Samedi 18 Mai

Mobilisation : ce qu’il faut savoir …

Mobilisation : ce qu’il faut savoir …

Depuis le jeudi 16 mars, la Guyane est à l’heure d’une mobilisation sociale portée par des socioprofessionnels, des salariés grévistes et des collectifs de citoyens revendiquant » «l’intérêt général du pays Guyane». Des barrages sont érigés dans plusieurs communes à Kourou, Cayenne, Saint-Laurent…Suivez notre live !

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous


Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

6 commentaires

  • il y a une grosse contradiction entre ce que revendique ce collectif Or de question et la somme des revendications des autres collectifs …CTG ,MEDEF,500 Frangins….etc
    c’est mal engagé tout cela …!

  • mkpodar

    La France n’a jamais quitté l’Afrique de l’ouest. Elle ne pourra jamais le faire. Elle ne dispose d’aucune richesse à part celles qu’elle pille. Arrêtez de rêver. Je vis en Guyane: pas de continuité territoriale, pas de structures décentes pour les jeunes à part une mission locale asphyxiée , vie chère, pas d’emploi, aucune mesure pérenne pour la santé ( pas de lits dans mes hôpitaux, les patients dorment dans les couloirs, pas de draps, quinze ans pour un irm, pas assez de logements, squat et bidonvilles. Violences et crimes.) oh que non C’est toute la population qui en a marre. Pas seulement un groupuscule comme vous le dites. Les bien nantis derrière leurs portes dorées vous diront le contraire. Effectivement avec les congés bonifiés et les villas luxueuses ils ne sentent pas la misère. il n’y a que la fusée qui intéresse l’état français. Ils sont capables de payer 800000 euros par jour de retard de lancement mais pas capables de payer des professeurs dans les écoles ou d’en construire.. Arrêtez de juger du haut de l’hexagone.

  • Francois

    pour Frog: oui, tu as bien noté que ce collectif « Or de Question » a des demandes sociétales, pour le bien de tous les habitants de Guyane et pour le bien de l’environnement de notre peyi. C’est vrai, c’est très différent des multiples revendications égo-centriques: davantage d’argent pour moi, davantage de confort pour ma maison, des subventions pour mes amis, etc …
    T’as bien raison – c’est pas gagné d’avance, mais kontinuons les luttes lokales pour le bien de tous !

  • Il serait temps que les ministres se bougent les doigts du …, pas seulement la ministre de l’outre-mer. C’est vraiment dommage qu’ils se réveillent seulement quand les gens en ont raz le bol. Commencez par dégager tous ceux qui nous pourrissent la vie et ne respectent rien, hormis la force…

  • GZ

    La Guyane a déjà ses hauts fonctionnaires sur place, en poste depuis un certain temps, connaissant le terrain bien mieux qu’une délégation novice dont un ancien préfet de la Guyane.
    Il y a déjà sur place un préfet actuel avec son équipe. Que signifie alors cette délégation ?

    Il est à savoir que des propositions intelligentes, structurantes et non pas bêtement budgétaires ont déjà été émises par des fonctionnaires pas si hauts il y a cinq ans. Des propositioins très partielles et largement insuffissantes, certes, mais allant dans la bonne direction.
    Mais, comme toujours, les ministères ont fait exactement le contraire des recommandations de leurs agents, reprenant les errements qui conduisent la Guyane dans le mur.
    Cet acharnement est tout de même intéressant.

    GServille paraît bien optimiste en entérinant par avance le bon diagnostique des hauts fonctionnaires. Si c’était aussi évident la Guyane aurait une autre figure.

    Au demeurant, le diagnostique et la formulation des propositions appartiendraient plutôt aux élus locaux. Le rôle des fonctionnaires, aussi hauts qu’ils soient, devrait être l’exécution des décisions du gouvernement et non pas le remplacement des élus du peuple.

  • J’avais participé aux « états généraux » en leur temps. Il y avait beaucoup de bonnes idées. Mais le travail a été surtout fait par des fonctionnaires de l’Etat, avec très peu de participation des collectivités.
    Soit ils n’y croyaient pas, étant une manœuvre destinée à nous occuper plutôt que de protester, mais à ce moment là il fallait avoir le courage politique de le dire.
    Soit ils étaient déjà dépassés.
    Je n’ai toujours pas l’explication.
    Mais en tout cas ce que font les collectifs sur les barrages, c’est à peu près le même travail. Espérons qu’il portera ses fruits et ne sera pas la traduction de quelques intérêts bien pensés (emploi contrôlé par certaines centrales, spéculation foncière, …).

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Saint-Laurent du Maroni : les enjeux de la future ville la plus peuplée de Guyane

En 2030, Saint-Laurent du Maroni, qui n'était encore qu'un bourg de quelques milliers d'habitants dans les années 1970, devrait devenir la ville la plus peuplée de Guyane avec près de 130 000 ...

Epidémie de paludisme sur le littoral, du jamais-vu depuis 15 ans

Avec 340 cas en 2023 et 264 sur les quatre premiers mois de 2024, la Guyane n'avait pas connu d'épidémie de paludisme aussi intense depuis plusieurs années. Avec comme particularité la présence ...

Open bar à Degrad-des-Cannes : pas de scanner pour conteneurs avant 2025 a dit le préfet Poussier

Les trafiquants ne vont pas attendre, au plus tôt 2025, que le scanner à conteneurs soit enfin installé à Degrad des Cannes Ils utilisent déjà ce petit port tranquille pour écouler de la ...

Quatre morts en Nouvelle-Calédonie, l’état d’urgence décrété par le gouvernement

Alors que l'archipel est sous tension depuis plusieurs jours dans le contexte de l'adoption d'une réforme constitutionnelle portant sur l'élargissement du corps électoral du Caillou, le bilan ...

Le procureur Le Clair nommé comme magistrat de liaison en Italie et à Malte

Le procureur Yves Le Clair quitte la Guyane. Il est nommé en Italie et à Malte « comme magistrat de liaison » confie une source bien informée. Il a 57 ans. Sur son affectation au Vatican...

Nouvelle-Calédonie : l’Assemblée nationale adopte le texte contesté de réforme constitutionnelle

Un mois après le vote favorable du Sénat, l'Assemblée nationale a adopté mardi par 351 voix contre 153 le projet contesté de réforme constitutionnelle visant à élargir le corps électoral en ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2024 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube