Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

CTG : la mandature se referme « à l’aveugle »

CTG : la mandature se referme « à l’aveugle »

Alors que la dernière commission permanente de la CTG se tient ce jeudi 03 juin, l’assemblée plénière du 5 mai, la dernière du mandat en cours, n’a pas été l’occasion pour l’exécutif d’exposer le bilan budgétaire de l’année 2020. Bénéficiant de temps additionnel par le report qui avait été prononcé en France des élections régionales et territoriales, la direction de la CTG dit ne pas avoir voulu « précipiter » la clôture de ce compte administratif.

La mandature 2015-2021 de l’équipe de la CTG s’est refermée « à l’aveugle », sans débat ni vote des conseillers territoriaux du compte administratif de l’année 2020. 

Cette année est pourtant stratégique puisqu’il s’agit de la dernière année complète de mandature. Mais elle se referme donc sans conclusion. 

Cette situation n’a pas troublé les conseillers territoriaux qui ont préféré voter lors de cette dernière séance du 5 mai en faveur d’une « motion contre l’immigration illégale et massive que subit la Guyane » faisant le lit du communautarisme et des raccourcis, en appelant, de manière radicale, le Gouvernement à faire une nouvelle fois de la Guyane une terre d’exception au droit et un laboratoire des politiques coercitives à l’encontre des migrants par la suspension du droit international de chercher et de bénéficier de l’asile.

Cela étant, le dernier compte certifié de la CTG remonte donc à l’année 2019. Les années précédentes, les comptes furent clôturés en avril ou en juin. « Du fait du report des élections de mars à juin la loi a laissé aux collectivités jusqu’à fin juillet pour voter leur compte administratif » nous répond la direction générale des services de la CTG. 

« Compte-tenu du calendrier de négociation de la première tranche de 30 M€ de l’accord avec l’État finalisé mi-avril, des délais d’élaboration du budget supplémentaire 2021, du volume des crédits en jeu et du fait que le budget 2021 permet sans souci de répondre aux dépenses d’investissement programmées d’ici juillet, la CTG a préféré ne pas précipiter le budget supplémentaire et donc par ricochet le compte administratif 2020 » ajoute la direction de la CTG.

Pour plus de transparence, n’aurait-il pas été envisageable d’organiser la dernière assemblée plénière fin mai pour laisser justement plus de temps aux équipes pour finaliser les derniers documents comptables d’intérêt ? « Le choix a été fait de limiter les interférences, sachant que tous les dossiers que nous devions passer en assemblée étaient prêts pour début mai. Les assemblées plénières permettent le vote des dossiers importants qu’il est toujours délicat de passer à quelques jours des élections, sous peine d’être accusés de faire passer en dernière minute des dossiers à visée électoraliste, ou que ces assemblées servent de tribunes politiques, occultant le fond des dossiers » conclut la direction générale.

Les derniers comptes du conseil général et du conseil régional avaient aussi été votés post-élection, quelques mois après la mise en place de la collectivité unique, au premier trimestre 2016. La forme avait d’ailleurs fait beaucoup de bruit. L’ audit controversé (lire ici et ) commandé par Rodolphe Alexandre à l’ancien président du conseil régional*, Georges Othily, qui avait critiqué la gestion du conseil général avait ainsi été présenté directement à la presse, sans que ce rapport, ni les comptes clôturés et certifiés des deux collectivités desquelles il émanait ne fussent en amont débattus en assemblée plénière.

*Georges Othily, Président du conseil régional de la Guyane (1983-1992)

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

9 commentaires

  • DB
    02 juin 2021

    « L’audit controversé (lire ici et là) commandé par Rodolphe Alexandre à l’ancien président du conseil régional, Georges Othily, qui avait plombé le bilan du conseil général, »…

    Georges Othily, président du conseil régional ??? J’ai dû rater un épisode, ou bien Alzheimer me guette !

  • stefdecayenne
    02 juin 2021

    Oui, Georges Othily a présidé le Conseil régional avant Antoine Karam, qui lui a succédé en 1992.

  • DB
    02 juin 2021

    OK, me souvenait de lui comme sénateur au début des années 90 mais il ne m’a pas marqué en qualité de Pdt du CR…

  • FF
    02 juin 2021

    Vous ne nous avez pas marqué pour l’heure DB quant à la qualité réitérée de vos grossières certitudes…

  • DB
    02 juin 2021

    Bonjour à vous aussi, Troll !

  • FF
    02 juin 2021

    A votre âge DB et votre irrépressible propension à la science-fiction en mode matamore qui a (presque) tout lu tout vu tout bu, un peu d’apaisement et de prudence seraient de rigueur, après votre crash monumental dans l’affaire de la phrase zemmorienne d’Alexandre « pure invention de journaliste » selon vous ah zut c’était pas une invention de journaliste in fine, après votre plagiat éhonté pour venir faire le paon ici-bas, voilà votre dernière révélation : « Othily n’a jamais été président du conseil régional ! « , pouf pouf. Vous auriez pu être président du conseil génial…

  • DB
    03 juin 2021

    J’ai déjà répondu à moult reprises à vos élucubrations délirantes, et viens de le faire une nouvelle fois au 34ème commentaire de votre article du 28/05. Je me contenterai ici de vous prier de bien vouloir agréer l’expression de mon plus profond mépris.

  • FF
    03 juin 2021

    Ah oui, lorsqu’on se prend les pieds dans le tapis avec une telle régularité et une telle suffisance sans savoir reconnaître son erreur, c’est non seulement la confirmation d’une absence de modestie mais d’un manque d’intelligence. Tout se tient en fait. L’imposture en Guyane c’est quelque chose. Vilain copieur et mauvais perdant en sus…

  • FF
    03 juin 2021

    Malheureusement DB vous ne vous en tenez jamais aux faits lorsqu’ils vous dérangent. C’est bien plus confortable d’accuser l’autre, toujours, l’autre de vos propres élucubrations. Je vous remets en mémoire ce gros mot d’auteur (naissant) : « Georges Othily, président du conseil régional ??? J’ai dû rater un épisode, ou bien Alzheimer me guette ! »

Articles associés :

Suriname : 204 morts Covid de mars 2020 à fin avril 2021, en mai 98 morts, un record mensuel déjà battu : 141 décès du 1er au 18 juin et un parlementaire antivax !

Au Suriname, le nombre de décès Covid poursuit son affolante ascension. Ce pays avait déploré 204 morts Covid de mars 2020 à fin avril 2021, en 14 mois donc. Le mois suivant, en mai, il y aura...

Assiduité des élus à la CTG : Ringuet, Phinéra-Horth et Briolin à la traîne

A l'occasion des élections territoriales dont le premier tour est prévu ce dimanche 20 juin, Guyaweb s'est penché sur l'assiduité des 51 conseillers de la Collectivité territoriale de Guyane ...

L’enquête judiciaire pour suspicion de «favoritisme» est bouclée dans l’affaire qui vise Gabriel Serville, signataire, fin 2014, d’une convention pour la mairie de Matoury avec l’avocat Olivier Taoumi pour 9500 € mensuels d’honoraires

L'enquête judiciaire sur les conditions d'attribution d'une rémunération mensuelle nette de 9500 euros par la mairie de Matoury, théoriquement durant 38 mois, à Olivier Taoumi, entre fin 2014 et ...

Covid-19 : les chiffres ne sont pas rassurants, les indicateurs restent élevés dans un contexte de confinement quasi-fantoche et d’agitation des esprits…

Les chiffres consolidés du Covid-19 ne sont pas à la baisse en Guyane contrairement à ce qu'espéraient les autorités en début de semaine dernière au moment de la décision de maintien des ...

Interview de Gabriel Serville : TVA, évolution statutaire, immigration …

Le député Gabriel Serville (Peyi Guyane), figure politique à l’itinéraire morcelé, s’est lancé dans la bataille des élections territoriales à la tête de la liste « Guyane Kontré pour ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube