Guyaweb, journal d'information et d'investigation

Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Gendarmes et militaires blessés suite à une collision sur l’Inini : l’autre pirogue a pris la fuite selon le procureur

Gendarmes et militaires blessés suite à une collision sur l’Inini : l’autre pirogue a pris la fuite selon le procureur

Près de 4 jours après les faits, a été publié ce mercredi en fin d’après-midi un premier communiqué officiel relatif à l’affaire de la collision sur un cours d’eau du territoire de la commune de Maripasoula, des faits révélés dimanche par Guyaweb (voir notamment cet article). La cellule Emopi (Etat major contre l’orpaillage et la pêche illicite) de la préfecture était censée, dans un premier temps, de sources concordantes, communiquer sur ce dossier, mais l’affaire faisant l’objet de l’ouverture d’une enquête judiciaire, c’est le procureur qui s’en est finalement chargé. L’enquête judiciaire est ouverte pour «violences avec arme par destination…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

3 commentaires

  • benoit

    Entre « Saint-Laurent du Maroni et l’embouchure de l’Inini » c est ce qu’ on appel être précis ! krkrkrkrkrkrkrk !!!!! trop fort le communiqué. Mais bon si ils avaient le même GPS que quand ils intervenaient en territoire Surinamais cela s explique !!!!

  • FF

    Effectivement, cela fait un peu long pour une patrouille. J’ai demandé au parquet s’il ne s’agit pas d’une coquille (ou d’une vision un peu large) mais c’est écrit en ces termes dans le communiqué. Nous attendons une précision.

  • FF

    Le communiqué a été rectifié ce jeudi par le parquet suite à une remarque de Guyaweb quant à l’incongruité de la distance prêtée à la patrouille : « entre Saint-Laurent du Maroni et l’embouchure de l’Inini », indiquait le communiqué initial. La patrouille naviguait bien en fait ce jour-là entre Maripasoula (bourg) et l’embouchure de l’Inini.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Comment la Cour a justifié la condamnation des 4 manifestants à 18 mois ferme avec maintien en détention

Stéphane Palmot, Alexander Marchener, Richard Cimonard respectivement président, 1er vice-président et second vice-président du collectif des 500 Frères contre la délinquance ont vu leur peine...

Vivement Lundi !

Après vingt mois d'attente, le couvre-feu devrait être levé lundi 29 novembre en Guyane. Seules les discothèques resteront fermées. Le masque en public sera toujours obligatoire ainsi que le ...

Guyane : l’économie résiste au Covid-19

Vingt mois après le début de la pandémie, l’économie guyanaise fait preuve de résilience. Maintenues en vie par les aides massives, les entreprises entrevoient désormais une reprise de ...

Peines alourdies pour les quatre militants du Mayouri Santé Guyane

Dix-huit mois de prison ferme pour les quatre manifestants reconnus coupables d'avoir incendié la façade de l'hôtel préfectoral, interdiction d'exercer dans la fonction publique et trois ans ...

Juan Branco : l’un des avocats des 4 manifestants guyanais appelé en renfort en appel, mis en examen pour viol à Paris

L'information a été révélée par le journal Le Point ce mercredi matin confirmée par l'AFP en début d'après-midi : appelé en renfort en instance d'appel dans le dossier des 4 manifestants ...

Le secteur de l’île de Cayenne et celui des Savanes passent sous le taux d’incidence de 100, le littoral Ouest se stabilise à 39

Guyaweb a pris connaissance du PSI (Point de situation interne) des épidémiologistes de l'ARS. La situation continue à baisser : le taux d'incidence moyen en Guyane est tombé, la semaine ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube