vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Le spatial perd 500 000 euros par jour en raison de la crise sociale et un satellite est bloqué depuis plusieurs jours dans un container à Matoury !

Le spatial perd 500 000 euros par jour en raison de la crise sociale et un satellite est bloqué depuis plusieurs jours dans un container à Matoury !

Les pertes financières au regard de la crise sociale qui paralyse notamment Kourou depuis une semaine sont estimées à « 500 000 euros par jour » a précisé à l’auteur de ces lignes, Joël Barre, directeur général délégué du CNES et ex-directeur du centre spatial guyanais (CSG) à l’issue du point presse de la délégation ministérielle dimanche en début de soirée à la préfecture.  Plus tôt, au cours de ce point presse, suite à la question d’un confrère, Joël Barre avait confirmé qu’un satellite est actuellement bloqué dans son container depuis plusieurs jours sur le tarmac de l’aéroport à Matoury, dans l’Antonov qui l’a…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

5 commentaires

  • Alessandro de Sousa Alencar

    À combien pourrons nous chiffrer le dédommagement par lancement dans le cas d’une Guyane indépendante? En tout cas il faudrait bien que ces lancements financent une partie importante d’un vrai développement durable pour cette nouvelle Guyane en construction.

    • Mickael

      A zéro vu qu’ils seront lancés d’ailleurs : La réunion ou les Antilles, qui ne sont pas aussi bien situés, pourront également faire l’affaire !

      • oceaneokio

        Bonjour

        Pour les aigris, ces lancements ne seront effectués nul part, ils ont un fond de dédommagement et un seuil a ne pas dépenser, le gouvernement agira lorsque l facture aura atteints plusieurs millions.

        Lorsqu’il aura les fesses en feu, il enverra une personne compétente en Guyane
        La France espère faire avec la Guyane ce qu’elle a fait avec plusieurs pays d’Afrique, pomper, détruire, couillonner, voler, piller etc… et ce avec l’aide de certains hommes et femmes politiques.

  • Maur973

    Ces informations sur le « spatial » ( quel périmètre exact ? le CSG ou le secteur européen dans son ensemble ? ) sont, d’un point de vue financier, très parcellaires. Mr Barre oublie notamment de préciser que des assurances sont souscrites, et que des « provisions pour risques » existent comme dans n’importe quelle entreprise.Toutes les opérations relatives à un lancement sont « cadrées », du retard de livraison à l’explosion du lanceur … Quand un tir est annulé en raison de la météo par exemple, et que toute la logistique de lancement a déjà été mise en oeuvre, personne ne parle de « perte » ou de « manque à gagner ». Donc qu’il arrête ses lamentations et sa condescendance … Nou ossi nou fé Gran Lécole

    • GZ

      Garder bien en tête que les lamentations de M. Barre sont à peu près l’unique moyen de pression des Guyanais.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Depuis que le préfet de Guyane a interdit au Samu de se poser sur les sites aurifères clandestins…

« En Guyane, jamais une intervention médicale héliportée n'a été refusée sous prétexte de la clandestinité du bénéficiaire ! » Voilà une assertion prêtée à la direction de l'hôpita...

La grande parade de Soula

Retour en photographies signées Nicolas Quendez sur la grande parade de Soula à Macouria qui s’est déroulée ce samedi après-midi. D'autres clichés sont également visibles sur son site dédi...

Le pape se pose en défenseur de l’Amazonie

Le pape François a dénoncé au Pérou « l’oppression » dont sont victimes les Amérindiens de l’Amazonie et les multiples menaces qui pèsent sur la région. Après un difficile séjour d...

Cyclones : le rôle du changement climatique

Après les ouragans meurtriers d'Irma et Maria, dans les Antilles – et alors que le cyclone Berguitta concerne ces jours-ci un autre Dom, La Réunion – les députés ont voulu faire le point sur ...

L’heure de vérité approche pour Lula

L’ancien président brésilien saura le 24 janvier si sa condamnation à neuf ans de prison est confirmée en appel, ce qui obscurcirait singulièrement son avenir personnel et politique. Luiz In...

Elections législatives partielles en Guyane : les 4 et 11 mars

Les dates des élections législatives partielles de la deuxième circonscription de Guyane sont désormais connues depuis ce samedi 20  janvier, jour de leurs publications au Journal officiel. ...

© 2018 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions