vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Une pépinière de jeunes diplômés rentable… mais qui ferme

Une pépinière de jeunes diplômés rentable… mais qui ferme

Dans l’avis de la Chambre régionale des comptes (CRC) du 29 mars 2017 concernant les finances de l’Opérateur public régional de formation de la Guyane (OPRF), un paragraphe a particulièrement intéressé Guyaweb. Il concerne la pépinière de jeunes diplômés montée par l’ancienne association IRIG Défis qui s’est arrêtée lors de la fusion avec l’OPRF. Une activité rentable qui rapporte 383 000 euros, ça vous intéresse ? Apparemment, le Conseil régional de l’époque, celle pas si lointaine de 2014, n’en avait cure. Les élus de cette défunte institution qui a décidé de créer l’Opérateur public régional de formation de la Guyane…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

4 commentaires

  • Joko

    Soit ces élus sont des incapables (impossible :-))), soit une entreprise rentable ne les intéresse pas, ils peuvent ainsi continuer à pleurer les subventions et/ou chanter le refrain habituel « célafotaléta » tout en se faisant grassement payer à ne rien faire. Comme l’écrivait déjà en 1955 Claude Lévy Strauss, Tristes tropiques…
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_L%C3%A9vi-Strauss

  • FRED66

    Alllez-y Guyaweb ! Merci !
    Merci de continuer à exposer nos bonnes magouilles, celles qui expliquent la banqueroute totale de la Guyane.
    Il faut que la vérité soit étalée, que nous reconnaissions nos malversations, nos dérives qui expliquent tous nos retards structurels.
    Encore !

  • baboon

    rentable ? alors qu’elle ne marchait que sur des fonds européens (à hauteur de 75 % probablement)?
    impossible : d’où venait l’autofinancement pour les 25% manquant ?
    je comprends pas le titre de votre article

  • skol973

    La CRC nous a fait comprendre dernièrement, que si nous payons des impôts aussi chers que les habitants de la côte d azur, c est dû à une mauvaise gestion des collectivités. Pourquoi, ces mauvais gestionnaires sont toujours aux pouvoirs? C’est que l état ferme les yeux afin que ce pays ne se développe pas.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Une centaine de personnes rassemblées à Paris contre la Montagne d’or

Une centaine de personnes se sont rassemblées hier, samedi 16 juillet, sur la place de la République à Paris pour manifester leur opposition au projet de mine industrielle de la Montagne d'or. En G...

Lula va commenter le Mundial sur deux médias brésiliens

Les "impressions" de l’ancien président emprisonné pour corruption seront diffusées à la télévision et à la radio. Cette annonce a été faite hier sur les réseaux sociaux par José Traja...

Affaire «Moukin and co» : le juge d’instruction a délivré un avis de fin d’information, il considère que son enquête pour «aide au séjour», «faux» et «corruption» est terminée

L'affaire de délivrance présumée frauduleuse de titres de séjours à la préfecture de Cayenne à partir de dossiers suspectés de bidouillages est vraiment entrée dans la dernière ligne droite ...

Suspension de Parcoursup durant les écrits du bac

Le fonctionnement de la plateforme qui gère l’entrée des lycéens dans l’enseignement supérieur sera suspendu du 18 au 25 juin. Depuis le 22 mai Parcoursup fonctionne en continu, des proposi...

L’Argentine fait un pas vers la légalisation de l’IVG

La Chambre des députés a adopté ce jeudi un texte reconnaissant le droit à l’avortement, qui doit encore être adopté par le Sénat. A l’issue d’une longue session de plus de 23 heures, ...

Pourvoi de Léon Bertrand : un délai plus long qu’à l’accoutumée pour rendre la décision en raison surtout d’un trop plein de dossiers à la chambre criminelle

On connaît les raisons du délai inhabituel que s'est octroyée la Cour de cassation pour rendre son verdict dans le dossier Léon Bertrand  : trois mois au lieu des trois semaines habituelles. Rais...

© 2018 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions