vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?
 
 

Bleu, blanc, or

Bleu, blanc, or

Une BPI de plein exercice en Guyane pour les miniers et les entreprises va voir le jour, a affirmé le ministre de l’économie et de l’industrie. En revanche, la page est tournée en ce qui concerne la filiale régionale des mines comme s’y était engagé le chef de l’Etat. Pendant deux jours Emmanuel Macron a délocalisé le traitement de choix qu’il sert aux industriels. Pour le peuple, il reste les sourires. Il n’y aura pas de Sem régionale État-collectivités guyanaises, comme l’avait annoncé François Hollande en décembre 2013 à Cayenne. Le ministre de l’économie et de l’industrie, Emmanuel Macron a chassé ce projet,…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

10 commentaires

  • Ce gouvernement ne fait que nous manipuler en nous faisant prendre des vertes pour des pas mûres. Alors que l’ancien gouvernement avait pris l’engagement de rétrocéder aux communes de l’intérieur l’or récupéré des orpailleurs clandestins, ceux qui sont actuellement au pouvoir ont tout gardé sans jamais dire où est passé cet or. Le plus grave est qu’aucun de nos députés ni sénateurs n’ont soulevé cette question. C’est tout a fait normal que le ministre de l’économie puisse se comporter de la sorte en annonçant des projets qui ne serviront qu’à remplir les caisses de l’Etat et les grosses multinationales.
    Il ne s’est pas gêné pour citée la Ministre de la justice qui est du pays. Ce qui laissait à croire qu’il avait déjà l’accord de cette personnalité qui est guyanaise. Qu’elle connaissait très bien ce dossier. Cela voulait aussi dire qu’elle soutenait ces projets et ce sans se soucier de la situation des artisans. Quel intérêt porte t’elle à son pays? Se soucie t’elle de la situation de ses compatriotes et particulièrement des jeunes? Voilà pourquoi, elle convoite la Présidence de la Collectivité Unique alors qu’elle ne soutenait nullement l’article 73.
    A ce poste si elle est élue, la boucle sera bouclée avec ce gouvernement et d’ailleurs elle ou un autre élu de la même mouvance devra laisser faire ce gouvernement jusqu’à ce que toutes les richesses naturelles de ce pays soient pillées. .

    Trop de politique politicienne et d’ambition pour le cumul des mandats de la part de nos élus.
    La GUYANE a besoin de Femmes et d’hommes ayant la tête dans le même bonnet capable de s’asseoir périodiquement autour d’une table afin de faire coïncider leurs idées. Tant que nos élus se plieront l’échine devant des maitres en laissant à la traine le peuple qui a aussi des idées à soumettre, comment faire avancer le pays.

    La Guyane devra se plier à une nouvelle forme de colonialisme.

    Que le élus Guyanais puissent se remettre en question.

    • Je me permets d’ajouter que « les guyanais devront peut-être un peu plus se bouger le c** s’ils veulent réellement voir leur territoire se développer… » Parce que pour le moment, les « maîtres » injectent beaucoup d’argent (même si pas assez) pour la Guyane, et les guyanais restent un peu trop coincés dans leurs historiettes de politique locale sans intérêt si ce n’est celui d’une élite qui a depuis longtemps prouvé non pas son incompétence (n’exagérons rien) mais en tout cas son appétence pour le pouvoir. A tout prix. Y compris au prix de centaines de postes inutiles dans leurs collectivités pour « les amis des familles qui voteront pour eux ».

      Tant qu’on ne sortira pas de ce schéma, il ne faudra pas se plaindre du « jemenfoutisme » de Paris à l’égard de notre Guyane.

      Balayons devant nos portes avant de critiquer « l’envahisseur » (qui fait vivre une bonne partie de la population guyanaise à coup de CAF et autres miettes qui n’incitent pas vraiment à prendre en main son avenir).

  • J’ai rarement vu un article aussi malhonnête…
    Heureusement qu’il n’y a ni besoin de diplôme, d’honnêteté ou d’éthique pour devenir journaliste. A croire, que Briswalter s’est fait maître dans l’art de manipuler les faits pour convaincre ceux qui ne partagent pas ses choix. Un exemple ? La mine qui consommera un quart de la production énergétique Guyanaise. Une fois les chiffres vérifiés (ah… le fact checking, ennemi du journalisme de manipulation), la production guyanaise, c’est plus de 300 MW et les besoins de Columbus, 20 MW. Tout le reste de l’article est à l’avenant.
    On voit que le premier annonceur de Guyaweb est le parc amazonien de Guyane et que c’est lui qui décide de la ligne éditoriale… Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour garder ses recettes publicitaires !

  • Re-fact checking. La fiscalité sur l’or est plus complexe que « 341 euros par kilo ». Une exploitation aurifère paye aussi un octroi au taux de 2,5% soit en gros 750 € par kilo, ce qui nous totalise déjà 1100 € de taxe directement sur le poids (presque 4 fois ce qui est annoncé dans « l’article »). En plus, les exploitations aurifères paye toute la fiscalité de droit commun (IS, charges sociales, CVAE, etc) et ne bénéficie d’aucune ristourne comme par exemple les entreprises de presse. Au final, l’extraction aurifère est plus taxé que les autres activités. On peut trouver cette taxation insuffisante, mais difficile, même avec beaucoup de mauvaise foi, de trouver le niveau des taxes françaises « dérisoire ».

    • MB

      Bonjour,

      En ce qui concerne Columbus gold vous mélangez production et besoin, habile. En revanche, vous avez raison, j’ai commis une erreur, et vous faites bien de le signaler. La prépublication Edf 2015 fait état d’une consommation annuelle de « 130 MW » en 2015. Le besoin de Columbus gold, rapporté par Guyane 1e, est de « 25 MW », soit 20 % et non pas 25 % comme je l’ai écrit. La différence est en effet notable.

      En ce qui concerne la taxe minière sur l’or en Guyane, puisque c’est bien d’elle dont il est question dans l’article, elle est dérisoire. C’est un fait au regard des cours de l’or. Un arrêté ministériel entérinait même sa baisse en juillet 2014, sous la main, entre autres, d’Arnaud Montebourg, lequel avait annoncé cinq mois plus tôt la résurgence d’une compagnie des mines, pour favoriser « le développement » de l’activité extractive. Ce constat d’une taxe extrêmement contenue est confirmé par une grande partie de la classe politique et la direction régionale des finances publiques.

      Que vous vous interrogiez sur les rapports entre Guyaweb et les annonceurs est légitime. C’est la suspicion qui peut être portée à l’encontre de la presse gratuite qui vit de la publicité. Sachez néanmoins que les journalistes de ce site ne sont pas soumis à quelque veto ou demandes marketing. La direction comme les journalistes veillent à ce que ce mélange des genres n’ait pas lieu.

  • Maiouri Nature Guyane

    Plutôt que de longs discours sur la « grande braderie » programmée de la Guyane aux Multinationales aurifères, un peu d’humour avec le caricaturiste Patochard : (Actu du 25 août) :
    https://sites.google.com/site/maiourinature/actualites-2011

  • Francois

    pour marabout: tu es assez vilain de critiquer ainsi mechamment les journalistes de Guyaweb car ils font vraiment du bon travail d investigation et de redaction. Et bravo à la saine réaction de Marion Briswalter, qui immédiatement reconnaît une erreur.
    Enfin, sur le fond, c est indiscutable que les taxes percues sur les activites d orpaillage (artisans, industriels, illegaux, …) sont bien insuffisantes par rapport aux degats environnementaux terribles. Quand donc l’orpaillage arretera t il de défigurer notre belle Guyane ?

  • Je suggère à Guyaweb de recruter l’excellentissime Marabout sur le champ !
    Sa vivacité d’esprit, sa culture générale incommensurable, sa maîtrise parfaite de la langue française, son sens inégalé de l’exactitude, sans oublier son objectivité sur tous les sujets feront de lui un bien meilleur journaliste que tous ceux qui sont en poste actuellement.

    • Pas bête ! Comme ça il mettrait à profit sa capacité incroyable de fact-checking et sa mauvaise foi totale permettrait de contrebalancer la tendance éco-biobio de notre chère Mme Briswalter, qui pour autant, fait très bien le travail que l’on peut attendre d’une journaliste en Guyane.

      Je ne pense pas que les propos de Guyaweb soient influencés par ses annonceurs (ils ont aussi Air Caraïbes en pub régulièrement, et pourtant, ils s’en prennent souvent aux prix des billets…) Quand les articles sont orientés « écolo », c’est simplement la sensibilité de la rédaction de ce site (gratuit je le rappelle), à laquelle il n’est pas obligé d’adhérer, mais au moins de respecter. A l’instar d’un Figaro ou de l’Humanité, on sait quelle sensibilité politique a écrit l’article… La presse n’est pas objective, c’est au lecteur de l’être. Mais en respectant le travail de ceux qui tentent de l’informer, avec toute leur humanité (et les défauts qui vont avec).

      Marabout ne connait pas vraiment le terme « respect » visiblement.

      Je serai ravi de lire des articles écrits par ce cher empêcheur de biobioter en rond. Si ça peut nous permettre de faire évoluer la Guyane, tous les bonnes volontés sont à prendre !

  • caramel mou

    « A croire, que Briswalter  » dans le texte, monsieur Marabout vous n’êtes pas très élégant,
    vous savez que c’est une femme, vous auriez pu dire mme Briswalter, et la majuscule ne change rien à l’affaire, vous pinaillez pou 5%, sur une patte et dans votre marais peut-être n’avez vous rien de mieux à faire.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Météo : la Guyane en alerte jaune pour fortes précipitations

De fortes précipitations sur le Nord-Ouest et le Nord-Est de la Guyane sont annoncées par Météo France pour 24 heures, du mardi 21 mai 18h au mercredi 22 mai 18h. « La Zone de convergence inter...

Des ouvriers exposés à l’amiante lors de travaux de rénovation au palais de justice et des agents susceptibles de l’avoir été selon la synthèse de l’expert

Si toutes les mesures d'empoussièrement réalisés par Socotec (39 prélèvements au sein du Palais de justice historique, 6 au sein de l'ex-Conseil des Prud'hommes, 8 au sein du bâtiment Lam Cham) ...

Pressions autour de l’aménagement des sauts entre Apatou et Pilima

Le projet d'aménagement des sauts entre Apatou et Pilima par la Deal, évoqué depuis 2012, repart mais il connaît des difficultés. Une quinzaine de rapides fait désormais l'objet d'une attention ...

Les ossements découverts au sein d’un terrain de Germain Balmokoun, ex-adjoint au maire de Saint-Laurent, sont bien ceux de son épouse disparue depuis fin 2016…

Le procureur de la République Samuel Finielz a indiqué vendredi en fin de journée par communiqué que le corps en décomposition découvert le 21 février dernier au sein d'un terrain jouxtant la r...

En attendant les concessions minières…

La Compagnie de la Montagne d'or qui porte un projet controversé de mine industrielle dans l'Ouest guyanais est en attente du renouvellement de deux de ses concessions minières, dont celle où se tr...

Pollution en matières en suspension crique Yaoni jusqu’à la Comté…

Au regard du silence assourdissant de la Deal imposé par la préfecture suite à nos sollicitations dans le cadre d'investigations sur un sujet environnemental d'intérêt général (voir cet article...

© 2019 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube