vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Allemagne et Norvège sanctionnent la politique environnementale de Bolsonaro

Allemagne et Norvège sanctionnent la politique environnementale de Bolsonaro

Les deux pays suspendent leur contribution au Fonds Amazonie chargé de lutter contre la déforestation.

Doutant ouvertement de la volonté du président brésilien Jair Bolsonaro de contenir la déforestation, la ministre du Climat et de l’Environnement norvégienne a annoncé ce jeudi le blocage des 30 millions d’euros prévus par son gouvernement pour le Fonds Amazonie au titre de l’année 2018.

Samedi dernier son homologue allemande avait annoncé la suspension de 35 millions d’euros destinés à financer des programmes de protection de la forêt et de la biodiversité au Brésil, mettant en cause elle aussi la volonté du gouvernement brésilien de poursuivre les objectifs de réduction de la déforestation.

Dans le style tout en finesse qu’il partage avec son modèle Donald Trump, le président brésilien a réagi en accusant l’Allemagne de vouloir « acheter l’Amazonie à crédit » et il a adressé « un message à la chère Angela Merkel : prends ton fric et reforeste l’Allemagne. Vous en avez beaucoup plus besoin là-bas qu’ici », avant de suggérer aux Norvégiens : « Prenez votre argent et allez aider Merkel à reforester l’Allemagne ».

L’Allemagne (5 %) et surtout la Norvège (94 %) sont les principaux contributeurs du Fonds Amazonie, créé en 2008 sous l’égide de l’ONU et qui a mobilisé plus d’un milliard d’euros en faveur d’une centaine de projets visant à préserver l’écosystème de ce poumon vert de la planète qu’est la forêt amazonienne.

Les deux pays s’opposent à la politique environnementale du président brésilien d’extrême-droite arrivé au pouvoir en début d’année, climato-sceptique assumé et très lié aux milieux de l’agro-business, dont les décisions remettent en cause les dispositifs de préservation des territoires amérindiens et visent à ouvrir le bassin amazonien à l’agriculture expansive tournée vers l’exportation.

Norvège et Allemagne négocient depuis plusieurs mois avec le gouvernement brésilien qui souhaite notamment utiliser le Fonds Amazonie pour indemniser les grands propriétaires terriens expropriés ou dont les activités sont limitées par l’existence de zones forestières protégées.

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase début août est le limogeage par Jair Bolsonaro de l’équipe brésilienne en charge de la gestion du Fonds Amazonie et le fait qu’il conteste les chiffres de l’Institut National de Recherches Spatiales du Brésil montrant que la déforestation en Amazonie a augmenté de 40 % sur une année et atteint des niveaux sans précédent depuis 2008.

Les deux pays européens affirment vouloir poursuivre les discussions avec le gouvernement brésilien mais suspendent tout nouveau financement dans le cadre du Fonds Amazonie tandis que les projets déjà lancés seront évalués afin de déterminer « si leurs objectifs peuvent être atteints dans les conditions actuelles » selon la ministre allemande de l’Environnement.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

4 commentaires

  • Desijose

    Une bonne chose de faite! A quand la réaction française, tellement donneuse de leçons habituellement ?
    Sinon, ne serait-ce que par provoc, son grand ami américain pourvoira sûrement au manque à gagner de son clone brésilien

  • GZ

    La France n’a pas le mot dans l’histoire, n’étant pas contributrice à ce fond d’après l’article (Dland 5 %, Norvège 94 %…)
    D’autre part il serait renversant de critiquer le gvt Bolsonaro tout en subventionnant le saccage gratuit de cette même forêt sous prétexte d’ « agriculture », dans le but véritable de faire semblant d’occuper une population condamnée à l’oisiveté la plus totale sinon…
    Ya donc des moments où il vaut mieux de la fermer.

  • Francois

    assez d’accord avec GZ sur le fait que la France ne devrait pas trop donner de leçons aux autres pays amazoniens tant que la France n’a pas un comportement correct en Guyane … Par ailleurs Bolsonaro ressemble tellement à Trump quant à sa finesse intellectuelle que je crois qu’il est imperméable aux leçons de bonne gouvernance (pour ne pas dire « de bonne éducation ») – tristes tropiques ….

  • GZ

    « You talk about environmental pollution. It’s enough to poop every other day. »
    =
    « La question environnementale… Yaka déféquer tous les deux jours… »
    Signé Bolsonaro

    https://www.forbes.com/sites/brucelee/2019/08/11/brazils-president-what-is-wrong-with-his-poop-advice/#379e3eb15f12

    Bah, le niveau s’équilibre vers le plus bas et se trouve identique ci et là.
    idiocratie.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Copinage médiatique et cécité : la pré-implantation rocambolesque de l’antenne à Cayenne de Drug-Free World, fondation financée par la scientologie

Article et reportages de complaisance, cécité durable des personnalités conviées, le «pré-lancement» de l'implantation en Guyane de l'antenne de Drug-Free-World, une fondation financée par la ...

« Si j’y vais c’est pour être hors-la-loi » (Mickaël Mancée)

A l'approche des élections municipales de mars 2020 Guyaweb a voulu savoir comment se situent les leaders du mouvement social de 2017 qui a mis en avant les manquements des élus. Le moment est-il ...

Un cas de tuberculose à l’hôpital de Cayenne

Une soignante exerçant auprès d’enfants au Centre Hospitalier de Cayenne a fait l’objet d’un diagnostic de tuberculose indique l’Agence Régionale de Santé (ARS). « Dès que le ...

Les partis ont beaucoup à perdre lors des prochaines Municipales

Guyaweb a interrogé des partis politiques de Guyane à l'approche des élections municipales de 2020. L'optimisme et la mobilisation ne sont pas vraiment au rendez-vous à six mois de l'échéance ...

Léon Bertrand n’a plus de bracelet électronique, il est en liberté conditionnelle…

Comme l'annonçait Guyaweb en avril dernier (voir cet article), au moment de la sortie de prison de Léon Bertrand, l'intéressé devait, à partir de là, porter un bracelet électronique à la ...

Suspicion de pollution environnementale : un procès en correctionnelle pour la société Gold’Or cogérée par trois membres de la famille Ostorero

Vendredi 13 septembre, un procès en correctionnelle aux enjeux non négligeables est programmé à Saint-Laurent du Maroni : une société minière légale, la SARL Gold'Or est dans la mire de la ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2019 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube