Samedi 13 Avril

Publicité Guyaweb

Me Berton : « Le mari de la juge d’instruction buvait des cafés régulièrement avec le défunt ! »

Me Berton : « Le mari de la juge d’instruction buvait des cafés régulièrement avec le défunt ! »
Exclusif !

La Chambre de l’instruction s’est donnée deux jours pour prendre une décision concernant Iracelma De Andrade Oliveira suspectée de « complicité de meurtre » et en détention provisoire depuis octobre dans l’affaire qui a abouti au décès par arme à feu de son ex-mari Laurent Castillon le 20 décembre 2021. Iracelma De Andrade Oliveira n’était pas à l’audience, elle en a le droit. Sa famille était présente. Me Frank Berton avait fait un long voyage en avion depuis la métropole simplement pour prendre la main dans la défense d’Iracelma De Andrade Oliveira, 44 ans. Il en était déjà à son deuxième voyage….

La suite de cet article est réservée aux abonné(es).

Rejoignez-nous et faites vivre l’information d’intérêt général et de qualité. Restez bien informés et accédez à nos informations, reportages, enquêtes et analyses, à lire nulle part ailleurs !

Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous


Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

17 commentaires

  • Leparanoff

    C’est croustillant à souhait et moins cher que le nouveau détective…
    Merci taulier !

  • Bello973

    Le JLD, lui justifiait clairement sa décision de placement en détention provisoire, en octobre dernier, en affirmant ceci:

    « « Le meurtre a été commis par Joao Ramos Nascimento (le 20 décembre 2021). Iracelma De Andrade Oliveira est mise en examen pour avoir donné des instruction notamment par téléphone » dit le juge des libertés et de la détention (JLD) Christophe Spery arrivé depuis septembre en Guyane. » FF

    Or si l’instruction a effectivement permis d’établir une suspicion « d’instructions par téléphone » suffisamment solide aux yeux du JLD, dés lors le soupçon de complicité existe bel et bien et la détention provisoire se justifie assez facilement, pour éviter tout risque de concertation avec les autres suspects. Donc, de deux choses l’une, soit le JLD en charge de la décision de mise en détention provisoire affabule, et les avocats sont donc en mesure de réfuter ces « instructions par téléphone » de leur cliente. Et alors le soupçon de complicité s’effrite, tout comme la justification la détention provisoire. Soit ils en sont incapables. Et insinuer ainsi une instruction biaisée de la juge d’instruction pour cause de « mari prenant le café avec la victime »… relève plutôt d’une forme de moyen détourné, faute de mieux. Bref, tenter de taper sur l’impartialité de la juge d’instruction pour espérer dégommer le bien-fondé de la décision du JLD, sans jamais argumenter sur le fond impliquant le soupçon de complicité… A priori ce n’est pas gagné.

  • FF

    Ce point n’a jamais été abordé au cours de l’audience de ce mercredi, ni par le ministère public, ni par les avocats de la défense

  • Bello973

    Oui. C’est bien ce que j’avais cru comprendre:

    « …sans jamais argumenter sur le fond impliquant le soupçon de complicité… A priori ce n’est pas gagné. »

    Dés lors la décision du JDL semble difficile à contester sur le fond… Celui-ci ayant probablement jugé lui aussi que les « indices graves et concordants » justifiant la mise en examen pour complicité, étaient suffisamment étayés. Si les avocats n’ont aucun moyens de contester cela, autres que l’argument de « l’entêtement du magistrat instructeur »…Ça semble un peu maigre.

  • FF

    C’est une autre décision du jld qui est contestée je crois, point non abordé…Surtout qu’il n’y avait pas d’écoutes avant le meurtre…

  • le Jaguar

    Pour l’instant on est pas trop convaincu de la valeur ajoutée apportée à la défense par le « ténor du barreau ».

  • FF

    Il fallait venir à l’audience écouter sa plaidoirie

  • Bello973

    Certainement pas des écoutes, mais peut-être des relevés d’appels établissant un lien entre la ligne de la mise en examen, et les autres protagonistes. Les avocats assurent qu’il n’y a pas d’accusation de la part des autres mis en examen, donc cette suspicion « d’instructions données par téléphone » repose peut-être sur autre chose que de simples témoignages des autres protagonistes.

  • DOMINO

    A quoi bon prendre un avocat de l’hexagone en soutien à l’avocat sur place s’il ne lit pas le dossier avant sa plaidoirie ? Voilà qui en dit long sur l’incompétence de certains avocats en Guyane et sur la légèreté des avocats pénalistes sollicités hors du territoire.

  • FF

    Vous même ne lisez pas l’article dans sa totalité ou pire vous le présentez de manière tronquée

  • le Jaguar

    Vous même devriez arrêter d’intervenir dans ce forum si c’est systématiquement pour inviter à relire « correctement » vos articles. Aucun autre journaliste ne fait ça. Si vous ne supportez pas les commentaires sur vos articles, fermez le forum dans ce cas. Vous avez le droit d’être béa d’admiration devant les plaidoiries enflammées et les effets de manche mais n’imposez pas votre point de vue à tous les lecteurs. C’est l’avocat lui-même qui a déclaré de pas avoir lu le dossier lors de la première audience, en tout cas c’est ce que vous avez écrit !

  • FF

    Oui mais la première audience c’était début décembre, là on est fin janvier. Il fallait le préciser ne vous en déplaise

  • Leparanoff

    +1000

  • le Jaguar

    FF. Les lecteurs sont généralement des adultes capables de lire les articles sans être infantilisés sinon écrivez dans le journal de Mickey.

  • FF

    Sauf quand ils écrivent des inepties avec une constance qui mérite correction…

  • Leparanoff

    Peut-être qu’il faudrait se passer des lecteurs alors ? Ou changer de métier ?

  • le Jaguar

    Je propose de remplacer Guyaweb par une application Guyawebstagram avec des followers qui pourraient uniquement mettre des smileys Like ou Love.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Dernier Congrès des élus pour finaliser le projet politique d’évolution statutaire

Le quatrième Congrès des élus, depuis la relance du projet d'autonomie de la Guyane en mars 2022, se tient ce samedi 13 avril. Outre l'adoption du procès-verbal du Congrès du 2 décembre 2023, ...

Une femme tue son compagnon en Guyane

Une affaire rare débute en Guyane. Une femme a tué son concubin. Elle est en détention provisoire. Fin mars dernier, Suze Lobato Reis tue son concubin. C'est une femme d'origine brésilienne de ...

Corruption à la préfecture : pas de Foin, ni de Fléchel, chef et agent du bureau des étrangers, l’appel se limite aux deux chefs d’entreprise Christine Paris et Bernard Guirand

Nous avons appris ce matin que Ronald Foin chef du bureau des étrangers à la préfecture et Marcel Fléchel agent au même bureau auront été les deux derniers désistements de l'affaire de ...

Haïti : le Conseil de transition bientôt sur les rails ?

Les responsables politiques haïtiens ont trouvé dimanche 7 avril un accord pour former un Conseil de transition présidentiel de 22 mois qui devrait conduire le pays vers des "élections ...

La CTG a adopté son budget 2024 atteignant près de 870 millions d’euros

Les conseillers territoriaux ont voté à la majorité en faveur du budget primitif 2024 de la Collectivité qui leur était présenté le 9 avril en Assemblée plénière. Celui-ci, à l'équilibre, ...

Corruption à la préfecture : un chef du bureau des étrangers Ronald Foin et un agent Marcel Fléchel en appel de même que deux chefs d’entreprise Bernard Guirand et Christine Paris

Le procès de l'affaire de la préfecture est déjà programmé devant la Cour d'appel de Cayenne moins d'un an après sa tenue devant le tribunal correctionnel, les 3 et 4 mai 2023, où Guyaweb ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2024 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube