Lundi 24 Juin

Publicité Guyaweb

Le père Patrice François sera jugé par la Cour criminelle en mars pour « des actes de pénétration sexuelles» par « violence, contrainte, menace ou surprise»

Le père Patrice François sera jugé par la Cour criminelle en mars pour « des actes de pénétration sexuelles» par « violence, contrainte, menace ou surprise»

C’est un tsunami pour l’Eglise catholique en Guyane. Le père Patrice François est renvoyé le 21 mars prochain devant la Cour criminelle de Cayenne. Il lui est reproché entre 2006 et 2013 des faits de viols sur Cindy, mineure puis majeure devenue Azet, un homme, depuis… Le jeudi 21 mars prochain, le père Patrice François, prêtre qui officiait tout près de la Cour d’appel, à l’église Saint-Sauveur de Cayenne, est convoqué devant des juges professionnels de la Cour Criminelle. Et ce en tant que « personne majeure» accusée « d’avoir à Remire Montjoly, Cayenne, Paris, Toulouse et Madrid, entre le…

La suite de cet article est réservée aux abonné(es).

Rejoignez-nous et faites vivre l’information d’intérêt général et de qualité. Restez bien informés et accédez à nos informations, reportages, enquêtes et analyses, à lire nulle part ailleurs !

Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous


Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

26 commentaires

  • Remi973

    FF, pour information, il est très irrespectueux de révéler publiquement le deadname d’une personne trans (ça s’appelle le deadnaming) , à moins qu’iel n’en fasse expressément la demande (ce qui est plutôt rare). Comme il est expliqué dans ce guide,
    https://www.dilcrah.fr/wp-content/uploads/2022/02/GUIDE_COMPRENDRE-LES-TRANSIDENTITES-TRANSAT-NUMERIQUE-27-12-2021.pdf
    « Comme le mégenrage, utiliser ou même le demander le deadname d’une personne trans est violent car cela renvoie la personne à une identité qui n’est pas la sienne et qui lui a été imposée. »
    Peut-être aurait-il été plus judicieux d’employer seulement des initiales ou un autre procédé d’anonymisation…
    voir aussi : https://www.ens-lyon.fr/sites/default/files/2022-05/Chrysalide-Guide-Proche_personne-trans_0.pdf

  • DOMINO

    Ce prêtre aurait dû être incarcéré en attente de son jugement et faire l’objet d’une enquête auprès des paroisses où il a officié.

  • micafleur

    ^Sans pourtant approuver l’attitude du prêtre,ancienne élève de l’Externat Saint Joseph,je peux certifier que beaucoup d’élèves couraient après les jeunes prêtres.Il est beau! deux ont démissionné pour épouser leur prétendante,d’autres tombaient sous le charme ou chassaient les amoureuses à coup de balai Le plaisir de la Chair,coûte cher! Soyez prudents les hommes personne n’est à l’abri d’une dénonciation. Attendons la suite de cette affaire.

  • Remi973

    NB : pour mieux comprendre les personnes trans, il est conseillé de consulter des guides pédagogiques comme ceux réalisés par des associations comme Chrysalide
    https://www.ens-lyon.fr/sites/default/files/2022-05/Chrysalide-Guide-Proche_personne-trans_0.pdf
    ou la DILCRAH
    https://www.dilcrah.fr/wp-content/uploads/2022/02/GUIDE_COMPRENDRE-LES-TRANSIDENTITES-TRANSAT-NUMERIQUE-27-12-2021.pdf

  • Ramphastos

    @Micafleur.

    Non, Micafleur, votre propos sous-entend que les adultes sont face à des hordes d’adolescent·es libidineux·euses et provocateurs·trices. A cet âge de la vie, d’émancipation sexuelle, les ados testent, se cherchent, explorent leurs sexualités naissantes. Votre propos sous-entend aussi que les adultes se catégorisent en deux attitudes : soit ils (plus rarement elles) cèdent aux avances, soit ielles les chassent à coup de balais comme nous jetterions un seau d’eau à un chien en rut. Pfff ! Il appartient aux adultes, et non aux adolescent·es de faire la part des choses et de comprendre ce qui de l’ordre du jeu et de l’apprentissage de l’amour. Vous n’avez rien compris de ce que signifie le consentement à cet âge de la vie et je me demande même si vous avez compris ce que signifie le consentement tout court. Je vous en conjure, ne prenez pas mal ma réponse à votre commentaire, j’essaie simplement de vous faire prendre conscience qu’il manque de profondeur et de discernement. Ce genre d’analyse bloque toute tentative de compréhension de l’émancipation sexuelle, de découverte de son corps, d’apprentissage du corps de l’autre dans l’intimité. Les adultes ont le devoir de garder un œil distant et compréhensif. Ielles doivent aussi s’attacher à un principe de confiance et de ne jamais le trahir. Il est temps de le clamer haut et fort : l’approche des religions (toutes !) de la sexualité est un échec plurimillénaire. C’est cette approche rance de la sexualité qu’il faut chasser définitivement à coup de balais. Les sexualités (presque toutes !), ce sont les bonheurs des corps et de la vie, des naturalités, pas une corvée d’alcôve ou je ne sais quelle autre mauvaise pornographie de l’intimité !

  • 97-3

    Un jour, il faudra peut-être réapprendre à faire votre métier de journaliste en respectant les victimes, surtout sur des sujets aussi sensible.

    évènements et les descriptions détaillées des délits sexuels (photo ou récit explicite de la méthode employée, des lieux du crime, etc.).

    Éviter d’inclure ou de révéler des détails qui contribuent à victimiser de nouveau la personne (détails humiliants, embarrassants)
    Éviter de présenter des éléments dramatiques ou sentimentaux :
    concernant la victime (ex. : la victime en pleurs, la victime anéantie, la victime a fondu en larmes)
    concernant l’agresseur (ex : l’homme, qui paraissait abattu, a comparu)

  • 97-3

    (Suite)

    Éviter la précision de détails non nécessaires à la compréhension des faits:

    Éviter de diffuser de l’information personnelle sur les victimes (nom, profession, ethnie, religion, orientation sexuelle, handicap) ou sur ses proches. Ces informations devraient être diffusées seulement si les personnes concernées le désirent et si elles sont pertinentes à la compréhension de l’évènement.

  • Patoche

    @97-3 : Vous adressant à quelqu’un qui semble paranoïaque voire complotiste, vous n’allez, je pense, pas être déçu de la réponse…mais quand on est juge et partie, c’est sûr que ça marche pas. Encore faut-il pouvoir l’entendre…alors l’admettre.

  • FF

    Vous ne connaissez pas la loi en matière de presse

  • FF

    Et vous n’assumez pas vos écrits « 973 »

  • Patoche

    Pardonnez-moi FF mais il ne parle pas de loi mais de déontologie…vous confondez aspect légal et moral. Faire une chose légale n’est pas forcé moral…ni déontologique.
    De plus, arrêtez d’invectiver vos lecteurs ou commentateurs sur l’anonymat. En l’occurrence, nous ne sommes pas journalistes ! Vous-même êtes régulièrement jugé et partie de vos propres écrits…c’est étrange aussi déontologiquement, non ?

  • 97-3

    Merci bien 👌🏿

    C’est quand même fou de faire une confusion pareil lorsque je ne cite ni article, ni loi.

    Quant au reste, je suis sans, voix, il n’y a manifestement plus grand chose à ajouter, je comprends mieux votre première réponse à mon commentaire.

    Bonne fin de semaine à vous.

  • Frog

    Le droit, rempart contre “les morales” la charria y comprît.

  • Patoche

    Quel rapport avec la charia ? Vous êtes islamophobe ?
    Ne vous en déplaise, oui il y a une distinction entre quelque chose de moral et quelque chose de légal.
    On peut faire les choses en toute légalité sans aucune morale. On peut faire des choses morales en dehors d’un cadre légal.
    Après il existe l’hebdomadaire « Le nouveau détective » si vous êtes friand des faits divers très détaillés.
    Enfin, il existe la déontologie mais bon…c’est compliqué pour certains.

  • FF

    C’est votre déontologie, faites attention à ne pas vouloir imposer à autrui (y compris à Micafleur qui a le mérité d’expliquer la Guyane où elle est née) qui plus est « anonymement » c’est un peu facile. Je débats à visage découvert, pas vous.

  • Patoche

    Déontologie : Ensemble des règles et des devoirs qui régissent une profession, la conduite de ceux qui l’exercent, les rapports entre ceux-ci et leurs clients et le public.
    https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/d%C3%A9ontologie/23671

    Pardonnez moi mais à quelle déontologie est soumis le lecteur ? Ce n’est pas une profession que nous exerçons. Vous oui ! Vous êtes totalement dans le légal avec ce type d’article après ça fait plus « Nouveau détective ». Il faut juste être capable de l’entendre sans se vexer. C’est pas le prix Albert Londres ou le Pulitzer assuré là…

    Une chose est quand même perceptible depuis des années, vous ne supportez pas la moindre critique et vous usez toujours des mêmes arguments sur l’anonymat des commentateurs.
    Proposition de solution : Interdisez les commentaires si cela vous gêne tant. Vous en avez tout à fait le droit légalement ;-) !

    Encore une fois, vous êtes toujours juge et partie donc franchement…ça perd en crédibilité d’autant que ce n’est pas un débat de fond que vous faites mais une critique des opinions qui ne vont pas dans votre sens.

    Quant au couplet sur la Guyane où elle est née…passons.
    Pas certains que les meilleurs/les plus objectifs observateurs d’un territoire soient forcément ceux qui y sont nés.

    Ceci étant, je vous souhaite une bonne journée !

  • FF

    Je ne fais que répondre (le moins possible) aux élucubrations en plus de mon travail. Mais je maintiens anonymement c’est bien facile et je maintiens vous ne connaissez pas la loi de la presse, ni la déontologie journalistique. Quand à la dame ou le monsieur qui me dit ce qu’il ne faut pas écrire…

  • Patoche

    En l’occurrence, vous faites erreur sur mon manque supposé de connaissances de votre profession au vu de mon parcours professionnel. Ceci dit, peu importe et libre à vous d’en juger comme le souhaitez. Libre à vous également d’écrire ce que vous souhaitez dans le cadre légal et déontologique qui vous convient. Je n’ai pas la prétention de vous dire quoi écrire.
    Je sais juste que je suis ici depuis suffisamment longtemps pour sourire de la manière dont vous, vous envisagez la profession.
    Je me répète, ce n’est pas Ouest-France ou les DNA niveau presse locale. Ceci dit, un compliment : c’est ce qu’il y a de mieux en Guyane !

  • Frog

    La déontologie du journalisme est l’ensemble des normes auxquelles les journalistes devraient au minimum s’astreindre. On trouve la « vérité, la rigueur et l’exactitude, l’intégrité, l’équité et l’imputabilité » Wikipedia.

  • Bello973

    Quel anonymat exactement FF? Personnellement j’ai payé mon abonnement avec ma CB et qui plus est mon adresse email nom.prénom@… fait clairement état de mon patronyme complet. Guyaweb possède donc ma vraie identité. Ce qui est un garde-fou tout à fait légitime. Nous ne sommes pas tous dans ce cas? Il y en aurait qui auraient des « facilités » leur permettant d’échapper à cette traçabilité?

  • FF

    J’ai d’autres chats à fouetter que déranger la webmaster pour avoir les noms des contributeurs…

  • Bello973

    Hum, en plus, vraiment pas certain que tu aies le droit d’y avoir accès. Arrêtes-moi si je dis une bêtise FF, mais il me semble que c’est une information soumise à la protection de la vie privée, uniquement accessible via un juge en cas de dérapage dans l’outrance. Après je comprends bien l’idée in-extenso, d’invoquer la facilité de l’anonymat, pour dénoncer en creux la rudesse plus ou moins subtile, ou voir l’injustice de certains commentaires sous pseudos…

    « Un jour, il faudra peut-être réapprendre à faire votre métier de journaliste en respectant les victimes » (97-3)

    Alors, je te rassure…pousse-toi un peu Frog! Malgré nos critiques ou observations désagréables, y compris lorsque je brocarde gentiment ton scanner « in corpore »,…nous ne sommes certainement pas tous raccords avec ce genre d’offense gratuite et imméritée, remettant en cause ton professionnalisme.

    Mais quitte à prendre la peine de répondre, il me semble qu’il y a quand matière à expliciter sur le fond. En l’occurrence sur le respect de l’article 39 quinquies de la loi du 29 juillet 1881. Il me semble que tu es plutôt dans les clous en mettant le nom de la victime sous X. Peut-être qu’effectivement l’évocation du changement de prénoms, si ce sont les vrais, (et de genre si j’ai bien saisi) va-t’elle trop loin en terme d’informations susceptible de constituer des « renseignements concernant l’identité d’une victime d’une agression ou d’une atteinte sexuelles… ». Acceptes-tu d’en débattre? Quoi qu’il en soit, en nous faisant l’honneur, en tant que taulier, de descendre dans l’arène des commentaires largement anonymes et versant plus ou moins dans l’élucubration, tu te rabaisses au rang de nous autres, simples mortels… Dés lors, soit tu choisis de juste faire un passage furtif au troquet pour snober les braillards. Soit tu nous fais jusqu’au bout l’amitié d’une prise de têtes et de bec… Dans les deux cas c’est toi qui trinques, c’est bien vrai.

  • Patoche

    Il en reste au coin des lèvres… ;-)

  • Frog

    @gmangé, aussi, immoraux vos propos.

  • Patoche

    @Frog : déjà c’est gmangier mais passons. Oui, vous avez tout à fait raison ! Heureusement que je ne suis pas soumis à la moindre contrainte déontologique comme je ne suis pas journaliste. Je passe également sous les radars légaux. Ouf, sauvé !
    On peut, je l’espère quand même, sourire de la flagornerie ? Non ? Ou alors, vous avez juste droit de rire dans le cadre d’un cercle restreint d’initiés qui se léchouillent goulûment l’arrière-train ?

  • Frog

    Une obsession pour vous les trucs cochon, l’article vous a émoustillé ?

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Ce que proposent les candidats de la 1ère circonscription

Alors que la première semaine de campagne électorale est achevée, Guyaweb a recensé les principales mesures défendues par les cinq candidats de la première circonscription à l'aune de leurs ...

Il y aura un 5ème juge d’instruction à la rentrée, une femme

Une délégation d'une petite dizaine de futurs magistrats métropolitains était dans les murs de la Cour d'appel ce vendredi. Parmi ceux-ci, une juge d'instruction supplémentaire. C'est une ...

Fête de la musique : l’association Nomade veut mettre le feu à la Poudrière

Six heures de concert, une quarantaine d'artistes, un lieu patrimonial... Pour l'édition 2024 de la Fête de la musique qui se déroule ce soir, l'association Nomade a vu les choses en grand et ...

David Rousselin avait gravi les échelons de l’armée, de mécano à adjudant, il encourt 3 ans de prison dont 18 mois ferme, il a été pris à Matoury avec 27 kg de cocaïne dans sa valise

Le 12 juin 2015, David Rousselin 42 ans s’apprête à s’envoler à bord d’un Airbus militaire au départ de l'aéroport de Matoury  à destination de Paris - Charles-de-Gaulle.  Mais 27 kilos...

Bruno Pépin a des ennuis : 30 000 euros d’amende requis par le parquet général contre l’intéressé pour détournement de fonds publics, atteinte à l’égalité des marchés, poursuite irrégulière de ses fonctions

Bruno Pépin a des ennuis. Il est né à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe, le 15 octobre 1961. Il est prévenu d'avoir à Saint-Georges, chargé d'une mission de service public, en sa qualité de ...

Dans les coulisses des législatives

Pour garantir le bon déroulement du scrutin législatif et l'égalité entre les candidats, les services de l'Etat se mobilisent en mettant notamment sous pli les professions de foi et les bulletins ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2024 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube