Mardi 16 Avril

Publicité Guyaweb

Covid-19 : la situation se dégrade

Covid-19 : la situation se dégrade

Couvre-feux renforcés en Guyane et en Guadeloupe, confinement en Martinique… Les autorités sanitaires recourent désormais à des évacuations sanitaires vers l’Hexagone et le gouvernement renforce les aides économiques pour les entreprises des Outre-mer, où la situation sanitaire se dégrade. Dans un communiqué du 29 juillet, la Préfecture et l’ARS (Agence régionale de santé) relèvent qu’en Guyane, « le taux d’incidence régional a augmenté de 25 %, avec une dégradation plus perceptible sur l’Île de Cayenne ainsi que le secteur des Savanes. Les admissions en réanimation ont par ailleurs doublées en une semaine. » 31 personnes étaient en réanimation pour des formes…

La suite de cet article est réservée aux abonné(es).

Rejoignez-nous et faites vivre l’information d’intérêt général et de qualité. Restez bien informés et accédez à nos informations, reportages, enquêtes et analyses, à lire nulle part ailleurs !

Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous


Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

24 commentaires

  • Rubinho

    Une société qui se donne le crétinisme comme forme d’identité ne peut revendiquer le respect

  • Bloubiboulga

    Bonjour, pour information, il y a un article récent visible sur le site vidal.fr qui fait une synthèse de différentes études sur l’efficacité des vaccins contre le covid et ses variants, et les sources sont citées.
    vidal.fr/actualites/27475-variants-de-sars-cov-2-quelle-efficacite-pour-les-vaccins-en-vie-reelle.html

  • Twinny

    OUI, oui ! au Pass sanitaire, obligatoire.
    OUI ! OUI ! à La vaccination obligatoire.
    On vaccine gratuitement depuis plusieurs mois; Ceux qui voulaient le faire l’ont fait.
    Le vaccin ne rendra pas plus bêtes ni moins intelligents ceux qui se prennent pour des êtres supérieurs… à eux-mêmes. Mais qu’ils nous ne pourrissent pas la vie.

    Pourquoi devons-nous subir ceux qui empiètent sur notre espace de liberté ? Ils sont libres de ne pas se faire vacciner mais pas libres de tuer les autres.
    La liberté a bon dos mais elle a des limites.

    Monsieur SERVILLE, arrêtez vos postures indéfinissables : quelles sont ces conséquences ? Quelle situation sociale ?
    La mise en danger des personnes vaccinées par les non-vaccinés ? Oui c’est une réalité. Mais vous vous situez du côté des irresponsables
    En quoi la protection des personnes vaccinées met-elle en danger territoire ? Vous voulez faire du chantage ! Continuez à encourager la rue !
    La majorité des entreprises existent sans études de marché, sont montées et fonctionnent à coup de subventions. Elles n’ont pas besoin du pass sanitaire pour se casser la figure.

    La Guyane en 1 an de pandémie a compté moins de 100 morts et quelques semaines ce chiffre a doublé. Ca vous parle ?

  • Jean Bernard

    Mais pourquoi nous parle-t-on encore de ces groupuscules de « bas du front  » et de leur unique pouvoir …de nuisance ? Quelqu’un peut citer une proposition faite qui leur permettrait d’apporter un élément positif pour la Guyane ??? Pff!
    Et qu’ils restent chez eux à se regarder le nombril, les habitants de l’est ( 0 cas positif dans les dernières 72h) n’ont nul besoin de ces combats d’un autre âge. Eux ont choisi le vaccin!
    Les restrictions sont la conséquence de leur obscurantisme ( des collectifs sans aucune légitimité) et tout le monde en paie le prix! Ras le bol de ces sectaires et qu’ils ne nous parlent plus de Liberté, visiblement ils en ignorent tout !

  • yayamadou

    Bonsoir, en quoi ceux qui ont fait le choix de ne pas se vaccinner représentent ils un danger pour les autres, car les vaccinés peuvent transmettre également le virus, être hospitalisés et faire également des formes graves…. le bénéfice risque pour un adulte en bonne santé,sans comorbidité et tout trouver en tout cas d’un point de vus sanitaire…. le gouvernement, en imposant la vaccination, force monsieur tout le monde à prendre en considération un autre élément celui de la vie sociale…. on appel cela du chantage.
    Donc a preuve du contraire les non vaccinées, ne font peser aucune menace sanitaire sur la société n’en déplaise au gouvernement ……
    Le pass sanitaire est une excuse liberticide pour imaginer endiguer, le Covid.
    Chacun a le droit de choisir ou pas de se faire vacciner par un produit sans AMM, dont les promoteurs refusent toutes responsabilités en cas de complications, et dont les bénéfices semblent plus ou moins efficaces.
    Bref le débat est avant tout celui de nos libertés individuelles, respectons le choix des uns et des autres.
    Nous opposer sur la vaccination c’est nous diviser et faire le jeux de nos chers décideurs politiciens de Gaulle, qui ont tout miser sur le seul outil de l

  • yayamadou

    la vaccination sans même travailler sur le traitement ……

  • Frog

    Sans même travailler sur le traitement ? Vos sources ?

  • Morvandiau

    La vaccination montre semble-t-il ses limites avec les nouveaux variants.
    Cela illustre malheureusement l’absence -logique- de recul sur les différents vaccins.
    Certains pays programment déjà une troisième dose, d’autres pensent à un cocktail de différents vaccins. On est dans l’expérimentation, la durée de protection des vaccins est toujours inconnue. Mais ce qui semble se confirmer est la baisse rapide des anticorps après la vaccination, d’où cette 3ème dose qui se profile. Et après ? une quatrième, une cinquième ? pour quelles conséquences immunitaires ?
    L’Angleterre, qui avait misé sur l’immunité collective dès le départ en ne choisissant pas la stratégie du confinement, a-t-elle finalement vu juste ? Pas de flambée épidémique dans le pays depuis l’abandon des gestes barrières et la levée des restrictions sur les liberté, c’est même le contraire : baisse du nombre d’infection.
    Le taux de vaccination très élevé des anglais n’explique pas tout (d’autres pays massivement vaccinés observent une 4ème vague malgré tout), et il est fort possible que l’immunité naturelle massivement acquise lors de la première vague ait généré une protection complémentaire durable (peut être même plus performante que celle des vaccins) dont on voit les effets aujourd’hui.
    Si il se confirme que les vaccinés sont autant contagieux que les non vaccinés (pour le variant delta), alors le pass sanitaire est d’aucune utilité, pire il pourrait même provoquer une envolée inédite de l’épidémie ; les vaccinés se pensant -à tort- non contagieux.

  • cunhado

    Paradoxe : les guyanais, pour x raisons, ne veulent pas se faire vacciner mais, pestent quand l’un de leurs proches meurt de la Covid-19 à l’hôpital!!!

  • Bloubiboulga

    La vaccination montre semble-t-il ses limites avec les nouveaux variants.
    – Faux. (cf lien dans le commentaire en haut). Certains vaccins montrent une perte
    significative d’efficacité face à certains variants.

    Cela illustre malheureusement l’absence -logique- de recul sur les différents vaccins.
    – En quoi ceci illustre cela ?

    Certains pays programment déjà une troisième dose, d’autres pensent à un cocktail de différents vaccins. On est dans l’expérimentation, la durée de protection des vaccins est toujours inconnue. Mais ce qui semble se confirmer est la baisse rapide des anticorps après la vaccination, d’où cette 3ème dose qui se profile. Et après ? une quatrième, une cinquième ? pour quelles conséquences immunitaires ?
    – Le virus mute, et mutera toujours. Vous voulez dire qu’il ne faut pas réévaluer le vaccin face aux virus différents de sa cible originelle ? Les associations de différents vaccins ont été et sont étudiées notamment pour des histoires de disponibilité des différentes doses, afin qu’un maximum de personnes puissent en bénéficier. Et les études tendent à montrer le bien fondé de la démarche et offre plus d’outils contre le covid. La troisième/4eme/.. dose est elle étudiée comme une adaptation possible de la prophylaxie aux nouvelles souches du vaccin. Soit dit en passant, l’adaptation des vaccins à ARNm est incomparablement plus rapide et simple que ça ne l’est avec les vaccins standard, et sont déjà en cours (cf l’augmentation du prix du Pfizer dû en partie à ces travaux).

    L’Angleterre, qui avait misé sur l’immunité collective dès le départ en ne choisissant pas la stratégie du confinement, a-t-elle finalement vu juste ? Pas de flambée épidémique dans le pays depuis l’abandon des gestes barrières et la levée des restrictions sur les liberté, c’est même le contraire : baisse du nombre d’infection.
    – Conclusion hâtive : baisse du nombre de contaminations « enregistrées ». A priori dû aux vacances qui diminuent le nombre de tests. Si vous regardez les admissions à l’hôpital et les décès, ils continuent d’augmenter. Le bilan de l’Angleterre est actuellement un des pires d’Europe en terme de mortalité.

    Le taux de vaccination très élevé des anglais n’explique pas tout (d’autres pays massivement vaccinés observent une 4ème vague malgré tout), et il est fort possible que l’immunité naturelle massivement acquise lors de la première vague ait généré une protection complémentaire durable (peut être même plus performante que celle des vaccins) dont on voit les effets aujourd’hui.
    – L’immunité naturelle est prises en compte dans les protocoles de vaccination : 1 dose pour les guéris du covid. Pour ce qui est des vagues épidémiques dans les populations fortement vaccinées, elles existent, il y a de nombreuses contaminations, mais les effets sur le système de santé et sur la mortalité n’a aucune commune mesure avec ce que l’on voit dans les zones à faible couverture vaccinale. Ajoutons à cela que si une population est vaccinée à 100%, 100% des contaminés seront vaccinés. Ce qui ne s’interprète pas en disant que le vaccin perd en efficacité.

    Si il se confirme que les vaccinés sont autant contagieux que les non vaccinés (pour le variant delta), alors le pass sanitaire est d’aucune utilité, pire il pourrait même provoquer une envolée inédite de l’épidémie ; les vaccinés se pensant -à tort- non contagieux.
    – Même « si » ils étaient autant contagieux une fois infectés, ils ont beaucoup moins de chance d’être infectés et du coup d’être contagieux. D’autre part, une envolée de l’épidémie qui ne bloquerai pas l’économie, ne saturerai pas les hôpitaux, et tuerai beaucoup moins sera toujours préférable à ce que l’on voit dans des pays sous-vaccinés. On pourrait alors faire honnêtement des comparaisons avec une épidémie de grippe.

  • Frog

    A force de les enc….même les mouches vont avoir le Covid.
    quasi 100/100 de malades non vaccinés dans les réas de Gwada, Martinique et Guyane.

  • Morvandiau

    @Frog
    Pas exact : quasi 100% des malades qui finissent en réa sont des personnes à risque qui n’ont pas voulu se faire vacciner.
    Le problème est bien là.
    Vacciner des personnes sans facteur de risque pour protéger celles qui sont à risque mais qui veulent pas se vacciner n’a aucun sens. Surtout si la vaccination n’empêche pas la contamination (ce qui était soupçonné depuis le début puisqu’on demandait aux vaccinés de maintenir les gestes barrières et le port du masque) et qui est désormais attesté.
    Et la vaccination de favoriser l’émergence de variants résistants : https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/vaccin-anti-covid-taux-vaccination-eleve-peut-paradoxalement-favoriser-emergence-variants-resistants-92812/
     » « Ce serait une utopie de croire que seule la vaccination nous tirerait de cette pandémie », confirme Antoine Flahault, épidémiologiste et directeur de l’Institut de santé globale à l’université de Genève. Une pilule difficile à avaler pour tous ceux qui avaient cru que la vaccination leur permettrait de revenir à une vie normale. « 

  • Bloubiboulga

    Vous noterez quand-même que l’article en question porte sur l’émergence de variants résistants dans le contexte de vaccination actuel. Dans ce même article, on peut lire : »Sans surprise, ils concluent qu’une vaccination rapide et un faible niveau de circulation réduisent le risque d’émergence d’un variant résistant. »
    Il est indiqué ensuite que le pic de probabilité de l’émergence d’un variant résistant se situe autour de 60% de la population vaccinée.
    Après quoi : « Le problème, c’est que ce taux de 60 % semble justement être celui du fameux « plafond de verre » que l’on constate dans la plupart des pays. »

    On peut donc conclure à la lecture de cet article que les 40% de non vaccinés favorisent l’émergence de nouveaux variants résistants. C’est un raccourci à la limite de la malhonnêteté de décréter que la vaccination favorise l’émergence de variants.

    A aucun moment il n’est dit qu’il ne faut vacciner que les personnes à risque, ce qui n’est pas défendable quand le but est de restreindre drastiquement la circulation d’un virus à l’échelle planétaire.

    Et en tant que vacciné, comme préconisé par les scientifiques, je porte mon masque et respecte la distanciation sociale, sans ressentir le besoin d’aller m’en plaindre devant je ne sais quelle institution politique. Je suis un mouton.

  • Morvandiau

    @Bloubiboulga
    La vaccination à l’aide de vaccins qui n’empêchent pas la transmission entre les personnes contaminées est en tout état de cause un facteur déterminant pour l’émergence de variants pouvant conduire à un échappement immunitaire.
    Vu la rapidité de mutation du virus, qui est bien plus rapide que la riposte médicale à l’aide de vaccins qu’il va falloir mettre à jour avec toujours un temps de retard, il est possible que l’on soit malgré nous en train de provoquer une sélection de variants à chaque fois plus « performants » c-a-d plus contaminants et/ou agressifs.
    Les pays qui ont une grande couverture vaccinale, cumulée avec une importante frange de la population naturellement immunisée par les premières vagues ne devraient pas avoir de 4 ème vague aussi importante car ils ont atteint l’immunité collective estimée, mais ce n’est pas le cas.
    Il vaudrait mieux se poser les bonnes questions plutôt que de foncer dans mur avec des certitudes que nous n’avons pas (durée de protection des vaccins et efficacités contre les variants à venir).

  • Bloubiboulga

    La vaccination à l’aide de vaccins qui n’empêchent pas la transmission entre les personnes contaminées est en tout état de cause un facteur déterminant pour l’émergence de variants pouvant conduire à un échappement immunitaire.
    – « entre les personnes contaminées » : qui sont bien moins nombreuses dans une population vaccinée. Vous soutenez donc que le virus circule de la même façon sinon moins dans une population non vaccinée ? Ou que le vaccin provoque des mutations du virus ?

    Vu la rapidité de mutation du virus, qui est bien plus rapide que la riposte médicale à l’aide de vaccins qu’il va falloir mettre à jour avec toujours un temps de retard, il est possible que l’on soit malgré nous en train de provoquer une sélection de variants à chaque fois plus « performants » c-a-d plus contaminants et/ou agressifs.
    -Vous voulez dire que dans une population immunisée naturellement, il n’y aura pas de mutation du virus ? Ou que si mutations il y a, l’immunité naturelle ne sera pas une pression de sélection suffisante pour sélectionner un variant qui y échapperai ? Vous m’excuserez, mais quand je lis un article scientifique qui dit que le seuil d’immunité vaccinale à 60% est le plus propice à l’émergence de variant (émergence, pas apparition), je n’en conclu pas que l’immunité naturelle est la solution.

    Les pays qui ont une grande couverture vaccinale, cumulée avec une importante frange de la population naturellement immunisée par les premières vagues ne devraient pas avoir de 4 ème vague aussi importante car ils ont atteint l’immunité collective estimée, mais ce n’est pas le cas.
    – Ne serait-ce pas une affirmation non étayée ? Si non, je veux bien lire vos sources.

    Il vaudrait mieux se poser les bonnes questions plutôt que de foncer dans mur avec des certitudes que nous n’avons pas (durée de protection des vaccins et efficacités contre les variants à venir).
    – Pourquoi dans ce cas avez-vous des certitudes concernant l’immunité naturelle, sa durée, son efficacité ? D’où vous vient la certitude qu’une immunité naturelle ne peut pas être mise à mal par un variant quelconque ?

  • Morvandiau

    Tout simplement parce que les études indiquent que la vaccination va nécessiter des rappels fréquents pour maintenir des taux d’anticorps suffisamment élevés pour éviter les formes graves (objectifs de ces vaccins). Ce sont sur ces études que l’Allemagne ou Israël se basent pour lancer la 3ème dose. https://www.lavenir.net/cnt/dmf20200712_01490564/une-etude-allemande-reduit-les-espoirs-d-un-vaccin-les-anticorps-pourraient-ne-pas-durer
    En revanche, les études sur l’immunité naturelle après une infection semblent bien indiquer une protection durable et à large spectre, notamment grâce au fait que l’infection naturelle par le covid stimule entièrement le système immunitaire (lymphocytes B mémoire).
    https://www.cell.com/cell-reports-medicine/fulltext/S2666-3791(21)00203-2?s=03#secsectitle0020
    J’ai effectivement la prétention de dire que notre système immunitaire est – dans l’immense majorité des cas – bien plus performant qu’un vaccin préparé à la hâte. Malheureusement, nous ne sommes pas tous égaux de ce coté et c’est pour cela que, à mon sens, dès la disponibilité des vaccins, on aurait dû mettre le paquet en vaccinant les personnes à risque et en laissant le reste de la population acquérir une immunité collective durable et gratuite, sans tous les effets collatéraux considérables des différents confinements et restrictions des libertés sur l’ensemble de nos sociétés.
    Ne croyez pas que le but est toujours de restreindre drastiquement la circulation d’un virus à l’échelle planétaire, c’est malheureusement trop tard.

  • Bloubiboulga

    Le premier article cité est une vaste fumisterie. Aucune source citée, et des interprétations farfelues à base de « un test spécial qui ne peut être mené que dans un laboratoire de haute sécurité », « Les conclusions de M. Wendtner concordent avec d’autres études dans le monde. » Mais vraiment, y’a pas que ça comme énormités. Mais pas de science là dedans.

    Le deuxième article, lui, est un article scientifique, qui montre bien que 8 mois après une primo infection au Covid 19, l’immunité est toujours présente. Ben vous savez quoi ? Voici une étude avec des mesures tout à fait similaires (8 mois, mesures d’anticorps,T CD4 et 8, lymphocytes B…) sur des personnes vaccinées au Janssen : https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMc2108829?query=featured_home&s=09
    .
    Bref, l’un n’empêche pas l’autre, et oui, le vaccin active les lymphocytes B, vu que c’est le principe.

    Pour finir, vous dites avoir « effectivement la prétention de croire […] vaccin préparé à la hâte. » Dire que le système immunitaire est plus performant que le vaccin, c’est un non sens. Mais vous pouvez comparer la réponse du système immunitaire face au pathogène à la réponse du système immunitaire face au vaccin (le même système immunitaire). Comme dans les études scientifiques évoquées dans nos tartines.

    Je vous laisse donc à vos préconisations de santé publique éclairées, mais j’espère que vous ne m’en voudrez pas si elles ne m’ont pas convaincu. Et réciproquement.

  • Morvandiau

    Mea culpa, erreur de lien, le premier article n’est pas du tout le bon, il date de 2020 !
    En attendant de retrouver la bonne étude qui a décidé plusieurs pays à proposer la 3ème dose de rappel, voilà l’étude de Pfizer qui indique la baisse graduelle et assez rapide de la protection de son vaccin. Au bout de 4 mois seulement, l’efficacité du vaccin passe de 96,2% à 83,7% dans sa capacité à prévenir les formes graves et mortelles.
    Ces 12% de baisse d’efficacité en 4 mois représentent au niveau national des milliers de personnes qui vont quand même être hospitalisées ou décéder bien qu’elles soient vaccinées.
    Quid dans 1 an ?
    Malin, Pfizer utilise sa propre étude pour justifier la vente de dose pour un 3ème rappel de boost immunitaire.
    https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.07.28.21261159v1.full.pdf
    Concernant votre lien sur l’étude du vaccin Janssen, elle a été financée par le laboratoire Janssen…
    Force est de constater que les laboratoires publient des études qui coïncident avec leurs stratégies commerciales.

  • EL MATADOR

    Le jour où les ignorants voleront, c’est plus de la moitié de la population de guyane qui fera du tourisme spacial.
    Bienvenue au moyen âge, bienvenue en Guyane.
    Pour guérir du covid, rien de mieux que des plantes, une bonne saignée, et surtout des incantations. Ahou !

  • Bloubiboulga

    A signaler la « tribune » du 4 Août avec 298 soignants guyanais signataires (mais pas que) dont le lien se trouve sur guyane1ere. A noter que dans la liste de ceux qui l’on signée, on trouve étrangement une dénommée Marie Laure Phinera Horth.

  • Morvandiau

    Effectivement la présence de MLPH dans les signataires est plutôt cocasse !
    Avec quelques non soignants quand même signataires, il y a aussi :
    « Chalal Luisa je suis contre la vaccination veillez rectifié et retiré mon non SVP » (probablement pas docteur en lettres).
    Sinon, l’appel au « peuple » du « pays » guyane… On était obligé de faire du populisme comme dans le camp d’en face ?
    Bref, je doute fortement de l’utilité d’une telle démarche copiée-collée d’après ce qui a été fait aux Antilles.

  • Morvandiau

    https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.06.01.21258176v2
    La vaccination chez les personnes déjà guéries d’une infection au covid serait totalement inutile.

  • Twinny

    @ Bloubiboulga : Merci pour votre intervention

    @ Morvandiau : le texte de votre dernier lien est une parution de juin 2021. Or depuis le début les personnes infectées ont été vaccinées que d’une dose, l’infection étant considérée comme 1 dose déjà reçue, ceci n’a jamais été remis en question.

    Il est dit en préambule de l’étude clinique citée :
     » Cet article est un préimprimé et n’a pas été examiné par les pairs [qu’est-ce que cela signifie ?]. Il fait état de nouvelles recherches médicales qui n’ont pas encore été évaluées et qui ne devraient donc pas être utilisées pour guider la pratique clinique. »

    Et pour finir il est dit :
    « Conclusions Il est peu probable que les personnes qui ont été infectées par le CoV-2 du SRAS bénéficient de la vaccination contre le COVID-19, et les vaccins peuvent être classés par ordre de priorité en toute sécurité par rapport à ceux qui n’ont jamais été infectés auparavant. »

    Il s’agit bien d’une probabilité ; que votre conclusion utilise le conditionnel n’empêche que vous insinuez une autre interprétation.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Gémina Joseph : au delà des vivats béats des supporters, que valent ses records sur 100 et 200 m ?

Gémina Joseph, 22 ans et demi, a réussi les minima olympiques sur 100 et 200 mètres samedi soir lors des Jeux de Guyane à Rémire Que valent ces temps ? Eléments de réponses avec Guyaweb....

Dilhan Will confirme : 4ème de la troisième étape des 6 jours du Crédit Agricole en Guadeloupe, 8ème au général

15 jours après sa bonne rentrée aux 5 jours du trophée Denis Manette, Dilhan Will s'est de nouveau illustré hier dimanche, en venant prendre la 4ème place de l'étape 3 des 6 jours du Crédit ...

La résolution portant sur la représentation des peuples autochtones adoptée dans la douleur par le Congrès des élus

30 voix pour, 27 contre et 5 abstentions. La résolution portant sur la représentation des peuples autochtones au sein de la future collectivité autonome dans le cadre du projet d'évolution ...

Dernier Congrès des élus pour finaliser le projet politique d’évolution statutaire

Le quatrième Congrès des élus, depuis la relance du projet d'autonomie de la Guyane en mars 2022, se tient ce samedi 13 avril. Outre l'adoption du procès-verbal du Congrès du 2 décembre 2023, ...

Une femme tue son compagnon en Guyane

Une affaire rare débute en Guyane. Une femme a tué son concubin. Elle est en détention provisoire. Fin mars dernier, Suze Lobato Reis tue son concubin. C'est une femme d'origine brésilienne de ...

Corruption à la préfecture : pas de Foin, ni de Fléchel, chef et agent du bureau des étrangers, l’appel se limite aux deux chefs d’entreprise Christine Paris et Bernard Guirand

Nous avons appris ce matin que Ronald Foin chef du bureau des étrangers à la préfecture et Marcel Fléchel agent au même bureau auront été les deux derniers désistements de l'affaire de ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2024 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube