vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

L’homme de 29 ans mis en examen dans l’affaire de la fusillade au PSG a été laissé en liberté sous contrôle judiciaire !

L’homme de 29 ans mis en examen dans l’affaire de la fusillade au PSG a été laissé en liberté sous contrôle judiciaire !
Information Guyaweb

L’homme de 29 ans, né en Haïti, « déjà connu de la justice pour une série de vols aggravés », selon le parquet, et suspecté d’être l’un des tireurs au cours de la soirée dansante au siège du PSG (Parti socialiste guyanais) jeudi, a été, certes, mis en examen mais il a été laissé en liberté par un juge alors que le parquet avait requis son incarcération provisoire. Explications. Surprise, en tout cas du côté du parquet samedi soir : l’homme de 29 ans, né en Haïti, mis en examen pour «tentative d’homicide» samedi par un juge d’instruction puisqu’il est suspecté d’être l’une des personnes…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

6 commentaires

  • Gaspard

    Quel scandale…son geste s apparente a du terrorisme….8 jeunes touches!!! A moins qu on le laisse dehors pour qu il finisse avec une balle dans la tête après un règlement de compte.

  • Jmc

    Incompréhensible choquant même sauf à ce que cette personne n’ai pas de charges suffisantes et prouvées contre elle et qu’au final les annonces du procureur sont peut être hâtives.

  • EL MATADOR

    On en vient à regretter de ne pas être en Russie ou en Arabie saoudite…
    Je ne pense pas que le mis en liberté y aurait pu bénéficier de telle clémence…

  • FF

    Je réponds au message de JMC : effectivement, il faudrait pour cela pouvoir lire les motivations de l’ordonnance du juge des libertés et de la détention (JLD) qui a décidé la remise en liberté sous contrôle judiciaire.

    Lire aussi l’article 144 qui régit la mise en détention provisoire (qui n’est pas un pré-jugement)

    https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006071154&idArticle=LEGIARTI000021332920

  • Gaspard

    M. FF
    Je comprends votre raisonnement cartésien et baigné par votre rigueur journalistique.
    De mon cote je trouve que le traitement journalistique et l indignation populaire est nul au regard de la gravité de cet événement. En effet si ce monsieur Haitien avait une barbe et avait crie allhou akbar le traitement aurait été égal à celui du dernier attentat a Paris. Mais comme souvent en Guyane l indignement est sélectif, la question du pourquoi est toujours plus prégnante.
    Sommes nous habitués a la violence.
    Il y a t il une volonté de minimiser les faits pour sauvegarder la réputation de cette belle Guyane.
    Ou cherches t on a protéger des adultes responsables qui n ont pas pris la bonne décision…par naivete, par inconscience, pour l appât du gain.
    Ma fille n y était pas mais j attends la constitution de partie civile des parents pour que ces petits arrangements entre amis, cancer de notre societe, prennent fin.

  • le Jaguar

    Le fait que les charges soient suffisantes justifie la mise en examen. La détention provisoire repose sur d’autres criteres.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Est-ce que Léon perd Noël ? Le 20 décembre, il a une audience devant le juge suite à une demande d’aménagement de sa peine de prison dans l’affaire CCOG

La décision de ce jeudi 13 décembre dans l'affaire Senog change-t-elle la donne en matière d'aménagement de peine pour Léon Bertrand détenu au centre pénitentiaire de Rémire-Montjoly depuis bi...

Mort d’Hendy : confirmation de la culpabilité de Dominique Mangal pour «homicide involontaire par violation manifestement délibérée d’une obligation de sécurité ou de prudence» et de sa condamnation à deux ans de prison !

La Cour d'appel de Cayenne, dans son délibéré rendu jeudi matin, a confirmé la culpabilité du chef d'entreprise Dominique Mangal, 52 ans, responsable d'un syndicat de transporteurs et aujourd'hui...

Pas de confusion des peines pour Léon Bertrand condamné à 18 mois de prison ferme dans l’affaire du parachute doré de son compère de la Senog Guy Le Navennec

Le verdict est tombé ce matin à la Cour d'appel de Cayenne dans l'affaire du parachute doré. La juridiction ne devait se pencher que sur les peines à infliger à Léon Bertrand et Guy Le Navennec....

Episode de pollution atmosphérique aux particules fines

Le seuil d’information et de recommandation est dépassé ce jeudi 13 décembre selon ATMO Guyane.  « Ce jeudi 13 décembre 2018, les concentrations en particules fines dans l’air ambiant d...

Financement de l’Hôpital de Kourou : le Cnes ne veut plus jouer les pompiers de service, l’UTG veut la poursuite de la subvention annuelle du spatial

Une partie du personnel de l'hôpital de Kourou est en grève depuis lundi. Parmi les revendications des grévistes : la conservation de l'ancienneté pour tous les personnels lors du passage du pr...

Un recours contre le projet de Total

Un volet judiciaire s'ouvre contre le projet d'exploration pétrolière accordé à Total par la préfecture de Guyane. Plusieurs associations environnementales ont déposé un recours au fond ce merc...

© 2018 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions