Guyaweb, journal d'information et d'investigation

Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Prison de Rémire : le premier surveillant Thierry Pascal « n’a pas fait appel » de sa condamnation

Prison de Rémire : le premier surveillant Thierry Pascal « n’a pas fait appel » de sa condamnation

Condamné, le 3 mars dernier, à un mois de prison avec sursis et 600 euros à payer en réparation du préjudice, pour des faits de « violences » sur un détenu n’ayant pas provoqué d’ITT (incapacité totale de travail), le premier surveillant (personnel d’encadrement) Thierry Pascal n’a pas fait appel de cette décision. Sa condamnation est donc devenue « définitive » selon le procureur général Jean-Frédéric Lamouroux. Le jeudi 3 mars dernier, Thierry Pascal, premier surveillant à la prison de Rémire-Montjoly avait été condamné par le tribunal correctionnel de Cayenne « à la peine de un mois d’emprisonnement totalement assorti d’un sursis simple » nous avait confirmé…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

33 commentaires

  • Que va nous pondre Azerty cette fois ? Si le boug ne fait pas appel c’est qu’en quelque sorte il accepte sa condamnation ou qu’il estime qu’il ne s’en sort pas trop mal. Azerty criera-t-il encore au complot

  • Bouddha,

    Je n’ai jamais parlé de complot mais de la désinformation véhiculée par certains rédacteurs de ce blogue.

    Ce que le web rédacteur Frédéric Farine semble ignorer c’est que l’appel n’est pas la seule voie de recours possible pour faire réformer une décision judiciaire.

    Il oublie qu’une condamnation judiciaire peut être contestée par la voie d’un recours en révision s’il apparait qu’elle a été fondée sur des faits matériellement inexacts comme par exemple sur procès-verbal falsifié.

    N’est-ce pas monsieur Farine ?

    J’observe que le surveillant a été dispensé de peine et que la  »victime » s’est constituée partie civile après que le parquet a engagé des poursuites sur la foi des dénonciations de la direction du centre pénitentiaire de Rémire-Montjoly dont monsieur Frédéric Farine est proche.

    Chacun interprétera ce jugement comme il voudra.

    Mais en droit, le fait de renoncer à un recours n’est JAMAIS considéré comme un aveu de culpabilité.

    Sauf pour les profanes.

    Cordialement.

    • Quel ramassis d’absurdités et d’approximations…

      Tout d’abord M. PASCAL n’a pas à s’estimer coupable ou non, il a été reconnu coupable par la justice et n’a pas contesté cette décision… Donc il l’est aux yeux de la loi et de la société.
      Ensuite, qui serait assez bête pour compter sur un recours en révision, procédure au combien lourde, hypothétique et exceptionnelle, plutôt qu’interjeter appel d’une condamnation injuste ? Personne.
      Enfin un sursis n’est en aucun cas une dispense de peine. La dispense de peine est une reconnaissance de culpabilité assortie d’aucune peine, quant au sursis il est une modalité d’exécution, en ce qui concerne cette affaire d’un emprisonnement. D’un point de vue légal , que vous vous plaisez à rappeler, ce monsieur a été condamné à un emprisonnement.

  • Quelle baltringue cet Azerty. Le gars se prend un mois de prison avec sursis et 600 euros d’amende et il conclut à la dispense de peine. Azerty tu es un manipulateur précoce…

  • Dedeblaze la baltringue !

    Apprenez d’abord à lire ce qui est écrit avant d’insulter : il a été condamné à payer à la  »victime » 600 euros de dommages et intérêts et non pas à 600 euros d’amende.

    La preuve est faite que c’est vous la baltringue.

    Cordialement

  • A chaque fois tu fais diversion, Azerty, on voit où ça te mène. Tu parles de dispense de peine alors qu’il s’agit de dispense d’inscription de la condamnation au casier judiciaire, ce n’est pas la même chose, la condamnation demeure…

  • Dedeblaze,

    Vous confondez tout !

    L’amende qui est payable au trésor public est effectivement une peine infligée à une personne qui a commis une infraction à la loi pénale.

    Alors que les dommages et intérêts constituent une indemnisation financière payable à la partie civile en réparation de son préjudice.

    La différence entre les deux est que vous pouvez être condamné à des dommages-intérêts sans commettre une infraction au code pénal..

    De plus, jusqu’à la preuve du contraire un sursis est considéré comme une dispense de peine.

    Toutefois mon propos était de rappeler à monsieur Farine qu’en droit, la renonciation à un recours n’ équivalait pas à une reconnaissance de culpabilité.

    Une personne personne innocente peut avoir de bonnes raisons de ne pas faire appel : ne serait-ce que pour ne pas prendre le risque de voir aggraver sa peine car dans notre système judiciaire les juges apprécient les faits selon leurs intimes convictions !!!! Il n’est pas rare de voir les juges interpréter les mêmes faits différemment.

    Je ne vois pas où est la diversion ?

    Et vous ?

  • Si il y a diversion et tu persistes dans ta logorrhée. Dispense de peine et dispense d’inscription de la condamnation sur le casier judiciaire a pa mèm bèt

  • Dedeblaze,

    Comme vous confondez dommages et intérêts et amende et que vous vous êtes distingué avec le mot baltringue, c’est pas gagné !

    On même temps, on est sur Guyaweb.

    Regardez plutôt la pub. C’est pour cela que Frédéric Farine a écrit cet article.

  • Tu es pénible Azerty, il faut toujours que tu te trouves des nouveaux ennemis et que tu les désignes à la vindicte via tes élucubrations (tu devrais vraiment consulter). Tu ne peux plus t’en prendre aux directeurs de la prison de Rémire, tu ne fais plus partie de cet établissement. Ton nouvel ennemi : le journaliste…

  • Tu es pénible Attila depuis que l’administration pénitentiaire n’accepte plus de signer des contrats avec ton entreprise depuis qu’une plainte a été déposé contre toi pour tes malversations.

  • Rappelle-toi, ton entreprise de construction de maisons individuelles qui a fait faillite depuis avait signé avec la direction du centre pénitentiaire de Rémire-Montjoly un contrat de 88 mille euros pour effaroucher des hirondelles à l’intérieur de l’établissement par des tirs au fusil de chasse.

  • Rappelle toi qu’une plainte a été déposé contre toi pour les heures supplémentaires que tu as détournées avec tes complices et que cette plainte n’a pas été formellement classée. Tu pourras te retrouver toi aussi de l’autre côté de la barre à force de jouer au malin !

    Quelqu’un pourrait mettre fin à ton impunité !

  • Tu sais très bien que la justice a jugé que l’effarouchement des hirondelles par des tirs aux fusils de chasse était illégal et que de ce fait tu pourrais être poursuivi pour escroquerie .

  • Francois Bes

    Maintenant on attend de voir si l’affaire des violences commises à Rémire en mai 2015 sur Monsieur S (citée dans le rapport d’inspection) est définitivement classée, et si celle des violences commises sur Monsieur T le 1er février 2016 va être instruite et jugée.

  • Je préfère François bès alias René Polydore à Attila alias René Polydore !

    Cela devient pénible d’avoir constamment à vous rappeler à l’ordre à la fin.

    N’oubliez pas : Roméo Fidole, Line Esope, Maryse Viraye etc…toutes ces personnes n’aimeraient pas se retrouver à la place de Pascal Thierry par votre faute surtout que vous avez la mémoire courte !

    Vous ignorez totalement le fonctionnement de la justice administrative parce que la légalité n’a jamais été votre souci.

    Je vous renvoie à vos déclarations sur la note de service concernant l’effarouchement des hirondelles par des tirs aux fusils de chasse après la décision du juge des référés.

    Ce juge n’est même pas lié par les ordonnances qu’il prend !!!!! C’est dire que vous vous fondez sur peu de chose.

    Je vous ai à l’oeil !

  • Azerty a vraiment pété une durite. Voilà qu’il s’improvise juriste désormais

  • En même temps, l’UFAP sous René Polydore ressemble un peu à l’OIP.

    Pour ma part, je crois que c’est François Bès qui n’aurait pas apprécié la comparaison avec René Polydore puisque contrairement à ce dernier il s’est opposé aux tirs d’effarouchement pour des raisons de sécurité.

    C’est dire que les bandits ne sont pas toujours ceux que l’on croit !

  • cela n’a plus de charme si on dévoile qui est qui.nous devons ouvrir le débat et éclairer avec nos informations.

  • Le fait de ne pas avoir su gérer ses émotions vous a fait perdre votre travail Azerty…

  • Azerty,

    Qui veille sur sa bouche garde sa vie, qui parle trop se perd…

  • Lorsque le web rédacteur Frédéric Farine a écrit son premier papier sur la prison, un certain  »Marc » alias René Polydore révélait sans scrupule l’identité de ses collègues dans ses commentaires pour se venger.

    Sa ki pa bon pou zoi, pa bon pou kanna

    Il faut balancer les balances

  • Pas du tout grosdoute !

    Même si la désinformation est point fort.

    Demander à Roméo Fidole qui appartient à votre syndicat s’il n’a pas peur de perdre son travail pour avoir inciter les détenus à la rébellion sur votre conseil.

    Lui qui a été suspendu pour les raisons que vous savez.

  • Grosdoute !

    Et qui vous dit, que je ne préfère pas prendre le risque tout perdre et de parler.

    Je vous propose de parler du rôle de Line Esope dans la mutinerie du 16 janvier 2016 et des fauteuils du mirador qui ont été volés ? Choisisez !

  • Il frôle la camisole !

  • Après l’ennui, la camisole !

    J’espère qu’on ne mettra pas la camisole à frédo, notre web-journaliste, si l’envie lui prenait de publier certains procès-verbaux du rapport d’inspection ?

  • haha Lol je suis pas rené polydore que vous chérissez tant <3 par contre je suis de métropole et ne comprend pas votre citation ^^ Une traduction ?

  • Je pense que nous Azerty. Vous avez plutôt le profil d’un psychopathe manipulateur qui vient de perdre tout pouvoir et crédibilité au fil des articles. Laissez donc ces pauvres journalistes que vous sollicitez tant pour vos dénonciations calomnieuses. Ils ont eu l’intelligence de changer de point de vue et de vérifier vos dires…

    Si vous venez de perdre votre mutuelle avec votre emploi de surveillant, nous pouvons lancer une cagnotte pour vous offrir une camisole brodé avec votre nom complet, votre surnom et votre pseudo…

  • par contre il me faudrait votre taille pour la camisole… vous avez pas un peu forci vous ?

  • Cher René Polydore,

    Camisole, ennui, mutuelle, licenciement etc…vous êtes décidément à courts d’arguments. Vous voulez me faire taire avec une camisole alors qu’une simple plainte pour diffamation suffirait à vous donner satisfaction.

    Vous m’implorez de laisser tranquille monsieur Frédéric Farine que vous qualifiiez au passage de pauvre journaliste (sic !).

    Que va décider celui-ci ?

    Désormais, vous ne pourrez plus jouer les chevaliers blancs devant la presse bien que je trouve divertissant que l’administration puisse faire exactement l’inverse de ce que vous alléguez.

    Ainsi vos collègues attendent les sanctions disciplinaires que vous leur avez promis.

    Cordialement

    Votre ami,

    Azerty

    Ps : si vous voulez mon avis, préférez la plainte à la camisole parce qu’avec la camisole j’aurais encore les mains libres pour écrire.

  • Francois Bes

    vous avez lu cet article du Monde? c’est aujourd’hui que le garde des sceaux doit donner sa réponse à la cour des comptes… on réfléchit à l’OIP sur une enquête/dossier sur les syndicats pénitentiaires, il y aurait tellement à dire! si vous souhaitez témoigner/communiquer, vous pouvez me contacter: francois [dot] bes [at] oip [dot] org
    http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2016/03/18/la-cour-des-comptes-denonce-une-gestion-couteuse-et-inefficace-des-personnels-penitentiaires_4885377_1653578.html

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

On prend les mêmes et on recommence : nouvelle requête en référé liberté du syndicat des restaurateurs et hôteliers et de l’Union syndicale des opérateurs touristiques demandant la suspension de l’arrêté du 22 octobre du préfet !

Une nouvelle requête en référé-liberté a été déposée ce dimanche au tribunal administratif de la Guyane à Cayenne par le syndicat des hôteliers, restaurateurs, cafetiers et discothèques de...

Ariane 5 ECA a placé en orbite deux satellites de télécommunications dont un du ministère des armées après son décollage de Kourou

La fusée Ariane 5 ECA, lanceur lourd européen, après avoir décollé du centre spatial guyanais de Kourou « a placé deux satellites en orbite géostationnaire : SES-17, un satellite de ...

La décision d’un juge fait droit à un référé-liberté visant à rouvrir restaurants et bars, le préfet rechigne à l’appliquer, les exploitants veulent remettre le couvert en justice !

Une décision du juge des référés du tribunal administratif rendue ce vendredi soir 22 octobre a souligné une «atteinte grave et manifestement illégale» portée par une personne morale de droit...

Affaire des 4 manifestants condamnés pour dégradation par incendie de la façade de la préfecture : l’audience d’appel déjà programmée le 15 novembre

Il n'aura pas fallu attendre Godot, comme le pressentait mercredi Guyaweb dans la conclusion de son article, pour que l'institution judiciaire en Guyane déniche une date pas trop tardive pour un ...

Le procès en appel de Paul Dolianki, qui était toujours ces derniers jours en réanimation au CHOG pour forme grave de Covid-19, reporté en septembre 2022

En raison de l'état de santé de l'intéressé, le procès en appel de Paul Dolianki, 55 ans et presque 11 mois, condamné le 14 janvier dernier par le tribunal correctionnel à 18 mois de prison ...

«Les individus bloquant l’accès du port sont des occupants sans droit ni titre du domaine public» conclut le juge des référés

Guyaweb avait révélé lundi (voir cet article), la mise en œuvre d'une requête en référé dit «mesures utiles» par le Grand port maritime de la Guyane (GPMP) bloqué par un campement de ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube