vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Total : les écologistes montent au créneau

Total : les écologistes montent au créneau

L’organisation Greenpeace et le collectif Stop Pétrole Offshore Guyane s’insurgent contre l’autorisation donnée au groupe Total pour réaliser des forages pétroliers au large de la Guyane.

L’arrêté préfectoral « autorisant la société Total Exploration et Production Guyane Française à réaliser 5 forages d’exploration pétrolière sur le permis d’exploration Guyane Maritime » a été signé lundi par le préfet de Guyane Patrice Faure (Guyaweb du 23/10/2018) et il a été officiellement publié ce mercredi 24 avril 2018.

Une décision « incompréhensible »

« Cette décision est incompréhensible ! Entre fuites d’hydrocarbures, boues de forage toxiques et marée noire, les risques de pollution liés aux forages sont nombreux. Ce projet menace autant les populations côtières que la faune et la flore de la région » fustige Greenpeace France, qui regrette que « notre pays continue à privilégier les intérêts des industries les plus polluantes au détriment de l’intérêt général ».

L’organisation environnementaliste se dit aussi « atterrée par la validation expéditive dont a bénéficié Total. Malgré l’ampleur du projet, la consultation publique, qui a pourtant connu un taux record d’avis négatifs, n’a jamais été accompagnée d’un débat public ».

« Une attitude irresponsable »

Le collectif Stop Pétrole Offshore Guyane « condamne une attitude irresponsable en totale contradiction avec les choix que nous devons opérer pour préserver le climat et notre biodiversité » ainsi qu’avec « l’Accord de Paris, la loi Hulot pour la sortie des hydrocarbures et les prescriptions du Groupe d’experts pour le climat (GIEC) ».

Le collectif regrette que « malgré une mobilisation record contre le projet à l’occasion de l’enquête publique au mois d’août dernier, l’Etat et la Collectivité Territoriale de Guyane, complices de Total, passent outre les 99,86% d’avis défavorables exprimés par le public ».

« L’appel de l’argent facile »

Stop Pétrole Offshore Guyane stigmatise les élus de Guyane qui, « cédant à l’appel de l’argent facile », « encaissent un chèque au montant dérisoire (10 millions, soit à peine le prix d’un collège) par rapport aux besoins réels de la Guyane et ressortent les fausses promesses d’emplois et de retombées financières ».

Le collectif « se tient prêt pour le bras de fer qui s’engage contre le géant pétrolier » et il entend user « de tous les moyens, notamment juridiques, pour s’opposer à cette aberration économique, sociale et environnementale et mettre un arrêt final au projet mortifère de Total ».

Les associations NatureRights et ZEA, membres du collectif Stop Pétrole Offshore Guyane, organisent une conférence de presse jeudi 25 octobre à 18h au Consulat (2 rue Vercingétorix) à Paris « pour exposer les enjeux de la mobilisation contre le projet de forages offshore de Total en Guyane française ».

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

2 commentaires

  • Saluda 973

    En Guyane aussi une mobilisation est nécessaire. Stop aux faurages industriels (du nom du préfet) destructeurs

  • Francois

    les trente deniers de Judas, les dix millions d’Euros de Rudolphe …
    Quand je pense qu’il n’a même pas été kapable de demander à « ses » techniciens et « ses » administratifs d’aller écrire un avis lors de la consultation publique …

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Coronavirus : l’ambassadeur de France au Suriname, testé positif, transféré en Guyane

Antoine Joly, l'ambassadeur de France au Suriname, testé positif au Covid-19 mardi au Suriname a été transféré ce dimanche en Guyane. L'intéressé, que Guyaweb a pu contacter, indique qu'il ...

Un confinement très long et des tests un peu élargis

Vivant sur une terre de grandes disparités sociales, à l'organisation sanitaire régionale trop souvent erratique, les Guyanais devront, s'ils veulent échapper au pire, rester confinés chez eux, ...

Clara de Bort calme les ardeurs médiatiques du préfet

Après le tollé provoqué par le petit tour médiatisé samedi dernier au marché de Cayenne du préfet Marc Del Grande et de la maire de Cayenne Marie-Laure Phinéra-Horth sans respect des gestes ...

Les deux navires cargos transportant Ariane, Soyouz et Vega retraversaient l’Atlantique depuis Kourou vers l’Europe avec un caisson aimanté à leur coque rempli de cocaïne !

L'enquête sur le trafic de drogue entre la Guyane et l'Europe à partir du port spatial de Pariacabo à Kourou prend une tournure de plus en plus rocambolesque avec de nouvelles révélations suite ...

Cocaïne dans un caisson aimanté à la coque du navire transportant Ariane : un agent de la mairie de Kourou, deux associés d’une entreprise de transport de riz… parmi les mis en examen

Guyaweb est en mesure de dévoiler de nouvelles informations sur cette enquête judiciaire ouverte suite à la découverte d'environ 8 kilos de cocaïne dans un caisson qui s'était décroché de la ...

Covid-19 : La France parmi les pays les plus touchés

Guyaweb met en ligne un fil d'informations en accès libre afin de suivre l'évolution de la pandémie notamment en Guyane touchée comme le monde entier par ce coronavirus. Recommandations pratiques,...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2020 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube