vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Auplata : chronique d’une mue annoncée

Auplata : chronique d’une mue annoncée

La société Auplata, premier producteur d’or français coté en Bourse, est devenue en juillet dernier AMG pour Auplata Mining Group. Derrière ce changement de nom, c’est une véritable mutation de la compagnie minière implantée en Guyane depuis 2004 qui s’est opérée ces derniers mois. Auplata est passée d’une PME guyanaise déficitaire à un groupe minier international, offrant à sa branche guyanaise compétences techniques et capacités financières qui lui faisaient défaut. La compagnie guyanaise a apporté au nouveau groupe, en plus de son nom, des titres miniers et une usine de cyanuration en cours de réalisation, ouvrant le front pionnier de…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

3 commentaires

  • Francois
    18 septembre 2019

    félicitations, Madame Ferrarini: votre article d’investigation est vraiment excellent, et je me réjouis de le faire lire de-ci, de-là, notamment dans certains bureaux de Verneuil-en-Halatte (Oise)

  • Pou dagouti
    18 septembre 2019

    27 % de participation dans Compagnie Minière de Touissit (petite part !?)
    Ou comment se faire une place en Afrique en poussant une porte sud américaine
    Un coup en or

  • Jmc
    18 septembre 2019

    En effet quel article et que de travail pour parvenir à donner des explications relativement simples aux différents montages financiers des structures mise en place.
    Je retiens la construction d’une usine de cyanurisation sur Dieu Merci sans précision toutefois sur la nature de la cuvette de rétention.
    Au risque de me répéter j’aurais préféré l’implantation d’une usine de fécule de mais certes plus coûteux en exploitation mais plus sur en terme de responsabilité environnementale.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Sénatoriales : « Il n’existe pas une élection qui soit un fleuve tranquille» Mahrez Abassi, président du tribunal judiciaire de Cayenne

Mahrez Abassi, le nouveau président du tribunal judiciaire de Cayenne, président du bureau de vote, a répondu à Guyaweb sur le déroulement des élections sénatoriales 2020. Pour rappel Georges ...

Sénatoriales : Georges Patient, réélu dès le 1er tour

A 71 ans, Georges Patient issu du parti présidentiel Lrem, rempile pour un troisième mandat de sénateur de Guyane. Dès le 1er tour il remporte l'un des deux fauteuils avec 271 voix soit plus de 50...

Le couvre-feu commence à minuit

Alors qu’il était de 23h à 5h du matin sur tout le territoire de la Guyane depuis le 5 septembre, le couvre feu est désormais de minuit à 5h du matin à l’exception des communes d’Iracoubo, ...

En Guyane, six candidats aux élections sénatoriales

Alors que le débat public sur la légitimité des sénateurs, non élus par la population mais par leurs amis, parents ou collaborateurs, piétine, les élections sénatoriales se dérouleront ...

Retour sur le procès de la société Gold’Or, suspectée de pollution environnementale

Hier au tribunal de Saint-Laurent du Maroni s'est tenu le procès de la société minière Gold'Or, gérée par la famille Ostorero, suspectée de pollution environnementale. Un procès inédit qui ...

Sénatoriales : Ces 527 grands électeurs qui éliront les deux sénateurs de Guyane

Ce dimanche 27 septembre sera une journée électorale qui se jouera dans l'ombre, à la préfecture. En Guyane, sous fond de Covid-19, 527 grands électeurs sont appelés aux urnes pour élire, au ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2020 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube