Mercredi 22 Mai

8 questions à Georges Mignot

8 questions à Georges Mignot

Pour cette législative partielle qui se jouera les 4 et 11 mars, Guyaweb a adressé une série de 8 questions écrites aux 8 candidats. Leurs réponses sont publiées sans aucune modification et par ordre d’arrivée. C’est au tour de Georges Mignot candidat de l’Union Populaire Républicaine, originaire du Chili, né d’un père français et d’une mère argentine – amérindienne Araucans, de tracer sa feuille de route.

1-    Quel regard portez-vous sur les dix années (2007-2017) de mandature de Chantal Berthelot ?

J’applaudis le travail et en même temps je ne comprends pas comment, après tant d’années en tant que députée de la République, elle n’a pas fait la relation entre les problèmes des Guyanais et notre appartenance à l’Union européenne, ses normes, ses contraintes, qui favorisent notamment les grands groupes industriels au détriment de l’agriculture familiale et raisonnée. 

2-   Comment allez-vous travailler avec le député de la 1ère circonscription en Guyane et à Paris ?

 J’essayerai de le convaincre du bien fondé de mon programme pour la Guyane. Je lui demanderai notamment ce qu’il pense du fait que l’Etat verse 300 fois plus d’argent au financement de l’UE et des pays de l’est qu’à la Guyane (9 Milliards contre 30 Millions pour la Guyane).

3-    Quels sont vos soutiens politiques et comment financez-vous votre campagne électorale ?

L’UPR et son président François Asselineau  sont mes principaux soutiens. 

Le parti UPR est financé uniquement par les cotisations des adhérents et les dons, sans aucun financement public, ni prêt bancaire.

4-    Dans quel groupe et dans laquelle des huit commissions de l’Assemblée nationale siègerez-vous?

Je siègerai en non inscrit, car je serai le seul député à proposer la triple sortie, de L’UE, de l’euro et de l’OTAN,sans laquelle les Français ne peuvent pas décider de leur avenir collectif et la Guyane encore moins. 

5-    Quelle sera la première question orale ou écrite que vous poserez au Gouvernement ?

 Je proposerai de mettre en place le référendum d’initiative populaire, puisque les partis dits d’opposition qui l’avaient plébiscité durant leur campagne aujourd’hui n’en parlent plus. Il faut donner aux Français la possibilité de trancher eux-mêmes directement sur certaines questions. 

6-    Quelles seront vos priorités à court, moyen et long terme ?

Court terme: Travailler sur un rapport mettant en évidence les freins de notre développement par rapport à notre appartenance à l’Union européenne, (concurrence, normes, octroi de mer, commerce avec nos voisins, taux de change de l’euro).

Moyen terme : Proposer à la Collectivité Territoriale de Guyane d’organiser le même référendum que celui du 28 mars 2003 à Saint-Barthélémy, île française des Antilles. La population de Saint-Barthélémy a alors voté en faveur de l’activation de l’article 74 de la Constitution française, impliquant la sortie  de l’UE. 15 ans après, tous les habitants s’en félicitent car ils ont retrouvé la liberté de décider eux-mêmes des règlements et des normes sur leur territoire.

 Long terme : Proposer le Frexit pour la France et ainsi conserver la totalité de notre contribution à l’UE soit 23 Milliards par an.

7-   Quelles actions mettrez-vous en œuvre pour désenclaver les communes isolées et favoriser leur développement ?

Permettre au communes isolées d’avoir internet, pour qu’elles ne soient pas coupées du monde, créer des écoles par correspondance, avec aide à l’enseignement par la famille proche. Cela permettrait le désenclavement en premier lieu par le savoir et la possibilité, pour les familles, de rester unies.

8-   Le cas échéant, quelle serait l’alternative au projet de la Montagne d’Or ?

Le développement de la permaculture, de l’agriculture familiale et raisonnée, avec la création d’un label Bio-Guyane respectueux de l’environnement.

Favoriser le développement des filières artisanales, de l’élevage d’espèces endémiques, de la pêche sportive, du tourisme d’aventure, de l’agro-tourisme.

Il s’agit, avant tout, de protéger nos eaux et nos terres pour les générations futures. 

Photo de Une : Georges Mignot et Bernard Taddeï son suppléant (de gauche à droite)

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous


Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Emmanuel Macron se rend en Nouvelle-Calédonie pour y installer « une mission de dialogue et de reconstruction économique »

Accompagné de trois ministres, le chef de l'Etat se rend ce mardi soir en Nouvelle-Calédonie pour y installer "une mission de dialogue et de reconstruction économique", une semaine après le début...

Nouvelle-Calédonie : la situation reste tendue une semaine après le déclenchement des émeutes

Sept jours après le déclenchement d'émeutes en Nouvelle-Calédonie, le calme n'est toujours pas revenu dans l'archipel du Pacifique-Sud malgré la réponse sécuritaire du gouvernement. Plusieurs ...

Dilhan Will joue l’équipier de luxe et lance son coéquipier Yannis Agricole aux championnats de Guadeloupe

Un groupe de 9 hommes s'est présenté à l'arrivée des championnats de Guadeloupe avec Dilhan Will qui s'est mué cette fois en équipier Il a pris la tête du groupe échappé durant les dix ...

Gémima Joseph sort encore un bon chrono en Martinique sur le 100 m en 11 s 07, fatiguée elle n’a pas doublé avec le 200 m

Gémima Joseph, 22 ans et demi, a réalisé ce soir au meeting international de la Martinique, son deuxième chrono sur 100 mètres en 11 s 07 (les minimas olympiques qu'elle avait déjà réalisés ...

Saint-Laurent du Maroni : les enjeux de la future ville la plus peuplée de Guyane

En 2030, Saint-Laurent du Maroni, qui n'était encore qu'un bourg de quelques milliers d'habitants dans les années 1970, devrait devenir la ville la plus peuplée de Guyane avec près de 130 000 ...

Epidémie de paludisme sur le littoral, du jamais-vu depuis 15 ans

Avec 340 cas en 2023 et 264 sur les quatre premiers mois de 2024, la Guyane n'avait pas connu d'épidémie de paludisme aussi intense depuis plusieurs années. Avec comme particularité la présence ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2024 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube