Mercredi 28 Fevrier

Publicité Guyaweb

Assemblée plénière : la question du désenclavement provoque des étincelles

Assemblée plénière : la question du désenclavement provoque des étincelles

À la veille des Etats généraux qui se tiennent sur le sujet, la question du désenclavement a tendu la séance de l’Assemblée plénière de la Collectivité territoriale de Guyane qui s’est tenue ce jour. Majorité et opposition, qui ont eu à débattre du prochain plan d’investissement de l’Etat pour les infrastructures, ont échangé de belles passes d’armes sur ce sujet éminemment politique.   À la veille des Etats généraux pour le désenclavement, organisés les 28 et 29 octobre à Sinnamary* par le collectif Apachi, le sujet a généré des étincelles du côté de l’Hôtel territorial de Suzini. La pomme de…

La suite de cet article est réservé aux abonné(es).

Rejoignez-nous et faites vivre l’information d’intérêt général et de qualité. Restez bien informés et accédez à nos informations, reportages, enquêtes et analyses, à lire nulle part ailleurs !

Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous


Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

6 commentaires

  • Bello973

    12 km sur 32 réalisés en 3 ans… C’est vrai qu’il va quand même falloir que la DGTM se bouge un peu plus. La région avait pris 6 ans de travaux pour réalisés les 55km de la route d’Apatou. Il faudrait donc, tout de même, que les services techniques de l’Etat montrent leur savoir faire et leur efficacité réputés normalement supérieurs. Car pour pas mal de nos élus locaux, promouvoir l’autonomie c’est aussi pointer du doigt l’incapacité à faire mieux, du pouvoir central… Certains autonomistes un brin vicelards se frottent donc les mains. Pour eux la route Maripasoula-Papaïchton est un objet lointain, ils n’ont donc pas trop d’égard pour l’impatience des habitants enclavés. Et ils ne verraient certainement pas d’un si mauvais oeil, que notre Etat pédale longuement dans la semoule, sur cette portion de route dont il a la maitrise d’ouvrage. Plutôt mesquin.

  • Bello973

    Les 32m€ n’ont pas intégralement été mis sur la table par l’Etat. Puisque l’Etat finançait à hauteur de 21m€ (65%) et la CTG 11,4m€ (35%) via l’affectation de fonds européens feader.

    Je ne vois donc pas trop à quoi correspondent ces 90% État / 10% Europe, évoqués par l’article. Peut-être un ajustement en fonction de l’indispensable hausse budgétaire devant être mise en place (uniquement par l’Etat?). On attend donc des infos sur ce nouveau budget.

  • Morvandiau

    On attend toujours la réfection de la route de Kaw, promise depuis plus de 2 ans maintenant.
    C’était parait il la faute à la pluie, le retard des travaux. Là on va nous dire que c’est la faute à a saison sèche trop sèche ?
    Kaw c’est quand même le poumon touristique du territoire.
    Et la route d’Apatou, peut on toujours l’appeler route ?
    Projeter de nouvelles routes tout en étant incapable d’assurer l’entretien de celles déjà existantes, ce n’est pas sérieux.
    Dans une logique autonomiste, quémander l’aide de l’Etat pour pallier aux carences de la CTG, c’est encore moins sérieux.
    Quand à la DGTM, la « vitesse » d’avancement de ses chantiers éloignés de Cayenne a de quoi laisser perplexe.

  • Bello973

    Rappelons que la portion Maripasoula-Papaichton a été actée dans les accords de Guyane suite aux blocages et manifestations… Notre Etat qui ne veut plus construire de RN en Guyane, n’ayant apparement pas réussi à se défiler, cette fois-là. Une décision sous la contrainte donc, qui explique peut-être le peu d’enthousiasme et d’efficacité de ses services dans la maîtrise d’ouvrage actuelle.

  • Bello973

    Mais effectivement, la mouvance autonomiste radicale, dénonce elle aussi de plus en plus ouvertement la posture « quémandeuse » de l’exécutif local, notamment depuis ce dîner à l’Elysée faisant suite à l’appel de Fort-de-France (mai 2022).

    Goudet et Goua, à la manœuvre sur les copil… y vont donc de leur « to pa gen mangé en to kaz! » « on est quoi, des ventres sur pattes? »…en parlant de Serville se rendant au dîner…  « si l’on fait la courbette, si l’on baisse la tête »… « nous ne sommes pas des mendiants ».
    https://www.facebook.com/tropviolansofficiel/videos/817080876765964/?mibextid=zDhOQc

    Nos deux députés ayant d’ailleurs, pris grand soin de décliner l’invitation…
    https://www.radiopeyi.com/

    Il est donc clair que la posture « quémandeuse » de l’exécutif en place, tenant de la doctrine de l’Etat-partenaire, n’a pas non plus échappée à bon nombre de ses anciens soutiens électoraux, beaucoup plus activistes sur cette question de l’évolution statutaire…

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

CTG : ce que contient la Programmation pluriannuelle d’investissements 2024-2028

Annoncée depuis plusieurs mois à un niveau d'investissements jamais atteint, la Programmation pluriannuelle d'investissements (PPI) 2024-2028 de la Collectivité territoriale de Guyane (CTG) sera ...

Procès en appel Gold’or : le délibéré à nouveau prorogé

La décision dans le procès en appel de la société minière Gold'or, poursuivie pour atteinte environnementale en 2018 de la crique Kokioko près de Mana, a de nouveau été repoussée ce mardi 27 ...

Cayenne : malgré la fin de la grève des agents de la mairie, les parents d’élèves restent « vigilants »

Entamé le 25 janvier, le dur mouvement social d'une grande partie des agents de la mairie de Cayenne s'est terminé dimanche 25 février au terme d'une ultime négociation entre la Mairie et le ...

Un mois à un mois et demi dans les Tumuc Humac, consommateur de drogue, l’altermondialiste Nathan Lahondes est jugé pour meurtre

Deux jours et demi, du lundi 26 février au mercredi 28 février, c'est ce que la Cour d'assises s'est donnée pour débattre du procés pour meurtre de Nathan Lahondes placé en détention provisoire...

Conférence sur Gaza : « nous devons être aux côtés des occupés »

Un débat public sur le conflit en cours dans la bande de Gaza était organisé à Cayenne, jeudi 22 février, par le collectif Free Palestine Guyane en présence des députés Davy Rimane et ...

Laurent Castillon ancien braqueur de bijouterie en Suisse, on a retrouvé 27 armes chez lui en Guyane…

Le 20 décembre 2021, à Cayenne, Laurent Castillon, 54 ans, né le 19 août 1967 à Marseille est tué par balles en plein après-midi à proximité de son magasin. Il s'agit d'une exécution : il...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2024 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube