Lundi 22 Avril

Publicité Guyaweb

La politique ou les démêlés judiciaires pour les leaders de 2017

La politique ou les démêlés judiciaires pour les leaders de 2017

Sur les ronds-points, le long des berges du Maroni, à la préfecture lors des pourparlers, nombreux furent celles et ceux en 2017 à dire « nou gon ké sa » et à désigner la classe politique locale comme co-responsable avec Paris des retards structurels qu’accuse le territoire. Souvent à l’écart des partis, certaines figures de la grande mobilisation ont su par la suite se placer, en électron libre ou en soutien de personnalités politiques. Pour les 500 frères l’après 2017 a débouché sur de nombreuses affaires en justice. En cinq ans, la trajectoire dessinée par certains anciens leaders de 2017…

La suite de cet article est réservée aux abonné(es).

Rejoignez-nous et faites vivre l’information d’intérêt général et de qualité. Restez bien informés et accédez à nos informations, reportages, enquêtes et analyses, à lire nulle part ailleurs !

Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous


Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

4 commentaires

  • Loic

    Et Rim

  • Loic

    Et Rimane ?

  • Celeri

    Votre article aurait pu être bien mais comme toujours vous ne savez pas mettre vos opinions de côté pour faire du journalisme. Un titre accrocheur, une pluie de description et puis rien!!! De plus de grossières erreurs car Zadkiel Saint-Orice n’est pas un VP de la CTG. L’affaire Mangal remonte à 2012 donc vous insinuez que après 2017 il a encore commis des faits? Pourquoi ne pas rappeler le contexte de Mme Payé? Et pourtant je m’attendais à avoir des infos qui auraient pu faire redescendre certains mais ce genre d’article les conforte. Bref heureusement que vous écrivez peu car c’est une catastrophe mme B! Heureusement que vos collègues sauvent le journal!

  • EL MATADOR

    Un peu facile de mettre tout ça dans le même sac.
    Pour Mangal, ça n’a rien à voir avec 2017, ça concerne la mort d’un enfant au cours d’un trajet scolaire. Une vieille camionnette pourrave dans laquelle les règles de sécurité étaient négligées et qui avait fait une sortie de route…
    Pour mariema, c’était aussi avant 2017, de l’argent facile utilisant la faiblesse des immigrants…
    Je suis juste surpris de ne pas lire des trucs sur Mr le président des barrages, on aurait pu rire un peu en relisant les aventures de moukin…

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Comment la justice s’empare des questions environnementales

Créé en 2021, le pôle environnement du tribunal judiciaire de Cayenne, doté de magistrats spécialisés, monte en puissance depuis un an et demi afin de mieux poursuivre les atteintes ...

Exploit de Dilhan Will en Guadeloupe, il lâche tout le monde dans les Mamelles et triomphe à Vieux Habitants

On vous l'annonçait depuis 3 semaines, Dilhan Will (US Lamentinois) n'allait pas tardé à en décrocher une. C'est fait et de belle manière. Il triomphe en solitaire cet après-midi à Vieux ...

La femme brésilienne de 31 ans qui a tué son compagnon reste en prison

C'est un dossier de meurtre qui ira, très certainement, devant les assises. C'est une affaire rare qui débute. Suze Lobato Reis, une femme de 31 ans, a tué son concubin à Cayenne en Guyane....

Vote du Congrès : malgré des erreurs dans le comptage, Gabriel Serville confirme un résultat favorable à la résolution autochtone et dénonce de fausses procurations de l’opposition

Contesté par le groupe d'opposition "Unis et engagés pour notre territoire", le résultat du vote de la résolution autochtone pour l'évolution statutaire, adoptée samedi dernier par le Congrès ...

Mercure : sur le Haut-Maroni, des taux de contamination dix fois plus élevés que les seuils légaux fixés par les autorités sanitaires

Les résultats de prélèvements de cheveux effectués en février auprès d'habitants de plusieurs villages du Haut-Maroni révèlent des taux de mercure dix fois plus élevés que les ...

« Il n’est pas certain que l’instruction en reste là », affirme Me Jérome Bouquet-Elkaim avocat de la famille du défunt sergent-chef

L'avocat de la famille d'un autre militaire décédé en juillet 2019, à Saint-Jean d'Abounami, lors d'une opération de destructions de galeries de sites illégaux garde espoir. Il dit avoir ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2024 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube