Lundi 24 Juin

Publicité Guyaweb

Le chef coutumier Guy Barcarel retrouvé sans vie ce mercredi matin

Le chef coutumier Guy Barcarel retrouvé sans vie ce mercredi matin

Disparu depuis dimanche soir à la suite d’un accident de pirogue dans le secteur de Camopi, le chef coutumier de la communauté Teko et piroguier militaire Guy Barcarel a été retrouvé sans vie ce mercredi matin par des habitants de Camopi qui ont alerté les autorités. Le quadragénaire laisse une compagne et six enfants derrière lui.

Piroguier pour la Légion étrangère et chef coutumier de la communauté Teko de Camopi, Guy Barcarel, 45 ans, est mort des suites d’un accident de pirogue survenu dimanche soir alors qu’il participait à une opération de lutte contre l’orpaillage illégal pour le compte du 3e régiment étranger d’infanterie (REI).

Son corps a été retrouvé ce mercredi matin vers 8 heures par des habitants de Camopi qui ont alerté les autorités. Information que ces dernières nous ont confirmé. L’épilogue de deux jours et demi de recherches fluviales et héliportées menées par des plongeurs, l’hélicoptère Dragon de la sécurité civile et un hélicoptère de la section aérienne de gendarmerie (SAG).

Dimanche, vers 21 heures, Guy Barcarel était tombé de l’embarcation qu’il pilotait après avoir heurté un tronc d’arbre flottant à la surface. Le piroguier était alors engagé dans la prise en chasse d’une pirogue logistique de garimpeiros, sur la crique Jalbot, à une heure environ de navigation de Camopi, dans le cadre d’une mission Harpie de lutte contre l’orpaillage illégal. Mission pour laquelle il était engagé comme sous-officier commissionné au titre du 3e REI depuis le 1er janvier 2016.

« L’embarcation a heurté un arbre alors qu’elle opérait de nuit par une météo défavorable. Sous le choc, le piroguier est tombé de l’embarcation », avait précisé lundi la préfecture dans un communiqué. Au cours de l’accident, un gendarme mobile de l’escadron 14/1 de gendarmerie mobile de Satory a également été blessé à la tête. Le militaire a été pris en charge au dispensaire de Camopi.

« Un homme engagé, un chef fier, un enfant de Guyane »

Père de six enfants, Guy Barcarel était, en plus d’être engagé dans la lutte contre l’orpaillage illégal, représentant de sa communauté et des peuples autochtones dans plusieurs instances. Au Grand conseil coutumier, à la Coordination des organisations des peuples autochtones de Guyane (Copag) mais aussi au  Parc amazonien de Guyane (PAG) où il siégeait comme membre du conseil d’administration. Le Pag s’est ému hier de sa disparition et « s’associe à la douleur de la famille de Guy Barcarel et de toute la communauté teko de Camopi », soulignant l’engagement du défunt « dans la défense des patrimoines naturels et culturels de sa communauté« .

Le ministère des Armées et la préfecture de Guyane ont également salué la mémoire du chef coutumier, promu adjudant en janvier 2022 et investi dans la lutte contre l’orpaillage illégal au sein de l’armée depuis 2016. Guy Barcarel était depuis devenu « chef des piroguiers de la base opérationnelle avancée de Camopi« , écrit la préfecture dans un communiqué. « Ses connaissances sur la flore, la faune et la navigation sur les criques de la région de Camopi et du fleuve Oyapock se sont révélées indispensables à la bonne exécution des missions conduites par les légionnaires.« 

« Un mort de plus d’un militaire engagé contre l’orpaillage illégal, encore un mort de trop… démontre une situation préoccupante en Guyane et souligne l’urgence que des mesures fortes soient prises pour lutter contre cette forme d’insécurité qui gangrène notre territoire. Nous, Maires de Guyane, rendons hommage au courage des militaires et des forces vives qui œuvrent avec détermination dans la lutte contre l’orpaillage illégal« , écrit de son côté l’Association des maires de Guyane qui adresse à la famille et aux proches de Guy Barcarel ses sincères condoléances.

« Nous nous souviendrons d’un homme engagé, d’un chef fier et d’un enfant de Guyane« , a fait part dans un communiqué le Grand conseil coutumier dont Guy Barcarel était membre depuis 2018 en tant que représentant du peuple Teko. D’autres organisations autochtones, comme les Jeunesses autochtones (JAG) ou la Coordination des organisations des peuples autochtones de Guyane (Copag), se sont également émues du décès de Guy Barcarel. La Copag, dont le chef coutumier était coordinateur à l’environnement, a lancé une cagnotte en ligne afin de soutenir financièrement la famille du défunt.

Enfin, plusieurs partis politiques et la Collectivité Territoriale de Guyane ont apporté leur soutien à la famille du disparu ainsi qu’à l’ensemble des Camopien(ne)s. Afin de rendre hommage à Guy Barcarel dont le corps a été rapatrié à Cayenne pour autopsie, la commune de Camopi a pris la décision de fermer les établissements scolaires ce jeudi et ce vendredi.

Photo de Une : Les opérations de recherches ont mis plus de deux jours pour retrouver la dépouille de Guy Barcarel © DR

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous


Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Ce que proposent les candidats de la 1ère circonscription

Alors que la première semaine de campagne électorale est achevée, Guyaweb a recensé les principales mesures défendues par les cinq candidats de la première circonscription à l'aune de leurs ...

Il y aura un 5ème juge d’instruction à la rentrée, une femme

Une délégation d'une petite dizaine de futurs magistrats métropolitains était dans les murs de la Cour d'appel ce vendredi. Parmi ceux-ci, une juge d'instruction supplémentaire. C'est une ...

Fête de la musique : l’association Nomade veut mettre le feu à la Poudrière

Six heures de concert, une quarantaine d'artistes, un lieu patrimonial... Pour l'édition 2024 de la Fête de la musique qui se déroule ce soir, l'association Nomade a vu les choses en grand et ...

David Rousselin avait gravi les échelons de l’armée, de mécano à adjudant, il encourt 3 ans de prison dont 18 mois ferme, il a été pris à Matoury avec 27 kg de cocaïne dans sa valise

Le 12 juin 2015, David Rousselin 42 ans s’apprête à s’envoler à bord d’un Airbus militaire au départ de l'aéroport de Matoury  à destination de Paris - Charles-de-Gaulle.  Mais 27 kilos...

Bruno Pépin a des ennuis : 30 000 euros d’amende requis par le parquet général contre l’intéressé pour détournement de fonds publics, atteinte à l’égalité des marchés, poursuite irrégulière de ses fonctions

Bruno Pépin a des ennuis. Il est né à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe, le 15 octobre 1961. Il est prévenu d'avoir à Saint-Georges, chargé d'une mission de service public, en sa qualité de ...

Dans les coulisses des législatives

Pour garantir le bon déroulement du scrutin législatif et l'égalité entre les candidats, les services de l'Etat se mobilisent en mettant notamment sous pli les professions de foi et les bulletins ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2024 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube