vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?
 
 

Publicité Guyaweb

La campagne électorale à vau-l’eau

La campagne électorale à vau-l’eau

A moins d’une semaine du premier tour de l’élection présidentielle, la campagne électorale est fortement perturbée en raison du mouvement social guyanais entré dans sa quatrième semaine sur fond de revendications sécuritaires, économiques et sociales. C’est la dernière ligne droite et les panneaux d’affichage des candidats sont vides. Pour le moment seule l’affiche du candidat – mis en examen – de Les Républicains François Fillon est visible. La campagne électorale qui est passée quasiment inaperçue en Guyane prendra fin localement le jeudi 20 avril à minuit. Le vote du premier tour est avancé au samedi 22 avril de 8h à 18h…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

3 commentaires

  • FRED66

    « cette crise sociale risque fort de décourager les électeurs guyanais de se rendre aux urnes »
    Oui, mais pas que. N’oublions pas que nous sommes dans une campagne de menteurs, de gourou et d’escrocs… ça ne donne pas envie de faire un choix.
    Je ne dis pas ça pour les « petits candidats ».

    Sinon, une petite critique : votre tableau fait apparaître des chiffres sans commentaires. Serait-ce le nombre de parrainage ? En ce cas merci, soit d’enlever ces chiffres qui n’ont pas de pertinence pour les élections, soit de bien le préciser.
    En effet ce manque de précision laisse entendre un sondage, plus ou moins local, qui pourrait faire croire que Fillon serait en premier dans les intentions de vote… j’en doute.

    • KLS

      Bonjour
      Il s’agit bien, pour chaque candidat du nombre de parrainages obtenus à échelle nationale.
      Cordialement
      KLS

  • moune

    TCHIIIIIIIIIIIIIIIP

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Ce que l’on sait de la visite de Macron

Six mois après le long mouvement social de mars et avril qui a paralysé la Guyane, le président de la République Emmanuel Macron se rendra sur le territoire guyanais du 26 au 28 octobre, sur fond ...

Une mule guyanaise de 18 ans, arrêtée lundi, remise en liberté mercredi, absente à son procès vendredi…

Adrien Manon, 18 ans depuis le 25 septembre, habitant Matoury selon l'enquête judiciaire, avait été interpellé lundi dernier à l'aéroport Felix Eboué pour avoir usurpé une identité afin de s'...

Passé à tabac par la foule à Saint-Georges, le prévenu brésilien au visage tuméfié demande au tribunal un délai pour préparer sa défense

Le ressortissant brésilien roué de coups lundi soir à Saint-Georges de l'Oyapock par une foule qui lui reprochait d'être l'un des auteurs de vols avec arme fraîchement perpétrés le même jour, ...

Charles Nenesse, Amérindien d’Iracoubo en état d’ébriété avancé, porte un coup de couteau à la gorge de son frère : un an de prison dont six mois avec sursis

Un Amérindien du village Bellevue (Iracoubo), Charles Nénesse, 51 ans et 10 mois, était appelé ce vendredi à la barre du tribunal correctionnel de Cayenne en comparution immédiate. Mardi, alc...

Assises : «un outil pour gratter ce qu’on a à gratter»

Quelques jours à peine après le lancement des Etats Généraux en Guyane, les Assises leur emboîtent le pas. Le premier comité local d'orientation des Assises des Outre-mer s'est réuni ce jeudi a...

Vu de Paris : L’affaire du Ceregmia rebondit

La sulfureuse affaire du Ceregmia a connu un rebondissement cette semaine, à Paris. Le Conseil d'Etat examinait en audience publique le recours de trois anciens professeurs, écartés de leurs fonct...

© 2017 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions