vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?
 
 

Publicité Guyaweb

Le tourisme en Guyane est toujours ciblé « tourisme d’affaires »

Le tourisme en Guyane est toujours ciblé « tourisme d’affaires »

A défaut de présenter de véritables axes stratégiques d’actions pour accroitre l’attractivité du tourisme en Guyane, ce lundi matin le Comité du Tourisme de Guyane a présenté aux professionnels du tourisme un bilan d’enquête réalisée au cours de ces trois dernières années auprès de touristes récepteurs et résidents. Comme l’édition précédente, cette enquête de l’institut QualiStat révèle que le tourisme en Guyane est avant tout ciblé « tourisme d’affaires » et est en progression de +27%. La Guyane est une destination d’affaires Ils sont 293 000 touristes récepteurs – d’affaires, affinitaires, d’agrément – à avoir séjourné en Guyane au cours de ces trois dernières années, soit une progression de +27%….

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

15 commentaires

  • toucan

    Des constats, des constats, des réunions, des réunions…jamais d’idées, jamais d’actions concrètes…

    Au delà de l’image trop souvent négative à l’extérieur du département , il faudrait travailler sur les coûts (avion prohibitif, hôtellerie cher et pas au niveau international revendiqué:cf la piscine de l’Amazonia!) et sur des formules innovantes pour les touristes respectables qui aimeraient la Guyane et en feraient la promotion autour d’eux et non les pseudo bizness men qui ne payent jamais rien de leur poche et qui sont plus attirés par l’affairisme que la découverte.
    -pourquoi pas un pack combiné antilles (la mer)-Guyane (la forêt et la biodiversité)
    -Pourquoi pas un pack culturel et festif (toutes les cultures, le carnaval)
    -pourquoi pas des ecolodges dignes de ce nom (cf bergendal au surinam ) offrant des prestations exclusives pour une clientèle « haut de gamme »: ballade en hydravion, ponte des tortues, pêche sportive…
    -pourquoi pas davantage de clip tournés sur un territoire hyper photogénique avec des artistes de rayonnement international: Beyonce ??
    -pourquoi pas de rénovation des maisons créoles de Cayenne (le mécénat et le sponsoring ça existe!)
    -pourquoi pas l’avenue Général de Gaulle à Cayenne en voie piétonne et bordée d’arbres de chez nous (j’oubliais y’a plus de sous…quoique!)
    -Avec son style Cayenne pourrait être la petite cousine de la Nouvelle Orléans: pourquoi pas un jumelage sous le signe de la musique et la créolité rythmé par un festival annuel (il y avait un festival de jazz prometteur, depuis que la mairie a repris les commandes: plus rien !)

    Saint Laurent va dans le bon sens notamment sur le plan musical et architectural : pourquoi ne pas monter un dossier patrimoine mondial de l’Unesco?

    • gcaye

      Kourou étant au milieu de notre Guyane. La grande plage plein de palmiers en plein milieu, aménagée par pourquoi pas un complexe, un VRAI comme aux Caraïbes, en Polynésie, en Thaïlande et autres endroits du monde (hôtels de différents niveaux, restos, énormes piscines etc…). Les gens cherches la chaleur.
      En plus de voir nos fusées d’un endroit très correct (attraction mondiale, bon je pousse un peu, mais…), devient un point milieu de départ pour des excursions organisées, Kaw, Cayenne, St Laurent, forêts, carbets ….
      Et combien d’emplois seraient créés, en centaines comme aux Caraïbes, en Polynésie et autres
      Du vrai investissement avec de vrai Voyagistes et grandes entreprises spécialisées en immobiliers vacances.

      Mais est ce que tout ceux élus qui palabres…., ce qui me permet de reprendre la première phrase de Toucan :
      Des constats, des constats, des réunions, des réunions…jamais d’idées, jamais d’actions concrètes…

  • le Jaguar

    La guyane est et restera une destination de tourisme d’opportunité, c’est à dire soit un tourisme d’affaire soit un tourisme familial. Il y a différents facteurs qui peuvent l’expliquer mais quoi qu’il en soit le tourisme ne représentera probablement jamais un secteur majeur du développement économique de la guyane. Ceux qui visitent la Guyane sont généralement ravis de ce qu’ils découvrent pour peu qu’ils soient bien orientés mais je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui ait choisi spontanément la Guyane comme destination de vacances.

  • palmito973

    encore un bilan nécessaire et qui au final nous dit la même chose qu’avant. Qu’est il fait de plus chaque année ? Nous avons déjà du mal à satisfaire une clientèle locale et nationale, donc allez voir la clientèle internationale. OUI oui le travail doit être fait d’abord chez nous car notre offre ne correspond plus aux standards actuels (ceux qui voyagent à l’extérieur vous le diront). Il faut repenser tout : hébergement, connexion wifi, circuits gastronomiques, culturels évidemment à condition que les communes jouent le jeu en garantissant des lieux et des monuments propres et agréables. C’est toute une vraie économie à créer localement…

    Alors autant vous dire que l’enclavement aérien est dans la logique de la qualité du tourisme que nous offrons… car pour la rentabilité d’une compagnie aérienne il ne s’agit pas seulement de remplir un avion au départ de la Guyane mais surtout aussi qu’il soit plein à son arrivée donc que la guyane soit attractive !!!! Ceux qui rêvent d’une NORWEGIAN pour NY risque de déchanter car cette ligne risque d’être vite peu rentable si le tourisme offert en Guyane ne s’adapte pas aux critères américains et canadiens qui sont très exigeants en termes de confort… Il y a donc du travail et c’est ce qui est intéressant car nul ne peut le nier. La Guyane a d’énormes potentiels qui sont hélas trop souvent mal mis en valeur par habitude, orgueil, suffisance….

  • KouK

    Et pendant ce temps, alors que des choses sont possible à faire, ensemble, si tout le monde se bouge le c**, nous sommes là face à Montagne d’Or :

    – en train d’attendre que d’autres développent le territoire pour nous, mais sans pwofitassyon,
    – en train d’attendre que les emplois et l’argent tombent du ciel, mais qu’ils soient « locaux »,
    – en train de gueuler que ça va tout polluer, alors qu’on ne fout jamais les pieds en forêt,
    – en train de se préoccuper de se faire réélire ou d’être sur la liste du cousin de machin de l’oncle de bidule (histoire d’avoir un poste à la mairie).

    Et toujours en train de gueuler contre un Etat français bien lointain et plus facile à prendre pour cible que nos propres turpitudes. (Etat qui a lui aussi sa part de responsabilités dans ce fiasco économique et social.

    Personne ne vous croira ? Si. Mais pas les guyanais. Eux sont persuadés qu’ils vivent au Paradis, mais s’étonne que Dieu ne le transforme pas en camp de vacance pour peuples opprimés par le colonisateur…

    Gadez vou en face ! Et au boulot !

  • toucan

    Mettez vous à place d’un touriste lambda qui débarque à Cayenne d’un vol fatiguant et hors de prix

    Sans voiture:
    -pas de navette pour le centre ville
    – taxis à prix prohibitif

    Si voiture louée sur place:
    -pas d’éclairage au départ de la route menant à la « ville capitale »..
    – panneaux de signalisation dans l’agglomération illisibles ou absents..
    – carcasses de voitures sur le chemin

    On fait mieux pour promouvoir le tourisme…

    Pendant ce temps là nos responsables du tourisme auto-satisfaits et cooptés discutent gouvernance, problématiques, subventions, schéma régional de développement et programment leurs prochaines virées à Paris (aux frais de la collectivité ) où ils représenterons dignement la Guyane dans les foires et les salons…

  • gcaye

    Je crois que le tour de la question est trés bien décrit par tous.
    C’est là que les politiciens doivent intervenir pour mettre en place tout ce qui est décrit.
    Alors les élus, aux armes !!!!!
    (on sort de l’appel du 18 juin par le Général De Gaule qui lui a agit pour relever la France).

    Un exemple de travail d’un élu local:
    le PLU de Macouria qui doit débuté au 1ier janvier 2017 jusqu’au 31 décembre 2021 n’est toujours pas écrit, oui, oui 2017 vous avez bien lu.
    (Plan Local d’Urbanisation) Sur le site de la Mairie, il est écrit :
    « EST EN COURS DE REVISION et de grandes réflexions sont engagées »
    avec cela bon courage à tous

  • le Jaguar

    Effectivement la destination Guyane peut attirer une certaine clientèle américaine avide de nouvelles destinations et moins rebutée par les à-priori existant en métropole sur notre département. Pour peu qu’on leur propose des circuits avec des prestations de bonne qualité mettant en exergue ce qui différencie vraiment la Guyane française d’autres destinations similaires.

  • EL MATADOR

    Avec un billet d’avion hors de prix, un aéroport misérable, peu d’attractions à la hauteur de la concurrence des pays voisins, une très mauvaise image de pays de grévistes permanents, de crimes et agressions répétées, comment la Guyane peut elle espérer développer le tourisme, à part un tourisme « vert » de ceux qui sont attirés par la « fumette des herbes vertes » bon marché, il n’y a pas de potentiel touristique en Guyane, c’est mission impossible !

  • Gaspard

    Vos remarques et constat sont justes.
    Un autre constat c est que le tourisme est un produit de consommation que reclame tous les guyanais. Hors avec un bateau a 40 euros pour les iles nous privons les petites familles de la reno de condommer.
    Les marais de kaw a 170 euros la nuit…
    Depuis des années on s agite a aller dans les salons et a faire des campagnes hors de prix…la dernière 500 000 euros pour une campagne numérique.
    A quand une stratégie qui passe par le développement touristique a destination des guyanais.
    Imaginez 2 pousadas et un resto creole, vos enfants jouent avec ceux du village…le tourisme quoi! Cout environ 200 000 euros et des emplois a la clé.
    Bref une stratégie simple pour créer une filière touristique.
    Alors on fait quoi ce we???….faut trouver un copain qui a un bateau et un carbet…pour les classes populaires il reste un madrass degueulasse aux palmistes…personne vous croira!

    • le Jaguar

      La nuit sur les marais de Kaw , c’est 98 €, pas 170 €, il ne faut pas écrire n’importez quoi. Quand aux poussadas, c’est un concept brésilien qui n’est pas forcément transposable en Guyane.

      • Gaspard

        Pousada au bresil , guest house en thailande rien en guyane. Meme a 98 les marais de Kaw sont réservés a une elite…on ira au Brésil pour trouver un tourisme qui inclut la rencontre des vrais gens….continuez a préserver les entreprises en place avec une strategie elitiste.

  • moibeni

    Si on additionne le coût de toutes les études réalisées par des boites métropolitaines à grand renfort de copier coller sous contrôle la plupart du temps d’ Atout France, grand engouffreur d’aides publiques. On atteint des sommes qui si elles étaient investies sur le terrain directement créerait des emplois et du tourisme local.
    Un bon sujet pour un mémoire de master ou de licence pour un étudiant de l’Université.

  • toucan

    Encore moi..mais le sujet me tiens à coeur !

    Toute ville qui souhaite attirer les touristes propose un musée ou un espace culturel digne de ce nom
    que propose Cayenne?: la maison de Felix Eboué et le charmant petit musée à l’ancienne Franconie..
    A 2 pas de là, l’ex hôpital Jean Martial, si je ne m’abuse propriété de la CTG, qui abrite « l’espace » joseph ho-ten-you puis…plus rien

    Au titre des nouvelles suggestions ne pourrait-on pas créer à cette endroit un espace ludique et interactif d’un genre unique au monde (style citée des sciences à la Villette en plus petit) bien représentatif de l’identité et de l’imaginaire de la Guyane consacré à l’or qui pourrait par exemple s’appeler la « cité de l’or » !
    je reprends les termes de l’article en une de guyaweb consacré à la crique Nelson :
    « Il ne faut pas dissocier un artisan minier d’un opérateur touristique » car «l’un peut faire le bonheur de l’autre» nous a dit Alex Madeleine,
    Alors Monsieur plutôt que de courir les foires et salons dites vous que l’or est un bien commun : donc persuadez vos amis « artisans » et associations (Orkide Guyane…) de mettre la main à la pâte en mettant à disposition de tous leurs collections et en ouvrant, pourquoi pas, leurs exploitations à la visite qui, bien sûr, s’opèrent en toute transparence

    Et pour finir je crois que les candidats contributeurs à la rénovation de maisons créoles de Cayenne ne manquent pas (le château de versailles fait bien appel aux mécènes du CAC 40)
    Au hasard: La SARA, EDF, CNES, TOTAL, ORANGE, DIGICEL, AIR CARAIBES, AIR FRANCE , NOFRAYANE …. LA Montagne d’or demain peut-être: ils doivent bien ça à la terre qui les nourri..l

    Et une dernière!: revisiter l’éclairage de la place des palmistes : extrait du site internet d’un fabriquant d’ampoules mondialement connu
    « L’éclairage architectural stimule le commerce et le tourisme, permettant par là même aux habitants d’être fier de leur ville. »
    Ah oui j’oubliais encore: « y a plus de sous… »

  • Gaspard

    Cher Toucan…vos remarques et idees sont tres pertinente….en effet avant de faire venir des gens en courant les salons et en depensant avec atout france il y a tant a faire.
    Develloper un tourisme locale et develloper des produits Guyanais ( maisons centre culturel…).
    L emprise d atout France qui compare la guyane a la Provence nous met dans le mur. La rente de ces fonctionnaires payer a dépenser pour des études rend dingue les opérateurs qui ont besoin de petites sommes pour améliorer leur produit.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Sinnamary s’organise face au problème de l’eau

La petite commune de Sinnamary organise son ravitaillement en eau potable depuis que l'Agence régionale de santé a déclaré que l'eau du robinet était impropre à la consommation, suite à la déc...

Sinnamary : l’eau du robinet déclarée impropre

La commune de Sinnamary qui compte près de 3000 habitants au dernier relevé Insee, alerte sa population que l’eau du robinet est déclarée non potable par l'Agence Régionale de Santé (ARS), sui...

Yokiendy Siffrard, le théâtre dans la peau

A 28 ans, Yokiendy Siffrard est déjà un auteur et un acteur de théâtre confirmé. Sa dernière création CATA, FRACAS ET CAETERA, coup de cœur du public au festival de Macouria en juin dernier, ...

Le défi d’éliminer le paludisme

Eliminer le paludisme sur la commune de Saint-Georges de l'Oyapock, c'est la mission que se sont lancés des chercheurs de l'Institut Pasteur et des médecins du centre hospitalier Andrée Rosemon en ...

Absence à la barre de l’ex-commandant de la brigade de gendarmerie de Régina poursuivi pour corruption sur fond d’orpaillage illégal : report du procès au 10 janvier

Le ministère public a demandé en début d'après midi au Palais de justice de Cayenne à l'ouverture du procès, en l'absence de l'ancien chef de la brigade de gendarmerie de Régina, Patrick Melar...

Un procès singulier pour corruption, aide au séjour et complicité d’orpaillage illégal avec, parmi les quatre prévenus, l’ancien commandant de la brigade de gendarmerie de Régina qui ne sera pas à l’audience…

C'est une affaire singulière qu'est censé examiner jeudi après-midi le tribunal correctionnel de Cayenne : avec une enquête partie tambour battant avant de traîner considérablement en longueur p...

© 2018 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions