vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?
 
 

Publicité Guyaweb

Desi Bouterse condamné à 20 ans de prison par un tribunal militaire du Suriname dans l’affaire de l’exécution d’opposants en décembre 1982

Desi Bouterse condamné à 20 ans de prison par un tribunal militaire du Suriname dans l’affaire de l’exécution d’opposants en décembre 1982

Un tribunal militaire du Suriname a déclaré vendredi soir le président du pays Desi Bouterse, 74 ans, en voyage officiel en Chine au moment de la décision, coupable de meurtre dans l’affaire du massacre d’opposants fin 1982 à Paramaribo au fort Zeelandia. Le tribunal a également condamné, dans cette affaire, six autres anciens officiers de l’armée du Suriname, dont un ancien consul du Suriname en Guyane française, a noté l’agence Reuters. Explications. Un tribunal du Suriname a déclaré, vendredi soir, le président de ce pays, Desi Bouterse, coupable de meurtres dans l’affaire de l’exécution de 15 opposants le 8 décembre…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

7 commentaires

  • Frog

    Wahouuuu!! On ose à peine y croire…

  • FF

    Pas de mandat d’arrêt pour l’heure semble-t-il

  • La Sobriete Heureuse
    01 décembre 2019

    Bravo au tribunal militaire. Dommage de ne pas en savoir plus sur la condamnation des six autres officiers évoquée dans le chapeau ?!

  • bijou@60
    01 décembre 2019

    Et bien, malgré les faits et condamnation , il est toujours en liberté…

  • benoit
    02 décembre 2019

    Mouais 🤔🤔🤔
    A la base c etait quand meme un coup d etat
    Ce qui veut dire prendre le pouvoir par la force et contre les institutions etablies …..
    Alors le juger que pour une partie (aussi dramatique soit elle) des faits, cela ressemble plutot a une « manoeuvre » politique son encontre plus qu une volonte de faire justice sur ce lourd passif des annees 80.

  • FF
    02 décembre 2019

    On ne vous suit pas bien là Benoit… C’est une instruction judiciaire qui dure depuis longtemps. Il fallait bien aller au procès puis au verdict, non ? On parle d’exécutions (juristes, profs, journalistes) quand même…

  • benoit
    02 décembre 2019

    Ce sont des assassinats et il est juste que les auteurs et commenditaires soient juges. Mais bon l affaire du coup d etat ne se resume pas a ces meutres. Il y en a eu d autre,
    suivie d une guerre civile.
    C est un.proces partiel et en plus il y aura un appel.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Colloque sur le cinquantenaire de la suppression du Territoire de l’Inini

Il aura lieu samedi 7 décembre de 9h à 16h au siège de la Collectivité Territoriale de Guyane, route de Suzini à Cayenne. « Le 6 juin 1930 est créé en Guyane le territoire autonome de ...

L’avenir de France-Guyane reporté au 14 janvier

  Le tribunal mixte de commerce de Fort de France qui devait se pencher ce jour sur l'avenir des sept sociétés du groupe France Antilles (dont les trois sociétés éditrices : ...

Réforme des retraites : grève fortement suivie à Cayenne et Saint-Laurent

Le mouvement de grève nationale contre la future réforme des retraites dans les secteurs public et privé a mobilisé près de 2000 personnes dans les rues de Cayenne et Saint-Laurent du Maroni ce ...

Le maire de Roura et président de l’association des maires, David Riché, mis en examen pour «favoritisme»

Photo de Une : David Riché et son avocate, Me Marie-Alix Canu-Bernard, au palais de justice mercredi soir Le maire de Roura et président de l'association des maires de Guyane, David Riché, a été...

L’audience au tribunal de commerce de Fort de France qui doit se pencher sur l’avenir de France-Guyane reportée

L'audience prévue demain jeudi au tribunal mixte de commerce de Fort de France concernant l'avenir des sept sociétés du groupe France Antilles est reportée au vendredi «10 janvier 2020», a-t-on ...

David Riché placé en garde à vue ainsi que 3 autres personnes dans le cadre d’une enquête pour «favoritisme» et «recel de favoritisme»

Le maire de Roura et président de l'association des maires de Guyane, David Riché a été placé en garde à vue, mardi, dans le cadre d'une affaire judiciaire en cours, ont révélé nos confrères...

Toutes les petites annonces ( 1 ) :

Véhicules ( 1 )
> Toutes les annonces véhicules

© 2019 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube