vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?
 
 

Publicité Guyaweb

Le spatial perd 500 000 euros par jour en raison de la crise sociale et un satellite est bloqué depuis plusieurs jours dans un container à Matoury !

Le spatial perd 500 000 euros par jour en raison de la crise sociale et un satellite est bloqué depuis plusieurs jours dans un container à Matoury !

Les pertes financières au regard de la crise sociale qui paralyse notamment Kourou depuis une semaine sont estimées à « 500 000 euros par jour » a précisé à l’auteur de ces lignes, Joël Barre, directeur général délégué du CNES et ex-directeur du centre spatial guyanais (CSG) à l’issue du point presse de la délégation ministérielle dimanche en début de soirée à la préfecture.  Plus tôt, au cours de ce point presse, suite à la question d’un confrère, Joël Barre avait confirmé qu’un satellite est actuellement bloqué dans son container depuis plusieurs jours sur le tarmac de l’aéroport à Matoury, dans l’Antonov qui l’a…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

5 commentaires

  • Alessandro de Sousa Alencar

    À combien pourrons nous chiffrer le dédommagement par lancement dans le cas d’une Guyane indépendante? En tout cas il faudrait bien que ces lancements financent une partie importante d’un vrai développement durable pour cette nouvelle Guyane en construction.

    • Mickael

      A zéro vu qu’ils seront lancés d’ailleurs : La réunion ou les Antilles, qui ne sont pas aussi bien situés, pourront également faire l’affaire !

      • oceaneokio

        Bonjour

        Pour les aigris, ces lancements ne seront effectués nul part, ils ont un fond de dédommagement et un seuil a ne pas dépenser, le gouvernement agira lorsque l facture aura atteints plusieurs millions.

        Lorsqu’il aura les fesses en feu, il enverra une personne compétente en Guyane
        La France espère faire avec la Guyane ce qu’elle a fait avec plusieurs pays d’Afrique, pomper, détruire, couillonner, voler, piller etc… et ce avec l’aide de certains hommes et femmes politiques.

  • Maur973

    Ces informations sur le « spatial » ( quel périmètre exact ? le CSG ou le secteur européen dans son ensemble ? ) sont, d’un point de vue financier, très parcellaires. Mr Barre oublie notamment de préciser que des assurances sont souscrites, et que des « provisions pour risques » existent comme dans n’importe quelle entreprise.Toutes les opérations relatives à un lancement sont « cadrées », du retard de livraison à l’explosion du lanceur … Quand un tir est annulé en raison de la météo par exemple, et que toute la logistique de lancement a déjà été mise en oeuvre, personne ne parle de « perte » ou de « manque à gagner ». Donc qu’il arrête ses lamentations et sa condescendance … Nou ossi nou fé Gran Lécole

    • GZ

      Garder bien en tête que les lamentations de M. Barre sont à peu près l’unique moyen de pression des Guyanais.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Ce que l’on sait de la visite de Macron

Six mois après le long mouvement social de mars et avril qui a paralysé la Guyane, le président de la République Emmanuel Macron se rendra sur le territoire guyanais du 26 au 28 octobre, sur fond ...

Une mule guyanaise de 18 ans, arrêtée lundi, remise en liberté mercredi, absente à son procès vendredi…

Adrien Manon, 18 ans depuis le 25 septembre, habitant Matoury selon l'enquête judiciaire, avait été interpellé lundi dernier à l'aéroport Felix Eboué pour avoir usurpé une identité afin de s'...

Passé à tabac par la foule à Saint-Georges, le prévenu brésilien au visage tuméfié demande au tribunal un délai pour préparer sa défense

Le ressortissant brésilien roué de coups lundi soir à Saint-Georges de l'Oyapock par une foule qui lui reprochait d'être l'un des auteurs de vols avec arme fraîchement perpétrés le même jour, ...

Charles Nenesse, Amérindien d’Iracoubo en état d’ébriété avancé, porte un coup de couteau à la gorge de son frère : un an de prison dont six mois avec sursis

Un Amérindien du village Bellevue (Iracoubo), Charles Nénesse, 51 ans et 10 mois, était appelé ce vendredi à la barre du tribunal correctionnel de Cayenne en comparution immédiate. Mardi, alc...

Assises : «un outil pour gratter ce qu’on a à gratter»

Quelques jours à peine après le lancement des Etats Généraux en Guyane, les Assises leur emboîtent le pas. Le premier comité local d'orientation des Assises des Outre-mer s'est réuni ce jeudi a...

Vu de Paris : L’affaire du Ceregmia rebondit

La sulfureuse affaire du Ceregmia a connu un rebondissement cette semaine, à Paris. Le Conseil d'Etat examinait en audience publique le recours de trois anciens professeurs, écartés de leurs fonct...

© 2017 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions