vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?
 
 

Publicité Guyaweb

La Guyane touche le fonds

La Guyane touche le fonds

Les fonds européens qui représentent 600 millions d’euros à injecter dans l’économie guyanaise entre 2014 et 2020, sont désirés par les collectivités et les entreprises. Les exigences de Bruxelles et le fait qu’elles fonctionnent par remboursement gênent l’efficacité de cette manne financière. En revanche, tout le monde salue la fin de l’opacité de l’institution.  « Félicitations ! » L’expression écrite en gros recouvre les murs du Pôle des affaires européennes dans ses bureaux situés route de la Madeleine à Cayenne. On s’attend à voir débarquer un nouveau-né et à féliciter la maman ou le papa d’une minute à l’autre. «…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

5 commentaires

  • LEAURENT

    « un seuil de fonds européens à dépenser par an » de combien en 2018? s’agit d’un montant de subvention attribué ou d’un montant versé au bénéficiaire? merci

  • le Jaguar

    La mission locale est par exemple essentiellement financée par du FSE et l’enquête la concernant vise principalement le détournement supposé de ces fonds européens.

  • estet

    L’article manque de fonds. Quel est , au 1er janvier 2019, pour chacun des fonds, le montant consommé en %, le nombre de bénéficiaires ?
    Qui a bénéficié de ces fonds en Guyane ?

  • fapips86

    Ce que je comprends de cette article

    Premièrement 600 millions d’euros ramenés sur 6 ans c’est déjà moins sexy.

    Deuxièmement le fonctionnement par remboursement rend cette aide très peu efficace étant donné les problèmes de trésorerie des entreprises guyanaises. Au final c’est la porte ouverte aux très grosses boites extérieur (françaises, européennes et internationales)

    Troisièmement comme évoqué succinctement dans cette article les domaines éligibles à cette aide sont trop vastes et ne trouvent pas forcément preneurs sur le territoire guyanais.

    Quatrièmement les démarches sont trop longues
    « « Les dossiers européens sont tellement exigeants. Ils ne sont pas difficiles ou complexes mais vraiment chronophages. Tout le monde n’a pas les moyens de mettre une personne sur le suivi du dossier pendant trois mois à temps plein. Cela représente un coût de près de 20 000 euros. De plus, ces subventions peuvent être un risque car l’entrepreneur compte dessus mais il faut bien garder toutes les factures et toutes les justifier sinon le remboursement ne suit pas. Une commune guyanaise s’en mord encore les doigts » raconte un financier »

  • moibeni

    « …certaines personnes estiment que les fonds européens servent à d’autres lignes budgétaires à l’intérieur de la CTG. Celle-ci ferait donc traîner les remboursements. Difficile d’en savoir plus du côté de la CTG. »
    Et un contrôle des commissaires européens ?
    Demander depuis longtemps il faut créer un fonds d’avance de trésorerie gérée par la BPI ou un autre organisme d’Etat pour permettre aux entrepreneurs privés ou associatifs de pouvoir accéder à ces aides.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

L’autorité environnementale de la Deal jugée illégitime

Retour sur l'ordonnance de jugement rendu par le tribunal administratif de Cayenne ce lundi 11 février, vue comme une victoire par les écologistes. L'arrêté préfectoral autorisant l'exploitation ...

De Rugy se trompe sur le mercure et le cyanure

Lors de la séance de débat sur le projet de la Montagne d'or qui a eu lieu à l'Assemblée nationale jeudi 7 février, le ministre de la Transition écologique a soutenu des affirmations concernant ...

Me Gay remercié par le clan Bertrand

L'avocat cayennais, Me Jérôme Gay, nous a confirmé jeudi qu'il n'était plus le défenseur de de Léon Bertrand. Il précise que Me Patrick Lingibé (1) lui a adressé un courrier indiquant qu'i...

Interceptée avec plus de 15 kilos de cocaïne dans ses bagages, une Cayennaise laissée libre par le tribunal correctionnel dans l’attente de son procès reporté

Une jeune femme de 23/24 ans, de nationalité française, interpellée avec 15 kilos et 300 grammes de cocaïne dans ses valises samedi dernier à l'aéroport Félix Eboué de Matoury était appelée...

«En attendant Godot», l’inventaire du président du tribunal de grande instance de Cayenne, en matière d’application des peines, de squats, de malaise chez les greffiers, de budget de la justice…

Le discours du président du tribunal de grande instance (TGI) de Cayenne, fin janvier dernier, face à un parterre d'huiles étatiques et de robes du monde judiciaire recèle son lot de révélations...

Même tarif : 15 mois d’emprisonnement requis à Paramaribo à l’encontre du Guyanais détenteur de 280 grammes de cocaïne et de chacun des deux policiers soupçonnés de lui avoir extorqué de l’argent pour fermer les yeux

Correspondance spéciale de Ank Kuipers à l'audience au Suriname (avec FF) L'audience de ce mardi à Paramaribo s'est résumée quasiment aux réquisitions du parquet dans cette affaire présumée...

© 2019 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube