Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Feu vert préfectoral pour l’usine de cyanuration d’Auplata

Feu vert préfectoral pour l’usine de cyanuration d’Auplata

L’entreprise minière Auplata a obtenu l’autorisation préfectorale qu’elle attendait pour la construction d’une usine de cyanuration sur la commune de Saint-Elie. Les travaux commenceront en 2016.

Un communiqué d’Auplata daté du 18 novembre 2015 annonce la signature par le préfet de la Guyane de l’autorisation ICPE (Installations Classées pour la Protection de l’Environnement) permettant le démarrage des travaux de l’usine de cyanuration sur le site minier de Dieu Merci. « Les installations et usines susceptibles de générer des risques ou des dangers sont soumises à une législation et une réglementation particulières » explique le ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie, selon lequel il existerait 500 000 installations classées en France.

L’usine de Saint-Elie aura pour fonction d’exploiter l’or par « la technique de lixiviation par cyanuration » explique le communiqué d’Auplata. « La lixiviation par cyanuration permet d’extraire jusqu’à 95% de l’or contenu dans le minerai, alors que les rendements des techniques d’extraction par gravimétrie, jusqu’alors utilisées par Auplata, sont de l’ordre de 25% à 30%. […] Par cette autorisation préfectorale, Auplata accède ainsi à une technique d’extraction à échelle industrielle, bien plus rentable que ses techniques actuelles, laquelle lui permettra de transformer en profondeur tout son modèle économique et d’assurer une véritable pérennité de la société à long terme » lit-on dans le communiqué de l’entreprise minière.

Démarrage de l’usine fin 2016

« Les travaux vont se dérouler tout au long de l’année 2016 ». Les coûts de construction et de mise en œuvre sont estimés à 10 millions d’euros par la société minière. « Une première phase de préparation du site (décapage du terrain, travaux de terrassements et coulage de la dalle) et de  sourcing des équipements se déroulera jusqu’à l’été 2016. La construction des bâtiments et la mise en place des équipements seront réalisés au 2nd semestre 2016. Auplata vise un démarrage de l’usine, en phase d’essai et d’ajustement, fin 2016. »

L’usine devrait pouvoir traiter 300 tonnes de minerai par jour. « L’usine sera, dans un premier temps, alimentée par les tailings du site de Dieu Merci, résidus de minerai anciennement traité par gravimétrie, stockés dans des bassins situés à proximité de la future usine de traitement. »

Jean-François Fourt, Président Directeur Général d’Auplata, parle pour l’usine de Saint-Elie de « la création d’une cinquantaine d’emplois permanents ». Auplata possède déjà une petite usine de cyanuration à Dégrad-des-Cannes sur la commune de Rémire-Montjoly. Ce centre industriel traite 5 tonnes de minerai par jour d’après le rapport d’enquête publique relatif au projet d’usine de Saint-Elie. L’entreprise minière Auplata, qui exploite les mines d’or de Dieu Merci et de Yaou, est le premier producteur d’or de Guyane.

A propos de la cyanuration et de l’usine d’Auplata

– Le cyanure, cette nouvelle mine : Guyaweb du 10/03/2014
– Dieu merci l’enquête est finie ! : Guyaweb du 07/08/2015
– Auplata, St Elie : avis favorable de l’enquête publique : Guyaweb du 15/09/2015

Photo à la Une : la base vie du site de Dieu Merci sur la commune de St-Elie, extrait du rapport d’enquête publique

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

4 commentaires

  • 22 novembre 2015

    Un mot me vient à l’esprit: honteux ! Honteux pour ce préfet qui, comme les autres, ne fera que passer en Guyane et fait prendre des risques aux Guyanais et à leurs générations futures. Honteux pour ces écolos intégristes et leur incohérence : vent debout qu’ils étaient contre le projet des Canadiens sur la montagne de Kaw parce qu’ils pouvaient s’y déplacer avec Bobonne en voiture. Contre le cyanure sur le territoire de Saint-Elie, c’est loin, c’est perdu, ils s’en foutent. Mo bon ké zot !

    • 23 novembre 2015

      Sans réfléchir vous condamnez un projet qui permet à la fois de limiter la pollution sur les sites miniers et de créer quelques emplois industriels.
      Le principe de la lixiviation par cyanurisation est justement de faire circuler le cyanure en vase clos sans rejet dans l’environnement au sein de cuves étanches. De plus, le cyanure se transforme assez facilement au contact d’eau en acide ou en alcaloïde ce qui garantit une durée de vie courte du produit. La demi-vie du cyanure est de 1,5 an lorsque le mercure est indégradable, ce qui veut dire que même en cas de rejet accidentel, la pollution est de courte durée, contrairement à ce que font vos amis orpailleurs clandestins avec leur mercure.

  • 23 novembre 2015

    Et vous , qu’avez vous fait ces dernières années ? Et vos voisins et vos amis, vos collègues, votre famille ?

    Les « écolos » comme vous dites , en Guyane, c’est combien de divisions ?

    Il ne vous vient pas à l’idée qu’ils puissent être légèrement débordés ou un tant soit peu découragés de porter seuls, depuis tant d’années le poids de tous les combats contre les agressions environnementales ?

    Vous avez raison d’être indigné car derrière AUPLATA, ce sont plusieurs multinationales qui vont s’installer, profiter des fonds publics et se gaver de notre sous-sol au mépris du réchauffement climatique.

    Les usines de cyanuration suivront et dans quelques décennies, une fois la forêt bien ravagée,nos enfants se débrouilleront avec les eaux contaminées par le drainage acide minier comme à SALSIGNE et les risques de ruptures de barrages comme celui qui vient de frapper le Brésil.

    Il n’y a que si le PEUPLE tout entier prend conscience de ce danger et se bouge le c.. comme en 2008 que les politiques reculeront.

    Sinon bienvenue et longue vie au néo-colonialisme et à son cortège de prédateurs.

    Cordialement.

    http://www.bastamag.net/A-Salsigne-un-siecle-d-extraction

    http://naturealerte.blogspot.fr/2015/11/16112015coulee-de-boue-toxique-au.html

    • 23 novembre 2015

      Quelle autre industrie pourrait s’engager en Guyane de créer plus de 50 emplois? Des éco-plantations afin de cultiver de l’herbe pour l’exportation? Soyons sérieux, j’ai lu le rapport d’enquête moi aussi et même si il il y a un risque, il semble dérisoire par rapport aux retombées pour la Guyane. Je me demande surtout ce que pense le commissaire enquêteur dont une photo tirée du rapport apparaît sur le site guyaweb, est il au courant? A t’il donné son autorisation? Ce serait intéressant de creuser ce point…

Articles associés :

Suriname : 204 morts Covid de mars 2020 à fin avril 2021, en mai 98 morts, un record mensuel déjà battu : 141 décès du 1er au 18 juin et un parlementaire antivax !

Au Suriname, le nombre de décès Covid poursuit son affolante ascension. Ce pays avait déploré 204 morts Covid de mars 2020 à fin avril 2021, en 14 mois donc. Le mois suivant, en mai, il y aura...

Assiduité des élus à la CTG : Ringuet, Phinéra-Horth et Briolin à la traîne

A l'occasion des élections territoriales dont le premier tour est prévu ce dimanche 20 juin, Guyaweb s'est penché sur l'assiduité des 51 conseillers de la Collectivité territoriale de Guyane ...

L’enquête judiciaire pour suspicion de «favoritisme» est bouclée dans l’affaire qui vise Gabriel Serville, signataire, fin 2014, d’une convention pour la mairie de Matoury avec l’avocat Olivier Taoumi pour 9500 € mensuels d’honoraires

L'enquête judiciaire sur les conditions d'attribution d'une rémunération mensuelle nette de 9500 euros par la mairie de Matoury, théoriquement durant 38 mois, à Olivier Taoumi, entre fin 2014 et ...

Covid-19 : les chiffres ne sont pas rassurants, les indicateurs restent élevés dans un contexte de confinement quasi-fantoche et d’agitation des esprits…

Les chiffres consolidés du Covid-19 ne sont pas à la baisse en Guyane contrairement à ce qu'espéraient les autorités en début de semaine dernière au moment de la décision de maintien des ...

Interview de Gabriel Serville : TVA, évolution statutaire, immigration …

Le député Gabriel Serville (Peyi Guyane), figure politique à l’itinéraire morcelé, s’est lancé dans la bataille des élections territoriales à la tête de la liste « Guyane Kontré pour ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube