changement majeure de l’attitude des politiciens, il est très clair, puisque finalement le peuple est dans les rues et pas seulement contre Dilma. Il est pour Lula aussi, un retour sur un vision keynésienne pour les comptes publiques, il me semble aussi plus cohérente avec les atouts Brésiliens. Au Monsieur l’Éditeur, ne ratez pas la photo, d’un mouvement si grand que celui la de l’opposition, est la manif à Avenida Paulista, dans le « fief » de l’opposition du PSDB, pour la democratie. J’espère juste que tout se passe en mode pacifique, sauf si l’opposition mène encore loin leur lâcheté pour le « coup d’état à froid. »

    • Je suis perplexe . Je ne comprends pas votre commentaire le peuple est pour Lula ??? Sa cote de popularité s’est effondré suite aux preuves plus que suffisantes de sa participation établie dans les scandales innombrables et répétitifs qui ont éclaté . Le coup d’Etat à froid auquel vous faîtes allusion est plus que justifié ou alors vous êtes aveugles et sourds . Excusez moi mais douter une seconde de la nécessité de destituer ce pouvoir me semble relever de graves maux débilitants nécessitants un internement immédiat dans un centre de réhabilitation mentale et psychologique .

      • Alessandro de Sousa Alencar

        Je rigole bien de votre commentaire, mais pour reprendre le serieux, je ne bougerais pas de ma position POUR la démocratie et, pour vous conforter un peu, même en maison de repos je continuerais! :) Tranquille des nos idées, je vous invite à une des manifestation du peuple pour la démocratie
        http://www.pragmatismopolitico.com.br/2016/03/manifestantes-contra-o-golpe-cercam-a-rede-globo-em-sao-paulo.html
        Et si vous êtes pour le coup d’état, je suis contraint de vous informer que vous avez perdu d’avance, puisque cette étape le Brésil a déjà bouclé et nous sommes des milliers a vouloirs l’assurer comme il faudra la continuité de la démocratie. Nous sommes encore loin de politiser tout notre peuple à fin de qu’ils puissent se rendre compte de la lâcheté qui se cache derrière ce genre de propos, mais nous comptons toujours sur l’enthousiasme d’un peuple sans peur. Bonne continuité pauvre anonyme, au moins tu nous a fait rigolé un peu.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Auplata : chronique d’une mue annoncée

La société Auplata, premier producteur d'or français coté en Bourse, est devenue en juillet dernier AMG pour Auplata Mining Group. Derrière ce changement de nom, c'est une véritable mutation de ...

Copinage médiatique et cécité : la pré-implantation rocambolesque de l’antenne à Cayenne de Drug-Free World, fondation financée par la scientologie

Article et reportages de complaisance, cécité durable des personnalités conviées, le «pré-lancement» de l'implantation en Guyane de l'antenne de Drug-Free-World, une fondation financée par la ...

« Si j’y vais c’est pour être hors-la-loi » (Mickaël Mancée)

A l'approche des élections municipales de mars 2020 Guyaweb a voulu savoir comment se situent les leaders du mouvement social de 2017 qui a mis en avant les manquements des élus. Le moment est-il ...

Un cas de tuberculose à l’hôpital de Cayenne

Une soignante exerçant auprès d’enfants au Centre Hospitalier de Cayenne a fait l’objet d’un diagnostic de tuberculose indique l’Agence Régionale de Santé (ARS). « Dès que le ...

Les partis ont beaucoup à perdre lors des prochaines Municipales

Guyaweb a interrogé des partis politiques de Guyane à l'approche des élections municipales de 2020. L'optimisme et la mobilisation ne sont pas vraiment au rendez-vous à six mois de l'échéance ...

Léon Bertrand n’a plus de bracelet électronique, il est en liberté conditionnelle…

Comme l'annonçait Guyaweb en avril dernier (voir cet article), au moment de la sortie de prison de Léon Bertrand, l'intéressé devait, à partir de là, porter un bracelet électronique à la ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2019 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube