Lundi 24 Juin

Publicité Guyaweb

Entretien avec Boris Chong-Sit : « Nous perdons dans la CACL et c’est un choc »

Entretien avec Boris Chong-Sit : « Nous perdons dans la CACL et c’est un choc »

Numéro 3 sur la section de Cayenne de la liste vaincue « Unis et engagés pour notre territoire » menée par le président sortant Rodolphe Alexandre, Boris Chong-Sit, l’un des rares colistiers présents ce dimanche soir 27 juin au quartier général boulevard Mandela, est revenu sur la défaite. Le conseiller territorial sortant en charge de l’évolution institutionnelle sera désormais élu de l’opposition (1). Guyaweb : Quel est votre sentiment après cette défaite ? Je ressens une grande déception. Nous avions une offre cohérente et pertinente. Nous perdons dans la CACL* et c’est un choc. Nous avions l’expérience de la gestion d’une institution avec…

La suite de cet article est réservée aux abonné(es).

Rejoignez-nous et faites vivre l’information d’intérêt général et de qualité. Restez bien informés et accédez à nos informations, reportages, enquêtes et analyses, à lire nulle part ailleurs !

Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous


Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

3 commentaires

  • benoit

    C est plus qu une evidence que les espoirs nes des manifs de 2017 ont ete enterre par R.A Il a enfume tout le monde avec le soit disant « Projet Guyane » dont jusqu a ce jour personne n en a jamais vu ne serait ce qu un coin de feuille blanche
    Il aurait du mette l art. 74 en avant depuis belle lurette.
    Ca + le deni de democratie en refusant la tenu d une campagne electorale qui aurait du se tenir en reportant d un ou deux mois ces elections.

  • Morvandiau

    @benoit
    Pourquoi aurait il dû mettre l’article 74 en avant alors qu’il a été rejeté en bloc par la population en 2010 lors d’un référendum ?
    En démocratie, c’est la majorité qui l’emporte.
    Mais ne vous inquiétez pas, Serville va bien devoir tenir ses promesses de changement statutaire, colonne vertébrale de son élection.
    Dans l’opposition, son discours et sa position de chauffeur de salle autonomiste/indépendantiste étaient faciles à tenir, mais là ça va être une autre paire de manche.
    La Guyane va-t-elle à nouveau rentrer dans une ère d’incertitude avec la remise à zéro du sujet institutionnel 73/74/sui generis pourtant résolu il y a 10 ans ?
    Cela pourrait sans doute faire un bel écran de fumée ou fuite en avant pour une équipe jeune et inexpérimentée dans la gestion d’une collectivité territoriale…
    Ceux qui sont aujourd’hui dans la défaite vont très vite réaliser qu’en étant dans l’opposition de Serville ils n’auront pas du tout de quoi s’ennuyer bien au contraire. Surtout avec une nouvelle majorité clivée alors que la précédente était unie, et des agitateurs miliciens complétement ingérables qui se sentent furieusement pousser des ailes désormais.
    Faites chauffer le pop-corn !

  • benoit

    Oui il y a eu un referendum et l art 13 a ete decide.
    Mais ce changement region/departement pour collectivite etait une nouveaute.
    Personne n avait une vision claire de ce qui sera
    A partir de la au bout de tres peu de temps il est clairement apparu a tous que l art. 13 n ammene au fond que peu de changement si ce n est en nombre d agents territoriaux et encore.
    En 2017 les exigences de la population ont exacerbe ce constat.
    C est une evidence l etat ne prends pas en compte la Guyane dans ses schemas de developpements socio-economique.
    Car le nombre d electeurs (essence du meme du pouvoir jacobin) guyanais n est pas quantifiable a leurs niveau.
    Rappelons nous qu il y a encore peu de temps on annoncait le vainqueur des presidentielles avant la date de clotures de nos bureaux de vote.
    Bon je vous l accorde c est pas avec Serville que les choses devrait aller dans le bon sens.
    Avec ces candidats les citoyens avaient deja perdu quel que soit le resultat.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Il y aura un 5ème juge d’instruction à la rentrée, une femme

Une délégation d'une petite dizaine de futurs magistrats métropolitains était dans les murs de la Cour d'appel ce vendredi. Parmi ceux-ci, une juge d'instruction supplémentaire. C'est une ...

Fête de la musique : l’association Nomade veut mettre le feu à la Poudrière

Six heures de concert, une quarantaine d'artistes, un lieu patrimonial... Pour l'édition 2024 de la Fête de la musique qui se déroule ce soir, l'association Nomade a vu les choses en grand et ...

David Rousselin avait gravi les échelons de l’armée, de mécano à adjudant, il encourt 3 ans de prison dont 18 mois ferme, il a été pris à Matoury avec 27 kg de cocaïne dans sa valise

Le 12 juin 2015, David Rousselin 42 ans s’apprête à s’envoler à bord d’un Airbus militaire au départ de l'aéroport de Matoury  à destination de Paris - Charles-de-Gaulle.  Mais 27 kilos...

Bruno Pépin a des ennuis : 30 000 euros d’amende requis par le parquet général contre l’intéressé pour détournement de fonds publics, atteinte à l’égalité des marchés, poursuite irrégulière de ses fonctions

Bruno Pépin a des ennuis. Il est né à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe, le 15 octobre 1961. Il est prévenu d'avoir à Saint-Georges, chargé d'une mission de service public, en sa qualité de ...

Dans les coulisses des législatives

Pour garantir le bon déroulement du scrutin législatif et l'égalité entre les candidats, les services de l'Etat se mobilisent en mettant notamment sous pli les professions de foi et les bulletins ...

Législatives : qui sont les dix candidat.es en Guyane ?

La clôture officielle des actes de candidatures pour les élections législatives, hier à 18h, permet d'y voir un peu plus clair en vue du scrutin anticipé des 29 juin et 6 juillet. Dix candidats, ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2024 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube