vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Une équipe de gendarmes ric-rac pour la fusée après un détour par le Palais de justice dans un rôle imprévu d’escorte

Une équipe de gendarmes ric-rac pour la fusée après un détour par le Palais de justice dans un rôle imprévu d’escorte

Mardi soir, un effectif de gendarmes mobiles fraîchement débarqués de Belfort et normalement dédié au tir de la fusée Véga, a du faire un long détour imprévu par le Palais de justice de Cayenne puis par la case prison, en tant qu’escorte, au regard de la longueur de l’audience de comparution immédiate et ce afin de relever une précédente escorte de gendarmes devant aller se sustenter à la caserne de La Madeleine. Les audiences de comparution immédiate sont passées de trois à deux sessions hebdomadaires depuis début novembre, avait révélé Guyaweb, la semaine dernière. La raison nous en avait alors…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

1 commentaire

  • Joko

    Notre Général commandant la gendarmerie en Guyane a du souci à se faire dans la gestion de ses effectifs. Comme tout est traité au même niveau, la délinquance, la criminalité, la prévention routière, les trafics en tous genres, l’orpaillage clandestin au vu et au su de tous. 10.000 orpilleurs quand même. Il lui faut, pour assurer notre sécurité, en bon père de famille, habilement dégager des priorités et en cas de surchauffe, déshabiller Paul pour rhabiller jacques. Dans l’interview d’hier soir sur Guyane first, lorsqu’un des journalistes lui rétorque que si ça se passait au fin fond de la Lozère, le problème serait vite réglé. Il se contente finement de lui rappeler qu’en hexagone comme ici, tout n’est pas résolu, la délinquance, les trafics…, il a oublié les djihadistes. Comme il est « gégène », qu’il en a vu d’autres, il ne se démonte pas, personne ne peut lui faire à l’envers, il a le sens de la rhétorique. Il ajoute « les garimperos sont des adversaires, pas des ennemis ». Soit, il faut bien vendre des hélicoptères au Brésil pendant que nos forces de l’ordre n’en ont que deux (comme tout le monde ?). Nos deux vaillants interviewers ont juste omis de lui rétorquer que, en Guyane, depuis trente ans, nous avons tout, les invasions, les trafics, les braquages, les délits routiers, les MST, le SIDA, la corruption, les blocages, le carnaval, PLUS l’orpillage avec son lot de destructions humaines et environnementales. Ça dure, c’est long, c’est dur, surtout pour les amérindiens. Mais ça n’est pas du tout pareil…

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Montagne d’or s’invite à la COP23

La COP23 qui se tenait à Bonn en Allemagne s'est achevée dimanche 19 novembre sur le contraste entre la faiblesse de l'engagement des États dans la lutte contre le réchauffement climatique et la ...

10e édition du Salon international du livre de la Guyane

La 10e édition du Salon international du livre de la Guyane a lieu du mercredi 22 au samedi 25 novembre au Zéphyr. Quatre jours dans l'univers de la littérature organisés par l'association Promoli...

«Du couac et du riz» à l’internat de Maripasoula

La grogne enfle à Maripasoula, la plus grande commune de France située au bord du Maroni. Les parents d'élèves du collège Gran Man Difou dénoncent la situation alarmante à l'internat vétuste ...

«On s’est surpassées même si on s’attendait à de la difficulté»

Stéphanie, Patricia et Ismaële ont encore la tête dans le Raid des Alizés, aventure sportive 100 % féminine qui s'est déroulée du 16 au 19 novembre en Martinique. Elles se sont classées à u...

Deux personnes impliquées dans l’activité aurifère illégale décèdent après avoir été touchées par des tirs par arme à feu des forces de l’ordre sur le Grand Inini à Maripasoula

Deux "garimpeiros" sont morts dimanche après-midi après un échange de coups de feu avec un gendarme et des militaires, selon les autorités. Personne n'est blessé au sein des forces de l'ordre...

Or de Question primé mais divisé

Le prix Danielle-Mitterand de la fondation France-Libertés a été remis samedi 18 novembre à Paris au collectif Or de Question qui s’oppose au projet minier controversé de la Montagne d’Or en ...

© 2017 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions