Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Les députés vont enquêter sur la lutte contre l’orpaillage illégal

Les députés vont enquêter sur la lutte contre l’orpaillage illégal

Annoncée depuis des mois, la commission d’enquête sur la lutte contre l’orpaillage illégal en Guyane vient d’être créée. Mais le retard pris dans sa constitution ne permettra certainement pas – comme le souhaitait le député Serville qui devrait en être le rapporteur – d’en connaître les conclusions avant l’examen par le Parlement de la réforme du Code minier, intégrée à la loi Climat.  Cela fait un an et demi que cette commission d’enquête est dans les tuyaux. En juillet 2019, quinze députés, menés par Gabriel Serville, déposaient une proposition de résolution visant à créer une commission d’enquête sur la lutte…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

18 commentaires

  • clod29

    La démocratie selon Gabriel Serville autoproclamé rapporteur avant la désignation par la commission du 17 février, ça promet !!!!!!

  • Jcho2

    Que vient faire Dupont Aignan, dans cette commission?
    Vient-il rétablir le bagne?

  • Frog

    Ça va être sacrément efficace, Lénaïck doit connaître personnellement la plupart des coquins du Maroni !
    Je propose un wend d’étude pour ce charmant groupe dans le camp du célèbre opérateur touristique qui s’adonne au pillage sur Petit Saut.

  • cunhado

    Moi, qui ne suis pas dépité, je peux déjà tout seul vous donner les résultats de l’enquête!!!

  • Fred

    C’est un dossier archi-connu, maitrisé voir sans surprise auprès du soldat revenu de mission en fôret jusqu’au procureur de la république. Il manque juste des moyens legislatifs, financiers et diplomatiques adaptés à la lutte.

    Bref, voilà une commission de députés qui vont brasser du vent à grands frais pour au final un rapport de plus qui prendra la poussière !

  • GZ

    Du vent. C’est ce qu’il reste après de décennies de politiques débiles, dues à l’incongruité du statut du territoire. Il ne s’agit plus « d’évaluer les politiques publiques afférentes », Mesdames/Messieurs les députés à l’importance si marginale, mais de comprendre que les « politiques publiques afférentes » étaient sont et seront tjs erronées dans le cadre institutionnel actuel.
    A défaut, vous continuez à brasser du vent aux dépens du contribuable.

    Notons tout de même les honorables «identifier les responsabilités liées à l’empoisonnement des populations » , « évaluer l’efficacité des politiques publiques » ainsi que la « question de la pertinence de l’indemnisation des victimes empoisonnées ». C’est gentil, dommage que vous n’ayez aucune influence sur le golem administratif dont la dernière réponse à ces questions fut la proposition « d’études » sur l’empoisonnement des Amérindiens et l’arrêt inique du tribunal administratif en 2015.

  • Francois

    demandons déjà à chaque membre de cette commission de lire avec sérieux l’excellent rapport de Christiane Taubira:
    Taubira-Delannon, C. (2000). L’Or en Guyane: Eclats et Artifices, pp. 1-157. La Documentation Française, Paris.

  • FF

    Excellent rapport passé à côté des exactions de l’époque sur Maripasoula…

  • GZ

    Et à côté des erreurs stratégiques des( non-)politiques de la niaiserie idéologique… forcément inaccessible à quiconque qui se revendique de gauche… (et de la droite aussi, ce qui est une spécificité française..)

    Ce qui nous fait un LAdam dans cette commission, le député d’une population massivement engagée dans ce saccage, ayant comme seule activité à côté de la braguette…
    J’attends voir le premier « officiel » qui osera dépeindre ce fait. Allez les Totos, courage !

  • GZ

    Quant aux exactions de l’époque, elles étaient et demeurent encore inaccessibles à la petite compagnie, car il aurait fallu dépeindre, justement, ce fait… cad dire l’identité de ces brigands et par delà la catastrophe du « dvpt » du Maroni, mort assurée de la Guyane.
    Ce qui est politikkmman incorrect – alors le saccage ne peut être le fait que des seuls brazilos. Tout le monde le sait, hein ?

  • benoit

    《identifier les responsabilités liées à l’empoisonnement des populations 》 《question de la pertinence de l’indemnisation des victimes empoisonnées 》
    Quelle bonne poilade………. 😂😂😂
    Les antillais nous jalousent deja 😆😆
    Eux qui ont des taux records de cancers de la prostate, qui ne peuvent plus manger de legumes et racines du terroire, qui sont interdit de crustaces des mangroves et poissons de rivieres etc. etc..
    Et a qui on a dit circulez y a rien avoir……..

    Mais chez nous promis jure (sinon qui va zn enfer ???) on va s occuper des 10k citoyens perdu au fin fonds du Maroni .

  • GZ

    Je viens de vous envoyer de la lecture rigolo, si ça passe le contrôle de Guyaweb…

  • Bello973

    55 millions de budget annuel pour la défense de son seul et unique territoire qui soit ainsi attaqué, pour venir y spolier et y détruire des ressources. C’est à peine 5% du budget national annuel consacré aux opérations militaires intérieures et extérieures. Avec forcément l’échec et le ridicule récurents au bout… Ce n’est pas un problème de politiques publiques, c’est juste un problème de sens de l’honneur du pouvoir régalien, puisque c’est bien le seul habilité à décider de ces choses-là.

  • Encore une belle virée en perspective pour les députés sur un sujet archi connu. Efficacité des politiques publiques ou bien celles des moyens mis en jeu…on traque des rebelles dans le sahel, on dépose un satellite à 36 000 km d’altitude alors qu’on ne parvient ni à détecter des flux logistiques sur des axes connus ni démanteler des lieux de vie de plusieurs centaines de personnes…sur un territoire de la République !!!
    En préliminaire, je suggère qu’ils visionnent la Série Guyane (les deux saisons !) et auditionnent son réalisateur…ils gagneront du temps !
    Enfin, j’espère que le rapporteur veillera à ce que les auditions soient filmées et accessibles sur le Net.

  • Et puis…tant qu’à s’intéresser au fléau pour la population guyanaise, ils pourraient aussi s’intéresser aux mules…encore un flux que les politiques publiques ne parviennent pas à maîtriser !

  • GS

    Bonjour.

    Etant auteur de la proposition de résolution instituant cette commission d’enquête, il me revenait de droit de choisir entre le poste de président de la commission ou de rapporteur. Cette décision n’étant pas soumise à un vote, elle était connue de tous ses membres avant sa constitution.

    Gabriel Serville

  • FhKou

    De mon point de vue, les politiques guyanais veulent se partager (donner au privé – privatiser les communs) le territoire pour le METTRE EN VALEUR (= le détruire). L’humain est NUISIBLE par son nombre (point 1 – induit par le point 2) et ses transformations d’énergie (point 2 – transformer de l’énergie = modifier son environnement). Ces deux points tabous constituent mon filtre écologique (non valorisable dans le référentiel politique qui ne voit pas l’extinction foudroyante causée par qui vous savez) qui me sert à valider mes raisonnements. Le déboisement et l’activation du mercure (sujet des palabres) ne sont qu’une partie infime de la destruction visible. L’orpaillage légal ou illégal induit les mêmes pollutions. Pour être clair et court, j’autoriserais dans les zones à protéger l’orpaillage avec pelles et pioches ou autrement dit : pas de hors-bord excepté pour les forces régaliennes, pas de quad, pas de tronçonneuse, pas d’engin Btp et de lance dans les zones à protéger. Voilà une règle simple, facile à comprendre et que les politiques sapien sapiens versus stultus comprennent généralement trop bien!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Pourquoi le recours contre l’élection de Jean-Victor Castor a été rejeté par le Conseil constitutionnel

Saisi en juin par une électrice de Guyane, le Conseil constitutionnel a rejeté vendredi 5 août le recours déposé à l’encontre de l’élection de Jean-Victor Castor lors des législatives de ...

Changement historique à la tête de la Colombie

Gustavo Petro, premier président de gauche de l’histoire du pays, a été investi pour un mandat de quatre ans ce dimanche 7 août 2022. Il a pris ses fonctions dans la capitale Bogotá en ...

La réintégration des soignants, un débat pour la société guyanaise

Réunie hier soir par les deux députés de Guyane, une foule de citoyens et de professionnels de santé a débattu de la réintégration des soignants suspendus et plus largement de la santé en ...

Le Centre spatial guyanais en pleine mutation

Contraint de se moderniser pour faire face à la concurrence, le Centre spatial guyanais veut être plus attractif et plus vert dans les années à venir. Plus largement, les Européens ont pour ...

Le Conseil d’Etat annule la prolongation de concessions minières de la compagnie Boulanger

Le Conseil d'Etat, saisi par l'association France nature environnement, a annulé jeudi 28 juillet le décret du gouvernement accordant à la compagnie Boulanger le renouvellement de quatre ...

Au 1er août, l’arsenal juridique anti-Covid va s’assouplir

Adoptée définitivement par le Sénat mardi 26 juillet, la loi dite « de veille et de sécurité sanitaire en matière de lutte contre le Covid-19 » entre en vigueur ce lundi 1er août. Elle ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2022 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube