vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

L’Amazonie brûle, Bolsonaro sous le feu des critiques

L’Amazonie brûle, Bolsonaro sous le feu des critiques

Le président brésilien rejette sur les ONG la responsabilité des gigantesques incendies qui ravagent les forêts de son pays et provoquent une onde de choc internationale.

Selon l’Institut National de Recherches Spatiales du Brésil il y a eu 84 % de feux de forêt en plus depuis janvier de cette année en comparaison de la même période en 2018 et la moitié concerne la région amazonienne, une hausse que les scientifiques et les défenseurs de l’environnement attribuent à la sécheresse et à l’accélération de la déforestation ces derniers mois (Guyaweb du 17/08/2019).

Beaucoup pointent à cet égard la responsabilité du gouvernement de Jair Bolsonaro arrivé au pouvoir en début d’année, climatosceptique avéré qui considère les normes de protection environnementale et les aires autochtones protégées comme des freins au développement du pays car elles empêchent la croissance de l’agriculture, de l’élevage et des activités minières.

Dans l’Amazonie brésilienne et notamment au Pará beaucoup de ces incendies de forêts pourraient de fait avoir été provoqués volontairement par de grands producteurs ruraux qui entendent ainsi manifester leur appui aux politiques menées par Jair Bolsonaro et étendre la superficie des espaces dédiés à leurs activités.

Alors que l’indignation montait cette semaine au Brésil, le président d’extrême-droite a dénoncé la « psychose environnementale » colportée selon lui par la presse et les ONG et a nié la catastrophe écologique et humaine que représentent ces incendies, allant même jusqu’à accuser les ONG d’en être à l’origine en représailles à la réduction de leurs subventions et afin de ternir son image et celle du pays.

L’affaire dépasse désormais les frontières brésiliennes, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres ayant exprimé ce jeudi sa « profonde préoccupation » et rappelé que « l’Amazonie doit être protégée » tandis qu’Emmanuel Macron évoquait une « crise internationale » en souhaitant qu’elle soit évoquée lors du G7 qui aura lieu ce week end à Biarritz dans le Sud-Ouest de la France.

Jair Bolsonaro a répliqué en accusant son homologue français de vouloir « instrumentaliser » une question interne brésilienne pour en tirer des « bénéfices politiques personnels », taxant à nouveau les pays qui financent les programmes de protection des forêts d’une volonté d’attenter à « la souveraineté du Brésil » et de le priver du droit d’exploiter ses ressources naturelles.

La tension est montée d’un cran ce vendredi, Emmanuel Macron affirmant que Jair Bolsonaro « lui a menti » fin juin lors du G20 d’Osaka et « a décidé de ne pas respecter ses engagements climatiques ni de s’engager en matière de biodiversité » et que dans ces conditions la France s’oppose désormais à l’accord de libre-échange controversé alors conclu entre l’Union européenne et le Mercosur – Marché Commun du Sud formé par le Brésil, l’Argentine, le Paraguay et l’Uruguay.

Le président brésilien avait également évoqué ce jeudi « une mentalité colonialiste qui n’a plus lieu d’être au XXIe siècle » à propos de « la suggestion du président français que les questions amazoniennes soient discutées au G7 sans la participation des pays de la région ».

Il n’en reste pas moins que l’émotion et la mobilisation sont croissantes en Amérique du Sud et la Colombie a proposé ce jeudi au Brésil, à l’Equateur, au Pérou et à la Bolivie – elle aussi actuellement très touchée par le phénomène – un « projet conjoint » pour « prévenir les incendies de forêt » dans le bassin amazonien que ces pays partagent avec le géant brésilien, le président colombien soulignant que « la tragédie environnementale en Amazonie n’a pas de frontières ».

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

7 commentaires

  • M le président, vous dénoncer Jair quant à son inaction sur la protection de l’environement…je vous sugere humblement de le moucher sur la question en agissant vigoureusement sur la question de l’orpaillage illegal en Guyane. Foutez dehors les Gariemperos avec l’intervention de la légion. Vous auriez la une occasion de redorer votre blason.

  • Bello973

    Après quelques décennies de constat, si notre pouvoir régalien avait la moindre chance d’être en mesure de prétendre à une telle prouesse, ça se saurait…

  • Oui mais la donne est différente . Jair achètera dorenavant Américain.

  • Francois

    beaucoup de blabla et de bloublou dans la « comm » des uns et des autres … Les nombres d’incendies nouveaux sont clairement visibles sur les photogrammes de la NASA étasunienne, libres d’accès au public. La très grande majorité des incendies sont d’origine criminelle, réalisés à dessein pour déclasser les forêts qui étaient auparavant peu ou prou protégées.

  • GZ

    Idiocratie, je dis. Pas une simple sourdité comme l’espère ce Pablo Servigne.

  • KouK

    Votre lucidité n’a d’égal que votre cynisme. Merci GZ :-) C’est tellement ça, et tellement… triste.

  • GZ

    Bien à Vous, Kouk.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Lutte contre le coronavirus : mais qui sont ces exemptés de la «quatorzaine» à la descente des avions en provenance d’Orly et des Antilles ?

Mais qui sont ces «personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire ou (...) à la continuité de la Nation» et qui échappent à la quatorzaine à leur descente d'avion, selon un ...

Restrictions à la liberté de circuler : un arrêté du préfet avait oublié le cas des victimes de violences susceptibles d’aller porter plainte, le procureur le fait rectifier

Les mesures draconiennes prises par les autorités administratives afin de restreindre la circulation de personnes avec pour objectif de limiter la propagation du Covid-19 avaient quelque peu oublié ...

La positivité au Covid-19 du compagnon médecin de la biologiste infectée, confirmée par la direction de l’hôpital… à Guyane la 1ère

Après l'information révélée par Guyaweb mercredi soir de la positivité d'une biologiste du laboratoire de l'hôpital de Cayenne que l'ARS n'avait pas souhaité confirmer avant de le faire deux ...

Brésil : premier décès dans l’Etat d’Amapa voisin de la Guyane, dû au coronavirus

En début d'après-midi samedi, un homme de 60 ans est décédé du coronavirus à l'hôpital de Macapá dans l'Etat d'Amapa frontalier de la Guyane. Il y avait été hospitalisé pour des ...

La directrice de l’ARS confirme l’information avérée de Guyaweb quant à la positivité au Covid-19 d’un personnel du laboratoire de biologie de l’hôpital mais… sur Radio Peyi

Guyaweb avait révélé cette information mercredi soir : un cas positif au Covid-19 d'un personnel de sexe féminin du laboratoire de biologie de l'hôpital de Cayenne. Mais l'ARS (agence ...

Premier décès dû au Covid-19 au Suriname

Rik Schuitemaker, septième personne testée positive au Covid-19 au Suriname, est décédé ce vendredi dans ce pays voisin de la Guyane, ont révélé les autorités sanitaires locales. Le nombre...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2020 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube