vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Le sombre fonctionnement de l’Imed

Le sombre fonctionnement de l’Imed

A quelques jours de la fin du mandat de l’administration provisoire, le futur de l’Institut médico-éducatif départemental (Imed) est incertain. Travail sans convention, inspection en cours sur les pratiques des encadrants, traitement de faveur envers le personnel syndiqué, information judiciaire ouverte pour soupçon de viol entre mineurs… Cette structure qui accueille 133 enfants et ados en situation de handicap vit des heures sombres. Premier volet de notre enquête. « J’ai très peur sur le sort réservé aux enfants si l’établissement ferme » confie, chamboulé, un personnel de l’Institut médico-éducatif départemental de Cayenne, après les révélations parues sur Médiapart (27 juin…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

5 commentaires

  • bilo

    Waww, pour une structure sensée soulager ds enfants en grande détresse le constat est dramatique. Comment Ces irresponsables peuvent ils se regarder en face; comment une structure syndicalistes peut elle se dévoyer à ce point. On parle d’enfants dont la maltraitante sous-jacente est une honte pour toute la Guyane. Comment peut on se mobiliser sur ce sujet pour que cela ne soit plus possible. A un moment il faut nommer les responsables et décortiquer les processus qui mènent à une telle situation. Au delà du fonctionnement administratif se pose la question des responsabilités politique : mairie et CTG. Et traduire cela lors des élections à venir. Merci à Mediapart et à Guyaweb pour leur enquête fouillée;

  • Atoue

    Ouf ! Enfin un article sur une nouvelle sortie le 27juin dans la presse nationale ! A ma connaissance rien n’a été repris dans la presse locale à ce jour… Alors merci à vous, car élever un handicapé…😓 mais élever un enfant handicapé en Guyane… 🎩
    Rattraper le retard des structures ne passe pas par des combats individualistes. Que les syndicats s’emparent du problème pour défendre le bien-être de tous et non des intérêts personnels !
    Bon courage aux familles.

  • Je suis surprise que vous ne parliez pas du mandat de gestion qui avait été confié à l’EPNAK qui a été viré de façon totalement délirante. organisme qui a essayé de remettre de l’ordre, contesté par ces fameux syndicaliste qui ont été soutenu par les instances locales CTG, Rodolphe, karam et consort Certes les méthodes étaient musclées, mais nécessaires, le constat d’aujourd’hui était le même que celui fait. Les méthodes employées par certains à ce moment là étaient des méthodes de voyous, menaces envers certains personnels,le sempiternel argument accusant l’équipe de représenter l’état colonialiste,pour planquer les vrais problèmes, enfin bref…..

  • Frog

    Courage à nos camarades grévistes, il faut nous respecter !
    madame mont louis deva, les guyanais ( les vrais) sont avec vous!

  • GZ

    Il suffit de (pouvoir) gratouiller où que ce soit et vous trouvez identique.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Après deux échecs, le vol Ariane 5 est confirmé au 14 août

Après deux reports en raisons de problèmes techniques, le vol 253 d'Ariane 5 est pour l'heure prévu ce vendredi 14 août à 18h33, a confirmé ce jeudi matin le Centre Spatial Guyanais (CSG). ...

Pas de primes pour les infirmiers libéraux mais des négociations prometteuses

La prime de 1500 euros ne sera pas versée aux soignants libéraux contrairement aux déclarations tenues par le préfet de Guyane le 21 juillet. Les professionnels de santé ne se formalisent pas de ...

Covid-19  : Les communes du Haut-Maroni face à l’épidémie

Alors que le pic de l'épidémie est - selon les autorités sanitaires - officiellement passé en Guyane, la commune de Maripa-Soula enregistre quotidiennement de nouveaux cas depuis le 24 juillet. ...

Plus de 8000 cas en Guyane, territoire ultramarin le plus touché

Le bilan de la pandémie de Covid-19 est de 53 morts et 8423 cas confirmés depuis la détection des premiers cas en Guyane le 4 mars. Suivez sur notre fil d’informations en accès libre ...

Economie : un plan de relance qui prend son temps

La préfecture accueillait, vendredi après-midi, place Léopold-Héder, le gratin de l'économie locale pour lancer des réflexions relatives au plan de relance. Un tour d'image au début et un ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2020 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube