Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Début de la mission parlementaire pour le « mieux-être »

Début de la mission parlementaire pour le « mieux-être »

Les deux parlementaires mandatées en juin 2015 par le premier ministre, Manuel Valls, pour rendre un rapport sur le mieux-être et le suicide en Guyane, sont arrivées en Guyane samedi 19 septembre, en présence de l’ancien ministre de l’aménagement du territoire et de l’environnement Dominique Voynet.

Elles doivent mener une mission ministérielle de « bilan » des « actions entreprises » depuis quelques années sur le Maroni et l’Oyapock pour « améliorer et renforcer les actions d’éducation et de santé en faveur des populations du fleuve, notamment les plus jeunes ». Leur rapport devra être remis à Matignon avant le 30 novembre 2015.

Durant leur déplacement à « Awala-Yalimapo, Saint-Laurent, Maroni, Oyapock », elles rencontrent des associations, le secteur médico-social, des élus, des représentants institutionnels.

En 2011, « un plan suicide » avait été annoncé par le préfet d’alors. « Il n’a pas été suivi » ont confirmé les parlementaires. Lesquelles assurent en revanche que leur travail ne restera pas sans suite.

« C’est une mission qui nous a été confiée par le premier ministre c’est à dire qu’au plus haut niveau de l’Etat on a pris en compte cette thématique là » a commenté Marie-Anne Chapdelaine, députée (PS) d’Ille-et-Vilaine, lundi à la sortie d’une réunion en préfecture, qui a rassemblé diverses personnalités parmi lesquelles le capitaine Apouyou de Kourou, M. Thérèse de la FOAG, le conseiller général Fabien Canavy. « On ne lâchera pas le 30 novembre, on sera toujours là, a on aussi des collègues guyanais. On s’est mobilisé et quand vous êtes parlementaires vous avez aussi un pouvoir d’interpellation. La ministre des Outre-mer est convaincue, elle sait qu’il faut faire quelque chose ».

Aline Archimbaud, sénatrice (EE-LV) de Seine-Saint-Denis a expliqué être dans une « démarche extrêmement modeste. Il faut d’abord qu’on comprenne, qu’on écoute les gens, les populations amérindiennes, businenge, et c’est ce qui me frappe, revendiquent pas seulement d’être respectées mais elles veulent agir. Encore faut-il que quand ils font les efforts, ces efforts ne soient pas détruits ».

En juin, Matignon relevait, que les taux de suicide connaîtraient une « nette tendance à l’aggravation », c’est pourquoi une fois l’évaluation dressée, les deux parlementaires devront « proposer des solutions » pour « améliorer » l’existant en intégrant « les contraintes » « économique[s], budgétaire[s], environnementale[s] et physique[s] » et en « impliqu[ant] systématiquement les acteurs locaux, les familles, les associations ».

Les deux parlementaires devront également « étudier l’accompagnement qui peut être réservé, d’un point de vue politique, à l’action du Conseil Consultatif des Populations Amérindiennes et Bushinenge (CCPAB), plus particulièrement la question de la reconnaissance des réalités et particularités des populations autochtones au sein de la République, dans le respect des principes constitutionnels ».

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

1 commentaire

  • 22 septembre 2015

    À suivre de très près…

Articles associés :

Suriname : 204 morts Covid de mars 2020 à fin avril 2021, en mai 98 morts, un record mensuel déjà battu : 141 décès du 1er au 18 juin et un parlementaire antivax !

Au Suriname, le nombre de décès Covid poursuit son affolante ascension. Ce pays avait déploré 204 morts Covid de mars 2020 à fin avril 2021, en 14 mois donc. Le mois suivant, en mai, il y aura...

Assiduité des élus à la CTG : Ringuet, Phinéra-Horth et Briolin à la traîne

A l'occasion des élections territoriales dont le premier tour est prévu ce dimanche 20 juin, Guyaweb s'est penché sur l'assiduité des 51 conseillers de la Collectivité territoriale de Guyane ...

L’enquête judiciaire pour suspicion de «favoritisme» est bouclée dans l’affaire qui vise Gabriel Serville, signataire, fin 2014, d’une convention pour la mairie de Matoury avec l’avocat Olivier Taoumi pour 9500 € mensuels d’honoraires

L'enquête judiciaire sur les conditions d'attribution d'une rémunération mensuelle nette de 9500 euros par la mairie de Matoury, théoriquement durant 38 mois, à Olivier Taoumi, entre fin 2014 et ...

Covid-19 : les chiffres ne sont pas rassurants, les indicateurs restent élevés dans un contexte de confinement quasi-fantoche et d’agitation des esprits…

Les chiffres consolidés du Covid-19 ne sont pas à la baisse en Guyane contrairement à ce qu'espéraient les autorités en début de semaine dernière au moment de la décision de maintien des ...

Interview de Gabriel Serville : TVA, évolution statutaire, immigration …

Le député Gabriel Serville (Peyi Guyane), figure politique à l’itinéraire morcelé, s’est lancé dans la bataille des élections territoriales à la tête de la liste « Guyane Kontré pour ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube