Mercredi 22 Mai

Fabien Canavy réélu à la tête du MDES

Fabien Canavy réélu à la tête du MDES

À l’issue du 13e congrès du Mouvement de décolonisation et d’émancipation sociale (MDES) qui s’est tenu ce week-end, Fabien Canavy a été réélu à la tête du parti indépendantiste pour un troisième mandat. 

Pourquoi changer une équipe qui gagne ? Pourtant peu enclin à rempiler deux ans de plus, Fabien Canavy a été réélu ce week-end secrétaire général du Mouvement de décolonisation et d’émancipation sociale au terme du 13e congrès du parti depuis sa création en 1991.

Le co-fondateur du MDES a donc entamé ce lundi son 3e mandat. Un mandat de transition avant de passer la main, à en croire ses déclarations. « L’analyse du contexte interne et externe a fait que je poursuive pour quelques mois encore. J’avais souhaité ne pas renouveler le mandat mais il se trouve que la réunion au congrès en a décidé autrement.« 

L’ancien n°2 du Conseil général sous la mandature d’Alain Tien-Liong ne compte donc pas aller au terme des deux ans du mandat. Mais d’ici à ce qu’un congrès exceptionnel décide du renouvellement des instances, le MDES a besoin de garder un pilote dans l’avion au vu, d’une part, « du contexte interne » avec deux secrétaires généraux adjoints bien occupés car élus « à la CTG » pour Samantha Cyriaque et « à la députation » pour Jean-Victor Castor.

Et d’autre part, du « contexte externe des négociations sur l’évolution statutaire » auxquelles le MDES participe au sein du Front, membre du collège société civile du Comité de pilotage (Copil), et par la voix de Samantha Cyriaque qui y siège également en tant qu’élue de la Collectivité territoriale de Guyane. L’expérience de Fabien Canavy dans ce dossier a sûrement prévalu pour le maintien dans ses fonctions.

Car le secrétaire général, déjà membre de la commission ad hoc en 2018 lors de la précédente tentative (ratée) d’évolution statutaire de la Guyane, est membre du Copil actuel et possède une certaine expertise, nécessaire au parti alors que les négociations avec l’Etat « ne s’annoncent pas faciles » sur le dossier de l’autonomie. Ce sujet de l’évolution statutaire est d’ailleurs l’une des principales orientations de MDES pour ces prochains mois, tout comme « la libération du foncier« , détenu en majorité par l’Etat en Guyane.

Deux combats que le parti indépendantiste a chevillés au corps. Et au vu de « la nouvelle audience » du MDES du fait de succès électoraux comme lors des dernières législatives, le parti n’est pas prêt de changer de recette. « Au bout de 30 ans, le MDES a atteint un stade de maturité et obtenu la confiance de la population » a souligné fièrement Fabien Canavy.

Ce week-end, le parti a également profité de son congrès pour organiser un meeting public et réaffirmer son identité politique. « Un moment important et riche avec le meeting de samedi soir où nous avons pris des résolutions et voté des motions liées à l’actualité. Sur la CEOG, l’aménagement du territoire, l’enclavement de Maripasoula… » a précisé Fabien Canavy. « Sur la CEOG, nous n’avons pas changé de position, nous sommes toujours au soutien des populations autochtones et de la protection de leur mode de vie et nous condamnons les violences, les arrestations, les coups portés envers les populations et les enfants autochtones.« 

Photo de Une : tout en sécurisant la transition en renommant Fabien Canavy à sa tête ce week-end, le MDES a procédé en parallèle au renouvellement de son bureau avec « six nouveaux membres, trois hommes et trois femmes« , qui l’ont intégré ce week-end a précisé le secrétaire général  © DR

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous


Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

1 commentaires

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Emmanuel Macron se rend en Nouvelle-Calédonie pour y installer « une mission de dialogue et de reconstruction économique »

Accompagné de trois ministres, le chef de l'Etat se rend ce mardi soir en Nouvelle-Calédonie pour y installer "une mission de dialogue et de reconstruction économique", une semaine après le début...

Nouvelle-Calédonie : la situation reste tendue une semaine après le déclenchement des émeutes

Sept jours après le déclenchement d'émeutes en Nouvelle-Calédonie, le calme n'est toujours pas revenu dans l'archipel du Pacifique-Sud malgré la réponse sécuritaire du gouvernement. Plusieurs ...

Dilhan Will joue l’équipier de luxe et lance son coéquipier Yannis Agricole aux championnats de Guadeloupe

Un groupe de 9 hommes s'est présenté à l'arrivée des championnats de Guadeloupe avec Dilhan Will qui s'est mué cette fois en équipier Il a pris la tête du groupe échappé durant les dix ...

Gémima Joseph sort encore un bon chrono en Martinique sur le 100 m en 11 s 07, fatiguée elle n’a pas doublé avec le 200 m

Gémima Joseph, 22 ans et demi, a réalisé ce soir au meeting international de la Martinique, son deuxième chrono sur 100 mètres en 11 s 07 (les minimas olympiques qu'elle avait déjà réalisés ...

Saint-Laurent du Maroni : les enjeux de la future ville la plus peuplée de Guyane

En 2030, Saint-Laurent du Maroni, qui n'était encore qu'un bourg de quelques milliers d'habitants dans les années 1970, devrait devenir la ville la plus peuplée de Guyane avec près de 130 000 ...

Epidémie de paludisme sur le littoral, du jamais-vu depuis 15 ans

Avec 340 cas en 2023 et 264 sur les quatre premiers mois de 2024, la Guyane n'avait pas connu d'épidémie de paludisme aussi intense depuis plusieurs années. Avec comme particularité la présence ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2024 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube