vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

La ministre de la Culture interpellée sur le patrimoine précolombien du site de la Montagne d’or

La ministre de la Culture interpellée sur le patrimoine précolombien du site de la Montagne d’or

En marge de la visite ministérielle du Camp de la Transportation à Saint-Laurent vendredi dernier, des membres de la Jeunesse autochtone et du Collectif des premières nations ont échangé avec le directeur de cabinet de la ministre de la Culture, puis avec la ministre Françoise Nyssen elle-même. Leur principale préoccupation portait sur les vestiges précolombiens dont la présence sur le futur site minier de la Montagne d’or a été attestée par une étude d’impact archéologique réalisée par l’INRAP. L’archéologue spécialiste de l’Amazonie Stephen Rostain a également exprimé ses inquiétudes dans une lettre adressée à la ministre. En novembre-décembre 2016, l’INRAP…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

4 commentaires

  • Francois

    respect total aux vestiges précolombiens: les Jeunesse Autchtone et Collectif des premières Nations sont dans leur rôle de défendre les sites de leur propre passé !
    Incroyable que des brutes puissent détruire la forêt et les vestiges précolombiens pour in-fine enrichir des actionnaires au Canada et en Russie …. dans quel monde de sauvages vivons-nous ?

    • jason973

      Pourquoi ne pas regarder le problème par son côté positif ? Les compagnies minières disposent de capitaux colossaux, bien plus que l’INRAP n’en aura jamais. Alors, pour le bien de l’archéologie précolombienne, pourquoi ne pas exiger la mise en place d’un programme ambitieux, avec utilisation de radar à pénétration de sol, de Lidar, de constitution d’équipes internationales, notamment brésiliennes, qui sont très en avance sur nous en ce domaine, formation des jeunes à l’archéologie … Bref, lancer une vraie dynamique, qui ne pourra que s’étendre car ces vestiges sont omniprésents en Guyane, et pour le moment presque complètement ignorés.

  • archeologue

    L’archéologie est une discipline encore jeune en Guyane (une quarantaine d’années), mais elle est essentiellement celle des civilisations précolombiennes. Alors oui, elle n’est sans doute pas assez enseignée à l’école, ni mise en avant, mais elle existe bel et bien, ce dont témoignent d’ailleurs les publications de Stéphen Rostain.

  • Carvalho

    Mais qui veut encore de ce projet à part les multinationales et Macron ?

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Meurtre au village saramaca de Kourou : la victime était du quartier de Soula

Un jeune homme de 19 ans de Kourou était toujours en garde à vue ce mercredi soir au sein des locaux de la gendarmerie de la ville spatiale suite au meurtre par arme à feu d'un jeune homme du même...

Le bureau de la CACL « défavorable » à la centrale du Larivot

Les membres du bureau de la Communauté d'Agglomération du Centre-Littoral (CACL) ont rendu fin juin un « avis défavorable » à l'incompréhensible projet de centrale thermique au Larivot porté ...

« Je vais dimanche en Guyane, où ça se passe mal » (Jean Castex)

Jean Castex, ancien "Monsieur déconfinement" en avril-mai et qui vient de succéder à Edouard Philippe comme Premier ministre, a annoncé ce mercredi matin lors de la matinale Bourdin Direct sur ...

La Guyane en crise sanitaire

Le bilan de la pandémie de Covid-19 est de 22 morts et 5459 cas confirmés depuis la détection des premiers cas en Guyane le 4 mars et la propagation du coronavirus concerne l'ensemble du ...

Un jeune homme de 19 ans tué par arme à feu village Saramaca à Kourou, un individu du même âge en garde à vue

Un jeune homme de 19 ans a perdu la vie ce mardi au quartier ou village Saramaca de Kourou, mortellement blessé par un tir d'arme à feu. Les faits auraient été perpétrés «vers 12h45 ...

Covid-19 : des détenus et des agents de la prison de Rémire positifs

13 personnels du centre pénitentiaire ont été testés positifs depuis la mi-juin, plus deux détenus. A la date d'hier. Suite aux premiers cas, la prison avait notamment fait l'objet d'une ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2020 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube