Guyaweb, journal d'information et d'investigation

Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?
 
 

Affaire Senog : le conseil municipal de Saint-Laurent n’avait probablement pas le droit d’accorder la protection fonctionnelle à Léon Bertrand

Affaire Senog : le conseil municipal de Saint-Laurent n’avait probablement pas le droit d’accorder la protection fonctionnelle à Léon Bertrand
Enquête exclusive à la Une !

Ce n’est pas une simple « protection fonctionnelle » qu’a sollicitée et obtenue cette année Léon Bertrand mais bel et bien une double protection. L’ex-ministre délégué au tourisme de Jacques Chirac, en proie à des déconvenues judiciaires à répétition, a en effet obtenu le feu vert de deux collectivités distinctes qu’il dirige, la mairie de Saint-Laurent du Maroni et la CCOG, lesquelles ont décidé de lui accorder, évidemment sur fonds publics, la prise en charge d’une bonne partie de ses coûteux frais d’avocat(s). En premier lieu, le 26 mai dernier, Léon Bertrand a d’abord obtenu, en toute discrétion, le feu vert du…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

11 commentaires

  • C’est un roman cet article ! Va à l’essentiel Farine. Tu nous noies de détails.

  • J’aime bien au moins c’est fouillé, des infos qu’on n’entendra nulle part ailleurs en Guyane. La génération de la téléréalité ne sait plus lire. On va bien voir si un citoyen aura les graines d’attaquer ces délibérations ubuesques !

  • Il y aurait-il des personnes pouvant dire si une action en justice de la part de citoyen Saint-Laurentais serait possible… En effet, nous payons une taxe d’habitation et celle-ci serre à payer des frais d’avocat de M. le Maire, est-ce légal ?

  • Ces multiples affaires, ces nombreux « rebondissements », ces magouilles politiques (cf : Patient qui reçoit le soutien de Bertrand), et tout ce fric dépensé (plus ou moins public, et qui retombe dans les poches de quelques avocats bien voyageurs)…

    Tout cela nous prouve bien que la Guyane souffre de l’incompétence d’un certain nombre de services, des personnes (à des postes importants), et des élus. Que ce soit du côté de l’Etat ou des collectivités.

    Tant que nous n’aurons personne pour connaître le droit, le faire appliquer sans détour, et pour mettre un coup d’arrêt aux machiavéliques petits arrangements politico-financiers en Guyane, nous aurons droit à ce type d’affaires…

    Reconnaissons à M Bertrand qu’il a la force d’Atlas pour supporter le poids de toutes ses/ces affaires sur son pauvre dos de sexagénaire… Et en plus, il doit subir la précision de la plume de M Farine.

    A propos M Farine. Je vous le demande avec humour, tout en vous incitant à poursuivre vos enquêtes aussi passionnantes qu’elles sont longues à lire… Que ferez vous des c******s de M Bertrand une fois qu’elles seront tombées ? Avez-vous déjà prévu un buffet pour les y exposer dans votre salon ?

  • Tout cela et scandaleux et je mets l’Etat en Guyane dans le même sac pour sa passivité face à de telles dérives. Qui ne dit mot consent. Il faut donc attendre qu’un petit journaliste local nous apprenne ce genre de détournement des lois ? Le contrôle de légalité comme son nom l’indique n’a pas de service juridique pour voir plus tôt ces abus sur le dos des contribuables. On laisse couler pour sa tranquillité, pour sa carrière et les autres tentent encore le coup espérant que ça passera comme d’habitude ? Cela dure depuis combien de temps, ça va durer encore combien de temps. Y’a des citoyens dans l’ouest guyanais pour réagir ? ! La décision de la CCOG ce n’est pas mieux. Comment un élu condamné pour corruption, ce n’est quand même pas rien peut obtenir la charge de ses frais d’avocats (près de 60 000 euros, zot ka déconnè). On dépasse le stade du cynisme !!! Ces décisions de collectivités iront-elles au T.A, je voudrai bien voir le droit se prononcer là-dessus; Il est déjà trop tard ??

  • Mo gin marre, mo nervé, mo tellement bon kè sa excusez mes fautes d’orthographe, je voulais dire, je veux dire , la décision des élus de la CCOG ce n’est pas mieux. Comment un élu condamné pour corruption, ce n’est quand même pas rien peut obtenir la PRISE EN charge par le collectif de ses frais d’avocats (près de 60 000 euros, zot ka déconnè mèm mèm mèm !)

  • Rêvons un peu, qu un citoyen saint laurentais, l un de ceux qui n ont cessé de reconduire M Bertrand dans ses mandats, ose attaquer la délibération.

    Rêvons un peu que le congrôle de légalité, qui voit quand il veut et n a apparemment souvent pas vu pour St Laurent, réagisse enfin, bien qu ici, le délai de 2 mois me semble bien largement dépassé, que l interlocuteur de M FARINE arrête de tourner autour du pot.

    Et rêvons encore plus que Mme CHARLES, enfin revenue de son grand voyage et remise du décalage horaire daigne répondre aux questions posées.

  • républiques bananières de corrompus la Guyane et la France

  • Il n’y a pas une équipe de RFO à Saint-Laurent ? Que font-ils pour nous informer sur les abus de pouvoir dans ce secteur de la Guyane. Je n’ai pas de souvenir récent de reportages fouinés de RFO Saint-Laurent sur le maire et ses brillants collaborateurs. Les journalistes de RFO étant payés sur fonds publics, un citoyen de Saint-Laurent peut-il faire un recours administratif pour non investigation notoire, non information pluraliste des administrés, complicité par le silence ?

    • @Pet au vietnam
      Tout simplement car l’équipe d’RFO, saint laurent y compris sont des fonctionnaires, trop feignants pour une investigation, il suffit de voir le niveau des journalistes de Guyane première.proche de Zéro, excusez moi proche du néant cela me paraît plus réaliste.

  • skol973

    Que fait l’opposition au conseil municipal de SLM. Est-ce Bertrand les accorde des passe-droits, est-ce la raison de leur silence sur ce dossier.
    Un exemple, je connais un élu qui était à la région dans l’opposition durant les 18 ans du gestionnaire pleurnichard de l’état , celui-ci le critiquait et allait plus tard lui demandé un billet pour aller se faire soigner en France. Je ne cesserais de dire qu’en Guyane, nous n’avons pas d’opposition.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Présidentielle : la campagne en forme de revanche de Christiane Taubira

Formée de soutiens hétéroclites, vingt ans après sa première tentative à une élection présidentielle, la campagne de Christiane Taubira a débuté sous des auspices chaotiques.  C'est une ...

Jean-Michel Blanquer, ministre et ancien recteur de Guyane, a annoncé le nouveau protocole dans les écoles depuis Ibiza

Les vacances de fin d’année du ministre, mis en cause pour sa gestion tardive de la crise sanitaire, suscitent depuis plusieurs jours des tensions au sein du gouvernement. Son entretien polémique ...

« Une pelleteuse dans la réserve de Kaw », du jamais vu signé Stéphane Yarde

« Destruction d'un site archéologique », abattage d'arbres et destruction de savane inondée dans la réserve naturelle nationale de Kaw-Roura. Stéphane Yarde et sa compagne Vanessa Halhoul, ...

Le projet retoqué de Misiedjan, Yarde et Francillonne

L'ouverture d'un centre de formation et de perfectionnement de gardes du corps, policiers et vigiles au maniement des armes à feu est à l'étude à Concorde et soutenu par le maire de Matoury Serge ...

« Un homme pareil aux autres » : de Maran à Mgour Sarr, d’un Goncourt à l’autre

En rééditant Un homme pareil aux autres, un ouvrage méconnu de l'écrivain d'origine guyanaise René Maran, prix Goncourt en 1921 pour son livre Batouala, les éditions du Typhon permettent ...

Christiane Taubira, candidate à la présidentielle

Christiane Taubira l’ancienne ministre de la Justice, originaire de Cayenne, a officialisé sa candidature à l'élection présidentielle d'avril prochain lors d'un meeting à Lyon ce samedi 15 ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2022 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube