Lundi 22 Avril

Publicité Guyaweb

Vers l’envoi d’une force internationale en Haïti ?

Vers l’envoi d’une force internationale en Haïti ?

Cette recommandation a été officiellement présentée mardi 15 août aux États membres du Conseil de Sécurité des Nations Unies par le secrétaire général de l’Organisation António Guterres, qui s’est rendu brièvement en Haïti en juillet dernier et tente depuis plus d’un an de mobiliser la communauté internationale autour de l’idée d’une nouvelle intervention extérieure dans le pays.

L’objectif est de mettre fin au chaos sécuritaire et sanitaire dans lequel s’enfonce la nation caribéenne, dont une large partie et notamment la capitale Port-au-Prince est sous l’emprise de gangs ultra-violents n’hésitant pas à s’en prendre aux organisations humanitaires et dont la situation socio-économique est catastrophique.

Cette force internationale composée à la fois d’unités militaires et d’effectifs policiers ne comporterait toutefois pas de Casques bleus sous mandat de l’ONU, en raison des scandales sanitaires et sexuels liés à la présence de ces derniers par le passé en Haïti et des réticences de la population locale face aux interventions extérieures.

Les moyens de la mission onusienne permanente présente de longue date sur place devraient aussi être renforcés selon António Guterres et l’ONU pourrait apporter un soutien logistique à la force internationale à laquelle participeraient les pays volontaires et dont le Kenya a proposé d’assurer le commandement.

A (re)lire sur Guyaweb :

Armes lourdes et choléra, Haïti s’enfonce un peu plus dans le chaos

Les expulsions vers Haïti doivent cesser selon le Haut-commissariat aux réfugiés

Aux origines de la dette de l’indépendance d’Haïti

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous


Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

1 commentaires

  • Bello973

    C’est bien de mettre le lien vers cet ancien article d’Helene Ferrarini, rappelant combien nous français avons saigné et racketté cette nation par le passé, pour lui faire payer le prix de son indépendance. Obérant ainsi son développement économique et contribuant ainsi grandement à sa paupérisation au fil des siècles. D’un point de vu moral, le droit d’asile en France, devrait être automatique pour les réfugiés économique haïtiens. Ils ont donc aujourd’hui bien raison de nous l’imposer, bon gré mal gré…

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Comment la justice s’empare des questions environnementales

Créé en 2021, le pôle environnement du tribunal judiciaire de Cayenne, doté de magistrats spécialisés, monte en puissance depuis un an et demi afin de mieux poursuivre les atteintes ...

Exploit de Dilhan Will en Guadeloupe, il lâche tout le monde dans les Mamelles et triomphe à Vieux Habitants

On vous l'annonçait depuis 3 semaines, Dilhan Will (US Lamentinois) n'allait pas tardé à en décrocher une. C'est fait et de belle manière. Il triomphe en solitaire cet après-midi à Vieux ...

La femme brésilienne de 31 ans qui a tué son compagnon reste en prison

C'est un dossier de meurtre qui ira, très certainement, devant les assises. C'est une affaire rare qui débute. Suze Lobato Reis, une femme de 31 ans, a tué son concubin à Cayenne en Guyane....

Vote du Congrès : malgré des erreurs dans le comptage, Gabriel Serville confirme un résultat favorable à la résolution autochtone et dénonce de fausses procurations de l’opposition

Contesté par le groupe d'opposition "Unis et engagés pour notre territoire", le résultat du vote de la résolution autochtone pour l'évolution statutaire, adoptée samedi dernier par le Congrès ...

Mercure : sur le Haut-Maroni, des taux de contamination dix fois plus élevés que les seuils légaux fixés par les autorités sanitaires

Les résultats de prélèvements de cheveux effectués en février auprès d'habitants de plusieurs villages du Haut-Maroni révèlent des taux de mercure dix fois plus élevés que les ...

« Il n’est pas certain que l’instruction en reste là », affirme Me Jérome Bouquet-Elkaim avocat de la famille du défunt sergent-chef

L'avocat de la famille d'un autre militaire décédé en juillet 2019, à Saint-Jean d'Abounami, lors d'une opération de destructions de galeries de sites illégaux garde espoir. Il dit avoir ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2024 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube