vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?
 
 

Publicité Guyaweb

Affaire Mangal et mort d’Hendy : révélations sur « l’entretien » du véhicule de transport scolaire avant l’accident

Affaire Mangal et mort d’Hendy : révélations sur « l’entretien » du véhicule de transport scolaire avant l’accident
Exclusif : l'expert avait aussi pointé une défaillance de la société Autorama !

Guyaweb s’est procuré des éléments de l’enquête judiciaire qui a ordonné le renvoi en correctionnelle de Dominique Mangal et d’Egerthon Da Silva Oliveira respectivement dirigeant de la SARL Somanbru et chauffeur au sein de celle-ci, au moments des faits tragiques du 14 février 2012 à quelques kilomètres de Cacao. Les deux hommes sont prévenus notamment pour «homicide involontaire » suite à l’accident du minibus de transport scolaire qui a coûté la vie à l’écolier de CM2 de l’école privée de Cacao, Hendy Demaison, 10 ans, au moment des faits. L’accident avait occasionné des blessures à l’encontre de 13 autres élèves mineurs…

Cet article est composé de plusieurs parties, lire la suite:

1 2 3 4 5

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

5 commentaires

  • Mickael

    L’entre-soi et l’incurie dans toute sa splendeur.

    C’est à se demander pourquoi l’avocat est parisien…

    • Henri

      Lydie'(maman d Hendy)
      Concernant le choix d un Avocat Parisien justement a enfin permi d avancer dans le dossier et de sortir de l entre soi Guyanais
      Ce qui nous a fait avancer rapidement

      • Mickael

        Mon commentaire était en partie ironique. J’avais bien conscience que vous aviez pris un avocat parisien surement pour éviter l’entre soi.
        Désolé si mon commentaire vous a heurté, vous et votre mari.

        Bon courage dans cette épreuve.

  • SMET

    Une bien triste affaire qui refait tardivement surface.
    Une série de négligences ont entraîné la mort d’un enfant.
    Ceci dit, on voit bon nombre des acteurs des blocages d’avril dernier trainer de très lourdes casseroles derrière eux…

  • Pseudo

    Avec le manque de conscience professionnelle, souvent ça passe, et quand ça casse c’est grave. Et un leader des mouvement sociaux de plus, devant la justice. La Guyane à besoin de changements et notamment en matière de crédibilité.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Une mule guyanaise de 18 ans, arrêtée lundi, remise en liberté mercredi, absente à son procès vendredi…

Adrien Manon, 18 ans depuis le 25 septembre, habitant Matoury selon l'enquête judiciaire, avait été interpellé lundi dernier à l'aéroport Felix Eboué pour avoir usurpé une identité afin de s'...

Passé à tabac par la foule à Saint-Georges, le prévenu brésilien au visage tuméfié demande au tribunal un délai pour préparer sa défense

Le ressortissant brésilien roué de coups lundi soir à Saint-Georges de l'Oyapock par une foule qui lui reprochait d'être l'un des auteurs de vols avec arme fraîchement perpétrés le même jour, ...

Charles Nenesse, Amérindien d’Iracoubo en état d’ébriété avancé, porte un coup de couteau à la gorge de son frère : un an de prison dont six mois avec sursis

Un Amérindien du village Bellevue (Iracoubo), Charles Nénesse, 51 ans et 10 mois, était appelé ce vendredi à la barre du tribunal correctionnel de Cayenne en comparution immédiate. Mardi, alc...

Assises : «un outil pour gratter ce qu’on a à gratter»

Quelques jours à peine après le lancement des Etats Généraux en Guyane, les Assises leur emboîtent le pas. Le premier comité local d'orientation des Assises des Outre-mer s'est réuni ce jeudi a...

Vu de Paris : L’affaire du Ceregmia rebondit

La sulfureuse affaire du Ceregmia a connu un rebondissement cette semaine, à Paris. Le Conseil d'Etat examinait en audience publique le recours de trois anciens professeurs, écartés de leurs fonct...

Pillage au Super U de Soula pendant les barrages routiers : 5 jeunes Guyanais sous les verrous, l’un d’eux déjà impliqué dans le vol d’armes au commissariat de Cayenne

C'est un procès qui pose beaucoup de questions : tant en matière de citoyenneté à la dérive que sur l'absence d'Etat de droit dans certains quartiers de Guyane ou encore sur la question de l'amé...

© 2017 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions