vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

«  Je n’ai jamais perdu ma souveraineté sur mes terres  » (Alexis Tiouka)

«  Je n’ai jamais perdu ma souveraineté sur mes terres  » (Alexis Tiouka)

Alors que le collectif des autochtones a clairement exigé sa séparation du collectif Pou nou dékolé Lagwiyann lors des discussions du comité de suivi des Accords de Guyane du 21 avril et des accords signés entre les différentes branches dans la nuit du 2 au 3 avril, Alexis Tiouka, juriste en droit international, revient sur les revendications autochtones – notamment foncière – et la possibilité de garder l’union entre Guyanais contre un Etat qui divise pour mieux régner. Guyaweb  : Après la solidarité du début du mouvement social, la question foncière a divisé les peuples autochtones et le collectif Pou…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

3 commentaires

  • Francois
    07 septembre 2017

    de très belles et intéressantes paroles – j’ai beaucoup appris ici, et grands mercis !

  • Jmc
    07 septembre 2017

    Une interview intéressante effectivement mais des propos auto-centrés d’un autre âge parce que si les références au monde d’avant sont légions, les visions d’avenir sont étriquées, absentes de générosité sous le prétexte d’être né quelque part.

  • 08 septembre 2017

    Le repli identitaire s’infiltre partout.

    Je n’ai pas compris en quoi les initiatives économiques proposées par ce monsieur ne peuvent pas se réalise en l’état du droit. D’où l’état interdit-il la construction d’une base nautique par exemple ?

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Maintenue malgré le confinement, l’enquête publique sur la centrale électrique du Larivot fait déjà débat

Un arrêté du 2 avril 2020 de la Préfecture de Guyane autorise l'enquête publique sur le projet de centrale électrique du Larivot à se tenir de manière dématérialisée du 20 avril au 20 mai ...

L’épidémie s’étend en Guyane

Depuis le 4 avril, la Guyane est au stade 2 de l'épidémie du Coronavirus. Le dernier bilan épidémiologique dénombre 72 cas dont 1 en réanimation depuis le 1er avril. Suivez sur notre fil ...

Covid-19 : les requêtes en référé-liberté de l’UTG et d’un personnel soignant de l’hôpital rejetées !

Dans deux décisions que Guyaweb s'est procurées à la mi-journée, la juge des référés Marie-Thérèse Lacau a rejeté ce lundi les requêtes en référé liberté du syndicat UTG (Union des ...

Le boom de la livraison à domicile

Confinement oblige, les commerces s'adaptent et certains proposent la livraison à domicile. Une habitude essayée et vite adoptée par les consommateurs, ce qui laisse présager une continuité ...

Lutte contre le coronavirus : mais qui sont ces exemptés de la «quatorzaine» à la descente des avions en provenance d’Orly et des Antilles ?

Mais qui sont ces «personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire ou (...) à la continuité de la Nation» et qui échappent à la quatorzaine à leur descente d'avion, selon un ...

Restrictions à la liberté de circuler : un arrêté du préfet avait oublié le cas des victimes de violences susceptibles d’aller porter plainte, le procureur le fait rectifier

Les mesures draconiennes prises par les autorités administratives afin de restreindre la circulation de personnes avec pour objectif de limiter la propagation du Covid-19 avaient quelque peu oublié ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2020 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube