Guyaweb, journal d'information et d'investigation

Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Avant même la mort d’Hendy : les frasques de la société de transport de Dominique Mangal dans la région de Cacao

Avant même la mort d’Hendy : les frasques de la société de transport de Dominique Mangal dans la région de Cacao
Enquête exclusive et nouvelles révélations !

Si le transporteur Dominique Mangal est renvoyé en correctionnelle notamment pour «homicide involontaire  par violation manifestement délibérée d’une obligation de sécurité ou de prudence» (voir nos deux précédents articles sur le sujet, le 27 septembre puis le 3 octobre ) suite à l’accident mortel ayant coûté la vie à un écolier de 10 ans le 14 février 2012 sur la route menant au bourg de Cacao, l’enquête judiciaire sur cette affaire démontre que la société de transport Somanbru du chef d’entreprise guyanais, président de l’Union guyanaise des transporteurs routiers (UGTR) et figure de proue des barrages routiers en mars et…

Cet article est composé de plusieurs parties, lire la suite:

1 2 3 4

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

8 commentaires

  • La lecture est effarante , surtout lorsque l’on sait qu’il y a eu mort d’un enfant…
    On se croirait dans une république bannière où les marchés publics sont maintenus à tout prix pour les favoris, en passant outre les règles de sécurité…
    Si les parents avaient été informés de ces défaillances, je ne pense pas qu’ils auraient confié leurs enfants aux bus mandatés par le conseil général…
    Et c’est ceux-là qui réclamait un changement statutaire de la guyane d’abord en 2010, puis en 2017?

  • Mickael

    Les bus pourris, c’est la faute des élèves (quelles factures ?)
    Les retards, c’est la faute des chauffeurs (qui sont payés par l’accusateur en fin de mois)
    L’absence de contrôle technique (qui a lieu tous les 6 mois pour les véhicules de transport en commun), c’est lafotaléta.
    Le pneu pourri, c’est la faute du technicien d’autorama ou quoi ?

    Et la mort du gamin, c’est la faute à qui ?

  • Effrayant. A l’image de nombreuses entreprises, gérées par des incapables soutenus par d’autres incapables, ou corrompus, dans le transport ou ailleurs, depuis des décennies. Ce n’est pas un changement de statut qui améliorera notre vie mais un changement de mentalité dans les nouvelles générations. Le gouvernement a sa part de responsabilité en ne contrôlant rien, en ayant laissé stagner cet état de fait sous prétexte de paix sociale. Nous même avons notre part de responsabilité en favorisant ce système par notre silence. Quels autres journalistes dignes de ce nom osent ouvrir leur bouches, hormis pour hurler avec les loups ? Merci Guyaweb.

  • le Jaguar

    Il ne faut pas oublier que ce personnage est le représentant de l’un des syndicats de transport qui ont bloqué une fois de plus les ronds points en août 2016 pour s’offusquer du coût engendré par les nouveaux contrôles, lors de l’ouverture du centre de contrôle technique AUTOVISION . On comprend que le principal problème pour eux étaient de ne plus trouver d’excuse pour s’affranchir des contrôles techniques et pouvoir ainsi s’exonérer des réparations forcément couteuses. Peu importe le sort des usagers, peu importe les victimes, tant que le pognon rentre….

  • Jmc

    Effectivement Guyaweb vous faites preuve d’un vrai courage en général et particulièrement dans la parution de cet article.
    Courage parce que vous démontrez en vérité un système qui pourrit, qui meurti et dans ce cas particulier qui tue.
    Dominique Mangal est enfin touché, mais combien d’autres continuent à entretenir de telles malversations en ne payant pas leurs fournisseurs, en se s’acquittant pas de leurs charges, de leurs impôts, en ne déclarant pas leurs salariés.
    Le plus énervant dans ces histoires c’est que ces personnes par extension se posent en donneurs de leçons, voire en leaders manipulateurs du peuple comme ils disent, mais en fait n’ont pour objectifs que leurs petites combines à leurs avantages exclusifs.

  • https://www.procedurecollective.fr/fr/liquidation-judiciaire/662643/somanbru.aspx

    Le suivi juridique publique, consultable par tous sur internet en dit long sur l’entreprise en question…

  • Il y a matière à impliquer la ctg.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

On prend les mêmes et on recommence : nouvelle requête en référé liberté du syndicat des restaurateurs et hôteliers et de l’Union syndicale des opérateurs touristiques demandant la suspension de l’arrêté du 22 octobre du préfet !

Une nouvelle requête en référé-liberté a été déposée ce dimanche au tribunal administratif de la Guyane à Cayenne par le syndicat des hôteliers, restaurateurs, cafetiers et discothèques de...

Ariane 5 ECA a placé en orbite deux satellites de télécommunications dont un du ministère des armées après son décollage de Kourou

La fusée Ariane 5 ECA, lanceur lourd européen, après avoir décollé du centre spatial guyanais de Kourou « a placé deux satellites en orbite géostationnaire : SES-17, un satellite de ...

La décision d’un juge fait droit à un référé-liberté visant à rouvrir restaurants et bars, le préfet rechigne à l’appliquer, les exploitants veulent remettre le couvert en justice !

Une décision du juge des référés du tribunal administratif rendue ce vendredi soir 22 octobre a souligné une «atteinte grave et manifestement illégale» portée par une personne morale de droit...

Affaire des 4 manifestants condamnés pour dégradation par incendie de la façade de la préfecture : l’audience d’appel déjà programmée le 15 novembre

Il n'aura pas fallu attendre Godot, comme le pressentait mercredi Guyaweb dans la conclusion de son article, pour que l'institution judiciaire en Guyane déniche une date pas trop tardive pour un ...

Le procès en appel de Paul Dolianki, qui était toujours ces derniers jours en réanimation au CHOG pour forme grave de Covid-19, reporté en septembre 2022

En raison de l'état de santé de l'intéressé, le procès en appel de Paul Dolianki, 55 ans et presque 11 mois, condamné le 14 janvier dernier par le tribunal correctionnel à 18 mois de prison ...

«Les individus bloquant l’accès du port sont des occupants sans droit ni titre du domaine public» conclut le juge des référés

Guyaweb avait révélé lundi (voir cet article), la mise en œuvre d'une requête en référé dit «mesures utiles» par le Grand port maritime de la Guyane (GPMP) bloqué par un campement de ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube