Mardi 16 Avril

Publicité Guyaweb

Le Conseil d’État somme le gouvernement de décréter enfin la compétence de la collectivité guyanaise en matière de titres miniers offshore !

Le Conseil d’État somme le gouvernement de décréter enfin la compétence de la collectivité guyanaise en matière de titres miniers offshore !
Information Guyaweb !

Le Conseil d’État vient de considérer dans une décision rendue mercredi que le gouvernement français traîne beaucoup trop les pieds pour appliquer une décision de justice administrative rendue le 17 octobre 2014. A cette date, en effet, la plus haute juridiction administrative de France avait donné 6 mois au premier ministre pour enfin prendre le décret d’application d’un texte d’une loi datant de fin 2000 et prévoyant le transfert de compétence, en matière de titres miniers offshore, à la Région Guyane remplacée aujourd’hui, ainsi que le Département, par la collectivité unique. Certes, depuis, courant 2015, le gouvernement a fait une…

Cet article est composé de plusieurs parties, lire la suite:

1 2

La suite de cet article est réservée aux abonné(es).

Rejoignez-nous et faites vivre l’information d’intérêt général et de qualité. Restez bien informés et accédez à nos informations, reportages, enquêtes et analyses, à lire nulle part ailleurs !

Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous


Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

4 commentaires

  • ben on a pas fini avec la corruption de nos z’élus !

  • Johann

    Vu l’intégrité de certains élus, il est clair que ça pue pour la Guyane.
    On se rappelle encore du son de cloche des emplois avec Shell… 3 CCD au SMIC…

  • asf973

    Je me rappelle parfaitement le combat Or bleu contre Or Noir. Nous savions à l’époque qu’il nous faudrait remettre le couvert. Et voila, l’alarme vient de se déclencher une nouvelle fois.
    Entre ça et la méga mine de Norgold à la Montagne d’or, la Guyane n’a pas fini de pleurer si ces projets voient le jour.
    Je vous le dit, entre le pétrole et l’or, ceux qui cherchent le profit à court terme sans penser plus loin que le bout de leur mandat n’ont pas fini de tenter de défoncer la Guyane en dépit de toutes les alertes environnementales qu’on nous assène depuis 40 ans!

    Aucune imagination pour placer la Guyane dans le contexte mondiale… « Guyane, ma Guyane mon petit pays seul au monde, je ferai de toi un enfer social et désertique sous couvert de développement économique fulgurant et de surexploitation de tes richesses et de tes hommes… »
    Ce n’est pas encore cette décennie que la Guyane ne sort pas vraiment de son histoire misérable finalement… Toujours, toujours exploitée au profit des riches, en laissant chaque fois les plus pauvres sur le carreau, après les avoir vidés de leurs forces vives. Sans aucune pérennité, ni vision d’avenir…
    Aucune espèce de remise en question du processus économique mondiale ou même des voyants rouges clignotants de plus en plus vite : Croissance démographique trop rapide, pas assez de travail, pas assez de formation, pas assez d’éducation… Aucune volonté de tirer la Guyane vers le haut, pas une once d’imagination pour faire de notre petit pays un exemple de développement économique durable, positif… Seul vaut le profit, le court terme, les solutions urgemment prises, scellées sous le plateau de la table et de manière unilatérale.

    Un exemple : On nous dit : « la Guyane verra sa population doublée d’ici 2025. Réponse des élus : (à l’oreille : « C’est génial on va enfin entrer dans les quotas démographiques pour avoir plus de subventions ») A voix haute : « Mon Dieu, alors que cela fait 30 ans que nous ne faisons rien pour préparer ou réparer les problèmes de la société, comment allons nous faire? Vite de l’or, vite du pétrole, vite une centrale électrique au fioul, vite construisons des cages à lapin au milieu de nul part, mal pensée et véritables bombes sociales… et puis aussi n’oublions pas d’accuser l’état de tous les maux qui nous rongent. »
    Mais sinon, est ce que quelqu’un a réfléchi sérieusement à la façon dont nous pouvons (essayer de) contrôler (un peu) cette croissance démographique annoncée ? Deux toute petites idées comme ça et je n’ai même pas réfléchis longtemps : Planning familial (les filles-mère de 12 ans sont une hérésie dans une société avancée!), la polygamie (la France n’autorise pas qu’un homme est plusieurs épouses).
    Ah, tiens et pendant que je pense au social : comment éviter la fuite des prestations sociales… Est ce qu’aucun des élus qui prennent les décisions unilatérales, n’a entendu parler du Kwak? Projet de monnaie locale portés par deux jeunes guyanais pleins de talents. (Ce Kwak ne pourra être échangeable qu’en Guyane). Imaginons une minute que toutes les prestations sociales soient payées en Kwak… finis les départs massifs de capitaux chaque début de mois dans les lointaines familles des immigrés, et finis aussi les arrivées massives d’immigrés dont le seul objectif sont les prestations sociales…

    Voyez, un autre avenir est possible, un avenir exploitant ses ressources avec modération et intelligence, misant sur l’innovation durable et la conscience que notre futur dépend uniquement de ce que nous ferons de ce trésor de forêt vierge. Il nous faut prendre des risques, miser sur les nouvelles technologies techniques, agricoles, scientifiques, sociales ou de gouvernance.

    Tifi Lagwiyann, férocement engagée dans la société civile, élue municipale et communautaire, je ne suis pas d’accord avec cet avenir aux couleurs de toutes les marées polluantes que l’industrie sait créer.
    Je réclame des États généraux pour la Guyane, un genre de grenelle du développement, organisé par une structure indépendante dont la gouvernance sera horizontale et pourquoi pas tirée au sort; Ou la société civile pourra librement assister, prendre parole, débattre et voter pour les grandes orientations de notre région.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Après l’hommage à Hélène Tarcy-Cétout, les soignants attendent des réponses structurelles contre l’insécurité

Deux marches blanches auxquelles de nombreux professionnels de santé ont participé se sont déroulées ce lundi à Cayenne et Saint-Laurent pour rendre hommage à Hélène Tarcy-Cétout, la ...

Gémina Joseph : au delà des vivats béats des supporters, que valent ses records sur 100 et 200 m ?

Gémina Joseph, 22 ans et demi, a réussi les minima olympiques sur 100 et 200 mètres samedi soir lors des Jeux de Guyane à Rémire Que valent ces temps ? Eléments de réponses avec Guyaweb....

Dilhan Will confirme : 4ème de la troisième étape des 6 jours du Crédit Agricole en Guadeloupe, 8ème au général

15 jours après sa bonne rentrée aux 5 jours du trophée Denis Manette, Dilhan Will s'est de nouveau illustré hier dimanche, en venant prendre la 4ème place de l'étape 3 des 6 jours du Crédit ...

La résolution portant sur la représentation des peuples autochtones adoptée dans la douleur par le Congrès des élus

30 voix pour, 27 contre et 5 abstentions. La résolution portant sur la représentation des peuples autochtones au sein de la future collectivité autonome dans le cadre du projet d'évolution ...

Dernier Congrès des élus pour finaliser le projet politique d’évolution statutaire

Le quatrième Congrès des élus, depuis la relance du projet d'autonomie de la Guyane en mars 2022, se tient ce samedi 13 avril. Outre l'adoption du procès-verbal du Congrès du 2 décembre 2023, ...

Une femme tue son compagnon en Guyane

Une affaire rare débute en Guyane. Une femme a tué son concubin. Elle est en détention provisoire. Fin mars dernier, Suze Lobato Reis tue son concubin. C'est une femme d'origine brésilienne de ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2024 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube