Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

« Porter la démocratie et la transparence à leur plus haut niveau possible »

« Porter la démocratie et la transparence à leur plus haut niveau possible »
Municipales à Kourou

Rencontre avec Georges Mignot, la tête de la liste citoyenne « Kourou c’est vous ». Personnage connu de la population kouroucienne grâce à ses actions auprès des jeunes pour les initier à la vidéo et à l’image, il est et a été président de nombreuses associations comme celle de la Pagaie.

Georges Mignot s’était présenté aux Législatives de mars 2018 dans la seconde circonscription. Il n’y avait recueilli que 104 voix soit 0,8 % des suffrages exprimés.

Guyaweb : Vous vous lancez dans la course des Municipales avec un projet innovant. Pouvez-vous nous l’expliquer ?

Georges Mignot : Nous avons pour projet d’utiliser des outils démocratiques pour gérer notre commune. Des outils qui ont fait leurs preuves pour porter la démocratie et la transparence à leur plus haut niveau possible. Il s’agit ici de passer d’une démocratie dite représentative, où le maire et ses adjoints ont un projet pour la ville tous les six ans, à une démocratie participative et citoyenne ou les propositions sont discutées et suivies tout au long du mandat. Ce sera le cas avec la mise en place de commissions participatives et aussi par le référendum d’initiative citoyenne local.

Cet exemple de démocratie participative a été mis en œuvre à Saillans, dans la Drôme : avez-vous suivi cette expérience ?

G. M. : Oui, cette ville est un exemple de démocratie participative, elle a inspiré de nombreuses autres villes et il nous semble que ce fonctionnement permettra notamment de réconcilier les citoyens et la politique de leur ville et d’apporter des réponses beaucoup plus adaptées et en phase avec les besoins réels de la commune.

Nous pouvons dire que ce fonctionnement est adapté à des villes beaucoup plus grandes, par exemple il suffit de se référer à la gestion de la ville d’ Arles et ses 52 000 habitants où cela fonctionne très bien.

Nous voulons aller plus loin et signer la charte Anticor (association fondée en juin 2002 par Éric Halphen et Séverine Tessier pour lutter contre la corruption et rétablir l’éthique en politique, nldr), qui permet de mettre en place une réelle transparence et des règles de probité de la vie politique, comme par exemple le fait de ne pas faire plus de deux mandats ou la création d’un bureau de la transparence.

Quelle forme prendrait cette mandature à Kourou si vous êtes élu maire ?

G. M. : Cette mandature aurait une forme de pyramide inversée, où les commissions seront le lieu d’où émaneront les grandes orientations de la ville nous permettant une adaptation aux désirs de la population. Les conclusions de ces commissions seront ensuite soumises aux délibérés du conseil municipal. Pour arriver à un consensus décisionnel.

Envisagez-vous le tirage au sort, qui existait dans la démocratie grecque de l’Antiquité et qui revient dans la discussion , notamment avec le livre « Contre les élections » de David Van Reybrouck ?

G. M. : Non, nous n’utiliserons pas de tirage au sort. Nous prévoyons de créer des thèmes débouchant sur des projets (santé, éducation, voirie, sécurité, jeunesse, emploi, culture, etc…). Ces thèmes seront coordonnés par des élus et la population (associations, professionnels et habitants).

Eric Louis, chef du village de Kuwano, vous a rejoints dans le projet. Quelle est l’importance d’un tel ralliement ?

G. M. : Eric Louis est un ardent défenseur des causes amérindiennes et par extension de la protection de l’environnement. Sa présence sur notre liste a été une évidence. Nous nous sommes retrouvés sur de nombreuses manifestations pour le climat, l’écologie et contre les mines aurifères industrielles. Il est également le défenseur des droits fondamentaux et coutumiers qui sont bafoués par les normes inadaptées à notre mode de vie. Il est pour nous la force d’une nation amérindienne désireuse de retrouver ses droits au niveau international.

Vous êtes un employé municipal, n’est-il pas risqué pour vous de vous lancer contre une personne qui pourrait être votre chef pendant six ans ?

G. M. : Je ne suis plus employé à la ville de Kourou. J’ai démissionné de mon poste à la date du 1er mars. Cette élection est, pour moi, primordiale, car la ville où j’ai grandi est arrivée à un moment charnière et critique sur son devenir en tant que municipalité autonome.

Je pense que si nous abordons la politique d’une manière différente en incluant l’intelligence collective, nous arriverons non seulement à éviter les erreurs du passé qui ont été très coûteuses, mais nous permettrons aussi de projeter la ville vers un avenir de vie meilleure avec une assise financière raisonnable.

Vous vous êtes présenté aux législatives sous une étiquette prônant le frexit, celle de l’Union populaire républicaine (UPR). Un parti profondément contre le projet européen actuel. Pourtant, l’Europe est primordiale dans le quotidien des Kourouciens avec l’industrie spatiale… N’est-ce pas une contradiction pour un futur maire de Kourou d’être contre l’Union européenne ?

G. M. : Ce ne sont pas les projets qui m’opposent à l’Union européenne, mais les normes et les lois supranationales qui enferment la Guyane dans un marché unique nous coupant de nos voisins, au niveau commercial et fiscal. Les projets financés par l’Europe le sont avant tout par des fonds français. Nous allons au contraire faire venir les fonds européens à Kourou en officialisant la cellule « Pôle Europe » et en activant les projets à long terme auxquels nous avons droit. Les personnes travaillant au CSG (Centre Spatial Guyanais, ndlr) sont des Kourouciens et pourront participer par le biais de notre projet politique à la vie et au développement locaux.

Une réunification des listes dans un « tous contre Ringuet » est-elle envisageable au second tour ?

G. M. : Cette question n’a pas de sens pour moi car je me consacre à un projet qui a des valeurs et des convictions propres à notre équipe « KOUROU C’EST VOUS ! ». Nous voulons appliquer une politique qui permette aux citoyens de se voir impliqués dans les projets de leur ville dans toute sa diversité. Parce que Kourou c’est vous !

Propos recueillis par Gérôme Guitteau

Les 30 propositions d’Anticor pour des communes plus éthiques

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

1 commentaire

  • Meltingman
    09 mars 2020

    Il y a erreur sur le logo.
    La liste de M.Mignot c’est
    KOUROU, C’EST VOUS !
    Avec une pyramide inversé « démocratie et transparence »
    Bien ces propositions sinon, de la vrais democratie citoyenne locale.

Articles associés :

Suriname : 204 morts Covid de mars 2020 à fin avril 2021, en mai 98 morts, un record mensuel déjà battu : 141 décès du 1er au 18 juin et un parlementaire antivax !

Au Suriname, le nombre de décès Covid poursuit son affolante ascension. Ce pays avait déploré 204 morts Covid de mars 2020 à fin avril 2021, en 14 mois donc. Le mois suivant, en mai, il y aura...

Assiduité des élus à la CTG : Ringuet, Phinéra-Horth et Briolin à la traîne

A l'occasion des élections territoriales dont le premier tour est prévu ce dimanche 20 juin, Guyaweb s'est penché sur l'assiduité des 51 conseillers de la Collectivité territoriale de Guyane ...

L’enquête judiciaire pour suspicion de «favoritisme» est bouclée dans l’affaire qui vise Gabriel Serville, signataire, fin 2014, d’une convention pour la mairie de Matoury avec l’avocat Olivier Taoumi pour 9500 € mensuels d’honoraires

L'enquête judiciaire sur les conditions d'attribution d'une rémunération mensuelle nette de 9500 euros par la mairie de Matoury, théoriquement durant 38 mois, à Olivier Taoumi, entre fin 2014 et ...

Covid-19 : les chiffres ne sont pas rassurants, les indicateurs restent élevés dans un contexte de confinement quasi-fantoche et d’agitation des esprits…

Les chiffres consolidés du Covid-19 ne sont pas à la baisse en Guyane contrairement à ce qu'espéraient les autorités en début de semaine dernière au moment de la décision de maintien des ...

Interview de Gabriel Serville : TVA, évolution statutaire, immigration …

Le député Gabriel Serville (Peyi Guyane), figure politique à l’itinéraire morcelé, s’est lancé dans la bataille des élections territoriales à la tête de la liste « Guyane Kontré pour ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube