vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?
 
 

Publicité Guyaweb

L’homme de 29 ans mis en examen dans l’affaire de la fusillade au PSG a été laissé en liberté sous contrôle judiciaire !

L’homme de 29 ans mis en examen dans l’affaire de la fusillade au PSG a été laissé en liberté sous contrôle judiciaire !
Information Guyaweb

L’homme de 29 ans, né en Haïti, « déjà connu de la justice pour une série de vols aggravés », selon le parquet, et suspecté d’être l’un des tireurs au cours de la soirée dansante au siège du PSG (Parti socialiste guyanais) jeudi, a été, certes, mis en examen mais il a été laissé en liberté par un juge alors que le parquet avait requis son incarcération provisoire. Explications. Surprise, en tout cas du côté du parquet samedi soir : l’homme de 29 ans, né en Haïti, mis en examen pour «tentative d’homicide» samedi par un juge d’instruction puisqu’il est suspecté d’être l’une des personnes…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

6 commentaires

  • Gaspard

    Quel scandale…son geste s apparente a du terrorisme….8 jeunes touches!!! A moins qu on le laisse dehors pour qu il finisse avec une balle dans la tête après un règlement de compte.

  • Jmc

    Incompréhensible choquant même sauf à ce que cette personne n’ai pas de charges suffisantes et prouvées contre elle et qu’au final les annonces du procureur sont peut être hâtives.

  • EL MATADOR

    On en vient à regretter de ne pas être en Russie ou en Arabie saoudite…
    Je ne pense pas que le mis en liberté y aurait pu bénéficier de telle clémence…

  • FF

    Je réponds au message de JMC : effectivement, il faudrait pour cela pouvoir lire les motivations de l’ordonnance du juge des libertés et de la détention (JLD) qui a décidé la remise en liberté sous contrôle judiciaire.

    Lire aussi l’article 144 qui régit la mise en détention provisoire (qui n’est pas un pré-jugement)

    https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006071154&idArticle=LEGIARTI000021332920

  • Gaspard

    M. FF
    Je comprends votre raisonnement cartésien et baigné par votre rigueur journalistique.
    De mon cote je trouve que le traitement journalistique et l indignation populaire est nul au regard de la gravité de cet événement. En effet si ce monsieur Haitien avait une barbe et avait crie allhou akbar le traitement aurait été égal à celui du dernier attentat a Paris. Mais comme souvent en Guyane l indignement est sélectif, la question du pourquoi est toujours plus prégnante.
    Sommes nous habitués a la violence.
    Il y a t il une volonté de minimiser les faits pour sauvegarder la réputation de cette belle Guyane.
    Ou cherches t on a protéger des adultes responsables qui n ont pas pris la bonne décision…par naivete, par inconscience, pour l appât du gain.
    Ma fille n y était pas mais j attends la constitution de partie civile des parents pour que ces petits arrangements entre amis, cancer de notre societe, prennent fin.

  • le Jaguar

    Le fait que les charges soient suffisantes justifie la mise en examen. La détention provisoire repose sur d’autres criteres.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Sinnamary s’organise face au problème de l’eau

La petite commune de Sinnamary organise son ravitaillement en eau potable depuis que l'Agence régionale de santé a déclaré que l'eau du robinet était impropre à la consommation, suite à la déc...

Sinnamary : l’eau du robinet déclarée impropre

La commune de Sinnamary qui compte près de 3000 habitants au dernier relevé Insee, alerte sa population que l’eau du robinet est déclarée non potable par l'Agence Régionale de Santé (ARS), sui...

Yokiendy Siffrard, le théâtre dans la peau

A 28 ans, Yokiendy Siffrard est déjà un auteur et un acteur de théâtre confirmé. Sa dernière création CATA, FRACAS ET CAETERA, coup de cœur du public au festival de Macouria en juin dernier, ...

Le défi d’éliminer le paludisme

Eliminer le paludisme sur la commune de Saint-Georges de l'Oyapock, c'est la mission que se sont lancés des chercheurs de l'Institut Pasteur et des médecins du centre hospitalier Andrée Rosemon en ...

Absence à la barre de l’ex-commandant de la brigade de gendarmerie de Régina poursuivi pour corruption sur fond d’orpaillage illégal : report du procès au 10 janvier

Le ministère public a demandé en début d'après midi au Palais de justice de Cayenne à l'ouverture du procès, en l'absence de l'ancien chef de la brigade de gendarmerie de Régina, Patrick Melar...

Un procès singulier pour corruption, aide au séjour et complicité d’orpaillage illégal avec, parmi les quatre prévenus, l’ancien commandant de la brigade de gendarmerie de Régina qui ne sera pas à l’audience…

C'est une affaire singulière qu'est censé examiner jeudi après-midi le tribunal correctionnel de Cayenne : avec une enquête partie tambour battant avant de traîner considérablement en longueur p...

© 2018 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions